Encore deux mosquées subventionnées à Strasbourg, dont une à Hautepierre

Deux nouvelles mosquées subventionnées vont voir le jour à Strasbourg, dont une à Hautepierre. Le contribuable mettra aussi la main à la poche pour une église orthodoxe. Ceci en application de l’interprétation très particulière que fait la mairie du droit local :
http://www.lexpress.fr/actualites/1/la-creation-de-deux-mosquees-dont-une-avec-un-minaret-approuvee-a-strasbourg_953291.html
Nous allons nous interesser à celle du quartier de Hautepierre, que nous connaissons déjà, puisque nous savons que l’église protestante y a fait l’objet d’une tentative d’incendie :
http://www.ripostelaique.com/Srasbourg-debut-d-incendie-et.html
Résumons les faits : le quartier de Hautepierre est un quartier sensible à forte population immigrée.
Le jeudi 20 mai 2010 dans la soirée, le feu a été mis à l’entrée de la petite église protestante Martin Bucer de Hautepierre à Strasbourg à un panneau relatant un voyage en Israël. Des paroissiens se trouvaient alors à l’intérieur de l’église et une personne habite au dessus. Dans un premier temps, omertà de toute la bien-pensance. L’affaire avait vocation à être ignorée de tous. C’est par la lettre d’une lectrice que Riposte Laïque l’apprend. D’après une conversation spontanée dont notre lectrice était destinataire : « C’est parce que vous priez Jésus dans votre église ! » Puis le vendredi 28 mai 2010, l’église protestante a été saccagée une seconde fois (la Bible a été trouvée déchirée sur l’autel).
Même s’il ne convient pas d’être affirmatif tant que les auteurs n’ont pas été appréhendés et jugés, il reste que les indices pointent clairement vers une piste islamique ou islamophile.
L’église catholique, elle, a fait l’objet d’une tentative d’effraction fin mai.
Le 2 juillet 2010, Brice Horftefeux est venu à Strasbourg pour une grande cérémonie de déploration des profanations, en compagnie de plein de beau linge du monde religieux, dont l’Evêque de Strasbourg et Mohamed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte musulman. Mais vous pensez bien que ce n’était pas pour une vulgaire histoire de feu mis à une église avec des gens à l’intérieur ! Non. C’était pour une affaire sérieuse de profanation de tombes musulmanes, supposée raciste d’emblée malgré l’absence d’indices et d’inscriptions.
Ni le ministre ni M. Moussaoui ne trouvèrent l’occasion de prononcer le nom de l’église Martin Bucer de Hautepierre.
http://www.ripostelaique.com/Hortefeux-se-deplace-pour-les.html
Comme si cette indifférence ne suffisait pas, les deux affaires de l’église de Hautepierre sont ensuite détournées et instrumentalisées de la façon la plus vicieuse : le Maire de Strasbourg, suivi par toute la bien-pensance locale, inclut Hautepierre dans une liste de 13 supposés « attentats » islamophobes et anti-sémites. Sur cette liste de 13 « attentats », la plupart correspondent à des faits mineurs (tags) ou non revendiqués. L’incendie et le saccage ultérieur de Hautepierre se distinguent comme étant à peu près les seuls faits graves de cette liste, mais ils ne visent aucune communauté minoritaire.
http://www.ripostelaique.com/Strasbourg-comment-Ries-fabrique.html
Il est insinué que les auteurs de cette supposée série homogène d’attentats se situeraient à l’extrème-droite, et que la population majoritaire persécuterait les minorités.
Pour les Alsaciens de souche, donc, c’est la double peine : non seulement ils sont victimes de deux attentats, mais en plus il sont suspects.
Est-ce pour apporter repentance et réparation pour cette islamophobie imaginaire ? Le quartier de Hautepierre va maintenant voir construire une mosquée aux frais du contribuable. Avec minaret qui plus est. Saphirnews explique :
« L’association Réforme Sociale porte, quant à elle, le projet d’une mosquée et d’un centre culturel sur un terrain de 2 500 m2 du quartier Hautepierre. Un quartier où la communauté musulmane représente « 50 % de la population, même s’ils ne sont pas tous pratiquants », nous précise Abdelhafid Akhmim, le président de Réforme Sociale. La construction d’un lieu de rencontre et de culte était donc indispensable. « Aujourd’hui, presque 800 fidèles se réunissent tous les vendredis dans un ancien supermarché désaffecté pour la prière », poursuit M. Akhmim. La mosquée abritera un minaret « pour le côté symbolique et esthétique » et « un centre de soutien scolaire et d’alphabétisation ».
Un projet lancé voilà plus de 10 ans. En 1999, la mairie de Strasbourg avait accordé le terrain aux fidèles, mais le changement de municipalité en 2001 avait été fatal. « Je pense qu’en votant le projet à l’unanimité lundi, les élus ont voulu se rattraper. Maintenant, je crois que l’on peut regarder vers l’avenir, sans crainte de retour en arrière. »
http://www.saphirnews.com/Strasbourg-approuve-la-creation-de-deux-nouvelles-mosquees_a12152.html
Le quartier avait déjà son Quick halal :
http://www.20minutes.fr/article/591516/strasbourg-le-quick-de-hautepierre-converti-au-halal
Jeanne Bourdillon

image_pdf
0
0