En plein conflit des Gilets jaunes, nos vaillants députés interdisent la fessée !

La France brûle ! Ou du moins elle est brûlante. Que font l’Assemblée Nationale et le Sénat ce jour ?

Le gouvernement, n’ayant de cesse de bassiner les Français avec une transition écologique dont la cible énergétique demeure inconnue sinon inatteignable, a bien dû prévoir quelque grave sujet, faire quelque saines propositions dépolluées, ne croyez-vous pas ? Eh bien non !

Examine-t-on un projet de décret annulant la hausse des taxes sur l’essence et le gasoil ? Non.

Débat-on de mesures visant à supprimer celles sur le fioul ménager, celui de nos chaudières ? Pas plus.

Discute-t-on des moyens de faire payer quelque taxe écologique aux propriétaires des Yacht ou d’en imposer une sur le kérozène ? Encore non.

Evoque-t-on une taxe sur le souffre émis par les 60000 porte-conteneurs et autres supertankers qui émettent 4000 fois plus de souffre que la totalité du parc automobile mondial ? Toujours non.

Etudie-t-on quelque moyen d’imposer une vignette particules-fines aux navires comme il en est du CO2 pour nos voitures ? Non enfin, vous dis-je !

Mais… Si tout cela n’est pas, c’est donc que l’on s’active d’importance à définir des cibles budgétaires présentant des économies drastiques afin de rendre du pouvoir d’achat aux citoyens ; n’est-ce pas ?

On pourrait discuter de l’AME (1 milliard en 2019) et s’inquiéter des effets du prochain pacte mondial sur les migrations que Macron s’apprête à signer. On pourrait se demander si les Français sont bien disposés à financer les dizaines de milliards que coûte l’immigration chaque année. On pourrait aussi évoquer le bienfondé d’un autre milliard distribué par l’état aux associations d’inutilité publique – 900 millions pour être précis). L’on pourrait également s’intéresser à l’évasion fiscale des GAFA et autres sociétés du CAC40, œuvrant en France, vers les paradis Luxembourgeois, Anglais ou Irlandais, sans omettre celle des particuliers à destination des mêmes lieux ou de l’autre côté de l’océan. On pourrait… On pourrait…

Oui… L’on pourrait tout cela. Mais rien n’y fait ! Dans la Vème République, les assemblées n’osent se saisir de ces sujets. Pas plus qu’elles ne s’occupent de définir des modalités pour aller à la rencontre des gilets-jaunes, d’en comprendre les attentes, sinon leur proposer quelque plan d’action afin que leurs préoccupations fussent un tant soit peu connues.

Or dans la Vème République, jeudi, les sénateurs étudiaient comment réprimer les entraves au déroulement des débats d’une assemblée parlementaire. Serait-ce qu’ils craindraient l’érection d’un mur de parpaings devant leur beau palais ? La coïncidence est troublante… On l’avouera.

L’Assemblée Nationale, direz-vous ? Ah le beau sujet… Elle n’eut d’autre priorité ce même jeudi que d’améliorer les mœurs par une loi interdisant les violences éducatives ordinaires : La loi sur la fessée, pour faire court… Vaste sujet et magnifique priorité délicieusement légère, et qui s’impose indubitablement à celles supra évoquées. On voit déjà les manuels d’instruction civique avec illustration et dans la bulle : ‘Tu ne fesseras pas ton député’ ; ‘Sinon c’est toi qui le seras.’ Ah non, pardon ! Je m’engage sur une voie d’ici peu interdite…

Tout ceci ne s’invente pas. Et cette fois-ci aucun doute n’est permis : Ces gens, craignant assurément la susdite fessée qui leur sera offerte – gracieusement, une déculottée ! – aux prochaines élections, sont si proches de nous que c’est un bonheur de les avoir élus.

Ah, les beaux représentants du peuple… Ah, la merveilleuse Ve ! Que ces gens-là sont beaux ! Voyez comme ils se tiennent au plus près de l’essentiel ! Leurs préoccupations, faute de s’occuper des nôtres…

Bertrand du Boullay

0
0

40 Commentaires

  1. Est-ce que ça doit concerner les activités libertines voire sado-maso ?
    Si ça devait être le cas je vais tout de suite enfiler, passez moi l’expression, mon Gilet Rose.

