Enfant, j’étais déjà au contact des armes

J’ai eu un 6,35 en main à l’âge de trois ans. Mon grand-père était en train de vérifier quelques pièces de son arsenal sur la table du jardin, au 8, avenue du Belvédère à Saint-Germain-en-Laye. Ayant avisé le 6,35, qui était le plus petit, j’ai demandé à mon grand-père si je pouvais le prendre en main, pour voir à quoi ça ressemblait question poids et commodité. Il m’autorisa. Il ne devait pas être chargé ou le cran de sûreté était mis.

Il m’expliqua que ce petit calibre n’était pas synonyme d’arme de décoration, car c’était une arme de guerre.
En s’en allant en 76, il laissa un semi-automatique, qui a fait histoire, un 7,65 « Le Français » de la Manufacture d’armes et cycles de Saint-Étienne. Avec lequel j’ai tiré deux ou trois balles dans un caisson balistique de ma fabrication. Je savais ce qu’il fallait, étant donné le poids de la balle blindée d’acier chromé et, la vitesse initiale du projectile indiquée sur le livret de l’arme.

Les défauts de ce pistolet étaient vérifiables. Peu vulnérant et de force d’impact ne pouvant pas rivaliser avec un Colt 45 ou tout 9/19. Mais tuant certainement en cas de tir au crâne ou au cœur ou autre organe susceptible d’hémorragie intense.
De plus, le levier de basculement du canon me semblait dangereusement accessible et pouvant être actionné par inadvertance. Enfin l’axe de basculement du canon était surmonté d’une tête énorme, pour pouvoir le retirer à la main, qui aurait déchiré n’importe quel vêtement ou poche dans lequel il aurait été, en cas de prise en main rapide. C’est un bon pistolet, pour le tir au stand, avec l’arme sur la table avec ses chargeurs et munitions. Mais pas un pistolet de combat, à mon avis. Le 6,35 mentionné n’avait aucun de ces défauts.

Le bronzage de l’acier était fragile et n’a pas résisté à un nettoyage énergique que je fis à l’alcool. Le pistolet restant ensuite quasiment sans protection à l’oxydation, excepté l’intérieur du canon, qui est pratiquement inoxydable.

Toute production de la manufacture autrichienne de Gaston Glock me semble hautement préférable. Ce sont des armes légères, du fait que leur constitution est composite, l’acier ayant été remplacé par des polymères pour un certain nombre de pièces (il est vrai que ces polymères ne vieillissent pas à la même allure que le canon en acier, mais ça ne me paraît constituer aucun défaut rédhibitoire). Et la capacité du chargeur, 19 ou 33 balles (avec un allongement du chargeur qui sort de la crosse, lui donnant presque quatre fois la capacité du « Français »), cependant pour le combat, cette gêne due à l’allongement du chargeur me semble néfaste. Voilà pour le Glock 17, ou « P 80 ». Glock est utilisé en Autriche, Allemagne, Suisse, Tchéquie, Monaco, Nouvelle-Zélande, Suède, UK et USA. Il accueille toutes munitions standard 9/19.

Quand mon grand-père a vendu son arsenal en 67, il a dit au CRS qui le lui achetait qu’il voulait garder « Le Français ». Cet acheteur était collectionneur d’armes et ne fit pas de difficultés pour le lui laisser.

Enfin, le fait d’avoir été en contact avec des armes à feu aussi jeune m’a rendu conscient de leur puissance d’impact, de leur danger et, de la nécessité d’une stricte discipline dans leur usage.
Le fait que les forces armées ou de l’ordre ne veuillent plus les utiliser ou s’entraîner au tir me semble désastreux.
Un bon tireur peut désarmer un délinquant assez facilement, en le blessant de façon mineure.
C’est donc une démission que de laisser l’usage des armes à feu aux hors-la-loi.

Olivier Iguane

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Le 6,35 est si peu offensif, qu’il avait été interdit aux USA ! (véridique). Le pragmatisme Étasunien dans toute sa splendeur. (histoire tirée de « Cible : revue sérieuse.)

  2. Tout Homme sans arme est un … émasculé !
    L’Etat est castratreur !
    « Tirer un coup » est salvateur !
    …Pardon !

  3. de mon coté , étant gamin j’avais le droit d’utiliser toutes les armes de la maison et je tirais les corbeaux à la US M1; petit calibre , certes , mais sans recul ce qui est important pour un gamin.
    Plus tard j’ai utilisé une Mannlicher 7,64 ( fût long ) à verrou et je dois avouer que j’arrivais à faire des doublés de chevreuils au grand dam du président de la chasse .

  4. J’ai lu votre article comme un poème.
    Une seule remarque: si l’arme tire des balles, le magasin (chargeur), lui, contient des cartouches.
    Quand on pense que Asselineau proposait de désarmer la police !

    • Je dirais même que l’arme tire des « projectiles », terme couramment utilisé par les tireurs qui pratiquent le rechargement de cartouches.

