Entretien avec Christine Tasin : il nous reste 5 ans (1)

Publié le 29 août 2014 - par - 3 125 vues
Share

Entretien avec Christine Tasin : Il nous reste 5 ans ! (Partie 1)

Pour Christine Tasin, qui n’a pas été interviewée par un seul média français après la décision de Belfort, il ne nous reste plus que cinq ans avant de passer à la République islamique. Christine Tasin parle du livre Al-Qaïda en France de Samuel Laurent, qui relate l’existence d’une unité d’Al-Qaïda prête à lancer le terrorisme pour imposer l’islam à toute la France. Le procureur a imaginé dans son réquisitoire du 2 juillet « que quand je critique l’islam, je critique les musulmans et que j’incite à la haine contre les musulmans. Il y a une assimilation entre islam et musulmans, comme si l’islam était une race. On a le droit de critiquer le christianisme, le communisme, mais l’islam est quelque chose à part. On est en train de sacraliser l’islam d’où le rapport avec la fameuse république islamique. La décision de Belfort montre que le travail de la justice n’est pas objectif ». Christine Tasin se demande si la Cour d’appel de Besançon sera plus objective mais reste tout à fait positive quant à l’avenir de la France car « tout peut s’embraser pour modifier les rapports de force où tout s’inverse car les Français sont capables de risquer leur vie. »

VDLR : L’Est républicain montre des enveloppes envoyées à l’imam de Belfort. Le journaliste parle de votre condamnation pour insulte à l’islam sans vous avoir parlé. La presse aussi avec la justice valide le glissement dans la société islamique?

Christine Tasin : Oui, tout à fait. La presse française va dans le sens du jugement de Belfort. Pas un seul journaliste d’un média français n’a demandé à me parler sauf une journaliste de Radio bleu dont nous n’avons pas vu la parution. Il faut montrer le danger de la situation où nous sommes. Le quatrième pouvoir est silencieux. Nous voyons le déplacement de la phase de la République française à la République islamique. D’ailleurs comme je l’ai dit dans mon intervention vidéo le tribunal de Belfort vient d’appliquer la loi islamique.

VDLR : Que s’est-il passé à Belfort le jour où vous avez dit « l’islam est une saloperie » ?

Christine Tasin : Je suis venue à Belfort comme journaliste de la presse internet pour faire un reportage sur l’abattoir de l’Aïd. Des personnes appartenant à l’organisation de l’abattoir mobile sont venues m’interdire de filmer et de documenter la scène alors que j’étais dans la rue. Puis ils m’ont reconnue et ont commencé à devenir menaçants, faisant un procès de mon islamophobie, qui, je le rappelle, n’est pas un délit, mais une opinion, l’islam n’étant pas une personne. C’est dans cette situation que j’ai lancé mon « l’islam est une saloperie ».

VDLR : En Europe nous avons vécu en 1989 la fin de la RDA. Dire que la France peut aussi, comme la RDA, disparaître pour laisser la place à une société islamique est donc plus que jamais réaliste ?

Christine Tasin : Oui, justement. Nous avons déjà vu dans l’histoire récente en Europe des pays disparaître comme la RDA et s’écrouler du jour au lendemain après une phase de pourrissement interne. La France peut aussi disparaître. L’Etat islamique est une réalité possible quand on voit ce qui se passe en France. Le jugement de Belfort le montre bien. Les Français doivent ouvrir les yeux car nous sommes dans un changement de civilisation avec ce que cela suppose comme crises, comme risques et comme inconnues sur les conséquences.

VDLR : Vous parlez de quelles conséquences ?

Christine Tasin : L’arrivée de la guerre en France est évidente à mes yeux. Quand je parle des inconnues c’est de savoir qui va l’emporter ?

VDLR : Les Français vont-ils se défendre ?

Christine Tasin : Oui, car en France il y a quand même un vieux fond révolutionnaire allié à un fond jacobin et chauvin, les Tricoteuses ne sont pas si loin que ça de nous ! Les Gaulois que nous sommes, avec leur insolence, leur individualisme, leur attachement à la liberté d’expression et à l’égalité hommes-femmes ne peuvent pas rester les bras croisés devant la disparition de notre civilisation. Vous êtes un média russe, quand on voit des images de Moscou à la fin de la fête du ramadan cela fait terriblement peur. On se dit que si c’est possible à Moscou quelles solutions faut-il donc imaginer ? Nous avons globalement 3 Français sur 4 qui pensent la même chose que nous. A quel point seront-ils capables de s’engager pour que la charia ne soit pas appliquée ou généralisée ? Je n’ose pas pour le moment être désespérée. Vous savez, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. On a déjà vu en France et ailleurs à partir d’un fait divers tout s’embraser pour modifier les rapports de force où tout s’inverse. Je pense à la Commune où tout d’un coup une grande partie de la population parisienne dit non aux Versaillais, dit non à la capitulation et qui est capable de risquer sa vie. Tout est possible.

VDLR : Alors pourquoi les gens ne sortent pas déjà dans la rue ?

Christine Tasin : Oui, c’est vrai les gens auraient dû sortir dans la rue mais encore une fois cela ne se décrète pas. A mon avis cela va arriver sur un point que nous n’imaginons pas et qui peut paraître anecdotique, qui va embraser tout. Historiquement, c’est ce qui se passe à chaque fois. Il faut espérer que cela n’attende pas 150 ans car je pense que nous n’avons même pas 5 ans maintenant avant d’éviter le passage à la République islamique. La meilleure solution, évidemment, que nous appelons de nos vœux, serait une alternative politique digne de ce nom en 2017 ou même avant qui impose le respect de la laïcité, de nos lois, l’arrêt de l’immigration non choisie. Pour cela il faut un pouvoir fort qui ose sortir la France de l’Europe puisque l’Europe prétend nous gouverner et nous interdire de limiter l’immigration et les avancées islamiques. C’est notre seule chance, la seule alternative à une guerre intestine qui causerait beaucoup de souffrances, de morts et de difficultés économiques. J’ajouterai que là où nous en sommes mondialement, il faudra en passer par l’interdiction du halal, du voile dans la rue, des mosquées, bref, de l’islam tout court, tant que les musulmans ne se seront pas décidés à expurger le coran et la vie de Mahomet de toutes les horribles prescriptions dont nous voyons les effets monstrueux partout dans le monde, lapidation, mariage forcé, chrétiennes vendues, mort des apostats, des infidèles….

Et nous, adultes de ma génération, nous n’avons pas le choix. Nous devons nous battre pour ne pas laisser nos enfants et petits-enfants dans un monde islamisé. Plutôt la guerre et ses horreurs que l’horreur islamique sur toute la France, sur nos filles… J’en frémis d’horreur. Je ne parlerai pas des méfaits sur la culture et l’art si, par les élections ou la terreur, la charia était imposée en France. Imaginez le feu de joie des œuvres de la Bibliothèque nationale, imaginez toutes les œuvres époustouflantes du Louvre ou du Musée d’Orsay représentant des femmes dénudées brûlées, détruites, la Vénus de Milo abattue à la hache… Non, nous devons tout faire pour transmettre aux jeunes générations la civilisation occidentale avec sa grandeur et sa capacité à faire grandir l’être humain.

Propos recueillis par Olivier Renault


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_08_28/Entretien-avec-Christine-Tasin-Il-nous-reste-5-ans-Partie-1-7783/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.