Enfants harcelés à l'école : le double scandale de la video de Belkacem

Enfants harcelés à l'école : le double scandale de la video de Bel Kacem

La dernière video de Belkacem fait scandale parmi les syndicats enseignants.
Je vous laisse juge :

Campagne Non Au Harcèlement – Le harcèlement… par EducationFrance
Qu’y a-t-il de scandaleux dans cette video ?
Les gens normalement constitués répondront en choeur : le pauvre gosse qui est le vilain petit canard dans la classe. 
Les gens normalement constitués… Mais pas les représentants des syndicats enseignants.
Tout ce que voient ces imbéciles corporatistes c’est que le professeur serait mis en cause parce que, pendant qu’il écrit au tableau, il se passe des choses graves dans son dos.
A croire que ces délégués syndicaux déchargés d’une partie de leur service n’ont jamais enseigné…
Il se passe beaucoup de choses dans une classe pendant que le professeur écrit au tableau… Quelle que soit la classe, quel que soit le professeur. Parce que c’est vieux comme le monde ou plutôt l’école. Le petit billet passé à son amoureuse, la grimace ou la menace faite à son ennemi à l’autre bout de la classe, la farce -ou la saloperie- faite à sa « victime préférée »… Les gosses sont aussi doués pour contourner les interdits que les profs pour déjouer leurs combines, habiles à déceler le moindre bruit suspect, à se retourner brusquement à l’improviste entre deux mots écrits…
Tous les profs ont ri un jour d’entendre l’enfant à qui ils disent, tout en écrivant au tableau, sans avoir tourné la tête :  » Patrick, tu te tiens tranquille » dire « Madame, vous avez des yeux derrière la tête ?  »
Bref ce n’est pas aux vieux singes qu’on apprend à faire des grimaces. Il est clair aussi que, hélas, dans un très grand nombre d’établissements scolaires, ON NE PEUT PLUS ECRIRE AU TABLEAU parce que les élèves sont trop durs, trop dangereux pour les autres ou mettent gravement en danger l’autorité du professeur. Fleurissent les polycopiés, les tableaux blancs interactifs, les transparents tout prêts…tout plutôt que de tourner le dos à la meute.
Bref, la situation présentée dans cette video n’a rien d’exceptionnel, mais les syndicats sont vent debout :

A l’origine de l’indignation des syndicats, les neuf secondes au cours desquelles son enseignante, les yeux rivés au tableau, semble ignorer la détresse de l’enfant harcelé, auquel elle tourne le dos avant de l’interpeller : « Baptiste, t’es avec nous ? »
L’exaspération des professeurs dépasse, largement, les clivages habituels : du SGEN-CFDT, syndicat dit réformateur, au SNALC, habituellement présenté comme « de droite » (même s’il le récuse), en passant par la Société des agrégés ou l’organisation des inspecteurs SNPI-FSU, tous y sont allés de leur critique contre un clip qui, à leurs yeux, rend l’enseignant, présenté au mieux comme inattentif, au pire comme harcelant, directement responsable du harcèlement scolaire. Un phénomène qui touche 700 000 élèves chaque année, de source ministérielle.

« Une vidéo caricaturale et méprisante »

Ce sujet grave « ne peut être réduit à une enseignante, le nez collé au tableau, qui ne se soucierait pas des élèves et notamment de ceux victimes de gestes et de paroles humiliantes pendant la classe », a réagi lundi le principal syndicat d’instituteurs, le SNUipp-FSU, qui dénonce une vidéo « caricaturale et méprisante pour les enseignants et pour les élèves victimes ». (…) Avec les fonds dégagés pour financer ce clip, le ministère aurait été bien mieux avisé de diffuser dans les écoles des ressources pédagogiques existantes et les vidéos de qualité réalisées par les élèves eux-mêmes ».
http://www.lemonde.fr/education/article/2015/11/03/harcelement-scolaire-la-video-qui-herisse-les-profs_4802255_1473685.html

Ainsi la défense catégorielle par principe mène-t-elle à relativiser, voire à nier un véritable fléau qui a lieu dans nos écoles, qui empoisonne la vie de milliers de nos enfants et en conduit régulièrement au suicide.
http://resistancerepublicaine.eu/2015/suicide-de-collegiens-des-mots-dans-la-cour-mais-pour-nous-ce-nest-pas-du-harcelement/
On notera, en passant, la stupidité des syndicats enseignants, censés défendre le statut du maître, la supériorité des réalisations de l’adulte sur celles de l’enfant qui n’est, forcément, qu’un apprenant, qui osent proposer à la place du clip ministériel des videos réalisées par les élèves… Navrant !
Mais l’essentiel est ailleurs.

