Erdogan menace la France, l’Europe ne réagit pas

Publié le 26 décembre 2018 - par - 49 commentaires - 3 180 vues
Share

L’UE ne pipe mot, pas plus que l’Otan, bien sûr toujours aussi silencieuse depuis l’invasion turque de Chypre. Le régime d’Erdogan veut, on le sait, profiter du retrait programmé des troupes américaines décidé par Trump (pour des raisons intérieures, voire une hypothèse en infra) afin d’attaquer les Kurdes syriens (proches du PKK) pourtant en première ligne, dit-on, contre ledit « État islamique » d’où sa menace envers tous ceux qui y feraient obstacle selon le journal Le Parisien :

 » (…) la Turquie a averti ce mardi qu’il n’était « pas bénéfique » pour la France de maintenir une présence militaire en Syrie pour « protéger » la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), en première ligne dans la lutte antijihadiste. (…) Ce n’est un secret pour personne que la France soutient les YPG. Emmanuel Macron a rencontré leurs représentants », a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu, cité par l’agence étatique Anadolu, lors d’une rencontre avec des journalistes turcs. »

À moins d’être soudain tombé d’accord avec l’idée expansionniste que les États doivent défendre leur intégrité non seulement acquise, mais future (alors que la Turquie n’a rien à faire en Syrie), l’UE préfère ne rien dire sinon quelques gesticulations diplomatiques sans conséquence ; elle pourrait pourtant se servir de cette situation pour s’affirmer en tant que telle, par exemple en demandant à certains de ses membres – dont l’Allemagne – d’envoyer quelques bataillons pour renforcer la présence française.

Sauf que l’Allemagne d’aujourd’hui, de plus en plus dominée par l’idéologie « plutôt vert que mort » (le vert islamique tout autant) se substituant ainsi au célèbre slogan des années 80 (plutôt rouge que mort) ne bougera pas, et l’on ne voit guère de forces, y compris en France, hormis une poignée d’esprits libres, se lever devant la Turquie (comme naguère au début du 19e siècle (1827) pour défendre la Grèce) ; la majorité de la gentry politico-médiatique française préfère, elle aussi, devenir verte dans sa version également islamique (c’est chic) ; alors qu’elle refuse de devenir jaune en diabolisant les Gilets du même nom, trop réacs avec leur diesel (manquerait plus que ça pouah !); de plus, et par malheur, quelques gestes dieudonnésiens  apparaissent ces temps-ci, ainsi que des insultes anti-juives promulguées par l’alliance caillera-lumpen-intelligentsia-ultras, anti-israélienne à souhait ; leurs préposés étant (toujours) persuadés que les juifs dominent le monde (la vraie extrême droite ajoutant les Francs-mac) alors que ceux d’entre eux qui travaillent en effet dans les médias (payant pourtant bien moins que « la » finance, autre antienne anti-juive) véhiculent la même idéologie de soumission au Vert y compris version islamique ; il suffit d’ailleurs de suivre les débats en Israël pour s’en rendre compte, Netanyahou étant considéré depuis longtemps comme d’extrême-droite « dure » par cette franche israélienne « démocrate », « soroséïsée » depuis des lustres.

Une Clémentine Autain, par exemple, ne soutient pas les Gilets jaunes ; elle s’est mise en retrait, laissant ses « amis » dits « insoumis » (waf waf) tenter de les instrumentaliser, tout comme les bolchos le faisaient entre février 17 et octobre : épousant la furie, l’aidant même à s’organiser, cooptant les éléments les plus prometteurs au fur et à mesure que le mouvement de plus en plus anarchique avait besoin de cadres dans les soviets (ici les ronds-points) avant de les éliminer (à commencer par les anarchistes) au fur et à mesure de son emprise sur ces derniers.

