Eric Zemmour condamné, Pascal Hilout convoqué par la police : où est la véritable extrême droite ?

Le journaliste du Figaro a donc été condamné par la 17e chambre correctionnelle à 2.000 euros d’amendes avec sursis. Nous n’avons même pas envie d’entrer dans le débat sur la nature de la condamnation. L’incitation à la haine raciale n’a pas été retenue, les juges se sont contentés de la provocation à la discrimination raciale. Dans cette affaire, il y a trois scandales.

• Que Sos Racisme, la Licra, le Mrap et l’Union des Etudiants Juifs de France aient pu déposer plainte, au lieu de débattre démocratiquement;
• Que la plainte soit instruite;
• Qu’Eric Zemmour ait pu subir la moindre condamnation, même si elle est moindre que ce qu’espéraient les maîtres-censeurs de l’ « anti-racisme ».

Dans le même temps, jeudi dernier, notre rédacteur Pascal Hilout, né Mohamed, était convoqué à la Préfecture de police. Rappelons que notre journal est poursuivi par la LDH, pour deux articles.

http://ripostelaique.com/Voila-les-deux-passages-ayant.html

Convoqué le premier, en tant que rédacteur-en-chef, Pierrre Cassen avait assumé la responsabilité du premier article, oeuvre collective de la rédaction. Par contre, Pascal, auteur du deuxième édito, intitulé « Bien sûr que les prières musulmanes dans la rue, les voiles, les mosquées et le halal sont des symboles d’occupation et de conquête » avait demandé à Pierre de le signaler, lors de son audition, à l’officier de police, tenant à en assumer personnellement la responsabilité, ce qui fut fait.

http://www.ripostelaique.com/Bien-sur-que-les-prieres-dans-la,5936.html

René Marchand, dont Pascal a repris l’extrait d’un de ses articles, sur la stratégie musulmane pour conquérir un territoire, sera également, dans les jours prochains, lui aussi entendu à la Préfecture de police !

Donc, là encore, après les auditions, le procureur devra prendre une décision. Soit il classera l’affaire, soit il poursuivra Pierre Cassen, Pascal Hilout et René Marchand pour incitation à la haine raciale, et ces derniers seront jugés, sans doute au même endroit qu’Eric Zemmour, à la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Battus dans le combat politique, rejetés par la majorité des citoyens de ce pays, ceux que Jacques Philarcheïn appelait, dans un article récent, les gaucho-fascistes, qui vont de la gauche bien-pensance aux imposteurs de l’anti-racisme et à des pans de l’extrême gauche, se vengent en traînant devant les tribunaux, avec une hystérie qui pourrait faire rire, ceux qui leur ont infligé cette terrible défaite idéologique.

Eric Zemmour fait entendre, chez Ruquier ou sur RTL, un autre son de cloche ? Au tribunal !

Riposte Laïque, sur son média, ou lors des assises de Charenton, ose mettre au premier plan la réalité de l’islamisation de nos pays ? Au tribunal !

Mais leur folie procédurière ne s’arrête pas là. Sos Racisme ose poursuivre une jeune infirmière, présidente d’un comité de soutien à Eric Zemmour. Son crime ? Elle a osé dire que les propos du journaliste étaient justes ! Au tribunal !

Vont-ils oser poursuivre Christine Tasin, qui, dès vendredi soir, en solidarité avec le chroniqueur de RTL, a également affirmé que la majorité des délinquants était issue de l’immigration post-coloniale ?

http://christinetasin.over-blog.fr/article-par-solidarite-avec-eric-zemmour-j-affirme-que-la-majorite-des-delinquants-de-notre-pays-est-issue-de-l-immigration-post-coloniale-67527896.html

Ne voulant pas être en reste, la LDH pousse l’hystérie jusqu’à poursuivre devant les tribunaux le maire de la petite commune de Moigny-sur-Ecole, dans l’Essonne. Le crime de ce dangereux personnage ? En tant que directeur de publication du journal municipal, il a osé autoriser la publication d’un article se plaignant des conséquences du passage de 70 caravanes des gens du voyage, qui ont occupé illégalement un terrain municipal, occasionnant dégradations et frais importants pour la collectivité. Dépôt de plainte de la LDH, pour diffamation à caractère racial ! On ne savait pas que les gens du voyage étaient une race !

