En poursuivant Riposte Laïque, la LDH fait, une fois encore, allégeance à l’islam

Publié le 16 janvier 2012 - par - 2 699 vues
Share

Le procès intenté par la LDH contre le rédacteur en chef de Riposte Laïque Pierre Cassen et Pascal Mohamed Hilout  qui se déroulera le 3 février prochain devant la 17éme Chambre Correctionnelle du Palais de Justice de Paris pour deux articles parus dans Riposte Laïque en 2010  contenant  soit disant  des « appels à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une religion, à une race ou à une ethnie » est en faite une allégeance à l’islam.

Le combat de Riposte Laïque est de défendre l’héritage du siècle des lumières, les valeurs  de notre République une indivisible et laïque et de préserver de notre modèle civilisationnel, dans lesquels l’islam ne se reconnaît pas.

Le combat de Riposte Laïque ne se situe pas sur le terrain du racisme, de la xénophobie ou de la haine des étrangers, comme ses détracteurs voudraient le faire croire, pour discréditer, salir, diffamer, ses rédacteurs, ses contributeurs et ses nombreux lecteurs , mais  bien au contraire,  a pour but d’éclairer nos concitoyens  sur la vraie nature de l’islam qui se sert de notre système démocratique pour avancer ses pions, et islamiser les sociétés occidentales , qui au nom des droits de l’homme n’ont pas su se protéger de toutes les idéologies totalitaires ou fascisantes qui  les ont traversées dans l’ histoire contemporaine.

L’islam est un système politico religieux rétrograde,  réactionnaire, ségrégationniste, incompatible avec nos valeurs de liberté, d’égalité et fraternité, mais notre faiblesse, notre naïveté,  notre lâcheté nous empêchent de le dénoncer au nom des droits de l’homme, et pourtant nous savons pertinemment que dans les pays où l’islam et l’État ne font qu’un, les droits de l’homme sont bafoués dans tous les aspects de la vie quotidienne.

Il est totalement incompréhensible de dénoncer les exactions de l’islam quand il persécute les populations musulmanes dans  les pays où il s’est enraciné  et de ne pas le faire dans les pays ou il tente de s’implanter, alors que l’histoire est là pour nous rappeler que nos cultures, nos traditions et nos mœurs  sont irrémédiablement antagonistes.

C’est au nom de l’islam que l’on torture, que l’on lapide, que l’on torture, que l’on pend les homosexuels, que l’on voile les femmes.

Nous savons que l’islam  n’accepte  pas la liberté de conscience, la liberté d’expression et  le droit au blasphème.

Nous savons tous que l’islam se considère comme une « religion »  supérieure aux autres croyances.

Nous savons tous aussi que  l’islam ne supporte pas les mécréants, les juifs, les chrétiens, les athées, les libres penseurs, en réalité tous ceux qui ne rangent pas derrière  la bannière du prophète Mahomet.

Nous savons tous que l’islam est une idéologie fasciste qui oblige ses fidèles à lui obéir et à appliquer les préceptes du Coran à la lettre, sans qu’il soit possible de s’y soustraire d’une quelconque manière au péril de sa vie.

Nous savons que l’islam interdit l’apostasie :
L’islam orthodoxe contient un précepte particulièrement choquant. Il demande que l’apostat, celui qui quitte l’islam, soit tué. Cet ordre provient essentiellement de la Sounna, le Coran en revanche ne comporte aucun verset qui ordonne indiscutablement de tuer l’apostat, mais déverse comme à son habitude un torrent de haine à son égard en lui promettant l’enfer. Les quatre écoles de jurisprudence sunnites ainsi que l’école chiite s’accordent sur le fait que le musulman qui quitte l’islam doit être exécuté. Cette peine correspond à une réalité concrète dans bien des pays musulmans (ou non-musulmans). Quand le fait de quitter la religion islamique n’est pas légalement passible de mort, le risque est toujours présent que des extrémistes exécutent eux-mêmes la sentence. Même en France ou en Allemagne le danger est bien réel pour ceux qui, originaires de l’islam, ne croient plus que cette religion est la vérité. Heureusement, bien des musulmans aujourd’hui refusent cette pratique. C’est le cas notamment des musulmans « Coran-seul », qui rejettent la Sounna.