La gentry qui donne toujours le la idéologique façon Duflot préfère signer des pétitions pour empêcher la fin du monde (qui devrait commencer en 2030 avant de s’accélérer en 2100 selon leurs prophètes alors que le GIEC est bien plus prudent y compris sur le nucléaire) ou la querelle sur le sexe des anges à Byzance (alors que le vert islamique était déjà à ses portes). Même topo aujourd’hui. Le représentant de Reporter Sans Frontières a, par exemple, dénoncé durant dix-neuf minutes sur France Culture le 26 décembre la haine anti-journaliste de Trump tout en consacrant quelques minutes à une journaliste des Philippines, et la toute dernière minute sur la répression en Chine, mais pas un mot sur la présence de milliers de journalistes turcs dans les geôles d’Erdogan.

Certes, les forces politiques qui organisent les Kurdes telles que le PKK ne sont pas exemptes de critiques, d’autant qu’elles pactisent avec Assad, mais face aux jihadistes en kaki et ceux en costume trois pièces comme Erdogan ne faut-il pas considérer qu’il serait préférable d’avoir dans le dos de la Turquie une puissance Kurde qui empêcherait celle-ci de continuer son noyautage propagandiste jusqu’à désormais s’occuper des affaires musulmanes en France depuis 2017 ?

En tout cas, il n’est pas possible de laisser faire la Turquie, autant que l’Iran d’ailleurs ; pas plus que les Saoudiens et leur argent issu du…pétrole… mais les Verts européens, non musulmans, du moins officiellement, ne sont pas à une contradiction près.

Il faudrait en fait négocier avec la Russie le fait de limiter, ensemble, le pouvoir nocif de ces trois puissances présentes en Syrie (Turquie, Iran, Arabie Saoudite également qui soutient certaines franges jihadistes) en échange du rétablissement des relations économiques et commerciales avec elle ; le boycott actuel contre la Russie étant non seulement contre-productif (il renforce l’extrême droite, la vraie, en Ukraine, mais aussi en Russie, en Hongrie, en Serbie) bref empêche une réelle stabilisation en Europe, y compris envers les pays baltes et la Pologne de moins en moins rassurés de toute façon par la versatilité américaine.

Il n’est pas sûr en effet que le soutien américain puisse durer, ne parlons pas de l’UE paralysée par l’inertie allemande, l’effacement anglais et la faiblesse française, l’Italie étant trop occupée par ses affaires internes, l’Espagne étant atone depuis sa soumission en accéléré (depuis les attentats de Madrid), tout comme en Angleterre (depuis les attentats de Londres), à un islam idéalisé n’existant que dans ces pays (la Hollande tente de résister, de même que la Belgique, seul le Danemark marque des points, la Suède étant désormais en roue libre, tout comme au Canada).

En fait, il semblerait que Trump (voilà l’hypothèse promise plus haut) se trouve de plus en plus obligé de faire pression sur les alliés objectifs, « naturels » des démocrates américains pour empêcher ceux-ci de continuer leur destruction actuelle des USA ; ils sont en effet désormais hors de contrôle, de plus en plus hystériques, jusqu’à faire pression (par la bande) sur la Réserve fédérale pour qu’elle augmente artificiellement ses taux (freinant l’économie dans ce cas à deux ans des élections présidentielles) tant les forces affairistes qui les manipulent refusent que leur projet de faire des USA une sorte de vitrine en abîme du futur cybernétique (fusion machines/humanité) avec en prélude la construction d’une espèce de supermarché de droits ouverts à tous (et à toutes) façon Canada made in Trudeau puissance mille, soit empêché par cette révolte en profondeur de la majorité silencieuse des classes moyennes, celle qui a emmené Trump au pouvoir (et qui menace les forces soutenant Macron actuellement).

Ce projet cybernétique affairiste, avec en contraste une esthétique écologique forte (jusqu’à l’hystérie également), veut réduire toutes les singularités culturelles à des poches d’irrégularités plus ou moins gérables ; ainsi il y aurait un bon islam qui va consommer dans les immenses môles saoudiens, qataris et autres genre Dubaï, et « l’autre » dit « islamiste » qu’il faut contenir, quitte à « accepter » quelques victimes collatérales (tels les attentats).