  2. très malin, ainsi les enfants-roi d’aujourd’hui pourront devenir les casseurs des Champs-Élysées de demain en toute quiétude

  3. Macron est tranquille en Argentine ? Buenos Aires ?
    Ca pète fort au métro « Argentine » à Paris ! Pas le Bon Air ! Lacry ou la Crise ?

  4. les jounalistes nous parlent sans arret de la pauvrete des banlieues,mais pourquoi ne parlent ils ,jamais,des milliards envoyes ,par les immigres dans leurs pays d’origine?

  5. En parallèle c’est un peu comme la polémique sur le sexe des anges sous l’Empire Bizantin alors que les Turcs étaient déjà sous le remparts prêts à s’emparer de la ville… rien de plus important à traiter !!

  6. Nos pauvres députés ont le sens des priorités ;
    à défaut de fessées, toute cette bande de cons
    mériteraient de bons coups de pieds au cul.

  7. Ces parlementaires n’ont plus de boulot à faire. Le chômage les guette. Puisque Tout est à présent élaboré et contrôlé par la Kommission Européenne, à l’exemple des GOPé ( grandes orientations de politique économique ) qui impose à chacun des pays membres la politique prévue par l’UE, et ce, quel que soit le président ou dirigeant en place. ASSELINEAU, lors du débat télévisé durant la campagne électorale ( où étaient présents tous les candidats ), a été le seul à en parler. A la lecture de ces GOPé, on comprend toutes les décisions ( impopulaires ) que prend ce gouvernement, qui somme toute ne fait qu’obéir à ses maîtres.

  8. Voire même quand le sujet les emmerde, ils font appel à des sociétés privées. Exemple avec la loi sur la mobilité liée à la loi travail :
    C’est inédit en France : l’«exposé des motifs» de la loi mobilité a été sous-traité à un cabinet d’avocat, choisi par appel d’offre.
    https://francais.rt.com/france/56019-expose-motifs-loi-mobilite-sous-traite-gouvernement-entreprise-privee
    Évidemment, on ne sait pas à combien se monte la facture mais je doute qu’on ait payé ce cabinet au smic.
    Et évidemment, l’Assemblée n’a pas payé ce cabinet sur ses deniers personnels. A quoi servent les instituts de sondage, que nous payons, pour « étudier l’impact » ?

  9. Les enfants battus et giflés en bas âge par des parents qui abusent de leur autorité parentale , cela donne des citoyens soumis qui acceptent l’inacceptable des autorités civiles , une fois adultes car ils ont appris à se soumettre , ils ont appris à avoir peur de l’autorité …..comme en Corée du Nord , en Chine communiste ou ex-URSS. Les prromoteurs de la fessée sont des gens qui , dans les faits , font la promotion de la soumission devant la force et nous prépare une génération de Français qui vont nous élire d’autres Macron , accepteront l’islamisation, les taxes carbones …etc….

    • Vos assertions sur le sujet sont pour le moins douteuses. Mais le problème n’est pas là.
      N’avez-vous pas compris que le problème est que le gouvernement qui prétend sauver la planète et faire le bien de l’humanité se mêle de ce qui ne le regarde pas?
      Ce n’est pas aux politiciens de me dire comment élever mes enfants. D’ailleurs, bientôt ils décréteront comment nous devrons les faire. Les cons, ne s’arrêtent jamais.

      • Exact Gaulois Réfractaire,bel exemple que celui ci que j’aurais bien vu à Byzance à une certaine époque.

