Encore un GJ éborgné : la police a-t-elle instruction de viser les yeux ?

Publié le 20 novembre 2019 - par - 18 commentaires - 973 vues


Samedi dernier, alors que les Gilets jaunes manifestaient pour marquer le 1er anniversaire de leur mouvement, un homme reçoit soudainement un projectile en plein visage. Dans l’œil, plus précisément.
L’homme, selon les termes de Francetvinfo, un média aux ordres, était en train de discuter calmement avec d’autres manifestants quand il est frappé de plein fouet. Il ne participait à aucune violence. À aucune charge. À aucun vandalisme. Alors, pourquoi lui a-t-on tiré dessus ?

La victime, qui a perdu l’usage de son œil, a peut-être été touchée par une grenade, plutôt que par un tir de « LBD », les « Lanceurs de balles de défense », ces nouvelles armes dont la police française s’est dotée pour mater la contestation anti-macronienne, mais qu’importe.

La police a-t-elle reçu des instructions formelles de viser les yeux des manifestants Gilets jaunes quand elle tire ?
A-t-elle reçu l’ordre de tirer dans les yeux, quel que soit le comportement du manifestant ?

Il ne peut en être autrement. Le tir des grenades doit obéir à certaines règles. Le type de grenade qui a touché la victime (apparemment une grenade MP7), ne doit, a priori, pas être utilisé en tir tendu. Ce qui fut, pourtant, le cas.
Quant aux LBD, ils sont dotés de viseurs sophistiqués. Si le tir atteint la cible dans l’œil, c’est que le tireur l’avait dans son viseur. Et pourtant, il est clairement stipulé par le constructeur du LBD que l’on ne doit pas viser la tête avec ce type d’arme.

On dénombre 24 éborgnés depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. Ça ne peut être des accidents. Il y a, indubitablement, volonté délibérée de viser les yeux et de tirer dedans.
Les policiers s’y sont certainement entraînés. Un pouvoir chancelant, impopulaire et corrompu, ne lésine devant rien pour se maintenir.

Le LBD est devenu un « Lanceur de balles de défonce » des Gilets jaunes, mais qu’il est interdit d’utiliser contre les racailles qui s’attaquent aux policiers, aux pompiers, aux ambulanciers partout en France.
Les 24 Français éborgnés sont des jeunes pour la plupart. Qui est responsable de ce carnage ? Une question qui s’adresse au ministre de l’Intérieur.

Celui qui a donné l’ordre aux policiers de viser les yeux cherchait un but bien précis : dissuader les citoyens de se joindre aux GJ. Il y a réussi. Les manifestants se font rares. Les images des éborgnés font peur.
Parce qu’un éborgné, c’est laid, c’est moche. C’est une marque pour toujours. C’est une vie gâchée. On perd sa famille, ses amis, son emploi… On n’ose plus se regarder dans un miroir, on n’ose plus regarder ses photos d’antan.

Un éborgné n’a plus de passé. Son présent est un enfer. Son avenir un cauchemar. On n’ose plus se montrer dans la rue. On ne peut plus aller dans son café préféré. On ne peut plus se promener avec ses enfants. On évite tout le monde. On s’isole avec son malheur. On est rongé par le remords. Les fêtes n’ont plus aucun sens. Les vacances encore moins. Comment monter dans un avion, comment se présenter à la réception d’un hôtel avec un œil éborgné ?
Être éborgné, c’est pire que d’être tué. La mort est une délivrance pour un éborgné. Éborgner un homme, c’est lui infliger un supplice pour toute la vie.

Alors, il est préférable pour ceux qui ont encore leurs deux yeux intacts de rester chez eux.
Les autorités se congratulent. Le mouvement de contestation, qui a failli emporter Macron, s’essouffle. À force d’être éborgné. Les LBD vont être décorés de l’Ordre national de la Légion d’honneur. On n’oubliera pas, bien sûr, tous ceux qui ont éborgné et qui ont contribué à ce succès éclatant.

Mais gageons qu’il n’y aura plus d’éborgné depuis que le mouvement s’accouple (dans le sens péjoratif du terme) avec certains partis soumis à des idéologies bédouines et qui cherchent à asservir la France.
Ceux qui iront encore aux manifs des Gilets jaunes auront certainement leurs yeux préservés. Mais sont-ils capables de mieux voir que ceux qui ont été éborgnés ?

On évoque souvent les manifestations qui se sont déroulées à Tian’anmen. On consacre beaucoup de temps aux manifestations qui se déroulent actuellement à Hong Kong. On parle des manifestations qui se déroulent au Nicaragua, au Venezuela en Argentine, au Chili, en Bolivie, en Algérie, au Liban, en Irak… Pourquoi jamais personne n’a été éborgné durant ces manifestations ? Pourtant, les affrontements entre manifestants et policiers ont souvent été violents.
La France est pratiquement le seul pays du monde où on éborgne à volonté les manifestants.

L’Onu et le Conseil de l’Europe ont protesté contre ces carnages, mais le régime macronnien n’en a cure, exactement comme le font les régimes dictatoriaux qui sévissent de par le monde.
La France, avec Macron, est devenue ce qu’on appelle un État en droit d’éborgner ses citoyens.
Pour que Macron vive et que l’asservissement du peuple français se réalise.