Quel est le but de cette video ? Changer les choses, du moins on l’espère.

Comment ? En informant les enfants que ce qu’ils font « c’est pas bien » ? Bah ! Ils le savent déjà…
En créant un numéro à appeler ? Qui va appeler ? Un élève plus courageux qu’un autre ? S’il décroche son téléphone (pas facile, en primaire…), il va tomber sur qui ? Que va-t-il se passer ? On va relayer au chef d’établissement ? On peut l’espérer.
Mais ensuite que va-t-il se passer ? On va réunir les enfants, les réprimander, les menacer, peut-être… On sait que ça marchera avec quelques-uns mais que les têtes brûlées s’en ficheront parce qu’elles savent qu’elles ne risquent RIEN…
Tout cela pour dire qu’il en est de l’école comme du terrorisme, nous avons des incapables au gouvernement, des incapables qui n’ont aucune expérience, aucun sens pratique et qui sont bouffés par l’idéologie. 
Pour lutter contre le harcèlement en milieu scolaire, il faudrait une refonte totale du système scolaire. Carrément. Et faire le contraire, exactement, de ce vers quoi tend la réforme calamiteuse du collège de Belkacem.  

On pourrait faire.. oh ! Dieu ! … bien des choses en somme… 
  • Cesser d’abaisser continûment le niveau et d’interdire le redoublement afin de ne pas « stigmatiser » les « mauvais ». A force de ne pas stigmatiser les « mauvais »ce sont les « bons » qu’on stigmatise, qu’on torture…
  • Revaloriser le travail manuel, remettre l’apprentissage en bonne place dans le cursus des études, afin que chacun trouve sa voie, à l’école ou à côté de l’école, et que ceux qui ne sont pas faits pour l’école la quittent le plus vite possible pour leur plaisir, celui de leurs condisciples et celui de leurs enseignants.
  • Revaloriser l’élitisme et l’ascenseur républicain afin que le bon élève ne soit plus traité de fayot, d’intello…    On remarquera en passant la perversité de la video qui nous fait entendre « tu ne sais pas lire« … Or, la réalité, c’est que, dans TOUTES LES CLASSES DE FRANCE,  ceux qui ne savent pas lire, qui ne sont pas bons élèves, qui n’apprennent pas leurs leçons… ne sont pas malmenés, ne sont pas moqués. Ils sont la norme. Ils sont la force. Ils imposent leur loi à tous et entraînent les autres à  humilier et agresser ceux qui jouent le jeu, ceux qui travaillent, ceux qui respectent les règles, ceux qui aiment savoir…
  • Casser le système d’assistanat permanent aux petits voyous qui limite considérablement la possibilité  de tenir un conseil de discipline et encore plus celle d’expulser un enfant hors d’un établissement. C’est la seule façon parfois de mettre à l’abri des enfants menacés : se débarrasser du ou des meneurs.
  • Casser le système d’assistanat bis permanent qui oblige un chef d’établissement qui veut se débarrasser d’un malfaisant à accueillir en échange un autre malfaisant. C’est le chef d’établissement qui est puni, qui doit téléphoner, pleurer, accepter les contreparties… La logique doit être que les responsables à savoir les parents devraient avoir à se débrouiller pour trouver un autre lieu pour leur progéniture. C’est leur problème ce n’est pas le nôtre.
  • Cesser la préférence étrangère dans les programmes. Ils voudraient que les nôtres baissent la tête en permanence, se sentent colonisateurs, esclavagistes, racistes...  et n’osent donc pas répliquer à des agresseurs musulmans ou de couleur noire qui, a contrario se sentent encouragés dans le harcèlement de petits blancs, assurés, qui plus est, de l’impunité…
  • Et puis, naturellement, renvoyer par charters entiers les immigrés qui ne respectent pas nos lois, ceux dont on n’a pas besoin (qui sont au chômage depuis plus de 6 mois) avec leurs enfants. Cela ferait plus de moyens pour nos enfants et de temps à leur consacrer.

