Eric Brunet : réac, mais islamo-collabo, et candidat aux prochains Bobards d’Or…

niqabee-blindD’ordinaire, lorsqu’il m’arrive de me brancher sur RMC, à l’heure où vous officiez, je ne m’attarde pas, car la plupart du temps cela tourne très vite à la cacophonie, tous les interlocuteurs parlant en même temps, cela devient vite inaudible. Ce 2 juin (suite bien sûr à l’odieux attentat de Bruxelles) le sujet du jour était : « Il n’existe pas une grande voix qui représente les musulmans en France », et l’idée en elle-même me paraissant intéressante je suis restée, curieuse de savoir ce qui en ressortirait. Pas de surprise !

RIEN… les pleurnicheries habituelles des interlocuteurs musulmans, toujours victimes, mais jamais responsables de quoi que ce soit. Les propos convenus et archi ressassés du microcosme politico-médiatico-showbizz auquel vous appartenez. Prétendus journalistes qui font penser aux Trois petits singes, vous savez, celui qui ne voit rien, celui qui n’entend rien, et celui qui ne dit rien. Il existe plusieurs significations à ce symbole d’origine asiatique, celle-ci me plaît beaucoup :

« Ne pas vouloir voir ce qui pourrait poser problème, ne rien vouloir dire de ce qu’on sait pour ne pas prendre de risque et ne pas vouloir entendre pour pouvoir faire « comme si on ne savait pas ».

Toujours les mêmes rengaines du style : « pas d’amalgame », « ces djihadistes ne représentent qu’une minorité » « la grande majorité des musulmans est contre l’islam radical ». Ah bon ! Mais où sont donc tous ces pacifistes dont on nous rebat régulièrement les oreilles, qu’attendent-ils donc pour se manifester haut et fort, et dire qu’ils sont Français avant tout ? Et qu’ils rejettent absolument les fous furieux, les assassins, les enragés du Jihad, et tous ceux qui rejettent notre civilisation ?

Nous les attendons toujours, et je crains fort que nous n’ayions encore fort longtemps à attendre !

D’abord l’ineffable recteur de la Mosquée de Paris : Dalil Boubaker, qui ayant pris la parole, ne la lâchait plus. Mais il s’agit là d’un comportement habituel à cette communauté. Observez n’importe quel débat à la radio ou à la TV ! Et vous serez convaincus. Là encore rien de nouveau.

Mais la trouvaille de cette émission ce sont vos suggestions : « Pourquoi pas des personnalités hors monde politique, comme par exemple Zinedine Zidane, Jamel Debbouze, ou encore Malek Chebel ! Alors là, bravo ! Quelle imagination ! Rien que de bons exemples :
Zidane : outre le fait qu’il n’a pas toujours eu un comportement exemplaire sur le terrain, aurait pu effectivement, œuvrer pour l’apaisement, et pour éviter que le foot ne devienne ce qu’il est devenu peu à peu : un sport de voyous si, avec l’aura qui était la sienne, il était intervenu après un certain match France-Algérie, en octobre 2001 en condamnant très fermement les débordements insupportables des supporters de l’Algérie, ce que, je pense, personne n’a oublié. Seulement voilà, « Monsieur Zidane » s’en est bien gardé, parce que Monsieur Zidane n’a aucune reconnaissance pour le pays qui lui a tant donné, et qui pourtant, selon les papiers, est le sien. Parce que Monsieur Zidane, Français selon la loi, est resté Algérien avant tout.

Il a raté là une très belle occasion de se grandir !!!

Debbouze : Jamel Debbouze quant à lui, même s’il semble s’être quelque peu « rangé » traîne un lourd passé de délinquant, avec un épisode des plus trouble (Comment Jamel Debouzze a perdu sa main, on l’accuse de meurtre) Avouez que comme représentant des musulmans en France, il y a mieux…

Chebel : Malek Chebel, l’enfumeur des plateaux télévisés et son « Islam des lumières » qui n’a jamais existé ailleurs que dans son imagination ! A ce sujet, d’ailleurs, je ne résiste pas au plaisir de citer la grande Oriana Fallaci dont j’imagine, vous ne connaissez même pas le nom, qui écrivait : « S’il y a un courant de pensée avec lequel l’islam n’a jamais rien eu à voir c’est justement celui des lumières ». Là encore, vous êtes à côté de la plaque.

Enfin, cerise sur le gâteau, je découvre dans Valeurs Actuelles n°4045 (5 au 11 juin 2014) votre chronique : « Liberté chérie » avec pour titre : « Respect Mourad » ! Là, les bras m’en tombent ! Il s‘agit, en effet, d’un article dithyrambique sur le dénommé Mourad Boudjellal, président du club de rugby toulonnais (RCT) qui s’est permis, tout récemment d’annuler le match amical prévu en juillet à Béziers après l’élection de Robert Ménard au poste de maire avec le soutien du Front National. Preuve irréfutable d’un bel esprit sportif qui mélange sport et politique ! Il est vrai que Monsieur Boudjellal est un affairiste, au langage des plus « fleuri », pas un sportif. Alors, Le respect !

Les 10 provocations de Mourad Boudjellal

J’ai tout de même une bonne nouvelle pour vous, Monsieur Brunet, vous venez de gagner le droit de concourir aux prochains Bobards d’Or !

Oriana Garibaldi

image_pdf
0
0