    • je n’ai jamais usé de violence avec mes enfants, me souvenant des gifles que nous donnait ma mère et les fessées de mon père!
      aucun de mes fils n’est tordu! donc lecteur qui venez d’avoir des enfants, utiliser des mots pas autre chose pour éduquer vos enfants

          • Je vous l’accorde, chère Pat&Phil ! J’amenderai mes propos à venir, du moins en ce temps de l’Avent. Viendriez-vous parfois sur ma page FB ou feriez-vous vivre la votre ? J’en aurais grand plaisir 🙂
            b

          • Bis repetita placent !
            Cette locution des pages roses du Larousse est admise dans notre langue, j’espère ?
            Lol 🙂
            PS/ Celle-ci peut-être pas. M’en tiendriez-vous rigueur ? :))

  10. il n’y a qu’a voir comment se comportent les CPF provenant en majorité de cultures ou les enfants mâles sont sacrés et ont tous les droits, une bonne fessée remet les idées en place, c’est l’abus qui est nocif et surtout la vraie mal traitance, mais une baffe, un coup de pied au cul, une fessée ca n’a jamais traumatisé personne surtout quant c’est justifié et mérité.

    • détrompez vous!
      ma mère avait la gifle facile
      mon père utilisait la fessée mais jamais pour ses filles! il m’a fallut être adulte pour demander à mes soeurs pourquoi telle ou telle fessée…
      les mots suffissent à remettre les idées en place! avant plutot qu’après les coups

  11. Ces députés rémunérés à environ 11,500 Euros par mois (grâce aux impôts et aux taxes que nous devons payer pour entretenir cette caste) ont-ils voté une loi interdisant aux forces de l’ « ordre » ripoubelloblicain (CRS, gendarmes mobiles et autres collabos uniformisés) de brutaliser les personnes âgées et de manière générale les honnêtes citoyens de tout âge dont la « faute » est de manifester au lieu de la fermer comme le veut la dictature Les Ripoux En Marche? Réponse ce samedi 1 décembre 2018.

    https://www.youtube.com/watch?v=7_DI7LZP-fw

    https://www.youtube.com/watch?v=1Y_dx6RO2HM

    Ils sont si courageux qu’on ne les voit pas évacuer les voies publiques bloquées par les prières muzs, calmer les islamo-racailles qui caillassent les pompiers, etc, crâment des véhicules, etc.

  12. Magnifique, l’illustration de Tintin, où le capitaine Haddock met une bonne fessée au fils pourri-gâté de l’émir pétro-dollars. Tintin, un espace de liberté où on peut encore rêver ! Les media officiels nous bassinent avec leurs « violences ordinaires éducatives », tout le monde a reçu des fessées bien méritées depuis des siècles, ce n’est pas de la maltraitance, mais du bon sens, de la correction filiale. Je remercie mes parents et maîtresses d’école qui m’ont appris à grandir !

  13. Pendant que nous nous serrons la ceinture tout en payant des taxes et des impôts qui contribuent à payer les salaires énormes des députés, sénateus, secrétaires d’état, ministres et autres privilégiés du système, voila ce que faisait le 29 et le 30 novembre 2018 les députés macronistes payés plus de 11,500 euros par mois sur nos impôts et nos taxes: voter l’interdiction de la fessée. Bien sûr, le danger (pour ces privilégiés à 11,500 euros par mois), ce sont les Gilets Jaunes, les Patriotes, les Nationalistes, les Idenditaires, etc., enfin tous ceux qui sont succeptibles de leur retirer leurs privilèges.

    https://www.valeursactuelles.com/politique/lassemblee-vote-linterdiction-symbolique-de-la-fessee-101277?fbclid=IwAR2n5M6Z-3bdexBkH5WNP05u5DLuKgMxMKekV5_AnSqm7ZAhrhlQ8DSYZH8

    • … sénateuRs … ce que faisaiENt …

      J’ai du me prendre des radiations en provenance du ministère de l’éducation nationale (sans majuscules)au moment d’écrire mon commentaire.

  14. Et après on s’étonne de voir une jeunesse complètement débile et irrespectueuse. Après 20 ans de téléréalité et de laxisme éducatif, on se retrouve avec ce résultat.

  15. La France se bloque mais des abrutis endormis a l’AN se préoccupent des fessés et votent une loi pour l’interdire ….je pense que ces gens là n’on pas du s’en prendre assez quand ils étaient gosses. Et ces memes gens ont la responsabilité de 67 millions de français (mdr) VIREZ LES

Les commentaires sont fermés.