Certaines bonnes âmes, qui n’ont jamais de mots assez forts contre la double peine quand il s’agit de protéger les racailles, veulent la faire subir à Eric. Ainsi, nul n’a oublié la prestation de Sifaoui, chez Robert Ménard, quand, se croyant en Algérie, il estimait que Zemmour ne devait plus travailler sur les chaînes publiques. Lozes, du Cran, reprend la même argumentation, ainsi que deux responsables nationaux du PS, Mehdi Ouraoui et Pascale Boistard. Même la CGT de Frane Télévisions s’y met, et réclame le départ d’Eric. Nous on croyait que les syndicats défendaient les travailleurs, et ne demandaient pas leur licenciement ! Cette CGT se croit-elle encore dans l’ex-Union soviétique ?

Mais la violence liberticide des gaucho-fascistes ne s’arrête pas là. Les assises du 18 décembre les ont rendus particulièrement haineux. Ainsi, Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des Femmes, et héritière de Simone de Beauvoir, s’est-elle vue insulter grossièrement dans la revue Prochoix, dirigée par l’ineffable Caroline Fourest. Mais comme si cela ne suffisait pas, Anne, par ailleurs rédactrice à RL depuis le début, devait intervenir devant des étudiantes de l’Essec, sur le thème « Ce que célébrer les 40 ans du MLF veut dire ».

Soumise à de fortes pressions de la part de la mouvance féministo-gauchiste, l’organisatrice à décidé de la décommander, et de faire intervenir Christine Delphy, fondatrice des Indigènes de la République, et avocate du voile pour les jeunes écolières ! Nous pensions, naïvement, que le féminisme signifiait émancipation, donc liberté ! Quant aux commissaires politiques du Mrap, ils annonçaient, dès  le lendemain du 18 décembre, qu’ils lançaient leurs limiers qui allaient éplucher toutes les interventions et balançaient déjà trois noms sur la liste des suspects… On attend la suite avec impatience !

Dans un autre registre, Fabien Engelmann – qui avait fait le déplacement, le 18 décembre, à Paris – dirige, à la satisfaction des adhérents CGT, le syndicat des Territoriaux de Nilvange. Tant qu’il était à Lutte ouvrière ou à NPA, personne n’y trouvait à redire. Il se trouve que Fabien a décidé d’adhérer au Front national. Un bureaucrate réunit les syndiqués, pour leur expliquer que, selon lui, cette décision est incompatible avec les principes de la CGT. Sans doute n’avait-il pas lu la Charte d’Amiens… 20 salariés sur 23 reconduisent leur confiance à Fabien, qui les représente depuis des années. Réponse de l’Union départementale : dissolution de la section syndicale !

Ce phénomène est-il uniquement un mal français ? Hélas non ! Autre intervenante du 18 décembre, Elisabeth Sabaditsch-Wolff nous avait expliqué le cadre du procès pour délit de blasphème qui l’attendait, dans les semaines qui allaient suivre, dans son pays. Une journaliste gauchiste avait enregistré, en cachette, une de ses conférences, sur la réalité de l’islam, et avait déposé plainte contre la conférencière, considérant que critiquer l’islam, c’était forcément attiser la haine raciale.

http://www.enquete-debat.fr/archives/interview-delisabeth-sabatisch-wolff-aux-assises-de-lislamisation

Le verdict vient de tomber. Il est extraordinaire. Le tribunal la condamne à une amende, parce qu’elle a osé qualifier le fait que Mahomet avait épousé Aicha à l’âge de 6 ans et l’ait déflorée à 9 ans, d’acte pédophile ! Réponse du tribunal : ce n’est pas de la pédophilie, puisqu’il était toujours marié avec elle lors de sa majorité ! Mode d’emploi du tribunal :  Si vous violez une gamine de 9 ans, et que vous êtes encore avec elle à sa majorité, vous n’êtes pas coupables ! Pédophilie, mode d’emploi ! Comble de l’ignominie, veuve à 18 ans, la fillette Aïcha a été condamnée au veuvage à vie ( Coran 33 verset 51)

http://www.portail-religion.com/lire/le-coran-sourate-33-traduction-de-kasimirski.html

Partout en Europe on retrouve les mêmes aberrations : au Pays-Bas, Geert Wilders doit encore consacrer une énergie folle à défendre son honneur au tribunal. En Suisse, Oskar Freysinger, autre intervenant du 18 décembre, par ailleurs enseignant, se voit dessiné, dans la presse gauchiste, en nazi, envoyant des jeunes enfants dans les fours crématoires !