La peine de mort en cas d’apostasie est un moyen très efficace pour préserver l’islam orthodoxe (moins cependant que l’obligation de croire pour échapper à l’enfer, qui prive le croyant de sa liberté de pensée intime). Déjà, cela a pour effet de dramatiser encore plus l’apostasie, si bien que le croyant qui doute fera tout pour croire à nouveau. Mais s’il perd finalement sa foi, il y a de grandes chances qu’il le garde pour lui, et que personne ne soit au courant. S’il avait pu partager son témoignage, d’autres personnes auraient été amenées à se poser de questions, et éventuellement, à perdre la foi elles aussi. Mais cela n’arrivera pas si ceux qui ne croient plus continuent hypocritement à pratiquer l’islam orthodoxe. La peine de mort pour les apostats musèle les anciens musulmans, donne faussement l’impression que tout le monde croit, et que si soi-même on est sceptique on est bien le seul. C’est à la fois une censure de tout ce qui contredit l’islam orthodoxe et une manipulation des croyants.
Quelques versets du Coran traitant de l’apostasie qui, même s’ils ne mentionnent pas explicitement la peine de mort ici-bas, sont loin de rayonner l’amour et la tolérance (source).

Coran sourate 2 verset 217: Ils t’interrogent aussi sur le mois sacré et s’il y est permis de combattre. Réponds-leur : «Certes, combattre en ce mois est un vrai sacrilège ! Mais éloigner les gens de la Voie de Dieu, renier Dieu, détourner les fidèles de la Mosquée sacrée et chasser de son enceinte ceux qui l’habitent est un sacrilège bien plus grave encore auprès de Dieu, car la subversion est plus grave que la guerre.» Les infidèles ne cesseront de vous combattre tant qu’ils ne vous auront pas détournés de votre foi, si toutefois ils réussissent à le faire. Or, ceux d’entre vous qui renieront leur foi et mourront en état d’infidélité perdront à jamais le bénéfice de leurs œuvres dans cette vie et dans la vie future, et seront voués au châtiment du feu.

Coran sourate 3 verset 90: Mais pour ceux qui, après avoir cru, renient leur foi et se complaisent dans leur impiété, jamais leur repentir ne sera accepté. Ce sont ceux-là les vrais égarés.

Coran sourate 4 verset 137: Ceux qui, après avoir cru, renient leur foi, puis la retrouvent pour la perdre à nouveau et s’enfermer dans l’impiété, Dieu ne leur pardonnera jamais ni le remettra dans la bonne voie.

Coran sourate 5 verset 54: vous qui croyez ! Si certains d’entre vous renient leur foi, Dieu fera surgir d’autres hommes qu’il aimera et qui l’aimeront. Humbles avec les croyants, durs envers les négateurs, ils combattront au service de Dieu, sans la crainte d’aucun reproche. Telle est la grâce de Dieu, qu’Il accorde à qui Il veut, car Dieu est le Détenteur des faveurs et l’Omniscient.

Coran sourate 16 verset 106: Quiconque renie Dieu après avoir cru – à moins d’y être contraint tout en demeurant fidèle intérieurement à sa foi, ainsi que ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à l’impiété, ceux-là, la colère de Dieu s’abattra sur eux et il seront voués à un terrible châtiment
A cette lumière, nous pouvons comprendre alors quelle est la vision du monde pour un (bon ?) musulman, c’est-à-dire pour celui qui se soumet à la volonté de Dieu : tout, absolument tout, est volonté de Dieu.
•    Un tremblement de terre ? La volonté de Dieu.
•    L’expansion de l’Islam du 7ème au 16ème siècle ? La volonté de Dieu.
•    La stagnation actuelle du monde musulman, l’état déplorable de son développement économique et humain ? La volonté de Dieu.
•    Les croisades ? La volonté de Dieu.
•    La mécréance des Juifs et des chrétiens ? Leur existence même ? La volonté de Dieu.
•    La nécessité de combattre les mécréants, de combattre les Juifs « à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un Juif, dira : Musulman ! Voilà un Juif derrière moi, tue-le » ? La volonté de Dieu.
•    L’injustice, l’adultère, le vol, le meurtre, la cruauté, le méchant qui triomphe et le juste qui souffre ? La volonté de Dieu.
•    La charia, la lapidation des adultères, la mutilation des voleurs ? La volonté de Dieu.
Et de fait, si tout est volonté de Dieu, hier, aujourd’hui et demain (inch’a Allah !), alors le musulman ne comprend, en tant que musulman que deux façons de faire :
•    Celle que Dieu lui a imposée par la révélation, depuis les obligations religieuses les plus triviales, les cinq piliers, le code de conduite moral, la charia, jusqu’au djihad et la nécessité d’œuvrer à la soumission de la terre entière à la volonté de Dieu ;
•    Celle qui s’impose à lui in fine par la force des choses. Si malgré sa propre volonté, une volonté supérieure finit par l’assujettir, il en prendra son parti. C’est au final que c’est Dieu qui l’a voulu ainsi. Il vaut mieux se soumettre temporairement et attendre patiemment que Dieu le fasse triompher plus tard. L’ Histoire fourmille de tels exemples …