Ce qui compte, avant tout, c’est la construction à marche forcée d’un marché mondial harmonisé (pour les économies d’échelle) et ce au-delà des régimes politiques d’ailleurs ; c’est-à-dire y compris si ces derniers sont totalitaires; du moment qu’ils acceptent la libre circulation des flux financiers et marchands d’abord ; on protestera certes pour la répression des idées, mais il faut bien une esthétique d’adhésion pour faire plaisir aux idiot(es) utiles qui, sans cette carotte, n’accepteraient pas de faire le sale boulot de redresseurs de torses.

Tant pis si la Chine n’est pas vraiment coopérative en la matière (le Tibet est passé aux oubliettes désormais, la répression en Turquie de plus en plus oubliée) peu importe la répression post-maoïste des dissidents (y compris musulmans) du moment où elle combat, tout comme Erdogan, les forces profondes et pacifiques en réalité des peuples désireux de vivre dans leur tradition ancestrale (tout en acceptant de les voir évoluer telle la place des femmes) comme celles soutenant Trump qui en refusant d’aller dans le sens (cybernétique) de l’Histoire pourraient entraver cette emprise mondiale de l’harmonisation, de l’homogénéisation de la matière humaine, désormais la ressource la plus précieuse à modéliser.

Aussi Trump, acculé, se trouve alors à mettre objectivement en danger Israël en renforçant de fait la présence iranienne en Syrie, espérant que la proximité supposée entre démocrates américains et Israël puisse infléchir les premiers dans leur stratégie, inouïe, jamais vu de destruction des institutions américaines ; sauf que Trump se trompe semble-t-il : cela fait depuis belle lurette que les démocrates américains ne soutiennent plus Israël (à la différence des Républicains et des Tea party), ils n’arrêteront donc pas leur machinerie de plus en plus à la solde de puissants intérêts tant les enjeux mondiaux multiformes sont immenses en matière de fortune et de prestige.

Voilà pourquoi la France, si elle était gouvernée à hauteur de jeu, pourrait en effet donner le la, il suffirait de peu, hausser le ton déjà face à la Turquie, l’Iran, l’Arabie, afin d’afficher une vraie volonté (et non pas des discours mielleux pour académiciens ou sorbonnards) au sein de l’UE et à l’Onu, quitte à opérer la politique de la chaise vide au Conseil de sécurité, au Conseil européen, à envoyer la flotte, à emmener des Rafales à Djibouti, à faire des manœuvres au large de la Syrie (ce qui veut dire renforcer notre armée, rappeler le général de Villiers etc.).

Espérons que le Gaulois réfractaire qui sommeille toujours en nous va enfin se réveiller pour de bon et de nouveau porter haut la voix de la France (ah ! S’il n’y avait pas (eu) ces damnées oies du Capitole…).

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Bruno

La turquie a commis l’effroyable génocide du peuple Arménien en 1915 (un million deux cent mille Arméniens, soit deux tiers), à la barbe du monde. Aujourd’hui, nos politiques sont lâches, égocentriques, corrompus, ils laisseront les turc massacrer le peuple Kurde !
La turquie, le nouvel état nazis du moment…

DURADUPIF

La niaiserie apparente de l’Europe avec le sourire angélique de merkel à coté du candidat au kalifat d’erdogan, la cinquième colonne en Europe et dont on se demande ce que fout son pays dans l’OTAN. Et nous les occidentaux on se demande quels sont ceux qui ont permis l’asie mineure d’intégrer ce machin pro ou anti guerre.