Je n’ai aucune envie de faire de la politique, je n’ai aucune envie d’être ministre (brr! quelle horreur, la nécessité d’une réunion à la gomme tous les mercredis ; brr! inaugurer des écoles ; participer à des pince-fesses où on s’ennuie à mourir..)  Mais quand même, si j’étais Ministre de l’Education nationale, en moins d’une génération la France, sa jeunesse, son histoire, son économie et son avenir seraient sauvés. Je le dis en toute immodestie, je sais exactement ce qu’il faudrait faire. Cela me rend encore plus malade de voir des Bel Kacem aussi sots que malfaisants aux manettes.
Et bien aidés par les traîtres à la cause de l’Education nationale que sont les syndicats enseignants.
Christine Tasin  
Post-scriptum. Il semble que la video ait été fabriquée par Mélissa Theuriau, accessoirement épouse de Jamel Debbouze… Petites combines entre amis avec l’argent du contribuable…

Et comme dans la famille Debbouze on n’est pas trop futé, Mélissa Thuriau donne raison aux syndicats d’enseignants en essayant de se défendre… Elle révèle ici que le vrai but du Ministre qui lui a confié ce travail est de « former » une fois de plus les enseignants,  à propos de ce problème. Belkacem veut simplement prouver aux enseignants qu’ils sont mauvais, qu’ils ne savent rien et qu’ils doivent se précipiter aux journées de formation qu’elle leur impose pour préparer la réforme du collège…

Le rêve de Belkacem, vider le cerveau des professeurs, leur faire perdre leurs repères (pour ceux qui en ont encore) et les manipuler à gogo pour qu’ils manipulent les gosses à gogo.

« Je montre une institutrice qui a le dos tourné comme tous les professeurs et les instituteurs qui font un cours à des enfants et qui ne voit pas dans son dos une situation d’isolement, une petite situation qui est en train de s’installer et qui arrive tous les jours dans toutes les salles de classe de ce pays et des autres pays. Si tous les instituteurs étaient alertes et réactifs à cette problématique de l’isolement, on n’aurait pas besoin de former, de détecter le harcèlement, on n’aurait pas 700.000 enfants par an en souffrance. On n’aurait pas non plus des situations de drames et de suicide qui peuvent arriver aussi parce qu’on n’arrive pas à parler aux adultes de cette solitude et de ce sentiment d’injustice« .

Quand les enseignants vont essayer de boycotter ses formations à la con, elle va répondre « suicide des enfants »… Pas facile de répondre a priori, mais un enseignant digne de ce nom devrait être capable de faire  obstruction et de dire non. Il ne risque rien, il ne peut être révoqué…

image_pdfimage_print

12 Commentaires

  1. Bonjour,
    Il est trop tard ! Une chose est sure : les écoles pour les élites sont là, pour une minorité qui nous dirigeront,… Pour le reste, pour le peuple, on donne des miettes et surtout oui, vous avez raison Christine, cet assistanat à outrance nuit à l’école : les parents, qui sont l’exemple pour les enfants, sont au chômage et se complaisent dans cette situation du moindre effort et de l’octroi de ces aides généreuses. Exemple : une famille de 4 enfants scolarisés en élémentaire/collège >>> ARS largement supérieure au SMIC , un salaire qui tombe pendant des années à la fin aôut,… Pas négligeable non ? Et au mois de décembre, ces morpions n’ont plus un crayon pour écrire,… Il leur manque tout au bout d’un trimestre,… C’est à ça que mène l’assistanat, on consomme sans faire attention aux biens qu’on achète, bref ces gens là gaspillent mais je suppose qu’ils sont très appréciés par les filiales commerciales car ils consomment à outrance eux, ils flambent tout ! Et quand ils sont à sec, ils vont pleurer
    Et donc les gamins suivent et ne sont que le reflet de leur parents,… La culture du moindre effort. Un jour sur le cahier de liaison, il y avait « Mon fils n’a pas pu faire ses devoirs car il était au foot »,… Voilà où en est l’Educ Nat,… Et la Najat, elle veut la mixité sociale ? Mais pour quoi faire ? Ah si je sais, les têtes blondes auront fait leur devoirs, les autres recopieront, c’est ça ?…

  2. Quel dommage, Christine, que vous refusiez d’être ministre! Vous feriez merveille, et vous voir à la place de NVB est un cadeau à demander au Père Noël!

  3. bel article plein de bon sens !
    c’est évident que ce ne sont pas les élèves qui ne savent pas lire qui sont harcelés / persécutés / humiliés aujourd’hui ! Pour le bonnet d’âne faut revenir dans les années 50 !!!
    Par contre depuis des lustres les bons élèves sont en première ligne au point qu’ils font exprès de faire des fautes ou ne pas savoir pour être « tranquilles »
    On admirera au passage que les 2 départements parisiens sélectionnés pour la modification de la carte scolaire en vue de plus de mixité dans les écoles seront divulgués en Janvier … APRèS les régionales !!!
    Parisiens, le PS craint le retour de bâton de ces 2 départements aux élections.
    Et si vous leur donniez une bonne leçon en faisant comme si tous les départements allaient être concernés (ce le sera à terme) ?!? un bon coup d’arroseur arrosé ?