      • Euh, oui, l’ogive d’un missile nucléaire est aussi un projectile…

  5. quand je faisais mon service j’ai eu la chance d’etre armurier et d’apprendre a manier demonter et reparer les armes,et aussi tirer avec et apprendre les regles de securité,on nous appris aussi a tirer dans lz jambes ou autres endroit du corps si on voulait conserver la victime vivante pour l’interroger apres

  6. Les armes ne sont pas dangereuses, ce sont les gens qui s’en servent qui le sont.
    Aujourd’hui nos dirigeants laissent aux malades mentaux et aux voyous la possibilité de nuire et refusent aux citoyens conscients et normaux de se défendre. Qui sont les complices des voyous d’aprés vous ?

  7. « Le bronzage de l’acier était fragile et n’a pas résisté à un nettoyage énergique que je fis à l’alcool. »
    Dans toute armurerie digne de ce nom, vous trouvez du liquide noircissant. Qui ne remplacera pas un bronzage chimique par bain, certes, mais qui protégera votre arme.
    D’ailleurs certains armuriers ont tout ce qu’il faut pour refaire un bronzage de qualité, notamment pour l’entretien des fusils de chasse.

  8. La télévision n’est pas dangereuse pour l’esprit lorsqu’elle n’est pas branchée, il en est de même pour les armes diverses y compris les armes à feu. Ces armes deviennent dangereuses lorsqu’elles tombent dans des mains de racailles de toutes sortes. Par contre, ces racailles ne sont en rien inquiétés par nos « dirigeants » de fortune qui ont la trouille au ventre.
    Vous avez, sans doute, vu à la télé de quelle façon on traite les preneurs d’otages et autres ordures dans des pays comme la Chine, la Russie ou les USA, pas de procès, pas de récidive. Tout est bien ainsi !

  9. Je suis desole mais quand il s’agit d’armes je ne fais pas de nationalisme mais de pragmatisme… mes armes preferes sont dans l’ordre le Ruger 44 super blackhawk, plus le Ruger 357 super redhawk puis le CZ 7,65. J’ai commence a tire a l’age de 7 ans avec une carabine de MAS de 9mm…malheureusement n’etant pas francais je ne peux pas en posseder

    • En France avec de la tune tout s’achete pourvu d’etre discret et pas naïf . Nous avons encore l’avantage de disposer de liquidités sonnantes et trébuchantes

      • « Nous avons encore l’avantage de disposer de liquidités sonnantes et trébuchantes »Oui Dupond 1 mais pour combien de temps encore?

    • disons que vous ne voulez pas ,,,, c en vente libre dans les citées !!!

  10. juste une précision quand on parle de munition , on parle de cartouches , la balle c’est ce qui est tirée , après il reste l’ étui qui est éjecté .

    • « étui » est le terme préférentiellement utilisé par les militaires, dans le civil on lui préfère le mot « douille ».
      Néanmoins ça désigne la même pièce.

      • « Hülse » en allemand et « case » en anglais. Le terme « douille » est un abus de langage pour les munitions de calibre inférieur au 20 mm.

  11. « Un bon tireur peut désarmer un délinquant (…) en le blessant de façon mineur ». Quelle ânerie ! Qu’appelez -vous une blessure mineure ? Et peut-on raisonnablement tirer sur un délinquant non armé et qui ne menace la vie de personne ?

    • Ça reste quand même un délinquant, donc une menace pour la société à éliminer.

    • Pas besoin d’avoir une arme pour être une personne dangereuse.
      Les mains sont des armes, on étrangle, étouffe… etc
      On peut menacer la vie des autres

  12. Pour être familiarisé avec les armes à feu suffit d’être né à la campagne

  13. Mes grands pères étaient tous les deux commissaires divisionnaire et ont conservés leurs armes de service. L’un d’eux a abattu un de ces chiens de Bosch pendant la guerre et a conservé son P38 en trophée. Je suis issu d’une famille de chasseurs. Et enfin, en bon islamophobe que je suis, j’ai de nombreux amis russes et serbes.

    Bref… je suis équipé et pas prêt à baisser les canons devant les islamo collabos de L’Etat Islamique de France, de la Justice Coranique Française et de la Police de la Mecque.
    Et encore moins pret à leur livrer !!!!

  14. Nous allons avoir besoin des pétoires de nos papys avant longtemps !!! entretenez les bien…ne faites confiance a personne et ne déclarez rien car nos islamos collabos pourraient faire ce que laval a fait en 40 (confisquer les armes en les portant a la mairie)

    • Depuis la guerre du Kosovo , les armes circulent sous le manteau , dans les cités : c’est un secret de polichinelle ! y a qu’à voir les règlements de comptes entre dealers ! Aux USA et dans toute l ‘AMSUD , les armes s’achètent comme des sandwiches ; dans chaque foyer , il y a , au moins , une arme !
      Défaut ; la dangerosité
      Avantage ; avant d’aller faire chier votre voisin , vous réfléchissez à deux fois ! Du moins , en Amsud , ça se passe de cette manière ……..

Les commentaires sont fermés.