AFMC98000

L’OTAN doit disparaître pour être remplacé par une défense européenne. L’USA de Tromp qui ne veux plus être le gendarme du Monde, va se détacher de l’OTAN, pour ne garder que quelques bases stratégiques inspensables en Turquie.. Jamais les US reprimenderont ce dangereux islamiste Erdogant qui veux détruire la résistance kurde et islamiser l’Europe.
La politique est vraiment une saleté immonde.

micky

les saletees sont quand meme elues par des peuples tout aussi immondes

DUFAITREZ

Pas lu, trop long, comme d’hab…
Pour ceux qui s’intéressent à la géopolitique, et ses contradictions…
La Turquie fait toujours partie de l’OTAN !
MDR ! On se menace entre « collègues » ?

AFMC98000

Paskal, merci pour votre doc très utile pour mieux comprendre les enjeux géo politiques.

AFMC98000

Collègue, dites-vous? Avec un pays musulman dictatorial dans l’OTAN, nous ne pouvons pas appeler la Turquie comme un collègue. De plus en plus la Turquie s’éloigne de celle démocratique et laïque qui avait été créé après la chute de l’empire ottoman. Dans sa pensée et dans son attitude, la Turquie s’assimile maintenant aux pensées islamiques de ses voisins, tout en sachant qu’entre les idées sunnites et chiites il y a un fossé qui se franchit au son du canon. Lors de ses déplacements en UE, avec les déclarations d’Erdogan aux turcs de ne jamais s’intégrer, il veuille considérer que les européens judéo chrétiens d’origine ne sont pas leurs amis, bien au contraire. il les met donc automatiquement en conflit avec les autochtones : que la paix ne soit pas avec vous…

Hovidus

Erdogan ! Laisse la France tranquille mais envoie plutôt des snipers pour nous débarrasser du nabot Mac !

Sniper83

Donnez-moi le bouton rouge et je vous vitrifie dans l’instant ce pays de merde ainsi que le reste des pays musulmerdes qui polluent la planète depuis bien trop longtemps !!!

jaannot lapin

Il faut attaquer la Turquie et rétablir le Kurdistan dans les frontières prévues en 1920.

Paskal

Le Kurdistan s’étend aussi sur les États irakien, iranien et syrien. Faut-il attaquer tous ces états ?

AFMC98000

Le partage de l’Empire Ottoman en divers pays artificiels par des esprits occidentaux cartesiens ont donné lieu à des conflits territoriaux qui n’en finissent plus s’embrasser le Moyen Orient musulman. La stabilité de cette région ne pourrait être faite que par la force du canon. Les musulmans s’entredechirent avec cette habitude tribale qui nous est incompréhensible. Notre civilisation d’origine gréco romaine et démocratique est tellement loin des pensées islamiques du coran que nous seront toujours à des lieues de leurs moeurs d’un autre temps. Laissons les sans intervenir car leurs conflits sont sans fin et à des années lumière de nos us et coutumes.

Dupond

Sa moukere a une belle gueule ; dommage qu’elle soit attifé comme l’as de pic ….

AFMC98000

Une belle gueule cache souvent une sorcière ou une mauvaise fée… C’est le cas pour la femme d’Erdogan qui est une radicale islamique extrêmement dangereuse.

Pascal Olivier

Cette affaire de discussion du sexe des anges à un moment si inopportun est une légende, probablement mise en avant par des byzantinophobes (Voltaire ?) qui ont cherché à occulter la part de responsabilité de Venise dans la chute de Constantinople. Et lorsqu’il y eut discussion à propos des anges, bien avant au VIIIe siècle, il ne s’agissait pas de la question du sexe des anges mais de la question de la corporéité des anges.

Les Byzantins n’ont pas démérité, Constantin XI Paléologue avait refusé l’offre de Mehmet II de devenir roi de Morée sous la suzeraineté turque. Résistance d’autant plus méritoire que le basileus venait d’apprendre que la flotte vénitienne attendue ne viendrait pas. L’Empire romain d’Orient a survécu mille ans à l’Empire romain d’Occident, excusez du peu !

Paskal

D’autant que Venise n’était pas pour rien dans le sac de Byzance (probablement moins dévastateur que celui de 1453 mais quand même) par les croisés.

