Arabe à l’école : M. Blanquer, arabiser, c’est islamiser, quelques preuves…

Publié le 18 septembre 2018 - par - 59 commentaires - 2 335 vues
Share

Jean-Michel Blanquer vient de commettre deux fautes graves contre l’intelligence :
– Il a traité un sujet complexe de la pire manière : comme un ignorant qui ne sait pas qu’il est ignorant.
– Pour analyser une situation de « contact entre civilisations », il n’a pris en compte que les concepts constituants de celle à laquelle il appartient. Il s’est rendu coupable du péché majeur d’ethnocentrisme.
En conséquence, ses préconisations ne peuvent être que sans effets ou contre-productives.

Il est probable que s’il avait été question de langues de civilisations lointaines, « exotiques », comme le chinois, le japonais ou le sanskrit, notre ministre, homme fortement diplômé et que je suppose honnête, se serait entouré de conseils divers et avisés. Mais quand il s’agit des Arabes, pourquoi se donner la peine de recherches et de réflexions ? Nous les connaissons depuis toujours, n’est-ce pas ? Et, maintenant, des millions d’entre eux sont installés à demeure sur notre sol… Ergo, nous savons tout d’eux, de leur religion, de leur culture, de leurs problèmes. Notre ministre a donc pensé tout naturellement, inconsciemment, que la relation des Arabes avec leur langue était semblable à la relation des francophones avec le français. Or, rien n’est plus faux : je vais le montrer. Les conséquences de cette erreur peuvent être catastrophiques, et je vais le démontrer.
En préalable, il faut s’arrêter sur une notion fondamentale en psychologie et en sociologie : la notion d’appartenance.

La fierté d’appartenance : ou l’islam ou la France

L‘enfant, puis l’adolescent bâtit sa personnalité en observant des modèles, qui lui proposent des valeurs, des règles de comportement, des opinions… Il opère un tri et les choix qu’il fera lui donneront la fierté de ses appartenances. Une fierté sans laquelle, dit le psychologue Boris Cyrulnik, un jeune être humain ne peut se construire et s’insérer dans une société.
Les appartenances, c’est comme une poupée russe où se superposent, suivant les civilisations, les temps et les lieux, la famille, le clan, la tribu, la religion, la nation… mais aussi, éventuellement, l’école, le club de foot, la bande, voire le quartier ou la cage d’escalier. Au sommet, se situe l’appartenance qui a prééminence sur toutes les autres. Pour les Français, ce sera la France ou, disons : la francité (territoire, culture, nation, langue, traditions, manières de vivre, histoire…). Pour un Musulman, ce sera l’islam.

Ces deux appartenances, la France et l’islam, s’excluent l’une l’autre sur des points essentiels, comme la liberté de conscience ou l’égalité homme-femme. Pour un individu, le choix entre elles ne peut donc être que radical : ou la France ou l’islam. (Laissons de côté les ignorants, les songe-creux… et les taupes de l’invasion musulmane qui prêchent pour un islam « modéré », « compatible avec les valeurs de la république », voire « laïque », qui ne peut exister.)
Les jeunes « issus de l’immigration » qui récusent la francité ou ne réussissent pas à s’y intégrer sont partagés entre leurs « racines » et la culture dans laquelle ils vivent. Ils sont comme piégés dans un entre-deux qui bloque leur épanouissement et on comprend qu’ils ressentent un constant mal-être, qui peut déboucher sur le contournement des règles communes (l’engagement sectaire, la criminalité, la violence). C’est à eux que s’adressent prioritairement les recruteurs de l’islam dans leur guerre de conquête. Ils leur offrent, non seulement l’agrégation, dans leur environnement immédiat, à un groupe soudé, éventuellement une solidarité sonnante et trébuchante, mais, avant tout, la fierté d’appartenance dont ils ont un besoin littéralement vital.
De cette appartenance, les jeunes recrues peuvent, leur dit-on, être particulièrement fiers. La communauté à laquelle ils adhérent (al-umma) n’est-elle pas supérieure à toute autre ? C’est Dieu-Allah Lui-même qui l’affirme. Elle finira par étendre sa domination à l’ensemble de l’humanité ; Allah l’a décidé. Aux sceptiques, on rappelle qu’elle a derrière elle une longue histoire de conquêtes qui garantit l’avenir.

