Enquête OMS à Wuhan : le summum de l’opacité

Publié le 30 mars 2021 - par - 8 commentaires - 614 vues
Traduire la page en :

Cette photo prise le 6 février 2020 montre un technicien de laboratoire travaillant sur des échantillons de personnes à tester pour le Covid-19 au laboratoire "Fire Eye" à Wuhan, dans la province centrale chinoise du Hubei.

La mission de l’OMS en Chine accouche d’une souris.

Autant dire qu’elle n’a servi à rien et que toutes les hypothèses restent sur la table. Cette enquête n’est qu’une grande mascarade.

L’obstruction systématique des autorités chinoises a torpillé la mission.

Tout d’abord, il a fallu des mois pour que l’OMS obtienne le feu vert des Chinois. C’est Pékin qui a validé la liste des experts internationaux et qui a traîné à leur accorder des visas.

Arrivés sur place entre janvier et février, ils ont dû respecter une “quatorzaine”.

Ils ont bien eu accès au marché de Wuhan, longtemps soupçonné comme étant le point zéro de l’épidémie, ils ont eu accès à l’hôpital qui a traité les premiers malades.

Mais selon une épidémiologiste danoise de l’OMS, les experts n’ont pas eu accès aux données brutes, mais seulement aux analyses des scientifiques chinois.

Le manque de transparence est flagrant, la plupart des travaux sur le terrain ayant été  menés par des équipes chinoises.

Il n’y a finalement aucune réponse crédible sur l’origine du virus, mais en revanche l’hypothèse d’un accident de laboratoire a été rapidement et totalement balayée !

Le directeur de l’OMS réclame une enquête approfondie sur ce laboratoire.

https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20210330-covid-19-l-oms-veut-une-enqu%C3%AAte-sur-l-hypoth%C3%A8se-d-une-fuite-depuis-un-laboratoire-chinois

Le pangolin, longtemps resté le suspect numéro 1, est blanchi.

On suspecte la chauve-souris, qui aurait transmis le virus par l’intermédiaire de la civette, du blaireau ou du vison.

Les Chinois, quant à eux, défendent la thèse de la transmission du virus par de la viande congelée importée de l’étranger, comme par hasard !

Autant dire que tout est fait pour noyer le poisson. On en sait moins qu’en janvier 2020 !

Venant de Pékin, qui a verrouillé l’enquête de A jusqu’à Z, il ne fallait pas s’attendre à des miracles. L’opacité est la règle et il faut croire que nous ne connaîtrons jamais la véritable origine du virus, étape pourtant indispensable pour se prémunir de pandémies futures.

Si la Chine s’est ouverte au monde occidental pour y puiser toutes les technologies dont elle a besoin, il est clair qu’en matière de transparence, on en est resté à la Chine de Mao !

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
emerillon

Il fut un temps où il a fallu se défaire d’Hiroshima , à plusieurs Etats serait il possible ?

Laurent Droit

Un vraie opérette !!
Comment croire un mot de ce que racontent les chinois !!!

Marnie

Le summum de l’opacité soit. Mais de la part des européen c’est surtout le summum de la bêtise. Comment ont-ils pu penser une seconde que la Chine jouerait le jeu et qu’elle leur fournirait une quelconque preuve de ce qui se passe chez eux dans le plus grand secret. L’OMS doit être dissoute car avoir des gens aussi stupides à la tête d’une telle organisation fait peur. Il est vrai que cela leur a permis de découvrir un pays qu’ils ne connaissaient peut-être pas, ils ont donc fait un peu de tourisme gratuit.

Pivoine

Cette prétendue enquête de l’OMS n’est que de la poudre aux yeux !
Cette organisation est responsable de la pseudo pandémie, avec à sa tête la Chine, qui donne le la aux autres pays, pour le confinement entre autres… sans oublier la surveillance généralisée.
L’OMS sait très bien que le “covif-19” est un mythe, sinon elle ne recommanderait pas de porter un masque – qui ne sert à rien, ou à se faire vacciner, ou plutôt à se faire empoisonner !
Sa visite en Chine n’était qu’une mise en scène !

prestit

C’est évident que les Chinois nous cachent des choses…Ce qui ne les empêche pas de donner des leçons à la terre entière.

Révolutionem

Enfin quelqu’un qui en parle !
Merci Jacques
Sur cette enquête, il ne fallait pas s’attendre à autre chose que… le néant !…
Les Chinois n’ont laissé aucune marge de manœuvre aux enquêteurs, c’était aussi à prévoir !
Mais, reste une question, et les Chinois n’ont jamais démenti cette thèse :
Quid de la disparition de plusieurs chercheurs officiant au sein du laboratoire de WUHAN, mystérieusement disparus ???…..
Si cette pandémie venait véritablement “d’ailleurs” pour quelle raison “eux” auraient-ils craint quoique-ce-soit ?
La commission de l’OMS s’en est-elle soucié ?
Par ailleurs, l’on dit que l’OMS est noyautée par (entre autre), les Chinois !
Alors, cette dernière organisation n’a-t-elle fait que donner le change au plan international ?
Personnellement je le crois…

jojo

la Chine ,pays de départ du covid, n’assume pas sa responsabilité destructrice……
mais le pire c’est que tous les pays du monde acceptent sans broncher,une oreille ces désastres………et aucun pays ne portera plainte contre elle,ni ne touchera des indemnités……….
c’est un peu comme si Nuremberg n’avait jamais existé, et que l’Allemagne soit sortie indemne de toutes poursuites……..
on a beau avoir de l’argent, mais quand on a pas de couilles, ça ne sert à rien…..les plus belles filles se sont les autres qui se les tapent……..

Lire Aussi