Entretiens fictifs sur l’islamisation du pays : muzz, mais pas « amuzzant »

Pour qui suit régulièrement la presse mainstream, les déclarations d’experts du ministère de l’Intérieur ou de la Justice et les dernières recherches universitaires ainsi que les pensées intellectuelles ou politiques dominantes, le radicalisme musulman n’existerait pas en Europe.

Toute personne qui estime que les musulmans qui passent à l’acte sont des fondamentalistes ont une mauvaise perception des réalités qui la conduit à faire des amalgames que la science réfute : les musulmans se partagent en réalité en deux groupes distincts qu’il ne faut surtout pas associer, il y a les musulmans équilibrés qui ne passent pas encore à l’acte et il y a les musulmans déséquilibrés qui passent ou sont déjà passés à l’acte.

Voici l’archétype des faits que la presse nous rapporte quasi tous les jours pour des actes plus ou moins graves commis dans l’espace public par des musulmans :

« Alors qu’elle circulait à bord d’une Nissan, cette dernière a subitement immobilisé sa voiture au milieu de la route, en est descendue et s’est mise à prier à même la chaussée.

Rabrouée par d’autres usagers de la route contraints de s’arrêter, la jeune femme a alors “regagné son véhicule et a fait des manœuvres et des embardées dangereuses. Des témoins l’ont décrite avec un Coran à la main et elle aurait crié « Allahu akbar » à l’arrivée des policiers”, selon cette même source. […]

La piste d’une déséquilibrée semble privilégiée. […] ». 

https://www.fdesouche.com/2021/12/24/marseille-une-femme-descend-de-sa-voiture-se-met-a-prier-en-plein-milieu-de-la-route-et-crie-allahu-akbar-a-larrivee-des-policiers/

La recherche comportementale se penche désormais sur le sas qui permet au musulman de passer de l’un, équilibré, à l’autre, le déséquilibré.

Déjà le Coran parait éminemment suspect, en effet, il est de notoriété qu’à chaque attaque de déséquilibré un Coran est trouvé dans l’entourage immédiat, ou proche, ou encore très proche de l’assaillant, quand il ne l’a tout simplement pas à la main ou dans la poche.

Faut-il interdire le Coran pour raison de santé publique ???

La question est posée, et a été posée à un spécialiste, le professeur Mamelouk*, qui nous répond « le Coran n’est pas le problème, c’est le lecteur du Coran le problème. Nous avons remarqué qu’à chaque fois qu’un musulman était entraîné au déséquilibre, c’est par suite d’une mauvaise lecture du Coran ou d’une mauvaise interprétation de ce dernier. En réalité, le vrai coupable en l’état de nos recherches, car il faut bien nommer les choses, reste bien l’Éducation nationale qui n’append plus ni à lire ni à comprendre un texte aux petites têtes blondes et crépues de ce pays. Jean Michel Blanquer est l’actuel « usual » suspect bien sûr, mais il n’est que le continuateur d’un vaste mouvement amorcé depuis plusieurs dizaines d’années. C’est tout le pays qui fout le camp, plus personne ne sait lire, encore moins comprendre les notices d’utilisation de l’Opinel, alors les frustrations s’entassent puis encrassent tous ces petits crânes de cristal qui, croyant lire le Coran dans le texte, n’y lisent en réalité que leur propre haine du monde occidental. Vous leur faites lire Playboy ou voir un film hard porno, le résultat serait le même qui mène à l’égorgement « Allahu akbar »… ».

Un autre spécialiste, la professeure Mohammad-Sourata*, arrive aux mêmes conclusions : « le passage à l’acte coranique, c’est la rencontre d’un ouvrage, le Coran, et d’un lecteur plus ou moins inspiré, mais il s’agit d’une rencontre en moins « Beau comme la rencontre fortuite d’une machine à coudre et d’un parapluie sur une table de dissection » pour reprendre la formule de Lautréamont qui épatait tant Marcel Duchamp.

Tant que la rencontre n’a pas eu lieu comme la guerre de Troie de Giraudoux, le sol est paisible et la table de dissection reste désespérément non encombrée pour le bonheur du quidam non musulman de la destinée non brisée, le Coran reste seul sur son étagère et n’emmerde personne, et le musulman qui s’ignore n’est pas davantage tenté au déséquilibre.

