1

Erdogan lance ses migrants sur l’Europe : Grèce et Italie en première ligne

Les images sont terribles : des dizaines de milliers de « réfugiés » à l’assaut de l’Europe grâce à Erdogan qui a ouvert ses frontières. Grèce et Italie en première ligne.

Source pureactu.com

On avait d’abord eu la marée humaine, des bateaux les uns après les autres, pas bien grands au départ, souvent des barques !


Source Le monde

Puis on a eu les grandes marées, organisées par des ONG qui prétendent aider l’humanité en détresse mais ne font qu’accroître cette détresse… tout en se faisant du fric dessus.


Source senclic.com
Par voie de mer, mais aussi de terre, en colonnes ininterrompues :


Source fl24.net

Or on ne sait qu’en faire. Nos gouvernants, véritables prix Nobel de la connerie, ne savent où les mettre. Alors chez nous c’est l’entassement dans des conditions insalubres, par exemple porte de la Chapelle à Paris.

Source twitter.com


Source Thomasjoly.fr
Et des photos comme cela, il y en a à la pelle. Des centaines, voire des milliers.
Nos villes, en devenant le réceptacle de la misère du monde, se transforment en cloaques propices à toutes les maladies.

Source philipperochot.com
Est-il nécessaire de rappeler les épidémies de choléra du XIXe siècle ? Les 19 000 Parisiens décédés en 1832 ? Et autant à Marseille ? 100 000 morts pour l’ensemble de la France. Et le retour du choléra en 1848, à Paris entre autres, puis en 1854 dans le Vaucluse, à Marseille et en Normandie en 1865, à Paris en 1873, puis à nouveau en 1892 ? Est-il nécessaire de rappeler la peste de Marseille en 1720 ?
Épidémies terribles, meurtrières, dues essentiellement à la pauvreté et à l’entassement dans des conditions d’hygiène déplorables.
Nos gouvernants sont fous et criminels. En ouvrant ainsi les portes du pays sans les capacités d’accueil qui vont avec, ils ouvrent les portes à des risques épidémiologiques majeurs. Ce sont des apprentis sorciers qui font n’importe quoi. Ils nous génocident. Le font-ils exprès ou sont-ils les derniers des incompétents ? Nous aimerions le savoir, mais dans les deux cas, ils doivent dégager le plus rapidement possible.

Et maintenant c’est carrément le tsunami.
Des centaines de milliers d’immigrants venus de Turquie s’apprêtent a déferler sur nos contrées et ce tsunami passe aujourd’hui par la Grèce.
Les Grecs n’en peuvent plus et s’en prennent aux camps de migrants. Que faire d’autre lorsqu’on a des gouvernants dont les yeux sont bandés et les oreilles bouchées ? Mais les immigrants aussi n’en peuvent plus, leurs camps sont à la limite de l’implosion, surtout celui de Moria, le plus grand d’Europe conçu pour 2 800 personnes mais dans lequel s’entassent au moins 19 000 personnes et sans doute plus depuis que la Turquie a ouvert les vannes.

Source lci.fr
… ce qui pose un problème gravissime et quotidien d’évacuation des déchets et des risques d’épidémies.


Source msf.lu

Lorsqu’on écrivait il y a quelques années que l’Europe avait décidé « le Grand Remplacement » des Blancs dans leurs propres pays, les traîtres criaient au scandale. « Théorie du complot », « fake news », affirmaient-ils. Et les menaces de sanctions qui allaient avec : condamnations des auteurs qui ne disaient que la vérité, des lanceurs d’alerte, harcèlement et persécution, création de véritables « ministères de la Vérité » comme celui qu’Orwell avait si bien imaginé. Prémonition d’Orwell ou analyse personnelle mais exacte d’un monde en profonde mutation dont sa sensibilité avait su percevoir la folie ?
Nos pays, avec la complicité criminelle de nos gouvernants, est la proie de barbares venus de contrées sans éducation, sans valeurs, sans empathie pour autrui, sans la moindre idée de ce que sont les droits de l’homme qu’ils confondent avec les droits tout court. Mais quels droits revendiquent-ils chez nous ? Au nom de quoi ? Qu’ont-ils fait pour les mériter, en dehors de vouloir détruire notre culture et notre monde pour y imposer le leur, faits de violence envers les autres. Tous les autres : les femmes, les enfants, les esclaves puisque leurs mollahs légitiment cette abomination qui fait de l’autre votre propriété, les hommes qui n’ont pas les mêmes convictions religieuses ou philosophiques… Oui, les autres, c’est-à-dire ceux qui ne sont pas eux doivent disparaître pour leur laisser la place.
Ce n’est plus une marée humaine, c’est un tsunami. La Turquie, qui a la nostalgie de l’époque où elle régnait sur une bonne partie de l’Europe, se frotte les mains : son calife Erdogan s’apprête à nous dévorer comme l’Europe avait été dévorée auparavant.
Petit souvenir de ces tristes périodes : les enfants des territoires conquis étaient amenés en esclavage au pays ottoman, violés, maltraités, émasculés pour les garçons, et un certain nombre d’entre eux , rendus fous après avoir été durement frappés et torturés, et devenus aussi sauvages que leurs bourreaux, entraient dans la troupe d’élite des janissaires afin de faire subir le même sort aux populations desquelles ils étaient issus.
Doit-on s’étonner de la réaction des Grecs  qui incendient les camps de migrants :

Source Infomigrants.net
Cette folie migratoire due à nos abrutis de politiques ne sera pas sans conséquences. Abrutis, certes ils le sont. Il n’est que de voir la gestion catastrophique de ce pays. Ces gens passent leur temps à se contredire : on emmerde les marchands d’un petit marché de l’Oise mais on autorise les grands matches de foot. On prend des mesures ici et des contre-mesures là. Dans un ahurissant amateurisme. Au Japon, en Corée, on a eu l’intelligence de fermer les écoles. Mais chez nous ? Rien, alors que les enfants sont très exposés, du fait de leur âge et de la promiscuité qui règne dans les établissements.
Nul doute que la pandémie fera beaucoup de victimes, ce qu’on aurait pu éviter sans cette dramatique incompétence de nos gouvernants. Ils en porteront la pleine culpabilité.

Louise Guersan