AFMC98000

Les vénitiens ont eu une position très troublante avec les turcs. Ils sont responsables de la chute de Constantinople. Venise possédait la flotte la plus puissante de la Méditerranée de l’époque et aurait pu sauver l’empire bizantin. Le pape n’a certainement pas été étranger dans cette affaire.

LSAO

Dont acte… Je vais réviser cet épisode :-)

Frederic REYNIER

Millière explicite la position de TRUMP au proche orient
https://www.dreuz.info/2018/12/24/la-doctrine-trump-la-syrie-israel-le-proche-orient/

Pascal Olivier

Espérons que l’aventure néo-ottomane mal engagée d’Erdogan sonnera le glas de la Turquie génocidaire. Une France de retour serait en effet bien avisée de réparer la faute de Napoléon le petit en aidant sa sœur russe à restituer la deuxième Rome à l’Europe.
En outre la jonction entre ces deux puissances continentales traditionnellement protectrices des chrétiens d’Orient permettrait d’en finir avec cette guerre de la Mer contre la Terre (thalassocraties anglo-saxones versus le Continent) qui ensanglante l’Europe depuis deux siècles.

AFMC98000

Erdogan a nettement l’ambition de faire renaître l’empire ottoman.
Les USA ont besoin de garder leurs bases militaires en Turquie et ne veulent donc pas se braquer ce nouveau dictateur oriental. Longtemps on a entendu les USA insister lourdement pour faire rentrer la Turquie dans l’UE pour faire barrage à l’Iran. Dans ce contexte Trump a besoin d’Erdogan et réciproquement. Ne nous attendons donc pas à entendre Trump sermonner le nouveau sultan autodeclare. Chacun sert l’autre dans sa politique.

katarina prokovich

mais pourquoi vous parlez du général De Villiers qui est le favori pour devenir secrétaire général de l’OTAN, ce général aime l’OTAN et les usa, il se vend à des privés américain, et ce général a participé aux guerres illégales de l’OTAN et à la création du territoire illégal du kosovo, il a travaillé pour la mafia, et vous osez demander de l’aide à ce gars, c’est un ennemi de la France!

Philippe Briot

Et puis, à dire vrai, il commence à sucrer des fraises.

Clamp

« Il faudrait en fait négocier avec la Russie le fait de limiter, ensemble, le pouvoir nocif de ces trois puissances présentes en Syrie » ; oh la la oui, que je prie pour que Poutine cesse de croire en une résurgence du communisme en se trompant d’ennemi et finisse par s’entendre avec les Républicains pour calmer le ambitions islamistes des uns et des autres notamment en Syrie. En tout cas, toutes les critiques qu’on peut faire à Macron ne peuvent pas lui enlever que tant qu’il reste en Syrie, il sauve l’honneur de la France sur le plan géostratégique mais je crains fort que les seules forces française sur place ne pèsent pas bien lourd pour défendre les kurdes qui seront attaqués sur 4 fronts, les turcs, ISIS, les mercenaires russes et l’armée syrienne. Le Kurdistan n’est pas prêt de voir l

Paskal

Quel rapport entre Poutine et le communisme ? Quant à Macron, on ne connaît pas ses motivations.

Clamp

Paskal, personnellement, j’identifie l’anti-américanisme et le pro-chiisme de Poutine à une ambition secrète de poursuivre le rêve communiste, comme son rapprochement avec la Chine d’ailleurs, dont l’impérialisme cache certainement la même ambition, même si elle a décidé de se battre avec les armes de ses adversaires pour les dominer sur le long terme. On ne renonce pas à ces choses là vous savez, le communisme fonctionne comme une religion, ça ne vous lâche jamais, on change juste de stratégie en cours de route si ça ne marche pas comme on l’aurait cru, mais on s’y accroche jusqu’au bout. Pour Macron, j’ai lu un article extrêmement éclairant de Guy Milière sur Europe Israël, en réalité Trump se retirerait pour coller l’EI dans les pattes de l’Iran, et Macron resterait pour soutenir l’Iran

AFMC98000

Vous délirez, Poutine n’est pas un communiste mais tout son contraire. Il l’a prouvé à plusieurs reprises dont le rétablissement de l’église orthodoxe et la réhabilitation de la famille du tsar et bien d’autres choses. C’est un homme courageux qui veut rétablir une Russie forte en opposition aux USA. C’est légitime pour un bon chef d’État.
Son rapprochement avec la Chine est stratégique pour obtenir la paix dans les territoires sibériens limitrophes chinois et une frontière immensément longue. La Chine est la puissance montante et il aurait tord de s’en faire des ennemis.