La cohabitation impossible

La fierté d’appartenance à l’islam rend impossible, non seulement l’intégration des Musulmans dans l’ensemble français, mais même leur simple insertion pacifique dans notre pays. Tout ce qui la renforce parmi nos « immigrés » est dangereux pour notre pays et notre civilisation..
L’islam n’est pas une religion au sens où nous l’entendons en Occident au XXIe siècle, c’est-à-dire une foi de la sphère privée plus quelques rituels qui ne dérangent personne. L’islam régit le Musulman, non par quelques principes moraux (comme le fait le christianisme pour le chrétien) mais par un ensemble d’interdits et de commandements qui l’enserrent dans un carcan pour toutes les occurrences envisageables de sa vie, individuelle, familiale, sociale, sexuelle… La Loi musulmane, la charia (sharî’a), est un système totalitaire sans équivalent dans toute l’histoire.
Bien entendu, la Loi interdit au Musulman de se soumettre à un pouvoir non-musulman. Le Croyant n’est autorisé à séjourner parmi les infidèles que dans l’intérêt de l’islam, e mensonge et la ruse (taqiyya) lui étant alors autorisés.
Pour la communauté des « soumis » (muslim : se soumettant), l’expansion est un devoir permanent. Et à cette fin, la violence est un moyen légal. Et quelle violence ! Les Musulmans doivent se référer en tout domaine à un chef de guerre arabe du VIIe siècle (Muhammad, « le beau modèle », selon Allah), qui pratiqua – et donc justifie aujourd’hui – le vol, le viol, la torture, l’assassinat ciblé, le massacre de masse, la purification ethnique.

Arabiser, c’est islamiser

Lors du premier cours de grec ancien dans un lycée de France, le professeur dira certainement : La langue que vous allez apprendre est celle de l’Iliade et de l’Odyssée. Devant des jeunes qui veulent apprendre l’arabe, le maître ne manquera pas de dire : L’arabe est la langue du Coran. Parce que, dans les deux cas, les textes cités sont à la racine même de la civilisation qui a suivi et qu’ils en ont toujours été les grandes références. Mais la comparaison ne doit pas aller plus loin. Les Musulmans ont pour le Coran une vénération qui dépasse celle de tous les peuples pour leurs textes fondateurs, des Grecs pour les épopées d’Homère, et même des chrétiens pour l’Évangile ou des hindous pour les Védas.
Le Coran n’est pas un livre inspiré. C’est la parole même d’Allah. Il est non créé, éternel comme Lui (en quelque sorte, comme, pour les chrétiens, Jésus a été « engendré non créé »).
La vénération du Coran est, non seulement, vénération de son contenu, mais aussi de son expression, déclarée « insurpassable », et de sa langue, qui a été choisie par Allah pour faire connaître Sa vérité et Ses volontés.
Avant la révélation à Mahomet, l’arabe du Coran n’était pas, comme on le croit souvent, la langue parlée à La Mekke. La péninsule connaissait différents dialectes et, en outre, une langue commune, une koinè, utilisée par les poètes (la poésie était le seul art des Arabes et les poètes tenaient un rôle central, politique notamment, parmi eux), les prêtres du polythéisme, les chamans, les sorciers.
Cette langue, au fort pouvoir sur le cerveau des émotions (le sujet est trop complexe pour que je le développe ici), se répandit avec les conquérants arabes. Au fil des siècles, au fur et à mesure que la civilisation musulmane se développait, elle s’enrichit de nouveaux vocables pour le droit, la théologie, les techniques… Mais, elle demeura la même, rigoureusement la même, pendant quatorze siècles, pour la phonologie, la grammaire – morphologie et syntaxe –, le vocabulaire de base. Qu’on réfléchisse un instant à la vénération dont elle fut l’objet pour qu’elle demeurât inchangée à travers les siècles et les pays.
C’est donc une langue profondément imprégnée de toute la civilisation islamique que les jeunes Français sont invités à étudier. Et quels textes leur donnera-t-on à lire ? Les auteurs anciens reflètent la société, « totalitairement » musulmane, dans laquelle ils ont vécu et leur approche ne fera que renforcer la fierté d’appartenance des jeunes Musulmans.
On fera lire aux élèves des ouvrages contemporains sans contenu « religieux ». Bien sûr. Mais lesquels ? Les pays arabes publient chaque année moins de livres que la Belgique. Et quels sont les auteurs, maghrébins ou proche-orientaux, écrivant aujourd’hui en arabe qui ne véhiculent pas, même sans s’en rendre compte, les valeurs de l’islam ?
On demandera aux chères têtes brunes d’écouter les radios et les télévisions. Pardi ! Comme la chaîne de nos amis du Qatar.
Nos petits arabisants pourront aussi consulter sur Internet quelques sites intéressants, dialoguer via certains réseaux sociaux tout aussi passionnants…
Ainsi, ils n’auront plus besoin d’aller dans les mosquées.
Objectif atteint, monsieur Blanquer ?

