En toute franchise : Serge July et Luc Ferry sont deux crétins

Lors du rendez-vous politique dominical proposé par la chaîne d’information LCI, appartenant au groupe TF1, Serge July et Luc Ferry nous ont fait part de leurs impressions sur les vœux de Noël adressés par Éric Zemmour, candidat à l’élection présidentielle.

Il convient de souligner que ces deux consultants bénéficient d’un statut particulier auprès de LCI : ils peuvent déraisonner à l’envi sans que l’animateur ou l’animatrice ne soit en mesure de modérer et ou de rectifier leurs propos.

Serge July, guide suprême de la nuit perpétuelle du sexe à Nanterre en 68 et Luc Ferry, le philosophe amoureux de sa propre image, préférant sans cesse opiner de la tête et se coiffer face à la caméra, se dévoilent comme deux consultants qui méprisent ouvertement le don de soi, la tolérance et le respect, valeurs morales qui se veulent universelles.

Qu’a donc dit Éric Zemmour dans ses vœux de Noël ? Comme le préconisait déjà Bernard Le Bouyer de Fontenelle au XVIIIe siècle « assurons-nous bien du fait avant de nous inquiéter de la cause ». Voilà donc l’exacte citation :

« La nuit de Noël célèbre la naissance d’une civilisation, la nôtre, qui a éclairé l’histoire humaine. Une civilisation qui considère que l’homme est absolument libre. »

« Ce soir, les chrétiens fêtent la naissance de Jésus, mais les autres, tous les autres en France, peuvent également fêter Noël. C’est à cela que servent les sapins, les cadeaux, les baisers et les sourires émerveillés des enfants. »

« Mon nom vient du fond des âges, et signifie en berbère l’olivier, l’arbre de la paix. Ce soir, je vous souhaite à tous de trouver la paix », a notamment déclaré Éric Zemmour dans cette vidéo.  

Dans son commentaire, Serge July a considéré que la nuit de Noël ne correspondait nullement à la naissance d’une civilisation. La civilisation chrétienne n’existe donc pas.

D’un revers de la main, le nonce apostolique de la Gauche Prolétarienne, converti au néolibéralisme a balayé 2000 ans d’histoire… De toute évidence, pour lui, la fête de Noël doit être associée à la célèbre boisson pétillante Coca-Cola !

Bravo Serge ! 20/20 pour le co-auteur avec son compère [1] Alain Geismar de l’ouvrage intitulé Vers la guerre civile, publié fin décembre 1968.

De 1968 à 1974, la Gauche Prolétarienne prônait la haine anticléricale et antisémite, la violence contre les personnes, le tribunal populaire, l’abolition du salariat et la destruction de l’Université, ainsi que la destruction de l’État et plus si affinités… Rien que ça ! Toujours aussi visionnaire le Serge, le roi de l’oukase et du knout pour les mal-pensants !

Quant à Narcisse Ferry, il a considéré que la nuit de Noël était l’héritière de la célébration du Soleil Invaincu [2], promulguée par l’empereur Aurélien, le 25 décembre.

Curieusement, il a donné cette date dans le comput chrétien, preuve de la naissance d’un nouveau temps [3]. Mais cela n’a même pas effleuré son esprit. Tant que la coiffure va, tout va !

Décidément, Narcisse Ferry a besoin de suivre des cours de remise à niveau d’histoire auprès de son ami François-Xavier Bellamy, professeur agrégé de philosophie et député au Parlement européen des Républicains.

Précisons que ce dernier a vivement critiqué au Parlement européen la proposition de Helena Dalli, Commissaire européenne à l’Égalité, qui recommande de ne pas nommer Noël le 25 décembre, car une telle fête n’est pas assez inclusive…

En toute franchise, on peut se poser la question : Mais Bon Dieu, où allons-nous [4] ?

Henri Ramoneda

Notes

[1] Compadre, en langue cubaine…

[2] À Rome, son culte fut attribué à la divinité Sol. Progressivement, les Romains perpétuèrent la tradition des « souverains-dieux soleils » tels que celui de Sol Invictus (Soleil invaincu).

Cette divinité solaire est vraisemblablement d’origine syrienne, plus précisément du centre cultuel d’Émèse (aujourd’hui Homs). Cette cité du pays du Levant, au bord de l’Oronte, célébrait dans ses hommages le dieu Élagabal (Seigneur des hauteurs), le désignant comme dieu solaire et le qualifiant de Sol Invictus.

Son culte supplantera les figures de l’Apollon-Hélios grec ou de l’Osiris égyptien. La dévotion romaine au dieu soleil fut largement représentée dans les provinces orientales de l’Empire romain : Baalbek-Héliopolis ou le Bel de Palmyre.

