1

Enfants élevés par un couple homosexuel : beaucoup de dégâts…

Bien que ce ne soit pas LE sujet d’actualité immédiat (on ne doit penser qu’au Covid, n’est-ce pas ?), je suis tombé par hasard sur une très intéressante étude du Dr Paul Sullins, un scientifique américain datant de 2016, dont à ma connaissance personne n’a parlé en France puisqu’elle concerne les milieux homosexuels, sujet quasiment sacré en France où le « lobby LGBTXX69ETC » fait régner une sorte de charia homosexuelle.

Cette étude (en fichier disponible en fin d’article) donne de très intéressantes statistiques sur les enfants ayant été adoptés par des couples composés de personnes du même sexe. À les découvrir, on comprend la quasi-censure de cet article.

On y apprend que 92 % des enfants élevés par des couples gays subissent des abus (sexuels, verbaux, violences, etc.), que 51 % sont suivis pour des états dépressifs et que 72 % d’entre eux sont obèses (l’obésité est souvent une conséquence d’états dépressifs). Également, 44 % des enfants (jusqu’à 15 ans) élevés dans des couples gays ont des tendances suicidaires, contre 14 % pour les enfants élevés dans des familles normales (chiffres pour les enfants entre 15 et 28 ans : 30 % contre 7 %). D’autres données sont également intéressantes mais je ne vais pas vous abreuver de chiffres, vous les découvrirez dans le fichier.

Ces chiffres ne peuvent manquer d’interpeller et de se demander pourquoi les services sociaux en France, qui ont un important pouvoir, allant jusqu’à enlever un enfant de sa famille, ferment les yeux sur cette situation. Sans doute la peur de « stigmatiser » et de se mettre à dos le lobby LGBT qui ne manque pas une occasion d’attaquer en justice ceux qui dévoilent la réalité ? C’est d’ailleurs comme le racisme : si on dénonce un acte raciste de Noir envers un Blanc… c’est du racisme anti-Noir ! Avec les gays c’est la même chose, et on en est arrivé à un point où personne ne peut plus rien dire ; la France est devenue une sorte de goulag à ciel ouvert où la population s’autorégule pour ne pas être poursuivie en justice.

Par ailleurs une compilation de données provenant du CDC, centre qui contrôle la santé aux États-Unis :

On constate l’énorme « poids sanitaire » – et donc financier – de 3 % de la population !

Une autre étude, plus ancienne, établit les rapports entre homosexuels et pédophilie – du moins si l’on considère qu’une relation sexuelle avec des enfants de 13 ans est une relation pédophile… Il est vrai qu’aujourd’hui, ce n’est plus certain…

Child Molestation and Homosexuality

http://www.familyresearchinst.org/2009/02/child-molestation-and-homosexuality-2/

Mais heureusement une solution a été trouvée par un médecin koweïti qui affirme pouvoir guérir l’homosexualité grâce à un simple suppositoire.

La médecine islamique apporte donc sa contribution au monde et la critiquer nous ferait accuser d’être d’affreux anti-musulmans. Il me semble que les milieux LGBTXX69ETC, traditionnellement composés de personnes bien-pensantes, pourraient faire connaître ce traitement et demande donc à la Rédaction de bien vouloir faire suivre cet article à leurs plus importants représentants comme Pierre Serne par exemple qui, par ses hautes fonctions et appuis politiques ne manquera sans doute pas de rendre ce service qui bénéficiera in fine à nos enfants.
https://tetu.com/2016/02/18/entretien-pierre-serne-conseiller-regional-dile-de-france/

Document du Dr.Paul Sullins (PDF)

Martine Chapouton