Il faut le souligner : l’enseignement de l’arabe dans les écoles françaises est un marchepied vers l’islamisation. Au fait, le ministre sait-il qu’il exauce un vœu des « islamistes » de toutes nuances qui font de l’apprentissage de la langue arabe à nos « immigrés » un de leurs objectifs premiers ?

Agir

L’avenir s’annonce bien sombre, diront beaucoup.
Non. Car il est probable – pour moi, il est certain – que, comme l’utopie de « l’islam de France », le projet de l’enseignement de l’arabe dans les écoles de la république fera Pschitt.
En attendant, tenons-nous en à la seule politique réaliste en ce qui concerne l’islam en France, la politique que promeuvent Riposte Laïque et Résistance Républicaine.
D’abord débusquer l’islam de son statut usurpé de « religion » qui lui permet de faire de nous ses complices actifs en nous piégeant avec nos valeurs de tolérance, d’ouverture aux autres, de respect des minorités… qui n’ont pas cours chez lui. Ne laissons pas ce totalitarisme expansionniste et guerrier imposer ses modes vie, s’infiltrer dans nos écoles, nos entreprises, nos administrations, notre armée…grignoter notre territoire, multiplier ses centres de recrutement, de formation et de police… et plus encore. Œuvrons pour la Reconquista, légalement, posément, partout, chaque jour.
En même temps, gardons l’espoir que, un jour prochain, un ou une politique doué(e) de talent et d’ambition comprendra que, en se laissant porter par le sentiment largement majoritaire de nos concitoyens sur l’islam, la plus grande carrière lui sera ouverte, avec, en perspective, la présidence de la République.
Et, un jour, l’islam sera interdit chez nous.

René Marchand

Print Friendly, PDF & Email
Share

59 réponses à “Arabe à l’école : M. Blanquer, arabiser, c’est islamiser, quelques preuves…”

  1. BOURGOIN dit :

    Merci beaucoup pour ce remarquable article et pour cette analyse fine et fouillée!
    Cependant je suis toujours choqué par la création de mots qui n’existent pas dans notre dictionnaire de l’ académie française qui est le seul à mes yeux qui a autorité.
    Je veux parler du mot francité. Il est vrai que les explications en français sont souvent plus longues mais elles sont aussi plus précises grâce à notre syntaxe.

  2. Clamp dit :

    Prochaine étape : l’Histoire de France par celle des peuples qui la composent et comme ça commence à faire un paquet, on oubliera celle du peuple qui habitait là chez lui avant d’être réduit au silence, à la persécution et à la dhimmitude. Et ça arrivera bien avant qu’on soit minoritaire. Cher René Marchand, vous tenez à parler de remigration, car vous savez que vous n’avez pas trop le choix, même si à mon avis vous n’y croyez pas une seconde. J’espère proposer un jour un article appelé Partitio

  3. ebw dit :

    Ce type a une tête de gland …

  4. jeannot dit :

    Jamais je n’aurais accepté que mes enfants apprennent cet horrible borborygme qu’est l’arabe JAMAIS ! je laisse ça aux bobos, sûr que ça va les intéresser au plus haut point; On a l’impression qu’il faut avoir un couteau entre les dents pour « parler » ce baragouin

    • Fifi dit :

      En dehors des musulmans, ce seront juste les élèves de parents bobos qui vont vouloir apprendre cette langue, qui est la langue des « discriminés » pour eux. Ces élèves de parents bobos en ressortiront de leur cours d’arabe, bien imprégnés de la culture islamique…

  5. inikette dit :

    Qualifier Blanquer d’honnête homme est vraiment très diplomate.
    C’est vraiment tout sauf un honnête homme.

  6. Laurent Barre dit :

    Lorsque j’étais jeune, j’ai appris l’arabe. Les textes que je traduisais, commençaient tous par « louange à Dieu » (.el hamdou’ lillah). J’espère qu’il y aura mieux si jamais l’enseignement de l’arabe sera introduit dans nos écoles.

