Enthoven : la décadence progressiste dans toute sa splendeur

Publié le 30 septembre 2019 - par - 16 commentaires - 2 345 vues
Share


Passons sur les premières phrases de Raphaël Enthoven à la Convention de la droite, insultantes. « Je suis venu pour vous déconstruire » dit-il. « Votre projet ne marchera pas, parce que vous vous trompez ». Attention à l’arroseur arrosé. On l’invite, et il crache dans la soupe.

Eh bien, déconstruisons son discours, assez simpliste. Il estime que la droite patriote n’a aucune chance d’arriver au pouvoir par la droite. C’est vrai que nous avons la droite la plus bête du monde…

Mais probablement les responsables de la Convention de la droite ont-ils invité Raphaël Enthoven, qui se dit philosophe, (il l’est par les diplômes, mais il lui manque la petite étincelle qui fait de quelqu’un un philosophe, un penseur, et non un bateleur), pour que les participants voient de leurs propres yeux l’archétype de la décadence actuelle.

Car enfin piquer à son propre père (Jean-Paul Enthoven) sa maîtresse du moment (Carla Bruni) en abandonnant sa femme depuis quatre ans seulement (Justine Lévy, fille de Béhachelle), si ce n’est pas de la décadence, on se demande ce que c’est.

Mais cela va peut-être en étonner quelques-uns, Raphaël Enthoven ne se trompe pas sur tous les points. Il ne se trompe probablement pas quand il parle de l’efficacité de certaines valeurs et expliquant que la société est incurablement libérale, estime qu’on ne reviendra pas sur certains décisions comme, selon son énumération, la PMA, la GPA (qu’il déclare ainsi acquise, un peu vite) la peine de mort, le mariage pour tous, l’IVG, l’euthanasie (pas encore acquise) le porno, le cannabis.

Il ne se trompe peut-être pas, tant il est difficile de détrôner une mauvaise habitude, une addiction. Ce qui sera possible, ce sera de revenir dessus de manière ponctuelle, comme aux USA. Sauf un énorme changement de mentalité, qu’on ne voit hélas pas du tout venir, à part quelques sporadiques prises de conscience. Et un changement de gouvernement.

Mais là où il se trompe, c’est lorsqu’il qualifie ces mouvements de « liberté supplémentaire ». Non, le mariage pour tous n’est pas une liberté supplémentaire, c’est un détournement de l’égalité et à ce titre, une loi faussée à la base. Non, l’IVG n’est pas une liberté supplémentaire, c’est une démission, un refus de responsabilité. Or la liberté c’est aussi assumer ses responsabilités. Non, la PMA n’est pas une liberté supplémentaire, sauf si marchandiser le corps de la femme et l’enfant est une liberté. Etc.

Là où il se trompe, c’est quand il utilise la démagogie en disant : « chaque jour des citoyens s’en trouvent heureux ». Mais c’est une raison pitoyable. Le pain et les jeux du cirque, l’erreur sur le long terme ne peuvent rendre personne heureux, ni le mensonge. Or dans la PMA il y a un épouvantable mensonge à la base : dire qu’un enfant peut être né de deux mères. On ne peut rien bâtir de solide sur le mensonge, il nous rattrape tôt ou tard.

Plus grave, il ne parle même pas de notre sens de la démocratie, sens que la gauche qu’il représente a complètement perdu en anathémisant, judiciarisant, diabolisant à tour de bras ses opposants.

Enthoven passe ensuite au patriotisme, et là il est carrément mauvais, pourquoi ? Parce qu’il pervertit la pensée. « Pour le dire simplement : la question aujourd’hui – l’alternative – n’est plus « suis-je de gauche ou suis-je de droite ? » mais « ai-je intérêt à m’ouvrir au monde ou bien à me replier sur mon pré carré ? » dit-il. Cette idée montre à quel point sa pensée est un poncif, et à quel point il ignore l’évolution de la pensée patriote sur le clivage droite/gauche qui n’existe plus puisque le patriotisme ratisse très large et dans tous les camps.

Comme si le mouvement mu par la convention de la droite était nécessairement fermé. Voilà un vrai procès d’intention, comme le dénonçait Enthoven lui-même dans un discours au Crif en novembre 2018 !… Mais il ne voit pas la poutre qui est dans son œil. Il ne voit pas qu’il fait continuellement des procès d’intention.