L’orage tombe sur l’esprit quand les sourates s’égrènent en litanies pernicieuses qui délitent la sérotonine neurotransmettrice du bien-être de soi-même, laissant les mauvais instincts du cerveau archaïque prendre le dessus pour infirmer le vernis social. Ce qu’il faudrait en matière de santé publique pour éviter les hécatombes futures, ce serait éloigner définitivement tout Coran de tout musulman pour ne laisser cet ouvrage qu’aux seuls spécialistes habitués à prendre la distance qu’il convient avec leur objet de recherche ».

La professeur milite pour une mise à l’index de l’espace public du Coran qui ne serait réservé qu’aux seuls spécialistes et aux non musulmans qui, curieusement et ici aussi les sciences molles comportementales ont lancé un programme de recherches pour tenter de comprendre cette vaccination-immunité naturelle, ne tombent jamais dans le déséquilibre, qui resterait donc propre au musulman.

Il est probable qu’un jour ou l’autre un prochain Conseil de défense décidera d’interdire le Coran aux musulmans pour leur éviter tout déséquilibre avec le deuxième avantage de protéger le reste de la population des méfaits coraniques.

Une partie du corps universitaire, celle qui n’est pas encore contaminée par l’islamo-gauchisme – et il en reste très peu il faut le souligner ici – s’est lancée dans un travail à plus grande échelle pour élargir les perspectives prévisionnistes de la Nation : les risques potentialisés par la densité de musulmans dans un pays de le voir tout entier basculer dans la folie furieuse islamique. Le ministère des Armées, via sa division de prévision et prévention des risques y est associé, y ajoutant son expérience de terrain acquise en pays en cours de déstabilisation islamique comme toute l’Afrique de l’Ouest actuellement. Il est de la plus haute importance de détecter les signaux faibles, sachant que la France a probablement déjà dépassé ce stade de faible à fort.

En exclusivité, nous avons fait le point avec le docteur Ahmed* sur le programme de simulations empiriques qu’il a engagé : « Il apparaît, comme le montrent nos expérimentations épidémiologiques, que passé un certain taux de musulmans au km² un pays occidental se trouve en danger de mort. Pour la France il faut tenir compte de résistances dont ne disposent pas les pays anglo-saxons qui semblent d’ores et déjà perdus comme la Grande-Bretagne anglicane : notre pays est celui de Jeanne d’Arc, de Charles Martel, on remarque sur les réseaux sociaux de fréquentes allusions à la ville de Poitiers ou à la date de 732 qui fait l’objet de vénération dans certains milieux qui gagnent en visibilité en proportion corrélée à la haine de la classe politique, universitaire et intellectuelle française qui ont trahi, on note également un raidissement dans les milieux cathos qui font penser à la période préparatoire aux Croisades, et les documentaires sur l’ordre des Templiers font fureur. Le seuil de perte de chance selon nos simulations serait d’environ 2 musulmans par km² dans un pays normal, pour la France avec au surplus la trace mnésique de la guerre d’Algérie (il y a encore beaucoup de familles qui ont eu des appelés qui ont subi les horreurs musulmanes du FLN ) qui accroît les facultés immunitaires anti-coraniques, il est plausible que le seuil de tolérance puisse être porté à 4 musulmans au km² ou encore plus, notre échelle de Richter reste ouverte qui ressemble à celle de Jacob. Il est patent que dans de nombreuses villes (Trappes), quartiers (banlieues de grandes villes comme Marseille, Lyon, Grenoble, Bordeaux, Toulouse, etc. sans même parler de Paris), ou départements ( Seine-Saint-Denis ) ce seuil soit largement dépassé. La carte de ces quartiers recoupe d’ailleurs la carte de ce que pudiquement les crétins politiques appellent les zones de non-droit, et pour cause puisque le musulman y fait la sienne. 

Toutefois un autre phénomène est à l’étude qui pourrait nous obliger à abaisser ce seuil, même en France : les réseaux mondiaux d’information, qui ne nécessitent plus le présentiel pour se monter le bourrichon : un musulman seul dans une petite bourgade de province pourrait ainsi être relié à un groupe actif du Moyen-Orient. Il est sûr que le télétravail va avoir une conséquence sur l’entraînement à la folie furieuse, et rebat la donne.

D’un autre côté, les résistants bénéficient de ces mêmes facilités de connexion. Le nouveau Poitiers aura peut-être lieu dans le métavers de Google ou d‘Amazon, allez donc savoir… Nous, nous nageons dans les putativités qui foisonnent ».