AFMC98000

Toutes nos forces armées dans ces pays islamiques en Afrique et au Moyen Orient nous coûtent un bras. Nous n’avons pas les même moyens ni militaires ni financiers pour replacer les USA. Nous acceuillons déjà toute la ruinieuse misère du monde et vous voudriez que nous soyons aussi la police mondiale, c’est ridicule ? Occupons nous de nos affaires intérieures qui ne sont pas des bons exemples aux yeux du Monde. Alors un peu d’humilite et cessons nos ambitions démesurées très au dessus de nos moyens.

Philippe Briot

Si mes anciens enseignants m’entendaient parler d’orthographe, ce serait la crise cardiaque assurée.
Oui, ok, mais acceuillir au lieu d’accueillir, là, je souffre quand même. Idem radard, bœuf à baiser,échalotte. Si je dis ça, c’est pas pour faire le malin, c’est que ces fautes sont tellement massives en nombre, qu’elles attaquent ma France.

Andrew Ffoulkes

Oui, d’accord pour une conférence avec la Russie, mais il faudrait mieux que le président turc y assiste aussi. Les deux pays, Russie et Turquie, ont ceci en commun: ils veulent siéger à la table des grands. Et pourquoi pas? La Turquie dispute avec l’Arabie Saoudite la primauté des nations majoritairement sunni. Et la Turquie est un partenaire important quand il s’agit de limiter l’influence de l’Iran.

Joël

La Turquie veut surtout imposer la charia en Europe (déjà bien entamée en Grèce et en Allemagne) et la CEDH vient de lui ouvrir un boulevard :
http://www.fdesouche.com/1132711-charia-ce-que-revele-larret-de-la-cedh-contre-la-grece

EORGHIL

L’ ennemi c’est la Turquie d’Erdogan, pas l’Iran !

Kader Oussel

La Turquie mange à tous les râteliers, et ça lui réussit plutôt bien. Elle fait partie de l’Otan tout en étant l’amie de la Russie. Elle est l’amie de Bachar tout en lui piquant son territoire. Elle a des sous de l’Europe pour acheter sur rayons des missiles russes et des anti-missiles américains, et elle garde sous le coude des réfugiés syriens qui préfèrent aller en Europe plutôt que retourner reconstruire leur pays.

AFMC98000

Kader Oussel, vous connaissez bien ce dangereux Erdogan.

Paskal

L’Iran peut être un partenaire important pour limiter l’influence de la Turquie.

AFMC98000

Tant qu’Erdogan se prendra pour le sultan du nouvel empire ottoman, ce personnage sera un danger pour la paix dans le Monde du Moyen Orient

kabout

dés qu’un pays est pourri par cette religion d’islam l’UE baisse son froc,donc pas touche a la Turquie qui veut entrer dans cette UE,mais d’ici que la Turquie adhere a cette maudite UE celle-ci et tout ces branquignoles a Bruxelles tous se seront effondrés et nous n’auront pas le malheur de voir la Turquie entrée dans l’UE,imaginez la déferlante de sa population partout en europe et surtout en France.

AFMC98000

Tant qu’Erdogan aura sa politique islamo expensioniste, islamo rigoriste, anti démocratique, repressive de l’opposition, paranoïaque et de censure des médias, il n’aura plus l’aval des Européens, il le sait et n’y croit plus. Seuls les USA voulaient voir la Turquie dans l’UE, c’était le désir du musulman Hussen Obama.

