1

En Occident, la détestation de soi est en marche

La haine de soi est en marche en Occident où l’antiracisme et le racialisme sont les deux nouvelles religions. Sans oublier l’écologisme qui a remplacé le marxisme.
Cette détestation de soi a été initiée par les anciens trotskystes qui se sont recyclés en mondialistes progressistes pour gagner la bataille qu’ils livrent aux nations européennes.
Ils sont aidés par les « antifascistes » et les islamo-gauchistes dans cette hargne destructrice.

C’est la seule arme qu’ils ont trouvée pour faire avancer leur projet d’un gouvernement mondial en y associant l’écologie qui a été squattée par la gauche radicale, cette nouvelle idéologie de la peur mais qui évite d’aborder le problème de la démographie galopante en Afrique et en Asie.
Cette démographie, si elle n’est pas stoppée, va sonner le glas de l’humanité. Et Greta Thunberg, cette prophétesse du chaos, bien guidée, est incapable d’évoquer la régulation des naissances pour ne pas heurter la sensibilité à fleur de peau des damnés de la terre qui peuplent l’hémisphère sud.
Pour ces nouveaux messies de l’Apocalypse, les vrais coupables du réchauffement climatique – qui n’est pas encore prouvé scientifiquement – sont les Occidentaux éclairés qui ont réussi à transformer la face du monde et qui sont les seuls capables à mettre en échec le projet diabolique de leur asservissement au nom de l’humanisme.

Afin de concrétiser leur plan de destruction de la civilisation occidentale, ces apprentis sorciers émettent des hypothèses alarmistes mais fantaisistes induisant ainsi en erreur les sans-dents tout en s’appuyant sur l’islam et l’immigration massive pour les soumettre.
Cette idée scabreuse que l’immigration est une chance pour sauver les retraites des Occidentaux qui ont été découragés à faire moins d’enfants, est une véritable fumisterie. Car ces messieurs-dames scandent depuis des décennies que l’Occident peut importer une main-d’œuvre à bon marché du tiers-monde où le ventre des femmes est fécond. Énormément reproducteur !
Alors qu’en réalité, cette immigration sans plus-value est un vrai handicap. Une mine à déflagration multiple, avec comme dessert le djihad.

Dans cette affaire, tout est question de gros sous. Depuis toujours, le capitaliste ne perd jamais le nord pour rechercher plus de dividendes. Alors il n’hésite pas à utiliser la jeunesse dorée et désœuvrée occidentale qui pense refaire le monde que l’oisiveté pousse au suicide collectif.
Quant aux valeurs qui ont fait la grandeur de l’Occident, pour les tenants du progressisme, elles sont devenues caduques. La théorie du déclassement est en route. Le nihilisme est en train de broyer tout se qui rappelle le passé.

La dictature des minorités est devenue l’arme de l’abaissement culturel et moral pour saper les fondements des siècles des Lumières devenues obsolètes pour ces nouveaux théoriciens du chaos.
Les nihilistes occidentaux animés par la détestation de soi sont les fossoyeurs des valeurs qui ont fait la grandeur de leurs ancêtres qui doivent disparaître de la surface de la terre. C’est le but de leur combat. Tout ce qui leur rappelle le passé de leurs aïeuls doit être rayé de la carte. Ce passé, ils refusent de l’assumer. Car eux et l’histoire sont deux parallèles qui ne se rencontrent jamais.
Ils regardent l’histoire de l’esclavage et du colonialisme avec les jumelles du XXIe siècle. Ils oublient que les plus grands pourvoyeurs d’esclaves noirs aux Arabo-musulmans et aux Européens furent les Noirs eux-mêmes. Mais ça, il ne faut pas le dire pour ne pas stigmatiser les Africains qu’ils continuent à infantiliser pour leur servir de chair à canon comme d’habitude. Ne sont-ils les vrais racistes qui refusent à ces derniers de s’émanciper en les considérant comme des éternels mineurs ?

Leur attitude de s’agenouiller en demandant pardon pour une faute dont ils ne sont nullement responsables, démontre que l’Occident est entré dans une phase de déconfiture.
Et même le pape François à son tour, qui doit en principe être le gardien de la civilisation chrétienne, réclame à ses ouailles de faire des génuflexions pour absoudre les fautes du passé. Au nom de la repentance.

D’ailleurs, sa soumission à l’islam n’est pas à démontrer, elle fait partie de sa gouvernance.
Il préfère servir ceux qui lui crachent à la figure matin et soir et ignorer ceux qui veulent suivre la voie du Christ. Il se porte au secours des islamistes et diabolise les apostats de l’islam.
Ce pape illustre le degré de la haine de soi de l’Occident mercantile.
Lénine n’avait-il pas dit que le capitaliste est capable de vendre la corde avec laquelle il sera pendu ?

Et c’est ce qu’on observe dans cet Occident décadent où l’utérus de la femme, surtout celle du tiers-monde, est devenue une marchandise qui sera bientôt cotée en bourse sans oublier le sperme.
Quand une société veut faire table rase de son passé, mérite-elle encore du respect ?
Cette idée farfelue de faire disparaître de l’espace public les statues des hommes qui ont fait l’histoire (qu’elle soit grandiose ou criminelle), n’est-elle annonciatrice de l’ère de l’idéologie des talibans qui ont dynamité les Bouddhas géants de Bâmiyân en Afghanistan et celle de Daesh qui a procédé à la destruction des vestiges de Palmyre en Syrie ?

Sans discernement, ni recul et avec des lunettes du XXIe siècle, ils veulent se venger sur leurs ancêtres pour plaire aux idéologues racialistes. Leur désir d’effacer l’histoire est une névrose obsessionnelle.
Le renversement de l’histoire et son oubli sont des armes mis par ces gourous du nihilisme au service de ceux qui veulent affaiblir l’Occident et ainsi préparer leur vengeance.
N’y a-t-il pas un lien entre ce qui se passe actuellement en Occident et l’idéologie islamique ?
Cet Occident que le monde entier admire, surtout pour son progrès socio-culturel et sa démocratie, est en train de tanguer par l’œuvre destructrice de ses rejetons.
Bientôt, il ne sera qu’un lointain souvenir. On parlera de lui au passé. Il sera un dinosaure de plus qui ne fera pas rêver.

Le reniement et le révisionnisme de l’histoire qui sont tapis à l’ombre, prêts à bondir pour terrasser cette « bête immonde occidentale » seront les grands vainqueurs du XXIe siècle.
La guerre de demain se déroulera sur le sol européen, que les Européens l’acceptent ou non, car depuis soixante-dix ans, ils ont tout fait pour l’ignorer en créant un monde de Bisounours et en détournant les yeux de la réalité qui les entoure.
La dérobade de la marine de guerre française face aux navires turcs en Méditerranée orientale en est le prélude et illustre bien la décadence occidentale.

Toute autre parole n’est que diversion pour noyer le poisson…

Hamdane Ammar