Voilà la réalité du gaucho-fascisme, tel que nous le voyons aujourd’hui. Alain Finkielkraut qualifiait l’anti-raciste de communisme du XXIe siècle. Le stalinisme utilisait les mêmes méthodes que les fascistes, seuls les objectifs déclarés étaient différents. Ne doit-on pas dire que les pratiques des organisations se réclamant de l’antiracisme sont fascistes ? Pat Condell disait : La vérité, c’est qu’en Europe aujourd’hui, la gauche est bel et bien devenue la nouvelle extrême-droite. Cela se manifeste très crûment, en Grande-Bretagne, par cet étrange assortiment de gens qui se haïssent eux-mêmes, d’anti-démocrates, de relativistes, d’étudiants boutonneux, d’islamistes, d’antisémites et de fascistes d’extrême-gauche, qui composent l’organisation ironiquement dénommée “Unis contre le fascisme”. Son mode d’action principal est d’attaquer violemment les manifestations pacifiques avec lesquelles ils sont en désaccord, comme le feraient des casseurs et des gros bras nazis.. Ils craignent la liberté d’expression, car ils savent qu’ils défendent l’indéfendable. “Unis contre le fascisme”, mais pas contre le fascisme religieux… Cela pourrait offenser les fascistes. Il ne faut pas y songer !

Oskar Freysinger, avec ses mots, ne dit pas autre chose, dans une interview accordée au site « Enquête et Débats ».

http://www.enquete-debat.fr/archives/oskar-freysinger-la-nouvelle-extreme-droite-est-celle-qui-jette-lanatheme-sur-la-pretendue-extreme-droite/

Aujourd’hui, dans le landernau de la bien-pensance, il est de bon ton de classer à l’extrême droite les participants aux assises de Charenton, et principalement les Identitaires, ainsi que le Front national. Mais regardons les méthodes, les discours et les pratiques. On peut avoir des désaccords avec certains participants des Assises. Mais quand donc ont-il agressé des manifestations dont il ne partageaient pas les objectifs ? Quand donc ceux-ci ont-ils demandé l’interdiction d’un rassemblement qui ne leur convenait pas ? Quand donc ceux-ci ont-ils insulté et menacé physiquement, voire de mort, des adversaires politiques ? A notre connaissance, jamais.

– Qui, aux Pays-Bas, a assassiné Pym Fortuyn et Théo Van Gogh ? Un gauchiste et un islamiste !

– Qui, en France, a demandé l’interdiction des Assises ? Un maire socialiste, un adjoint à Mélenchon, et les islamistes !

– Qui a demandé l’interdiction de l’apéro saucisson-pinard ? Sopo, de Sos Racisme, la gôche bien-pensante et les islamistes !

– Qui accueille, à Lille, au Grand Palais, deux antisémites négationnistes ? Martine Aubry et Amar Lasfar !

– Qui insulte grossièrement Riposte Laïque à longueur de colonnes ? Caroline Fourest, Mohamed Sifaoui, les principaux dirigeants de groupuscules laïques, Alain Soral et les islamistes !

Il y a, à gauche, des personnes comme Hubert Sage, qui exprime, dans la transparence, des divergences avec Riposte Laïque, mais soutient malgré tout l’initiative du 18 décembre… et des Corbière-Fourest qui en demandent l’interdiction, ou osent manifester, en compagnie d’Houria Bouteldja, contre « l’islamophobie », reprenant l’argumentation des islamistes !

Qui respecte le débat démocratique, et qui se comporte en fasciste ? Poser la question, n’est-ce pas y répondre ?

Jusqu’à quand ce gouvernement va-t-il continuer à autoriser le financement public d’officines qui, dans leur action quotidienne, ne mènent aucun combat contre le racisme, mais seulement contre la liberté d’expression d’un peuple de France agressé, qu’on voudrait baillonner ?

Jusqu’à quand ce gouvernement va-t-il laisser certains juges, qui ne rendent plus la justice au nom du peuple français, mais au nom d’une idéologie droitdelhommiste, persécuter les honnêtes citoyens comme Fanny Truchelut ou Eric Zemmour, et relâcher des racailles ou des psychopathes, anéantissant le travail de la police ? Quand notre pays va-t-il retrouver le bon sens, et cesser de marcher sur la tête ?

Le plus tôt sera le mieux. En tout cas, cet édito se veut une réponse aux Sopo-Sifaoui-Tubiana-Aounit-Jakubowitz : ils peuvent nous traîner devant les tribunaux, ils ne nous feront jamais taire. Même si nous étions condamnés à des fortes amendes, nous avons confiance en nos lecteurs pour nous donner les moyens de continuer à les combattre, pour défendre notre modèle civilisationnel, notre France laïque, républicaine et féministe.

La véritable extrême droite, en 2011, n’en déplaise au politiquement correct et aux médias, n’a pas le visage de Marine Le Pen, ou des Identitaires. Elle ressemble davantage à  cette partie de la gauche  qui a décidé qu’il fallait changer notre pays, en opérant, via l’immigration et l’islam, un changement de population.

En toute logique, elle déroule le tapis rouge aux vrais fascistes que sont les islamistes !

Cyrano

image_pdfimage_print