Les phénomènes de groupe ont déjà fait l’objet d’études, mais l’islamisation repousse les limites déjà connues dans les débauches de haine, un peu à la manière du stalinisme, du maoïsme ou du pol-potisme, il suffit d’observer le monde musulman actuel : persécution de chrétiens, disparition totale des juifs, génocide de Yézidis, au Pakistan folie furieuse de masses dans les rues qui ne semblent jamais travailler, ou l’Afghanistan devenu vitrine du monde musulman qui devrait inciter tout Occidental à sérieusement et copieusement réfléchir à ce que pourrait devenir son pays s’il continuait dans l’importation de mahométans.

Il est donc clair qu’un seuil de densité de musulmans passé dans un pays suffit à l’envoyer à la ruine, au despotisme et au néant avec vagues de famines, de viols, de tortures et pertes de libertés, l’inconnue à résoudre étant de déterminer ce seuil selon le pays, son passé propre et son aversion salvatrice au Coran.

Or la question a été posée au plus haut niveau de l’État : « Souhaitez-vous que la France disparaisse pour devenir un pays islamique comme le Pakistan ?? Si non, pourquoi ne faites-vous rien pour interdire le musulmanisme dans ce pays et lancer un programme de remigration de masse ??? », lequel plus haut niveau de l’État a paru largement gêné : « Nous les avons fait venir, puis comme un cancer ils ont métastasé tout le pays sans que l’on n’ait rien vu, depuis la France régresse dans tous les domaines et dans tous les classements mondiaux, économie, éducation, terrorisme, sécurité. Il n’y a que la dette et l’insécurité qui progressent, on ne sait plus que faire… ».

L’impuissance des politiques est patente, visiblement ce n’est pas du cénacle politicien que la solution viendra mais plus probablement de la population directement qui un jour décidera d’une grande Saint-Barthélémy au moment où le seuil de tolérance au km² aura été dépassé.

Quant au politicien qui se retranche derrière sa cécité pour s’éviter toute responsabilité dans le désastre national, il est impossible d’y souscrire : depuis des dizaines d’années des gens éveillés ont alerté, il suffisait et il suffit encore d’observer l’actualité quotidienne du monde musulman pour comprendre que tout cela n’a rien de bon pour un pays européen.

Les politiciens ont donc une responsabilité écrasante dans la guerre interne qui se profile, car c’est bien sciemment qu’ils ont voulu détruire la France : il faudra donc qu’ils paient le juste prix.

Certains déjà n’attendent plus que cela, et se préparent au choc, les meules tourneraient à plein dans les campagnes pour affûter les serpes, et devant le manque de main-d’œuvre, certains artisans n’hésiteraient plus à embaucher du migrant au noir, c’est dire la demande.

Ils voient juste, il faudra aussi se débarrasser de la classe politique, des listes circuleraient, ironie de l’Histoire en marche, comme autant de fatwas chrétiennes ou laïques.

Se débarrasser de toute la classe politique qui a conduit à cette situation.

Des échelons locaux les plus bas aux échelons nationaux les plus élevés.

Jean d’Acre 

NB : * il s’agit bien évidemment de noms d’emprunt dans un souci de protection des personnes, comme il est devenu d’usage maintenant en France chacun est susceptible d’égorgement dès que la problématique musulmane est abordée, chose impensable dans un pays comme le nôtre il y a encore trente ans. Vraiment la vermine politicienne française a fait du beau travail…

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. au fait,un journaleux a t-il fait son travail et controler si la communauté muzz se fesait vacciner ? ce gouvernement s’est -il renseigné ou il a décidé de leur foute la paix et emmerder plutot les francais ? combien de muzz vaccinés en France ?

  2. oui, lisez le coran, mais plume en main, relevez tous les versets qui vous font enrager, par catégories: assassins(tuez les tous), misogynes (la femme est un champ à labourer à loisir) , sadiques(du cuivre fondu à boire et des herbes sèches à manger pour les mécréants), scientifiques (la terre est plate comme un tapis) etc.

  3. Superbe photo,à droite que des types pissant sur un mur,et à gauche d’autres attendant leur tour.Ou alors je suis irrécupérable et je ne comprends rien.Mais comme j’ai un peu de sens pratique,si je passe dans le secteur ,je mets des bottes et un pince nez.

  4. Nous vivons dans un monde de fous de psichopates de dépressifs , de maboule ,d’irresponsables, , d’endormis, . De peureux , de nazis ,de satiristes, de De cabalistes , de verts,diislamistes , de détracteurs,que nous reste t’il qui soient d’aplombs /seigneur aide nous nous sombrons 🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏🙏💝👍👍👍

Les commentaires sont fermés.