1

En virant Zemmour, Bolloré torpille sa pub !


Bolloré serait-il une espèce de patron en voie de soumission ?

Ne vient-il pas de faire la preuve qu’en évinçant Zemmour, il conforte la forfaiture du CSA à la botte du pouvoir ?

Mais pourquoi Bolloré n’a-t-il pas contesté, devant le Conseil d’État, cette décision inique du CSA de décompter le temps de parole de Zemmour ?

Alors pourquoi le CSA ne décompterait-il pas aussi le temps de parole de Joffrin, chroniqueur habituel de CNews qui porte la parole du mouvement politique de gauche « Les Engagé.e.s » derrière Hidalgo ?

D’autant que Zemmour, à cette heure, ne s’est pas déclaré.
Et qui peut affirmer que Zemmour a lui-même pris sa décision ?
Et qui a la certitude qu’il ira, sans méconnaître les obstacles prévisibles qui vont se dresser sur sa route au fil du temps ?

Comme l’a fort justement dit Françoise Laborde, membre du CSA entre janvier 2009 et janvier 2015 :
« On n’est pas potentiellement candidat. On l’est ou on ne l’est pas. »

https://twitter.com/CNEWS/status/1436238483484516353 

Remarque frappée au coin du bon sens qui a manifestement déserté le CSA, aux ordres de Macron.
Bon sens dont Macron manque objectivement, si l’on en juge par la faillite de sa mandature et particulièrement de sa gestion calamiteuse de la crise sanitaire.

D’autant que le président du CSA s’est embourbé en indiquant que les chaînes « doivent simplement veiller aux équilibres entre les uns et les autres en fonction du poids politique » de chacun.

Dans ce cas Zemmour devrait avoir beaucoup plus de temps de parole, car les Français sont majoritairement en accord avec les thèmes qu’il développe.

Bref, si des collabos de chaînes concurrentes, comme Aphatie ou Cohen, veulent voir Zemmour dégager des médias, c’est qu’il leur a toujours fait de l’ombre sur tous les plans, particulièrement en ce qui concerne les idées et l’audimat.

On se souvient qu’Aphatie refusait catégoriquement de débattre avec Zemmour : “je n’ai pas envie, merde !”
Logique irréfutable qu’il fallait traduire par : « pas envie de me prendre une taule ! »
Accréditant l’idée que cet Aphatie n’est qu’un collabo de la “rien-pensance”.
https://ripostelaique.com/aphatie-le-prototype-du-minable-de-plateau.html

On se souvient aussi de la magistrale leçon d’islam donnée par Zemmour qui rendit minable Cohen sur le plateau de « C à vous ». Où Zemmour aurait décomposé et discrédité irrémédiablement le foutriquet de la 5 en lui faisant la lecture des versets qui tuent.
https://ripostelaique.com/cher-eric-venez-avec-le-coran-la-prochaine-fois.html

En attendant Bolloré risque bien de payer le prix de sa lâcheté.
On verra si l’audimat de Face à l’info trinque malgré la participation de Bock-Coté, essayiste et chroniqueur québécois talentueux, dont la liberté de parole est à l’image de son débit.

Quoi qu’il en soit Zemmour est à la croisée des chemins.
Dieu seul sait à cette heure, si Zemmour ira ou pas.

Alain Lussay