Messin’Issa

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Enrico

Bien fait pour leure gueule il y a toujours des risques

Papy Mauser

Arrêtez avec vos gueules cassées j’ai vu Rorigues borgne quelques jours après il ne l’était
Plus au miracle hosanna au royaume des aveugles les borgnes sont rois

zéphyrin

j’attends avec une curiosité non dissimulée (sourire) le résultat des futures municipales…
on verra bien si les éborgneurs vont rester majoritaires, et si la mémoire des votants et abstentionnistes va être affectée par un syndrome d’Alzheimer. suite à sur dosage de médiagine des labos bobos

POLYEUCTE

Un “éborgné” célèbre a fait un très longue carrière ! JMLP face à l’ennemi.
Les autres ? Face aux prétendus amis…

emile

macron fait des remontrances aux iraniens !! ah!ah!ah!ah!!!!

Une patriote

Macron a donné des ordres qui sont de faire un maximum de victimes afin que les autres comprennent qu’il faut arrêter le mouvement GJ. On fini même vu le nombres de victimes par avoir la certitude qu’il y a là dessous la ferme l’intention de tuer. Tant qu’aux ” policiers ” lorsqu’on voit les milliers d’infiltrés RADICALISES, fiches S aux seins du gouvernement et de toutes ses institutions grâce à Macron qui rappelons le N’A LICENCIE PERSONNE suite à la dernière tuerie dans la police, on peut se dire qu’il n’a aucun mal à faire appliquer ses ordres qui sont de massacrer les français. Les photos sont là pour apporter la preuve que les tires visent le haut du corps et non les jambes et que ceux ci ne font aucune victime maghrébine ou de couleur, QUE DES GAULOIS BIEN BLANC !

CHRIS

Il faudrait aussi enqueter sur les origines ethnique au sein de la BAC , je commence a avoir des doutes . Au debut surtout ceux qui avait des signes patriotes etaient vises aussi . j ene peux compenc=dre comment un policier patriote peut obeir a de tel ordres . Il est facile de tirer en l air et de ater son tire si on veut , donc je me pose dws question sur les profils des salauds de tireurs

ricco delestaque

Comme disait Langlois syndicaliste dans la police, certains collègues semblent avoir une attitude étrange, je dirais ” dangereuse” On nous parle des infiltrés dans les armées, mais des infiltrés dans la police, ça ne pourrait pas par exemple être des tireurs d’élite par hasard ? Je me souviens du manuel d’instruction militaire, le Fascicule Mil, qui disait au fantassin, ou grenadier voltigeur ” visez les têtes et le coeur ” …

HERVE

Cette Police dite ‘nationale’ s’est délibérément placée en dehors de la communauté nationale.
Ces snipers, ceux qui les commandent et leurs collègues, qui par leur silence sont objectivement leurs complices, ne peuvent inspirer que le dégoût.

patphil

ils ne reçoivent pas d’ordres : comme les juges, les journaleux, ils les pressentent et donc le font!

BERNARD

Enfin un billet qui dit bien les choses. Bien évidemment 26 éborgnés ne sont pas que des accidents mais pour la plupart des actes volontaires. Que ce soit avec ou sans ordres, ceux qui ont perpétrés ces actes sont des criminels et doivent être traités comme tels. (Certains nazis aussi ne faisait qu’exécuter les ordres.. c’est ce qu’ils ont dit à Nuremberg).
Ces ordres proviennent du pouvoir, et donc, contre un pouvoir criminel, la rébellion du peuple est un acte de légitime défense, et même un droit constitutionnel.
Si les flics ne touchent pas les anges des cités, c’est probablement qu’ils partagent les profits de la drogue et des rapines exécutées par nos CPF, c’est ce qu’on appelle un deal “gagnant/gagnant” Et ça arrange bien le pouvoir, de même que les blacks blocs.

Carter

Je pense que c’est fait exprès et de façon intentionnelle. La clique au pouvoir ne veut plus de manifestations de gilets jaunes – d’ailleurs, elle n’en a jamais voulu. Maintenant qu’on a la preuve indiscutable qu’un manifestant tranquille, pacifique, calme peut se faire éborgner, qui voudra aller manifester ??????? Remarquez que depuis un an, les casseurs saccagent en tout impunité et que PAS UN SEUL n’a perdu un oeil.

Anonyme

Les éborgneurs sont les mêmes qui nous ont bassinés avec l’affaire Oussekine pour empêcher les forces de l’ordre de faire leur travail face aux hordes rouges.

kabout

regardez bien la vidéo de ce dernier “éborgné” samedi dernier…..ce bien un tir “tendu” et direct, et non un tir dit “en cloche” avec le projectile en mode descendant,apparement certains policiers ont encore recus certains ordres pour terrorisés les gilets jaunes.

JSG

Tout à fait, on voit nettement le trajet horizontal dans une vidéo d’un JT ! Alors qu’ils ne viennent pas nous raconter des salades, car ça va être la police qui va devenir impopulaire. Déjà qu’avec l’infiltration des musulmans dans ses rangs, la confiance est largement émoussée.

Anonyme

C’est le retour de la police de vichy

Jancart

C’est malheureux a dire, mais quand les citoyens auront pris les armes, les policiers seront a mettre dans le camp des ennemis de la France. Et pourtant je suis sur qu’il y a parmi eux des policiers qui ne sont pas des décervelée traîtres et peureux comme ceux qu’on voit tirer sur des innocents passants ou des retraites.

ricco delestaque

là, probablement, mais on n’en a pas vu déposer les armes et rejoindre les manifestants et je ne suis vraiment pas certains que ça arrive un jour, je ne sais d’ailleurs pas s’ils seraient les bienvenus ? Vous me direz qu’au moment de la déportation, il y a eu certains flics qui ont prévenu des juifs, oui, c’est vrai, il y en a eu, il y en a eu quelques uns ! Je n’ai aucune confiance, je crains au contraire que s’il y a des émeutes des banlieues ils s’y joignent, sachant que je préférerais me tromper.

Lire Aussi