  7. Jill. dit :

    On devrait au contraire l’interdire à l’école, comme les patois autrefois ;il est un facteur de
    non intégration. De plus quel intérêt pour les
    vrais Français que cette langue insupportable à
    l’oreille.

    • inikette dit :

      Très juste remarque Jill ! Ils interdirent le patoi, pour que l’intégration puisse se faire, car ce dernier l’interdisait ! Mais quand il s’agit de musulmans, actuellement, la corruption bat son plein, et pour le sous de Judas, tous ces décideurs, et leurs conseillers, trouvent que la moutarde est un dessert !

      • Fifi dit :

        C’est certain. C’est pour cela que le fait que l’Etat français permet l’enseignement de la langue arabe à l’école, c’est une façon d’admettre que l’intégration est impossible au niveau de certaines populations immigrées ou d’origine immigrée, donc de vouloir généraliser et normaliser la langue arabe au fil du temps. L’Etat français veut que ce soit la France qui s’intègre à ces populations immigrées ou d’origine immigrée, et non l’inverse, et qu’elle s’islamise entièrement au fil du temps !

      • Jill. dit :

        C’est çà en quelque sorte ;si les arabes ne sont
        pas fichus d’apprendre le français ;que les
        Français apprennent l’arabe ;ainsi on fera une
        intégration à l’envers.

  8. DUFAITREZ dit :

    Je râle toujours contre les articles trop longs… Mais là ! Réflexion, style, fond et forme, se conjuguent ! Merci.
    L’arabe à l’Ecole ? Presque disparu des options… Au profit du Chinois et du Russe.
    Pourquoi ? Ils le parlent déjà chez eux ! Et c’est là le problème !

  9. Mimitou 85 dit :

    Si la Charia fait partie intégrante de l’Islam, il n’est pas difficile de prouver qu’il est incompatible avec nos lois républicaines.
    Lequel de nos dirigeants sera capable de s’engager dans cette voie ?

    • inikette dit :

      La Charia est le mode d’emploi pour islamiser le monde. Chacune de ses prescriptions sera appliquée au moment venu, de l’imposition du voile, jusqu’à la lapidation, en passant par l’éviction du porc, la multipliation des mosquées, la destruction des autres religions, des homosexuels, et au final des autres ethnies. La haine des juifs est une démonstration, comme la haine des Français. Car tous ces déséquilibrés trouvent bien la source de leur inspiration haineuse dans la mosquée coranique

  10. De Profundis Macronibus dit :

    Qu’on renforce d’abord l’enseignement du français à l’école primaire : 20% des élèves ne le maîtrisent pas à l’entrée au collège. Il faut rétablir un examen d’entrée en sixième, même et surtout si cela fait mal au cul des enseignants ! L’ARABE LITTÉRAIRE doit être ensuite enseigné exclusivement en deuxième langue.

  11. patphil dit :

    j’ai appris l’arabe et le turc à l’université!
    inutile de vous dire que si le turc est une langue ultra simple, l’arabe est un casse tête, demandant beaucoup d’efforts, je vois mal les « djeunes » des « quartiers » en faire!
    la macronie se sert juste de ce projet pour recruter des votants

    • Parlervrai dit :

      Ce que vous dites n’est pas cohérent : si seuls les « djeunes des quartiers » étaient concernés mais pas volontaires (à vous lire) ça n’aiderait pas au vote pro-macron.
      La réalité c’est que ça s’adresse à une masse d’arabes (= des muz qui parlent déjà l’arabe). Ouvrez les yeux, ils sont partout !

      • inikette dit :

        Oui, tout à fait, ils sont partout et surtout en train de s’emparer des commandes du pays, comme le leur ordonne le Coran et l’OCI qui le suit à la lettre.

  12. nadine dit :

    Cher Monsieur, quel plaisir de lire une démonstration aussi claire, un texte aussi limpide, un concentré d’informations basées sur votre érudition en la matière. Je suis très reconnaissante envers vous, Cher Monsieur, car vous consacrez encore de votre précieux temps à ce thème complexe et oppressant de l’Islam. Espèrons que vous serez entendu et gardons l’espoir.
    NB je viens de lire « Un choc de religions, la longue guerre de l’islam et de la chrétienté 622-2007″ de Jean-Paul Roux »

  13. Pamela Fayre dit :

    Si, comme la plupart des lecteurs de Riposte Laïque, j’apprécie et approuve le contenu de cet article de Mr. MARCHAND, il ne nous est pas précisé s’il a été transmis à Mr. le Ministre BLANQUER , lequel, le cas échéant, pourrait, éventuellement, utilement l’apprécier aussi….(amputé, peut-être, de son paragraphe AGIR ,).