    • c’était tellement bien l’école »avant ».On respectait les maitres,les parents,l’autorité.Il était extrêmement rare qu’un parent aille contre la decision d’un maitre.Il y a toujours eu un gamin un peu pris à partie dans toutes les écoles du monde.C’était celui qui était plus petit,plus rond,plus blond ou plus roux;Avec des lunettes.Le gosse pas d’ici,parce que seulement né dans le bled d’a coté.L’Italien,avant le petit magrhebin.Les années 2000 n’ont pas réinventé l’école,mais la détruisent.Redonnez leur vraie place aux maitres et maitresses.Soutenez les et réaprennez les valeurs du pays aux écoliers.On aura déjà fait du chemin.

  4. Par contre dans cette video le petit noir harcele le blanc rouquin
    enfin oui certains maitres assez nombreux ne veulent rien savoir de ce sujet
    allez sur le forum
    enfin oui l ecole est a revoir et vbk nous enfume elle et merieu
    dehors
    les ecoles juives et cathos fo t le plein
    pourquoi

  5. placer l’education nationale dans les mains d’une marocaine musulmane, mettre la justice dans les mains d’une guyanaise indépendantiste, c’est comme faire garder ses enfants par un pédophile…..

    • En effet c’est mettre le loup dans la bergerie !! les brebis sont en « parfaite » sécurité !!!!

  6. Il s’agit d’une propagande droit-dupetit-del’hommiste. Chacun sait que les enfants peuvent-être cruels entre eux. Ce qui a fait parler de harcèlement, c’est depuis 30 ans, le racket et autres faits de violence exercés par les enfants de ces Franco-Arabes mal élevés.

  7. Les enseignants formés par la famille debouzze sous la direction de belkacem !
    Véritable symbole du grand remplacement ……….

  8. Bravo ! Pour la liste des solutions, je la trouve parfaite, rien à redire, ou éventuellement juste peut-être la création de foyers pour délinquants scolaires. Bref, mais pour l’analyse de la vidéo, juste un petit bémol, car la réalité, en collège ( je ne sais pas pour le primaire ) c’est qu’effectivement, les profs s’en foutent. Non pas qu’ils soient coupables, mais ils n’ont absolument pas les moyens de jouer les assistantes sociales.
    D’ailleurs, c’est normal ils n’ont pas été formés pour ça et ce qui se passe dans les établissements est tellement éloigné de ce qui devrait s’y dérouler dans un pays qui n’aurait pas perdu la tête qu’ils sont juste dépassés. Eux-mêmes sont en pleine souffrance et pensent chaque jour à tenir un jour de plus, ils n’ont pas du tout les moyens d’affronter en plus les problèmes de leurs élèves, d’autant plus s’ils sont causés par d’autres élèves qui leur font peur à eux-mêmes. Ils sont juste hors-jeu.
    Certes ils ne peuvent pas endosser la responsabilité de cette situation, mais néanmoins, ils y sont totalement, sinon indifférents, du moins étrangers. La souffrance des élèves, ils ne la perçoivent pas. C’est l’équipe péri-scolaire, celle des surveillants, qui est la mieux placée pour observer les phénomènes de harcèlement, dans les cours de récréation, mais eux, en dehors du fait qu’ils sont le plus souvent des loosers formatés par le système de dictature de la pensée, en plus n’ont aucun pouvoir et leur parole est sans valeur dans un établissement, ils ne sont que des boniches inconsidérées quand ils n’ont pas eux-mêmes l’état d’esprit adéquate pour se rendre complice du harcèlement des élèves bien élevés par les caïds et autres raquetteurs.
    Oui, il y a un très gros ménage à faire là-dedans !

  9. hi hi hi , là nous tombons vraiment dans le grotesque avec cette supercherie de vidéo mensongère et manipulatrice !!!!
    une classe à majorité de  » petits blancs  » habillés comme dans les années 60 avec des prénoms qui n ‘ existent plus !!!! hi hi hi
    la petite marocaine belkacem avec ses pouvoirs de nuisances joue la démagogie nauséabonde à la perfection ainsi que son gouvernement sociaud arabo musulman sunnite terroriste pour faire passer le français de souche comme l ‘ unique délinquant de cette farce médiatique !!!!!

    • @ plouc ( j’ai hésité mais bon c’est votre choix…… )
      Oui, c’est peut-être d’ailleurs exclusivement pour ça que cette vidéo a été conçue, faire croire à tous ceux qui ne fréquentent plus, même de loin, les établissements scolaires, que les classe d’aujourd’hui ressemblent encore à celles qu’ils ont connues, pour retarder la prise de conscience.

Les commentaires sont fermés.