Éric Zemmour aurait-il tout piqué à Georges Marchais ?

« Il faut stopper l’immigration légale et clandestine ! Il est inadmissible de laisser rentrer d’autres immigrés en France » tonnait Georges Marchais, en 1981, lors d’un meeting à Montigny-lès-Cormeilles dont le maire était Robert Hue. Il avait lancé une campagne contre le trafic de drogue pourrissant les cités de sa commune et mit en cause une famille d’origine marocaine, considérée comme pourvoyeuse d’un quartier, provoquant un incroyable tsunami médiatique…

En décembre 1980, 300 travailleurs maliens quittèrent le foyer Sonacotra de la commune de Saint-Maur, pour être hébergés dans un bâtiment en cours de rénovation à Vitry-sur-Seine. C’est à la demande du maire de Saint-Maur que  le gestionnaire du foyer avait accepté de débarrasser cette ville résidentielle de ses occupants « encombrants ». La section du PCF de Vitry n’en voulait pas et avait réagi par une action de commando de quelques militants, lesquels, avec une pelleteuse, s’employèrent à écrouler un escalier pour empêcher  tout accès à l’immeuble. Le maire PCF de Vitry, mis devant le fait accompli, et en désaccord avec la méthode, accepta pourtant de l’assumer politiquement, ce qui déclencha alors une extraordinaire campagne médiatique contre le PCF  et ces édiles, les qualifiant de racistes…

Les lois Pleven et Gayssot n’existaient pas encore… mais les médias étaient déjà bien gangrenés…

Visionnant nombre des spots de campagne de Georges Marchais, en 1981, et autres extraits vidéo ou consultant des articles de presse, l’on pourrait se demander si ce chenapan de Zemmour n’en a pas fait autant et lui a piqué beaucoup de ses idées, pour mieux les recycler. Georges en rirait beaucoup.

« Liberté, démocratie, décentralisation, France non alignée »… Le secrétaire général du PCF dénonçait avec virulence les travailleurs étrangers qui volaient le boulot des Français et nul ne s’en offusquait, exceptés certains journaux.

« Produisons français », « Non à l’Europe allemande ! »  tels furent ses slogans.

Il vantait et défendait les moyens de production de notre pays, notre florissante agriculture, que quarante ans de traîtrises gouvernementales ont ruinés. 

Pour la jeunesse, il ambitionnait de belles études,  c’était « non à la drogue » et son trafic… devenus le fléau des territoires conquis par des étrangers musulmans en guerre contre la France.

Il fustigeait l’énorme richesse détenue par un tout petit nombre… Ça ne vous rappelle rien ?

De par son accent et son phrasé très particuliers, Marchais faisait rire, d’autant plus, quand il était imité par Pierre Douglas… Il amuse toujours mais beaucoup moins, tant on se retrouve 41 ans plus tard, avec les mêmes problèmes mais en tellement pire.

Et dire que les détracteurs, imbéciles et grotesques, d’Éric Zemmour le qualifient de suppôt de l’extrême droite… L’on comprend mieux pourquoi il apprécie tant cet ancien officier du KGB nommé Vladimir Poutine.

Ripostlaïka et ses amis ne peuvent que s’en réjouir !

Mitrophane Crapoussin

https://www.youtube.com/watch?v=LG2BA9SxClM

 

« Il faut stopper l’immigration légale et clandestine! »

https://www.youtube.com/watch?v=-wnHc_WAM3k

 

Marchais imité par Pierre Douglas en 1977.

https://www.youtube.com/watch?v=H0owQVHxyNk

image_pdf
16
0

8 Commentaires

  1. Entre les paroles et les actes de Georges marchais il y avait tout un monde communiste.

  2. Marchais avait aussi dénoncé … le « Droit-de-Cuissage » en .. Afghanistan !

  3. Il aurait plutôt piqué les idées de JMLP pour qui il aurait dû voter en toute logique, au lieu de donner deux votes à l’immonde mitteux.

  4. marchais était un homme comme les autres, il avait quelques bonnes idées aussi

  5. Quelques déclarations de Marchais, dont le contexte n’est pas relaté honnêtement, pour tenter de faire oublier que les communistes ont été les plus ardents artisans de l’invasion migratoire, notamment via les prérogatives municipales.
    Sans compter le soutien constant, sans faille de Marchais aux dirigeants soviétiques, y compris lors des soulèvements hongrois et tchécoslovaques. Le mondialisme actuel, c’est le communisme qui n’ose pas dire son nom.

  6. Dans le même genre la succursale du PCF, la CGT, s’offusquait fin des années 70 dans son cadre syndical (de l’entreprise du 8ème arrondissement ou je travaillais) qu’un employé africain de la mairie de Paris avait suffisament de gosses pour démissionner et vivre des diverses aides et allocs.

    Mais ça c’était il ya bientôt 45 ans…

Les commentaires sont fermés.