Erection de Cazeneuve : des "réfugiés" de Calais resteront en France !

CazeneuveTaubiraLes trois autocars étaient à peine remplis à la moitié de leur capacité hier. Un nouveau départ de migrants a eu lieu hier matin devant la sous-préfecture de Calais. 142 personnes étaient attendues, mais seules 65 se sont présentées et ont été réparties entre les véhicules. Ils sont partis pour des centres d’accueil installés dans divers centres de premier accueil disposant encore de places. Ils seront ainsi dispatchés entre la Creuse, la Haute-Garonne, la Saône-et-Loire, la Loire, les Pays-de-la-Loire, la Vendée et la Seine-maritime.

À 32 ans, Abdu vient seulement d’arriver à Calais il y a quelques jours, mais il fait déjà partie des Soudanais qui souhaitent quitter Calais, et semble avoir convaincu un certain nombre de ses compatriotes. « Ce que je veux, c’est partir de Calais. Je ne veux pas rester. Je ne sais pas où je pars, mais je veux quitter le camp, la saleté, les maladies qui vont arriver avec l’hiver. On ne veut plus aller en Angleterre, essayer de grimper dans des trains ou des camions… Il y en a qui continuent à insister pour dire qu’il faudrait y aller, mais on sera aussi bien en France, c’est la même chose, du moment qu’on a un toit. »
Parmi certains migrants, on note un changement dans l’attitude par rapport à la traversée de la Manche. Un autre Soudanais explique qu’il a changé d’avis : « Quand je suis arrivé, je voulais absolument aller en Angleterre, mais c’est devenu beaucoup plus difficile, pratiquement impossible. Maintenant, je veux rester en France. J’espère pouvoir aller à Marseille, où j’ai de la famille qui pourra m’accueillir. »
Ce départ était le quatrième en peu de temps, depuis la visite du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve il y a deux semaines. Si les migrants étaient plusieurs centaines à se presser aux portes des cars pour les premiers trajets, le nombre d’intéressés semble se réduire comme une peau de chagrin depuis plusieurs jours. Lors du dernier départ, vendredi dernier, ils avaient été environ 150 à se présenter au lieu des 300 attendus. Pour le moment, le nombre de migrants qui ont bénéficié des départs volontaires organisés par la préfecture approche le millier, mais on est encore loin de l’objectif de désengorger le Calaisis.
Pour tenter d’enrayer la tendance, les départs auront lieu depuis la rue des Mouettes, tout près de la Lande, à compter d’aujourd’hui. D’après les estimations de la préfecture, le nombre de migrants dans la Lande aurait déjà diminué et se situerait autour de 5 000 âmes à ce jour.
http://www.nordlittoral.fr/accueil/migrants-le-nombre-de-departs-se-reduit-ia0b0n257475
Bon, certes, seulement 40% acceptent de partir…
Bon, certes, la ville et l’Etat sont en train de transformer la Jungle en petit village vacances pourvu de toutes les commodités, ce qui ne manquera pas d’attirer encore et toujours plus de « migrants ».
http://resistancerepublicaine.eu/2015/calais-le-secours-catholique-et-medecins-du-monde-voulaient-que-les-logements-inoccupes-soient-requisitionnes/
Et notamment quelques milliers parmi les 300000 partis de Grèce il y a peu…
http://resistancerepublicaine.eu/2015/300000-nouveaux-musulmans-viennent-de-partir-pour-leurope/
Christine Tasin
image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Les Anglais doivent être bien soulagés devant cette volte-face. Cazeneuve aussi, qui se cramponnait à ses migrants en leur promettant tout pour qu’ils acceptent de rester en France. Reste à savoir comment les Français, eux, accueilleront cette nouvelle…

  2. Conclusion: que sommes nous pour eux sinon des mécréants et des chiens d’infidèles dont il ne faut rien accepter!
    Soudanais, originaires d’un pays qui n’est plus en guerre, pays d’un certain Hassan El Tourabi et dictature islamiste où un réformateur de 75 ans Taha Mohamed fut pendu haut et court pour avoir oser toucher à leur sacré Coran juste pour le rendre un peu plus humain.https://www.youtube.com/watch?v=ucx067VYINU

  3. La France est désormais comme une cocotte-minute dont on n’aurait bouché l’orifice d’évacuation, la question n’est pas de savoir si elle va péter, mais quand !

Les commentaires sont fermés.