 


Il estime que « la francité est un communautarisme ». Et pour preuve il veut que le patriotisme nie les zones sombres. Mais c’est totalement faux. Le patriotisme simplement nie et refuse les propos insultants de ceux qui nient notre histoire et c’est totalement différent. Par exemple, le fait de nier que le colonialisme ait été intrinsèquement mauvais est confirmé par l’histoire. L’histoire démontre amplement que la France a tiré ses colonies de l’ornière et leur a donné une existence, tout simplement. Même si depuis notre départ les anciens colonisés ruinent exprès leurs chances. Vouloir nous faire dire le contraire est inimaginable.

Mais pour reprendre un de ses exemples, un Turc patriote pourra parfaitement accepter le génocide arménien, puisque c’est la vérité.

Enthoven illustre son propos par Camus parlant de son pays : « Je ne veux pas pour lui de n’importe quelle grandeur, fût-ce celle du sang ou du mensonge. »

L’ennui c’est que Enthoven, justement, emboîte le pas de ceux qui écrivent une histoire mensongère de la France.

Et de dériver sur le « couscousgate » de Florian Philippot. Enthoven n’a donc rien d’autre à dire ? Bien sûr que les patriotes adorent la bonne cuisine, d’où qu’elle soit. Ils ne sont pas manichéens comme Enthoven.

Le communautarisme est une conception qui soutient que « l’individu n’existe pas indépendamment de ses appartenances, qu’elles soient culturelles, ethniques, religieuses ou sociales ». On aurait pu espérer qu’un philosophe connaisse la signification des mots.

La francité n’est pas un communautarisme, elle est juste le fait de reconnaître ce qu’est la France. Un individu donné, même Français et fier de l’être, peut aussi avoir une histoire, des passions, des hobbies qui ne sont pas spécialement français. Et pourtant il reste français.

Enthoven, je regrette de le dire, n’a aucun esprit de finesse. A-t-il l’esprit de géométrie ? On en doute aussi. Il s’attaque ensuite à la souche « une souche c’est un arbre sans tête ».

Mais pourquoi dire que notre souche n’a pas de tête ? Enthoven veut-il nous stigmatiser ? Nous avons plusieurs têtes bien plus pensantes que Enthoven, ne lui en déplaise. Et de plus, une souche ça fait des rejets, donc d’autres élans vitaux.

Enthoven aggrave son cas en jetant : « c’est la notion même d’identité qui marche sur la tête ». Enthoven est en pleine crise d’identité. Il nie le moi. Apparemment Enthoven n’a pas de moi. Il n’a jamais dû lire Bergson, pour lequel, dans « l’Énergie spirituelle », la liberté vient du plus profond du moi. Mais qu’importe, nous avons affaire à un philosophe d’opérette.

Finalement, puisque Raphaël Enthoven n’a pas d’identité, pas de moi, Raphaël Enthoven n’existe pas. Argumenter avec lui c’est argumenter avec un vide sidéral, un troll, même haineux. Il est inutile de continuer.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Fomalo

Dommage Sophie D. que vous écriviez systématiquement PMA pour GPA…mais je trouve bien les commentaires de Patrick Verro@.

POLYEUCTE

Curieusement non diffusé sur les Médias, ou peu.
Représentant des idées en place, il allait au Bûcher des… Vanités !
Sarko hérite de son enfant avec Carla…
Comme Hollande avec celle d’Hidalgo…

Patrick VERRO

Sa déclaration à la Convention de la Droite : « Je vous remercie de cette invitation. Même si à cause de vous j’ai perdu plein d’amis sans en gagner un seul. Et même si je suis bien conscient que vous avez tout à gagner à ma présence alors que j’ai tout à perdre à venir chez vous. » est d’une grossièreté subliminale telle qu’elle mérite d’inscrire son auteur sur le mur des distingués juristes qui se sont fait très remarqués à la suite de cette initiative !

Patrick VERRO

Le fat bien-pensant Raphaël Enthoven
N’a jamais soutenu sa thèse de philosophie
Fut l’époux de Justine Levy, fille de Bernard-Henri Lévy, qu’il planta pour aller draguer la compagne de son père Carla Bruni.
L’association de critique des médias Acrimed estime qu’il est avant tout un professeur de philosophie manipulant l’opinion publique « avec une outrance digne des plus décomplexés des éditocrates ». Pour le journaliste Quentin Girard, il développe un « mépris de classe ». Selon François-Xavier Petit (Professeur agrégé d’histoire) son analyse philosophique est un simple « commentaire de l’actualité ».
(Sources Wikipédia)
Est à rayer des listes selon les normes du Nouveau monde, à recevoir un coup de pied au cul, selon celles de l’Ancien monde…

Jacques B.