  14. zoé dit :

    L’apprentissage de la langue arabe doit être libre, on n’a pas à l’imposer. Il serait plus constructif d’apprendre parfaitement l’anglais qui elle est une langue internationale.

    • Fifi dit :

      L’apprentissage de l’arabe sera libre, il ne sera pas imposé mais le problème, c’est que l’arabe est LA langue de l’islam donc c’est un pas encore vers l’islamisation généralisée (c’est une manière d’inoculer à tous le virus) et on peut être certain que le gouvernement et les médias vont faire promotion de la langue arabe pour que le maximum d’élèves choisisse cette langue. Blanquer a dit qu’il voulait donner du prestige à l’arabe, pour traduire : ils vont faire la promotion de l’arabe.

      • inikette dit :

        L’Arabe doit être imposé aux colonisés « nous » selon l’OCI appliquant la Charia. Viser les enfants « l’école », les femmes « le voile ».
        Il y a trois ans, Riposte Laïque relayait le scandale d’enfants obligés d’apprendre des sourates du coran ! La directrice portait plainte pour diffamation, confirmant par le fait la réalité de l’accusation ! Evidemment, quand on sait comment la 17eme condamne sans preuve et en violation des lois, tout opposant à l’islam, on devine ce que dirent les fientes juges.

  15. Alexo dit :

    Vous connaissez tout des arabes? je ne pense pas… Vous connaissez seulement la communauté maghrébine (sa culture, ses problèmes ) du coup vous mettez tous les arabes dans le même sac.. Les arabes sont les habitants de l’Arabie seulement c’est à dire :qatar, à. Saoudite, UAE, Bahreïn et basta..
    Je pense aussi que vous avez oublié une chose importante.
    Le christianisme n’est pas une religion européenne mais une religion qui vient du même endroit que l’islam

  16. Beauregard dit :

    C’est avec l’arabe que l’humanite a évolué le plus et me quand on parle en francais on parle arabe c’est fou d’etre aussi ignorant et presque jaloux et hypocrite
    En meme temps je ne sais pas si vous savez que y a des chrétiens arabes et quil disent la messe en arabe alors arrêté

    • Florence Labbé dit :

      Il vous serait bien difficile de démontrer en quoi et comment c’est avec l’arabe que l’humanité a évolué le plus , comme vous dites. Quand on parle français on parle français. Sinon, tout le monde sait qu’il y a des chrétiens arabes et , ce que vous n’avez pas l’air de savoir c’est qu’ils sont discriminés et persécutés.

      • Enée dit :

        Très bien VU et répondu… Merci, je désirais répondre dans le même sens, si évident…

      • alexandre dit :

        ce qui me fait rire ce que le centre de le chrétienté a été transféré a Rome! après je lis certains commentaire du style que les racines de l’Europe sont chrétiennes…
        quelles racines chretiennes?? le christianisme est venu d’orient .
        les racines d’Europe sont païennes . c’est par la suite que le palmier a été remplace par un sapin nordmann lolc etc..

    • alexandre dit :

      merci! je pense qu’il s’agit d’un complexe de supériorité eurocentriste, car partout ailleurs sur la plante ce genre de réactions narcissiques n’existe pas

      • Parlervrai dit :

        Quand vous dites partout ailleurs, vous parlez de pays musulmans comme l’angleterre la suède ou la belgique ? Car je doute que vous parliez de la Hongrie, de la Pologne, de la Tchéquie, de la Slovaquie ou de l’Italie.

        • inikette dit :

          Tommy Robinson démontre que même dans un pays trahi par ses gouvernants comme l’Angleterre, le vrai peuple proteste.

    • inikette dit :

      Ta culture est si belle, si efficace, si agréable, si civilisatrice, que je me demande bien ce que tu fous chez nous ! Car se qui m’emmerde moi, ce n’est pas ton musulchnock, mais bien bien que tu veuilles le poser chez nous ! Garde tes poubelles chez toi mouloud, et tous les bienfaits qui sont dans tes poubelles musulmanes, du terrorisme, jusqu’au halal !

  17. Garde Suisse dit :

    Quel beau texte M. Marchand ! Une très belle démonstration argumentée et j’adhère totalement à votre conclusion pleine d’espérance
    Merci Monsieur.

