1

En Russie, un policier violent ne sera jamais condamné

La vue des vidéos des manifestations ces derniers jours à Paris m’a fait penser « Ah, ici les vermines gauchistes ne feraient pas de vieux os »! Nos forces de police en effet ont tous pouvoirs pour faire respecter l’ordre, et il est très très rare que des policiers soient poursuivis pour avoir fait leur boulot. La population le sait bien, et c’est aussi pour cela que les manifestations sont quasiment toujours « pacifiques », et les arrestations dans les manifestations non-autorisées (*) se font généralement dans une ambiance disons « détendue ». Il est extrêmement rare qu’un individu se rebelle lors d’une arrestation, car il sait qu’il se prendrait une sérieuse raclée. Les personnes arrêtées sont mises dans des cars de police, peuvent utiliser leur téléphone, seront emmenées au poste pour vérification d’identité et parfois, seront présentées à un juge qui pourra les condamner pour participation à une manifestation non autorisée. Précisons que les manifestations sont toujours non-violentes, il n’y a quasiment jamais en Russie de jets de projectiles sur la police.

La question que la rédaction de Riposte Laïque m’a posée concerne les sanctions contre les policiers violents lors de manifestations. Eh bien en gros : aucune sanction, tout simplement parce qu’un policier ne sera violent que si un manifestant refuse de se laisser contrôler, et dans ce cas on considère qu’il ne fait que son travail. Pourquoi donc le punir?

Lors de manifestations et/ou d’arrestations, les seules violences policières qui se produisent sont donc lorsqu’un individu qui viole la loi se rebelle face à la police. La seule condamnation prononcée le sera envers la personne arrêtée, aucune poursuite ne sera engagée contre le policier.

Je ne me souviens que d’une fois où un policier a été condamné : lors d’un contrôle d’identité dans le métro de Moscou, un Caucasien sans papiers s’est violement rebellé et le policier lui a mis une balle dans la tête. Le caucasien s’est avéré être recherché pour plusieurs crimes. Le policier a été condamné à deux ans de prison avec sursis, le juge ayant estimé que même si la riposte était disproportionnée, le seul responsable était le Caucasien. S’il ne s’était pas rebellé, le policier n’aurait pas utilisé son arme. Point.

Une autre chose est les arrestations de criminels. Là, la police fait toujours appel aux forces spécialisées (OMON, SOBR etc) qui ne font pas dans la dentelle. Portes défoncées, criminels violemment jetés au sol, certes, mais ce ne sont que les méthodes nécessaires pour arrêter de dangereux criminels. Ils ne se plaignent d’ailleurs jamais, sachant que là encore la police ne fait que son travail.

Même s’il y a bien sûr des exceptions, les relations avec la police sont généralement détendues. Cela tient sans doute au temps de l’Union Soviétique où l’on avait coutume de dire qu’un citoyen sur quatre travaille pour les services de sécurité. Donc le policier qui vous contrôle est en fait quelqu’un « comme vous », qui ne fait que son travail. Et on reste détendu même en se faisant verbaliser pour une infraction routière par exemple.

La règle générale en Russie est « On respecte la Loi, mais si on la viole et qu’on se fait attraper, on accepte d’avoir perdu ». En suivant cette règle, la police n’a aucune raison de faire acte de violence. Je dis toujours à mes amis « Si un jour un policier t’arrête même sans raison, laisse faire sans résister. Si tu n’as rien fait tout s’arrangera très vite. »

Donc, concernant les manifestations de Paris où des voyous gauchistes en armes ont affronté la police, je ne peux dire qu’une chose : « Invitez nos forces de police à régler une telle situation, et ces voyous auront compris une bonne fois pour toutes ».

Et une petite appréciation personnelle : les manifestations en France ne servent à rien, sauf à être décidé à aller « jusqu’au bout ». Et pour ca, il ne faut pas des pavés, mais des K… Vous avez compris ! Dans ce cas-là ce ne seront plus des manifestations mais une révolution, et les règles changeront alors totalement. Mais franchement, jeter des pavés sur la police mérite de recevoir une bonne raclée.

Boris Guenadevitch Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru

(*) Toute manifestation doit être déclarée à l’avance et être acceptée par les autorités municipales. Comme d’ailleurs en France.