Tout est mensonge chez les « progressistes », à commencer par le terme « progressisme » lui-même, comme relevé par Pascal Olivier.
C’est un énorme mensonge aussi que de prétendre que l’immigration est une chance pour nous, quand comme le rappelle lucie clavijo un petit passage dans un des innombrables quartiers « enrichis » montre le contraire.
Ces « progressistes » ne cessent de mentir, comme lors de l’adoption du mariage homosexuel ils juraient leurs grands dieux que ce n’était en rien une étape vers PMA et GPA, qui jamais, au grand jamais ne seraient adoptées. Et une fois ces mesures adoptées ou en voie de l’être, les mêmes nous disent que c’était inévitable, quand ils ne nous mettent pas devant le fait accompli.
Le « progressisme », c’est le triomphe du mensonge et de la novlangue, c’est 1984 de George Orwell devenu réalité.

Orange

Le mot « communautarisme » est sale à cause de l’islam. Une communauté, une culture, généralement c’est beau et ça évolue constructivement avec son temps. L’islam est laid chez lui et à l’étranger et se referme sur lui-même en parasite-agressif des autres cultures qu’il n’enrichit pas mais détruit.

coco

Magnifique discours de ZEMMOUR

Allobroge

« On l’invite, et il crache dans la soupe. » Non on l’ a invité pour qu’il délivre son message (courageux quand même l’artiste). Il ne lui est rien arrivé de fâcheux (peut-être espérait il un accroc ? Histoire de faire le buzz).Pour le reste on s’attendait à son message de progressiste de gôche. Quant à se tromper l’avenir nous le dira et puis de toute façon au nom de quoi et de qui prétendent ils tous ces philosophes détenir la vérité vraie ?

je partage, il est venu et c’est tout à son mérite! De même pour ceux qui l’ont invité !

Pascal Olivier

Le mot « progressiste » n’est présent que dans le titre accolé à « décadence » et c’est tant-mieux. Car ces prétendus progressistes ne le sont pas. PMA, GPA euthanasie et eugénisme sont une régression pas un progrès. La macronie louis-philipparde, extrême-droide du capital, se prétend progressiste tout en qualifiant le RN, parti patriote républicain et social (de centre gauche s’il fallait le classer) de conservateur et d’extrême droite.

Nous sommes en train de perdre la bataille des mots comme les chrétiens du Liban (infiniment plus progressistes que les mahométans) l’avaient perdu en se laissant qualifier de chrétiens-conservateurs par leurs ennemis qualifiés d’islamo-progressites, lesquels tellement progressistes qu’ils sont rapidement devenus islamo-intégristes.

zéphyrin

restons lucides; il fait le sale boulot pour lequel il est payé…le reste, il ne rassure que ceux acquis à la formule « je suis bien tout va bien »

patphil

entièrement d’accord avec cette analyse sur un poncif !
n’en parlons plus

BobbyFR94

Au CONNARD enthoven :

Si les NAZISLAMISTES « gagnent », trouducul, toi, tu feras « couic halal », mais t’es bien trop intelligent pour comprendre ce simple avenir qui t’attend !!!

Au fait, a-t’il été hué ?

lucie clavijo

Enthoven , comme beaucoup de gauchistes est prompt à démonter les idées de droite, en leur collant l’étiquette simplette de facho, mais bien moins malin pour se confronter au réel.
Beaucoup plus difficile.
On t’attend mon pèpère, à la Chapelle, dans le 93, dans tous les territoires perdus de la République…perdus notamment grâce à des ânes portant mitres philosophique.
Quelle serait la durée de survie d’un Enthoven en territoire islamiste?

François BLANC

cet individu formaté par l’éducation marxiste de la république, est une vraie synthèse justificative des maux dénoncés par les autres intervenants:
-Mépris de toute pensée divergente
-Déni de réalité
-Refus d’accorder la liberté d’expression aux mal pensants
-Refus d’accorder le droit à la légitime défense aux FDS

C »est le genre de type qui est trop imbu de lui même et de son idéologie marxo-progressiste pour mesurer le danger qu’il y a à s’assoir sur une grenade dégoupillée !!