  18. anonyme dit :

    Bonjour , ce Monsieur parle de faire apprendre l’arabe a nos enfants Français , comment se fait-il que la langue Bretonne ainsi que la langue Corse , ces deux langues font partis de notre France ( puisque Française n’es-ce-pas) soit refuser d’apprendre à l’école ? qui peux répondre à ça ? merci

    • Florence Labbé dit :

      On peut apprendre les langues régionales à l’école. C’est une option possible au bac.

      • inikette dit :

        Des hommes patriotes se sont battus pour unifier la langue, et créer se faisant, l’identité, l’idée d’appartenance, et son vécu. La réintroduction des patois a pu paraître anodine, mais elle faisait partie d’une stratégie de dissolution de l’esprit de France, par ceux la même qui maintenant veulent la livrer aux maghrébins et à l’islam et contestent donc l’identité de la France.

        • Florence Labbé dit :

          Je sais bien. J’ai simplement signalé qu’on pouvait apprendre les langues régionales à l’école. Une réponse purement factuelle.

  19. Enfant de la patrie dit :

    Tu as tout faux

  20. Khaled dit :

    Mais monsieur c est vous l ignorant,vous ne saviez pas que l islam etait la source de la civilisation et du bon comportement ? Blablablabla,allez lire,allez chercher,mais aucun niveau,je vous souhaite d evoluer,bon courage.

    • Mitro dit :

      Je n’ai jamais autant ri !!! L’islam source de la civilisation.De quelle civilisation ? Celle où tout ce qui est normal est prohibé ? Celle où la femme n’est qu’une moins que rien,indigne de la moindre confiance ? Celle qui ne tolère pas la cohabitation avec ceux qui ne partage pas leur folie ?Quel culot ou aveuglement.Vous êtes certainement une personne dangereuse,et je vous retourne votre blablablabla enfantin.Avec la crainte que vous ne puissiez absolument pas évoluer.

    • Novo dit :

      Si l’égorgement, le viol, la suppression de l’infidele est un « bon comportement » et la civilisation, alors soit … C’est une question de vocabulaire donc.

      • alexandre dit :

        tout ca est en contradiction avec l’islam! a part dans les films et les medias

      • الخوارزم dit :

        Les chiffres, la bossole , le logharitme, algebre ……….s est des femmes mal traites je reve

        • patphil dit :

          hé monsieur l’algorithme (en arabe الخوارزم ) qu’en ont fait vos ancètres, ou même vos contemporains?
          quant aux femmes maltraitées, ne sont elles pas comme le dit le coran des champs à labourer?
          les arabes utilisent des chiffres indiens… alors ne rêvez pas trop!

        • katarina prokovich dit :

          les chiffres viennent de l’Inde, l’algèbre c’est par les grecques, les savants n’étaient pas arabes, mais perses,juifs,chrétiens

        • Marc dit :

          Les Chinois ont perdu la boussole au bénéfice des musulmans !

    • zoé dit :

      N’avez-vous pas honte d’affirmer que l’islam est la source de la civilisation et du bon comportement ! du n’importe quoi. Je suis heureuse d’avoir eu la chance de ne pas naître dans un de ces pays musulmans où la femme est une moins que rien, qu’on égorge à tout va ceux qui ne sont pas musulmans. Votre religion est une religion mortifère qui n’a rien à faire dans notre civilisation chrétienne.

    • patphil dit :

      l’islam source de civilisation!
      96 versets assassins demandant de tuer des juifs et des chrétiens!
      une bonne vingtaine de versets misogynes comparant la femme à un champ à labourer à volonté
      tout autant de versets sadiques promettant du cuivre fondu et de l’eau purulente aux récalcitrants!
      belle civilisation!

    • Parlervrai dit :

      Vous lui souhaitez d’évoluer jusqu’au Moyen Age ? Car c’est là que les meilleurs d’entre vous sont restés bloqués (les autres sont encore à la préhistoire).

    • Marc dit :

      Pauvre Khaled qui croit savoir…

    • inikette dit :

      Et c’est pour celà que partout où est l’islam, le bon comportement de la charia, prescrit par l’OCI, s’applique, comme en Angleterre qui doucement succombe sous le voile, sa police devant intégrer des voilées ! Curieux cette liberté de la femme de ne pas pouvoir ne pas porter le voile, et ce qui va avec ! Le crouillo est un spécialiste du mensonge et la négation de l’évident !