En refusant le voile, Marine a rendu hommage à Katia Bengana

Publié le 28 février 2017 - par - 43 commentaires - 1 786 vues
Traduire la page en :


N’oublions jamais Katia Bengana, dont c’est aujourd’hui l’anniversaire de l’assassinat.

Katia Bengana a été sauvagement assassinée le 28 février 1994, il y a tout juste vingt trois ans, pour avoir refusé de porter le voile, à Meftah (Algérie).

http://www.kabyles.com/katia-bengana-une-heroine-un-repere-une-voie/

Katia était une brillante lycéenne de 17 ans. Elle avait été prévenue à plusieurs reprises : si elle ne se voilait pas, elle serait tuée. Katia venait d’une famille kabyle. Personne n’était voilé dans la famille. Son père lui a proposé de porter le voile un temps, pour sa sécurité. Mais elle a refusé : elle ne plierait pas. Elle n’obéirait pas aux injonctions des barbares qui la menaçaient. Aussi le 28 février, à sa sortie du lycée, les tueurs l’attendaient. Ils ont écarté les autres lycéennes et l’ont assassinée froidement, d’une balle dans la tête.

Katia était une authentique résistante.

N’oublions pas que la Kabylie n’était pas musulmane, et n’avait donc rien à voir avec le voile islamique, avant d’être envahie et opprimée par les Arabes. La Kabylie a d’abord été païenne, puis chrétienne, avant d’être islamisée de force.

En ce jour anniversaire de l’exécution épouvantable de Katia, honte à ceux et celles qui prétendent que le voile est librement choisi par les musulmanes. Le voile est imposé, et son refus tue.

On peut associer à la mémoire de Katia Bengana celle d’Amal, morte égorgée à 22 ans à la sortie de son cours de droit, également pour avoir refusé de porter le voile, en Algérie en 1997.

Honte aux personnes qui organisent la bouche en cœur, une journée du voile, à Sciences-Po ou ailleurs.

Honte aux féministes américaines qui se sont ridiculement voilées pour protester contre l’élection démocratique de Trump. Elles se trompent complètement de combat.

Honte à ceux qui autorisent, en France, le port du voile à l’université. L’université est normalement le symbole de l’ouverture, or le voile est le symbole de la fermeture.

Honte à ceux qui tolèrent de plus en plus le voile en France, et le voile intégral malgré la loi qui l’interdit.

Honte aux féministes, qui ne disent jamais la vérité sur le voile. Leur omission est un mensonge et une complicité avec les tueurs.

Honte à ceux qui refusent volontairement d’ouvrir leurs yeux naïfs sur le voile.

Il est très clair que l’islam se fonde sur la terreur. L’assassinat de Katia et d’Amal s’est déroulé dans un contexte en Algérie d’oppression barbare de la femme. C’est une époque où elles étaient assassinées pour refus du voile, étaient violées en masse, réduites de force à la prostitution, réduites à la mendicité dans les rues au cours de procédures abusives de divorce. Des milliers de femmes ont souffert de ces abominations. Tout cela est lié.

L’islam et l’islamisation commencent avec l’imposition du voile par la terreur. Ce n’est pas pour rien que le dirigeant des frères musulmans de l’époque est allé voir Nasser lorsque celui-ci a accédé au pouvoir, pour lui demander comme première urgence, de voiler les femmes égyptiennes. Tout passe par là.

L’homme aussi, en acceptant ce diktat, se conforme à l’islam, et accepte d’être considéré comme un faible tourné vers l’assouvissement de ses désirs intimes, traitant la femme comme un objet et non plus comme un sujet libre. Tous ont en permanence sous les yeux ce rappel violent de leur islamité qu’est le voile, pour le cas bien improbable où ils l’oublieraient.

Avec le voile vient la discrimination, l’asservissement des femmes, leur statut inférieur, le refus de les voir étudier, le refus de la mixité, le refus de l’égalité, le refus de la laïcité, le refus de la liberté d’expression, et pour finir, le refus de la démocratie.

C’est pour toutes ces raisons que Marine Le Pen a refusé de se voiler devant le mufti libanais.

C’est pour toutes ces raisons que nous devons refuser le voile avec la dernière énergie. Le refuser pour nous, et pour les musulmanes scandaleusement asservies.

Ne laissons pas Katia Bengana mourir encore.

Sophie Durand

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi