Épidémie de viols et d’agressions sexuelles chez les gauchistes…

Publié le 25 février 2019 - par - 2 commentaires
Share

Non, ça veut dire NON !

Je l’savais ! Qu’à force de se vautrer aux pieds « babouchés » des islamistes, la bien-pensance, essentiellement de gauche, finirait par en adopter une des plus ignobles pratiques : celle de considérer toutes les femmes comme des putes… et donc légitimer le fait de les considérer comme consommables sans permission préalable des principales intéressées.

Ainsi, d’une part nous apprenons par l’Obs et FDesouche, que le Mouvement des Jeunes Communistes de France, est secoué par une série d’accusations sexuelles et de viols.

Ça promet !

http://www.fdesouche.com/1164937-metoo-le-mouvement-des-jeunes-communistes-de-france-est-secoue-par-une-serie-daccusations-dagressions-sexuelles-et-de-viol

En même temps, comme dirait « qui vous savez », venant de la part des adeptes du « tout appartient à tout le monde » ce n’est guère surprenant… sauf que la vague « Me too » venue des États-Unis suite notamment au scandale Harvey Weinstein, s’est transformée en France en « Balance ton porc » ; site dédié aux victimes de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle ou de viol, leur permettant de poster anonymement leur témoignage et d’échanger ensemble…

https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/affaire-harvey-weinstein/mouvement-metoo-un-an-apres-l-affaire-weinstein_2973571.html

D’ailleurs, comment ces jeunes peuvent-ils ignorer que nous avons actuellement en France, une ministre férocement féministe, que le monde entier nous envie ?

D’autant plus qu’elle se donne un mal fou à se faire remarquer par tous les moyens… allant même jusqu’à inspirer des regrets à Cyrano, qu’elle ne puisse pas intervenir aux prochaines assises des Gilets jaunes le 17 mars prochain.

https://ripostelaique.com/marlene-schiappa-ninterviendra-pas-aux-assises-gilets-jaunes-rl-rr-du-17-mars.html

Non mais les gars, sérieusement, vous ne savez pas que désormais vous n’avez pratiquement plus le droit de faire, et même penser, quoi que ce soit envers les femmes, sans encourir immédiatement la colère des furies prétendues féministes… bien qu’apparemment elles n’aient absolument rien compris au film ???

Bon, il est vrai que les sachant ouvertes (sans aucune allusion) à l’accueil de tous les malheureux de la terre… en majeure partie masculins et islamistes, il y a de quoi y perdre son latin, mais ce n’est pas une raison pour faire n’importe quoi.

À commencer par refuser d’admettre que les auteurs de viol, à qui le système fout souvent une paix royale, sont majoritairement récidivistes puisque suivant à la lettre l’axiome « pas vu, pas pris ! ».

Non, ce qui fait désordre ici, c’est que ce n’est pas la première fois que des violeurs sont dénoncés au sein même de l’idéologie gauchiste.

Souvenez-vous qu’avant les jeunes du PCF, c’était au sein d’EELV qu’un autre scandale a éclaté, via Denis Baupin, l’époux d’Emmanuelle Cosse, accusé par plusieurs femmes d’agressions et harcèlement sexuel… lequel s’en défend par un procès en diffamation à ces femmes ainsi qu’aux journalistes ayant relayé l’info.

Le procès ayant débuté ce 9 février, s’est mué dès le lendemain soir en charge contre l’ancien député écologiste, à mesure que venaient témoigner ex-collaboratrices et ex-cadres écologistes, avec entre autre le témoignage de Sandrine Rousseau :

« La scène se déroule lors du congrès du parti écologiste EELV à La Rochelle en novembre 2011: Sandrine Rousseau, secrétaire nationale du parti, participe à l’animation des débats.

« À l’occasion d’une pause, je suis sortie. Il m’attendait. Il m’a plaquée contre le mur, a cherché à m’embrasser, m’a mis les mains sur les seins. C’était extrêmement furtif, je me suis dégagée, je suis partie aux toilettes flageolante. Puis je suis revenue à la réunion », dit-elle d’une traite.

« J’en ai parlé à Jacques Archimbaud (alors membre du bureau politique d’EELV) qui me dit: « il a recommencé«  et à Jean-Vincent Placé (alors sénateur) qui dit: « On sait » ajoute-t-elle.

https://www.bfmtv.com/politique/denis-baupin-accable-par-des-journalistes-et-plusieurs-accusatrices-qu-il-poursuit-en-diffamation-1627059.html

Même scandale à répétition à l’Union nationale des étudiants de France (UNEF) et gardé bien secret jusqu’en février 2018 où 16 femmes se sont déclarées victimes de harcèlement, agressions sexuelles et de viol, de la part de dirigeants de cette organisation entre 2007 et 2015 !

Elles s’ajoutent aux 83 autres femmes qui avaient déjà fait état de ces pratiques au mois de novembre.

Si la présidente de l’Unef a réaffirmé à l’époque son soutien aux femmes en promettant la fin de l’omerta assurant :« l‘injonction à protéger l’organisation ne vaut plus aujourd’hui », cela a pu durer si longtemps, comme chaque fois dans ce domaine, par la bassesse de certains hommes préférant accuser les femmes de mensonges plutôt que reconnaître qu’ils ont « déraillé ».

Et si pour certains il s’agit d’un incident de parcours, dû parfois à l’alcool ou des circonstances exceptionnelles et des attitudes mal interprétées… il n’empêche que certains sont de véritables prédateurs sexuels puisque récidivant régulièrement, forts de leur statut, de président en l’occurrence, persuadés au fond d’eux-mêmes de leur supériorité de mâles.

https://www.liberation.fr/france/2018/02/19/abus-sexuels-les-temoignages-qui-accablent-l-unef_1630845

Ces « camarades » portant haut les idées de cette gauche hypocrite se prétendant « camp du Bien » donc quasiment parfaits… ne sont que de vils salopards, utilisant leur statut de dirigeants, qu’il soit politique, associatif ou professionnel, pour asservir les femmes tout en affichant des idées féministes !

Rien d’étonnant alors que tous ces minables petits chefs gauchistes, sans éthique ni respect d’autrui, soient partisans de laisser les migrants, en majorité islamistes, envahir l’espace vital, partout en France ; que les viols, agressions de toutes sortes envers les femmes soient sans cesse multipliés est bien le cadet de leur souci puisqu’ils les pratiques de ces derniers leurs sont déjà familières !

Dites-donc les gars, au lieu de passer l’essentiel de votre temps à glapir des insanités sur tout ce qui est allergique à vos idées surannées et de donner des leçons à la terre entière, vous feriez mieux de balayer devant votre porte, faire votre autocritique en reconnaissant vos torts, et dans la foulée entreprendre une drastique thérapie à base de vrai respect de l’autre… ce serait un bon début.

Et en tous cas, cesser de plastronner en crachant sur ceux que vous baptisez avec mépris « extrême droite », quand ils sont bien plus respectables que les véritables ordures que vous êtes en réalité !

Honte à vous, vils imposteurs !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Peg

Le gauchiste est méprisant, intolérant et violent par définition. Il est donc normal qu’il méprise les femmes comme il méprise le reste de l’humanité, et qu’il utilise la force envers elles comme il massacre tous ceux qui ne pensent pas comme lui.

Léon

Pour les gauchistes tout se vaut, il n y a pas de peuples, pas de nations( sauf pour certains), pas de sexes. Ils aiment bien profiter de la justice et de la justice sociale, si c est en leur faveur.