L’ Occident, en pleine décrépitude morale, en plein doute ontologique, aux valeurs minées par son relativisme, sa tolérance à l’intolérance, et sa xénophilie semble bien faible face aux convictions islamiques. C’est bien résumé par Michel Onfray en un tableau très noir, et, espérons le, certainement bien trop pessimiste : alors que l’islamiste est prêt à mourir pour sa foi, qui aujourd’hui est prêt à mourir pour ses idées ? Qui aujourd’hui est prêt à mourir pour son pouvoir d’achat, pour son canapé ?
Michel Onfray à ce « Ce soir ou jamais » sur France 3 le 14/01/09 avait un message à faire passer… son analyse pertinente nous révèle que notre modèle de civilisation est en danger  voire en train de mourir et que nous ne sommes pas sûrs que nous arriverons à le sauver.
A Riposte Laïque, nous avons  la volonté politique de sauver notre modèle civilisationnel de nous  protéger  et nous soustraire aux effets pervers et liberticides de l’islam.

Vidéo : http://www.dailymotion.com/video/k1g9NmW8RHryLRUEeVonfray

Riposte Laïque mène donc un combat salutaire et républicain qui doit être entendu par nos concitoyens et nos gouvernants pour que cessent tous les accommodements que certains de nos élus octroient aux adeptes de cette religion sectaire qui cherche à conquérir le monde et à restaurer un Califat.
Nous ne pouvons pas continuer à tolérer que ce système politico religieux prospère dans les sociétés occidentales au nom de la liberté de culte, car dans sa genèse l’islam ne peut pas être défini comme étant une religion comme les autres.
Pour rafraichir la mémoire ce que ceux qui ne veulent pas voir ni comprendre, je vous rappelle ci-dessous la définition du mot islam :
Le mot « Islam » signifie soumission à la volonté d’Allah (Dieu). Les fidèles sont musulmans. La parole de Dieu a été révélée  à un prophète qui s’appelle Mahomet. Le Coran est considéré comme la parole d’Allah. Les musulmans croient aux prophètes de l’ancien et du nouveau testament, comme Adam, Ibrahim (Abraham), Moussa (Moïse) et Daward (David). Ils respectent Issa (Jésus) un prophète important mais au contraire des chrétiens, ne le considèrent pas comme le fils de Dieu. Pour eux, Mahomet est le dernier des prophètes et celui qui a reçu le dernier message divin et le plus achevé.
Le Coran enseigne que Dieu est maître de tout ce qui se passe. Cette idée est liée à celle de l’obéissance, et on essaie de faire la volonté d’Allah plutôt que de mener sa vie comme on veut.

Il serait donc paradoxal que notre journal Riposte Laïque soit condamné lors de ce procès inique alors que nous ne cessons de combattre la dangerosité des aspects totalitaires cette idéologie  archaïque et non pas les musulmans en tant que tels.

Nous considérons  les musulmans comme  étant les premières victimes de l’islam et nous voulons les libérer de cette prison de la pensée qui les empêche encore au 21 siècle de s’ouvrir au monde libre et choisir comme ils devraient pouvoir le faire de vivre comme ils l’entendent.

Ce que nous observons dans les pays islamiques ne nous permet pas de penser que le mot liberté et le mot démocratie  ne soient réellement  vécus par les musulmans comme une réalité et une évidence, mais plutôt comme une utopie.

Fabrice LETAILLEUR
Voir son blog
http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.