Ennahdha, l’UOIF et le Hamas sont des filiales de l’internationale islamiste des Frères musulmans

Publié le 17 août 2013 - par - 1 363 vues
Share

Islamectomie 210Mercredi dernier, la police et l’armée égyptienne ont réussi à disperser deux camps retranchés et armés des Frères musulmans au Caire. La « communauté internationale » s’est émue… de la répression et des morts chez les islamistes !

Pourtant Roger Heurtebise nous a expliqué l’importance mondiale de l’éradication de la « Confrérie » entreprise par les Egyptiens.

http://ripostelaique.com/egypte-17-millions-de-manifestants-quartier-general-des-freres-musulmans-incendie-vandalise-et-pille.html

QG-FMPour ma part, j’ai attiré votre attention sur ce qui est en train de se passer en Tunisie, où là aussi les « Frères » d’Ennahdha et leurs deux idiots utiles Ettakatol et CPR sont en très mauvaise posture face à un front laïque, républicain et patriotique.

http://ripostelaique.com/tunisie-debacle-des-freres-musulmans-et-possible-alternative-laique-et-feministe.html

Le rapport entre les événements tunisiens et égyptiens vous est désormais connu : il s’agit bien de la même organisation internationale islamiste qui tente de garder le pouvoir dans le premier cas, et de le reconquérir par la force dans le second.

Mais nous avons les mêmes à la maison. En France, la succursale des Frères musulmans c’est l’UOIF : Union des organisations islamiques de France, installée sous les ors de la République par l’UMPS sous Nicolas Sarkozy.

Alors pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette entreprise mondiale, je vous invite à prendre le temps de regarder la vidéo suivante (1 heure et 21 minutes). Ce reportage diffusé en mai 2013 sur France 3 décortique en détails la Confrérie (جمعية الأخوان المسلمين, jamiat al-ikhwan al-muslimin), son histoire, son organisation, depuis sa proximité avec le régime nazi jusqu’à ses liens avec al-Qaïda. En passant par sa myriade de filiales très structurées dans le monde, dont l’Ennahdha de Rached Ghannouchi et ses milices en Tunisie, l’UOIF et ses centaines de mosquandanturs en France, le Hamas terroriste à Gaza, et des organisations jihadistes de tout poil.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BoFMiZGT9g8[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=BoFMiZGT9g8

Je ne saurais évidemment retracer ici en quelques mots tout ce qui est dit dans ce reportage très riche et exhaustif. Mais vous pouvez aussi consulter aussi la fiche Wikipédia de l’organisation : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A8res_musulmans

D’un point de vue idéologique, le programme des Frères musulmans est simplissime et se résume au quatrain qui lui sert de profession de foi : « Allah est notre objectif. Le prophète Mahomet est notre chef. Le Coran est notre loi. Le jihad est notre voie. »

Voilà donc quel est l’objectif des Frères musulmans, en Egypte, en Tunisie, en France comme partout dans le monde : installer par le jihad la charia et le Califat.

En Europe, la Confrérie tente de « ré-islamiser » les populations immigrées d’origine musulmane, et l’UOIF y a une place centrale puisque la France est le premier pays européen en terme de population musulmane. Je cite Wikipédia :

« En 1973, les Frères musulmans participent à la fondation du Conseil islamique d’Europe, mais c’est surtout dans les années 1980 qu’ils reviennent sur le devant de la scène avec la fondation de l’Union des organisations islamiques en Europe (UOIE) et de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) (1983), émanation de la précédente. La majorité des cadres de l’UOIE sont membres de l’UOIF. Bien que ces deux organisations ne se reconnaissent pas officiellement comme satellites des FM, elles s’appuient essentiellement sur les idéologies d’Al-Banna, Qutb et Maududi, ainsi que sur les fatwas d’Al-Qardawi. Fouad Alaoui avoue souvent rencontrer Al-Houweidi, « ambassadeur » des Frères en Europe. Par ailleurs, l’UOIF partage le projet panislamique des Frères musulmans. »

sarkozy-alaoui« En 1997 voient le jour le Conseil européen de la fatwa (Dublin), dirigé par Al-Qardawi, et l’Association musulmane de Grande-Bretagne. Le premier organisme, sur lequel s’appuient l’UOIE et l’UOIF, s’est donné pour mission d’émettre des fatwas spécialement destinées aux musulmans vivant en Europe afin qu’ils puissent rester intégralement gouvernés par la charia. Le second a pour but de renforcer la présence frériste face aux autres organisations islamiques britanniques puissantes comme le British Muslim Council. Deux instituts de formation d’imams liés à l’UOIE et à l’UOIF sont créés : l’Institut européen des sciences humaines de Château-Chinon (1990) et l’European Institute for Humanitarian and Islamic Studies au Royaume-Uni. »

Le reportage de France 3 explique également cette filiation. Pour ceux qui n’ont pas le temps de le visionner en entier, voici un extrait qui parle de l’UOIF :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZUvFC0rIGeM[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=ZUvFC0rIGeM

Les Egyptiens ont « dégagé » les Frères musulmans du pouvoir et sont en train de les éradiquer.

Privé de l’aide logistique des Frérots d’à côté, les terroristes du Hamas seront vite asphyxiés, d’autant plus que les armées égyptienne et israélienne coopèrent fort bien pour les combattre.

Les Tunisiens sont en train d’expulser du gouvernement et des administrations Ennahdha, filiale de la Confrérie chez eux.

Et nous autres Français, quand allons-nous dire « Dégage ! » à l’UOIF, succursale de cette internationale islamiste et jihadiste dans notre pays ?

Djamila GERARD

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.