Erdogan inaugure la Grande Mosquée de Cologne !

Publié le 30 septembre 2018 - par - 12 commentaires - 1 014 vues
Share


Je commencerai ce petit article par mon expérience toute personnelle de l’événement. Chaque année, le dernier dimanche du mois de septembre, la famille se réunit pour une grande fête que nous attendons tous avec impatience. Cette année, des amis devaient nous rejoindre. Des amis de Cologne. Il fait beau, tout le monde se réjouit, le téléphone sonne : impossible de venir, toute la ville est barricadée. Impossible de sortir. De rentrer aussi, d’ailleurs. Certes, c’est une déception, mais assez courante, n’est-ce pas ? La raison, c’était que toute la ville était barricadée pour laisser passer la voiture d’un monstre, d’un hideux personnage que nous aurions été ravis de voir abattre par un courageux opposant. Moi la première. C’est une présentatrice blonde et ravissante qui présentait le sujet, affichant un sourire irrésistible. Elle en a profité pour évoquer un autre sujet sensible : le massacre d’un jeune homme à Chemnitz, selon elle « victime d’un arrêt cardiaque ». Le tout encore d’un ton enjoué (sauf qu’elle omis de préciser qu’après de longues minutes de torture et de coups, son cœur a bien entendu fini par lâcher).

Mes enfants fixaient l’écran, abasourdis, j’ai dû sortir, malade de rage.
Cet immonde individu venait inaugurer la plus grande mosquée d’Europe. 10 000 fidèles peuvent venir y lever leur arrière-train à volonté.
Je vous prie de m’excuser de ne pas avoir affiché sa photo plus haut, mais sa seule vision me rend malade, me donne de graves nausées.
(Paris Match| Publié le 29/09/2018) :

Recep Tayyip Erdogan a présidé samedi l’inauguration d’une des plus grandes mosquées d’Europe à Cologne, au dernier jour de sa visite d’État en Allemagne. Déplacement marqué par des manifestations sous haute protection policière.
Il s’agissait de l’ultime étape de la visite d’État du président turc, qui tente de tourner la page de deux années de tension avec l’Allemagne. Vendredi, il s’est entretenu avec Merkel, avant d’être l’invité d’un banquet boudé par une partie de la classe politique allemande, dont la chancelière. Les deux dirigeants se sont toutefois retrouvés samedi matin pour un petit-déjeuner, avant qu’il ne gagne Cologne.

Le fanatique dirigeant turc, doté de tous les pouvoirs depuis le début de son nouveau mandat en juillet, y inaugurait cette mosquée, financée par l’Union des affaires turco-islamiques (Ditib), étroitement liée au pouvoir turc.
Plusieurs centaines de personnes étaient déjà rassemblées samedi matin à Cologne derrière une banderole « Erdogan n’est pas le bienvenu », mot d’ordre des manifestations. « Je peux comprendre qu’il aille à Berlin. Mais qu’il vienne à Cologne est une provocation », s’insurge un manifestant, Thomas, un Allemand de 22 ans venu manifester pour défendre la liberté de la presse.
« Je veux être la voix des gens qui ne peuvent pas descendre dans la rue en Turquie », explique un autre manifestant, Cansu, venu de Suisse pour ce rassemblement. « Erdogan pense que tout ce qui diffère de son opinion est du terrorisme. Je suis ici pour montrer ma solidarité » avec les opposants.
Le chantier avait débuté en 2009 et, malgré de nombreuses oppositions et controverses locales, des premiers fidèles avaient pu y hisser la croupe dès 2017, avant l’inauguration officielle.

Avec ses minarets de 55 mètres de haut et une grande coupole de 36 mètres, cet édifice de béton et de verre (architecte : Paul Böhm), est une des plus gigantesques mosquées d’Europe. Sa superficie atteint 4 500 mètres carrés.
Située dans le quartier d’Ehrenfeld, elle est susceptible d’accueillir des milliers de dévots. La police veut limiter l’accès samedi à 5 000 personnes mais Ditib en attend beaucoup plus.

Comme le banquet offert vendredi soir par le président Steinmeier, l’inauguration a été boudée par une partie des dirigeants politiques du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, dont le maire de la ville, Henriette Recker, et le chef du gouvernement régional. L’édile de Cologne reproche à Ditib l’opacité qui a entouré le déroulement du chantier et le fonctionnement de la mosquée.
Des élus accusent aussi cet organisme d’être un bras du régime d’Erdogan car elle gère 900 (neuf cents !) lieux de culte en Allemagne avec des imams venant de Turquie. L’organisation est aussi accusée d’espionner les opposants au président turc.

