En trouvant « génial » qu’il y ait 35 % de Maghrébins à Lille, Martine Aubry affiche la couleur !

Publié le 30 mai 2011 - par - 5 049 vues
Share

Répondant indirectement aux inquiétudes que des Lillois ressentent devant le pourcentage élevé de Maghrébins dans tel ou tel quartier de leur ville, Martine Aubry a déclaré : « 35 % de Maghrébins, eh bien c’est génial ! Moi, je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils» !

http://www.dailymotion.com/video/xc0cw_martine-aubry-sur-l-immigration_news#from=embed

On passera ici sur le langage volontairement relâché et un tantinet démagogique de la Première secrétaire du parti socialiste : on n’est pas là pour faire le procès du showbiz ! On passera également sur les sentiments d’humanité, de générosité et de solidarité qui sont censés valoriser ladite déclaration, car le souci électoraliste ne manque pas de les ternir. Mais on ne passera ni sur les «35 %», ni sur le «c’est génial», ni sur le «tous pareils».

En effet, dire que «35 % c’est génial», c’est dire (sans le dire !) que ce pourcentage est le point d’orgue de l’immigration maghrébine lilloise. Les Maghrébins lillois apprécieront ! Et à supposer que cette formule ne soit pas la marque d’une discrimination par le nombre, mais la célébration joyeuse du multiculturalisme, vaudra-t-elle toujours si ce pourcentage augmente ? S’il vient à doubler, sera-t-il deux fois plus génial de vivre à Lille ? S’il croît encore, ne se retrouvera-t-on point «dans une ville où on est tous pareils» ? Or, Martine Aubry ne veut pas d’une ville «où on est tous pareils» : où donc fixer la limite ?

On objectera qu’il n’y a pas de limite à fixer parce que les Maghrébins lillois ne posent aucun problème ! Mais alors pourquoi Martine Aubry les distingue-t-elle des Lillois ? Après la discrimination quantitative, n’y a-t-il pas là une discrimination qualitative qui ne dit pas son nom ? En quoi les Maghrébins lillois ne seraient-ils pas «pareils» que les Lillois ? Les Maghrébins ne sont-ils point nos semblables ? N’appartiennent-ils point à l’humaine condition ? Comment donc une femme de gauche peut-elle sous-entendre qu’ils ne sont pas «pareils» ? Pour des raisons de race ? Bien sûr que non ! Pour des raisons de culture ? Certes ! Mais alors, quid de l’intégration ? La non-intégration serait-elle devenue «géniale»?

Qu’est-ce donc qui est génial ? La «différence» ? Oui, quand elle va dans la même direction, sinon c’est le choc, comme il se voit sur l’autoroute empruntée à contresens (1) ! La «diversité» ? Oui, quand elle obéit à des valeurs communes, sinon c’est l’enfer, comme le montrent les couples qui se déchirent ! Le «partage des valeurs» ? Essayez donc de partager des valeurs contraires, comme la mixité et la non-mixité, ou de mélanger de l’huile et du vinaigre, pour reprendre l’image du général de Gaulle (2) ! Le «vivre-ensemble» ? Oui, à la condition d’accepter la «mort-ensemble», sans carrés spécifiques dans les cimetières !

Car enfin, quels sont les Maghrébins qui veulent d’un repos éternel en compagnie de l’infidèle ? Quels sont les Maghrébins qui se convertissent à la religion du Christ pour l’amour d’une chrétienne ? Quels sont les Maghrébins qui soutiennent la laïcité, l’égalité des sexes et la libre critique du Coran ? Quels sont les Maghrébins qui acceptent l’athéisme ? Quels sont les Maghrébins qui demandent à la République d’être toujours plus républicaine ? Quels sont les Maghrébins qui approuvent notre Code civil ? Quels sont les Maghrébins qui sifflent ceux qui sifflent la Marseillaise ? Quels sont les Maghrébins qui s’insurgent contre ceux qui brûlent notre drapeau national ? Quels sont les Maghrébins qui manifestent publiquement contre les violences urbaines ?

Que s’est-il passé récemment aux Tarterêts, à Auxerre, à Perpignan ? Est-ce cela une immigration géniale ? Ne serait-il pas génial, au contraire, que tous les Français défendent d’une seule voix les valeurs de la France «éternelle»? S’«emmerderait»-on dans un tel pays ?

Le génie n’aggrave pas les problèmes : il les résout ! Le génie est inventif dans son originalité même. Ses productions sont exemplaires, et, par suite, aux antipodes de la violence telle que nous la connaissons dans nos banlieues à forte concentration maghrébine, car, quels qu’en soient les auteurs, la violence n’est jamais originale. Et Martine Aubry le sait mieux que personne, elle qui, dans ses fonctions de ministre de l’Emploi et de la Solidarité, recommandait déjà de ne pas «montrer les banlieues du doigt» (3) !

En conséquence, dire que «35 % de Maghrébins à Lille, c’est génial !» relève de l’hypocrisie politique, dont les racines plongent, hélas, dans une terrible impuissance à faire face à des exigences anti-nationales qui s’affichent sans le moindre complexe ! Comme le dirait la sagesse populaire, Martine Aubry fait «contre mauvaise fortune bon cœur». Mais que pourra ce fameux «bon cœur» lorsqu’il y aura 35 % de femmes voilées en France ? Que pourra-t-il lorsque les mosquées seront plus nombreuses que les églises ? Que pourra-t-il lorsque le cœur de la France « éternelle » aura cessé de battre ?

Est-ce cela que souhaite Martine Aubry ? J’ose espérer que non ! Mais alors, qu’attend-elle pour avoir un discours laïque et républicain assorti de mesures de même nature ? Qu’attend-elle pour aimer la France ?

Maurice Vidal

(1) La colère d’un Français, p. 118.
(2) Ibid. p. 170.
(3) Ibid. p. 63.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.