[3] cf. Benoît XVI. Audience générale du mercredi 23 décembre 2009.

[4] Pour de nombreuses personnes, la locution latine « Quo vadis ? » signifie tout simplement  « Où vas-tu ? ». Or cette question est tirée d’un texte  de l’apôtre Pierre, déclaré comme apocryphe au VIe siècle.

Ce texte relate le martyre de Pierre quittant Rome pour fuir la persécution. Et Jésus lui apparût sur la via Appia. Pierre lui demanda : « Où vas-tu, Seigneur ? », et Jésus lui répondit : « Je vais à Rome subir la crucifixion de nouveau ». Pierre retourna donc à Rome, où il fut crucifié la tête vers le sol.

 

 

 

image_pdfimage_print
18

20 Commentaires

  1. Dans cette émission Ferry a rappelé aussi que la chrétienté ne fut pas une histoire de tout repos en citant, par exemple, la Saint Barthélémy…

  2. Il y a longtemps que je le pensais ! Incroyable comment des anciens ministres ou anciens journalistes peuvent être stupides ! la France est tombée bien bas….

  3. C’est pas tellement qu’ils soient stupides et menteurs (ça on le sait depuis toujours)mais surtout qu’on leur laisse la parole tout le temps et partout sans contradicteurs qui ne manquent pas…(en fait parce que le système sait qu’ils feront sa propagande)

  4. il faut se rappeler les penchants et travers de la gauche caviar avec Serge July, Alain Duhamel, Cohn Bendit, Jack Lang, Pierre Bergé, Gabriel Matzneff, DSK, Lionel Jospin, François Mitterrand, Philippe Solers, Jeffrey Epstein, et des milliers d’autres comme eux …, cette élite socialiste consommatrice de prépubères !

  5. Le July n’a jamais été un journaliste. Qu’a t il écrit, rien sinon de la merde. Le Ferry pareil avec son acolyte germanique, 2 fouteurs de merde c’est tout.
    Tout ça pour vous dire que ce ne sont pas des gens intéressants.

  6. Noël (Novel) veut dire nouveau.

    Ce n’est pas une appellation strictement religieuse.

    L’Église catholique n’a jamais rejeté ni détruit les traditions païennes, elle les a conservées et christianisées, comme en témoigne le calendrier grégorien avec ses jours et ses mois qui portent des noms de divinités païenes: Mercure, Mars, Junon, etc.;

  7. « la gauche prolétarienne antisémite » faut pas charrier alors que 18 des leaders de 68 étaient juifs, dont Alain Geismar, cohen Bendit, Finkelkraut, Kouchner, Derrida, etc.

    • En 1969, la Gauche Prolétarienne soutenait l’OLP dans sa volonté de détruire l’État d’Israël. Ensuite, Alain Geismar et Léo Lévy passèrent le mois d’août 1969 au camp palestinien de Karameh, siège du Fatah. A leur retour, dans la nuit du 25 au 26 septembre 1969, la banque Rotschild fut attaquée par une centaine de militant gauchistes… En 1973, la Gauche Prolétarienne manifesta contre la venue de Golda Meir à Paris. Un meeting avait eu lieu pour soutenir l’O.L.P. Alain Geismar et les mao-spontex y participèrent… Certains ont la mémoire courte !!!

      • Les antisémites n’ont tout simplement pas de mémoire. À la place, ils ont une obsession : ils voient des Juifs partout, et toutes les causes de tous les problèmes du monde sont liées aux Juifs. C’est très commode, ça évite toute remise en question personnelle. Ignorance, fainéantise, bêtise, mauvaise foi et méchanceté sont les mamelles de l’antisémitisme ordinaire.

        • L’antisémitisme n’est nullement l’obsession des non juifs. Combien de Juifs collaborèrent avec le régime nazi ? La manipulation et la désinformation, la méchanceté et surtout la jalousie nourrissent profondément l’antisémitisme.

        • Le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, le Grand-rabbin de France et Serge Klarsfeld, tout à tour, ils viennent de discréditer Eric Zemmour, le considérant comme un personnage nauséabond. Est-ce de l’ignorance, de la fainéantise, de la bêtise, de la mauvaise foi et ou de la méchanceté ?

  8. la célébration du nouveau soleil, soleil invaincu a démarré dans le Caucase en 6000 avant J-C par le premier peuple mégalithique. Ce peuple a émigré ensuite en Arménie 5500 avant J-c), Bulgarie (5000 avant J-C)puis en France 4500 avant J-C).

Les commentaires sont fermés.