Dupond

Erdogan vise le pétrole du nord de la Syrie ,c’est son obsession le carbu ,il n’en a pas et ses menaces sur les prospections au sud de Chypre ne font pas trembler les compagnies italiennes protégées par l’armée . A mon avis avec le bordel qu’ils ont tous semés dans le quartier c’est pas demain qu’erdo va remplir son premier jerrican lol

Kader Oussel

« c’est pas demain qu’erdo va remplir son premier jerrican » Je pense qu’Erdogan a fait son deuil du pétrole. Il y a plus grave pour lui : la création d’un réel Kurdistan. Les Kurdes n’aspirent qu’à cela, mais sont répartis sur 4 pays : Irak, Iran, Syrie…et Turquie ! Un vrai Kurdistan, c’est l’explosion de la Turquie en deux, et qui perd tout l’est. Autant dire la mort de la Turquie !

Dupond

Kader Oussel
+10000000000000000000000000
Il a meme de la chance d’adherer a l’OTAN

DeRodin

Le jour où le Kurdistan est créé sera un grand jour de fête. Dès le lendemain, sunnites, chiites et autres musulminites commenceront à se mettre sur la tronche pour un nouveau bordel moyen-oriental. Les Kurdes de Turquie n’ont qu’à être Turcs, de même que les Kurdes de Syrie syriens ou d’Irak irakiens. Il y en a marre de leurs éternelles bagarres auxquelles le reste du monde ne comprend rien et dont il se contre-fout.

Si je vous suis bien, les Français n’avait qu’à rester anglais, ou allemands, les Niçois et les Savoyards Italiens,les Polonais Russes,Prussiens ou autrichiens, quant aux Écossais et Irlandais, ils n’ont pas eu le choix, de même que les aborigènes, les amérindiens, les Polynésiens, les Tibétains, etc. Vous êtes en histoire des peuples, des cultures, un peu juste ne croyez-vous pas!
Les Kurdes ne sont pas des arabes ! La Syrie et l’Irak sont des constructions factices voulue pas les Anglais et les Français sur le dos des Ottomans, qui étaient eux-même issu d’un Empire conquis sur le dos de l’Empire Chrétien de Byzance, etc.

AFMC98000

Nous nous apercevons un peu tardivement que créer des frontières dans ce moyen orient islamique était une idée occidentale farfelue. Pour les musulmans et dans le coran les frontières n’existent pas en pays islamique. Il n’y a donc rien de surprenant en les voyant tous s’entretuer. Leurs seules limites territoriales sont celles imposées par leurs tribus et leur sensibilité religieuse entre sunnites et chiites pour ne citer que ces deux là.
S’immiscer dans leurs affaires religieuses et territoriales était une erreur monumentale d’un esprit rationnel occidental.
Erdogan a demandé aux turcs de l’Europe occidentale de ne jamais s’intégrer, c’est un discourt qui va de soi.
Finalement les musulmans font partie d’une secte qui refuse toute compromission avec les autres.

AFMC98000

Il faut bien admettre que la notion d’appartenance à une tribu est très forte dans le monde musulman. En occident les tribus ont disparu il y a 2000 ans avec la conquête romaine. L’esprit de clocher ou de région est dépassé depuis le début du XXème siècle.
Espérer retirer à ces populations arriérées sa notion tribale serait donc de les obliger de leur faire faire un bond de 2000 ans, d’autant plus qu’ils s’y raccrochent comme à leur mère. C’est donc quasiment impossible.
De Gaulle avait raison, ces musulmans n’ont rien a faire chez nous. Mitterrand a dit tout le contraire, merci beaucoup.
L’islam leur sclérose l’esprit en les écartant de tout raisonnement. Le coran est une veritable catastrophe mondiale dont il faut rappeler les degats : 300 millions de morts en 1300 ans d’existence.

AFMC98000

Kader Oussel, je vous trouve très pertinant, bravo pour votre analyse.