Equipe d’Algérie et ramadan, c’est fromage et dessert !

Publié le 29 juin 2014 - par - 1 950 vues
Share

ramadantuerEt c’est reparti pour un tour, chaque année, comme un festival ! Demain, c’est ramadan !

Attendons-nous, pour sauvegarder la tradition, à un déferlement d’allégresse spirituelle et de manifestations d’amour pour son prochain. En plus, ces véhicules calcinés, ça va relancer le marché automobile !

Mais là, nous sommes vraiment gâtés : l’équipe d’Algérie est qualifiée pour les 8e de finale de la coupe du monde du ballon rond. Comme ça, les fidèles algériens, qui embaument de leurs fragrances notre sol, pourront brûler une voiture pour Allah, une voiture pour chaque but, une voiture pour papa, etc. !

Je vous invite d’ailleurs, chers lecteurs, à lire les pages de Maupassant à propos du ramadan : ça vaut tous les discours !

Nous dans tout ça ? Souffrez mes seigneurs, et en silence je vous prie, colonialistes infâmes qui avez si longtemps empêché l’épanouissement de l’Algérie – puisque c’est d’elle qu’on cause ! Epanouissement qui ne cesse de nous émouvoir apparemment, puisque la grosse tête de l’Etat a invité ce pays – invitation qu’il a fort heureusement déclinée ! – à défiler pour le 14 Juillet, omettant qu’il y a encore « quelques » anciens combattants de l’Algérie en France. On n’en est pas à une indélicatesse près ! Ou une négation de notre passé, selon que vous avez un esprit identitaire mal tourné !

C’est pourquoi je salue, non le courage, mais la sagesse de Fabrice Robert qui, dans son article publié sur le site Novopress, a proposé, avec une retenue exemplaire, que ces déracinés algériens se replantent chez eux et y poussent à foison !

Le ramadan, plus important que ce jour anniversaire de l’assassinat de l’archiduc autrichien François-Ferdinand, qui, par le jeu des alliances, mit le feu aux poudres et précipita le monde dans la Première Guerre mondiale ; l’Algérie encensée pour avoir « cassé la gueule » aux Russes sur un terrain de foot – ne rêvez pas, les Euro-béats, c’était juste du sport : au combat, les Russes ont botté des culs autrement plus fermes que celui d’un Fennec ! – ; les dévastations prévisibles des GSA (gentils supportables algériens !) moins dommageables pour le tissu socio-diversifié de la France, multinationale de l’immigration, que des bijoutiers qui se défendent, un gamin qui refuse d’être lynché par une racaille antifa et croupit en prison, etc.

L’adage populaire dit qu’il faut savoir terminer une guerre. En ce qui nous concerne, il s’agirait plutôt de savoir la commencer parce qu’à force de jouer à ce point les moutons, la laine va nous pousser sur le dos et nous serons tous bons pour le sacrifice !

« Mais tout en raisonnant, je crois que nous sommes égarés. » (Molière)

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.