La Turquie minée par une crise économique aiguë

Les opposants à la mosquée, en particulier l’extrême droite, craignant un afflux de musulmans qui aurait fait de Cologne une réplique du Londonistan, avaient intenté des recours contre la construction. Ils ont malheureusement échoué.
Après Berlin vendredi, où ont manifesté quelques milliers de Kurdes, le dictateur était attendu de pied ferme à Cologne : deux manifestations au moins étaient prévues dans la cité rhénane. Plusieurs milliers de policiers ont été mobilisés pour un des plus grands déploiements policiers de la ville.

Avec cette visite d’État, la Turquie, minée par une crise économique aiguë et en froid avec les États-Unis de Donald Trump, tente un rapprochement avec l’Allemagne, où vivent 3 millions de personnes de nationalité ou d’origine turque.
Le gouvernement allemand, dont Erdogan dénonçait en 2017 les supposées pratiques nazies, se montre ouvert à ce réchauffement, malgré les différences profondes qui subsistent, selon les termes de Merkel. Elle a ainsi rejeté la demande de classer comme terroriste l’organisation de M. Güllen qui vit en exil aux États-Unis et mis en avant les atteintes aux libertés en Turquie.
Grande mosquée de Cologne : les politiques allemands ayant soutenu le projet s’estiment floués.

La colère monte à l’égard de Ditib, l’Union turco-islamique responsable du lieu de culte. Si Erdogan est bien celui qui va inaugurer cette mosquée, alors le Ditib va perdre ses derniers avocats, a déclaré Serap Güler (CDU), le secrétaire d’État à l’Intégration de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Le Ditib doit se déclarer pour ce qu’il est réellement : le bras politique d’Erdogan en Allemagne. La fédération du Ditib doit cesser de se ridiculiser et de prendre les autres pour des crétins en affirmant qu’elle est une fédération religieuse allemande pour les musulmans locaux. Le  rayonnement  que la mosquée aurait dû avoir au service de l’intégration s’est bel et bien éteint.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

Erdogan est partout chez lui en Europe ! A Strasbourg devant 12.000 muzz en 2014, maintenant à Cologne ! Normal ! Il détient la clef de 2 M de muzz chez lui, près à déferler chez nous ! Merci Merkel !
(Hollande avait refusé la venue de Poutine pour l’inauguration de la superbe Eglise orthodoxe à Paris, pour mémoire…).
La Turquie islamiste s’effondre économiquement. Comme les autres, elle cherche à envahir !

Marnie

Jusqu’où va-t-elle aller cette folle de Merkel ? Elle a vendu l’UE à Erdogan avec les 4 milliards qui lui ont déjà été donnés, plus les 2 ou 3 prévus récemment pour endiguer la venue des migrants.

liliane

il faut les supprimer ,pas en construire .Il y en a déjà trop en France.Erdogan dehors!!!!

barbot

Pourquoi s »étonner?Les Turcs ont pris Byzance en 1453, et l’occident a laissé faire lâchement.L’empire otttoman a été une puissance majeure au cours des siècles passés, et ;après une courte éclipse, il le redevient grace à un peuple ethniquement homogène, courageux et travailleur.
Les turcs croient aux rapports de force :ils nous ont pesés et jugés désormais légers
Et l’empire des Habsbourg n’existe plus. La faute à qui ???
Alors, assumons!!!!!

Rems

Dommage car le bâtiment est splendide !!!!!!!

Saintongeais

Les catholiques ont besoin d’églises car ils ont la messe, le baptême et le mariage religieux. Les mosquées ne servent qu’à faire la prière et à écouter les imams. Pas de sacrements! Un musulman n’a pas besoin de mosquée pour prier. Je prie le Seigneur tous les jours et je n’ai pas besoin d’église pour ça. Il faut arrêter de construire des mosquées!

JC.P.

On dit que la grasse teutonne makrel a eu des orgasmes géants et à répétition avec erdogan

Pr Sheldon Cooper

Il y a quelques années Poutine a inauguré celle de Moscou.

De Profundis Macronibus

En présence d’Erdogan ? :-D

Pyrrhon

Eh oui ! en présence d’Erdogan. Pour une fois PSC fait une remarque pertinente.
https://www.bfmtv.com/international/poutine-inaugure-la-grande-mosquee-de-moscou-et-vante-l-islam-humaniste-917237.html

pauledesbaux

ne répondez pas à cet ignare et fouteur de merde il se taira forcément…..

Marc

Poutine ne se laisse pas ridiculiser par les musulmans, professeur. Voir son action en Tchétchénie !