Éric Zemmour dit vrai : l’assassinat de Samuel Paty, c’est du djihad

Le 15 et le 16 octobre 2021 se sont déroulées les commémorations de la mort du professeur Samuel Paty, qui a été assassiné, il y a une année de cela, jour pour jour, devant le collège à Confins-Sainte-Honorine où il enseignait l’histoire par un terroriste islamiste tchéchène qui était un réfugié politique.

Pourquoi Samuel Paty a-t-il été décapité ?

La réponse se trouve dans le Coran. L’oligarchie politico-médiatique mondialiste n’a pas  soufflé un mot sur les causes de cette décapitation. Et comme d’habitude, au nom du vivre-ensemble, elle a tenté de cacher la vérité par des artifices désuets que plus personne ne croit, afin de disculper l’islam, cette idéologie mortifère qu’elle défend ardemment. Le seul argument qu’elle invoque : c’est  « pas d’amalgame ». Circulez, il n’y a rien à voir.

Sa conclusion se résume dans « pas de vague ».

Ces messieurs-dames qui squattent les radios et les télévisions matin et soir et qui se gavent des subventions du Trésor public, c’est-à-dire  l’argent du peuple, ces porte-paroles du système qui prêchent la morale du bien tels des prophètes, alliés de fait à l’islam, devraient ouvrir le Coran pour trouver les motifs, ô combien nombreux,  qui ont conduit à l’assassinat de feu Samuel Paty.

On dit qui se ressemble, s’assemble. La bien-pensance comme l’islam sont les prêcheurs de la morale haineuse et destructrice et c’est pour cette unique raison qu’ils se rejoignent au boulevard du mensonge.

Dans la sourate 5 verset 33, il est prescrit ce qui suit :

« La récompense de ceux qui font la guerre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas ; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment ».

Dans la sourate 4 verset 14, il est écrit :

« Et quiconque désobéit à Allah et Son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant ».

Et dans la sourate 9 verset 61, il est écrit aussi ce qui suit :

« Et il en est parmi eux ceux qui font du tort au Prophète et disent : « Il est tout oreille ». Dis : « une oreille pour votre bien. Il croit en Allah et fait confiance aux croyants, et il est une miséricorde pour ceux d’entre vous qui croient. ET CEUX QUI FONT DU TORT AU MESSAGER AURONT UN CHÂTIMENT DOULOUREUX ».

Dans le coran, Allah y associe à Lui Mahomet et incite les croyants musulmans à l’adorer :

« Nous t’avons envoyé en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur »

« pour que vous croyiez en Allah et Son messager, que vous l’honoriez, reconnaissiez Sa dignité, et Le glorifiez matin et soir » (sourate 48 versets 8 et 9).

D’après Ibn Taymiya, de l’école hanbalite, la plus intégriste des quatre écoles du sunnisme (1263-1328), celui qui insulte, se moque de Mahomet doit être mis à mort. Et à ce sujet, il écrit :

« Celui qui insulte le messager d’Allah doit être tué, fût-il musulman ou mécréant. Même un dhimmi  (juif ou chrétien) doit être tué, sans lui trouver d’excuse. Il faut le tuer sans l’inviter à se repentir, fût-il musulman ou mécréant. La preuve de l’insulte est la preuve de la différence ».

Durant ces commémorations, énormément de collégiens et de lycéens de confession musulmane ont refusé de participer aux hommages  à la mémoire de Samuel Paty, parce qu’ils considèrent que ce dernier a offensé leur prophète et qu’il a mérité ce qu’il lui est arrivé.

L’adoration de Mahomet est visible dans la vie quotidienne des musulmans. En effet, chaque fois qu’un mahométan prononce le nom du prophète de l’islam, il ajoute automatiquement la phrase magique : Salla Allahou alayhi  wa sallam ( Allah prie sur lui et le salue).

Par conséquent, celui qui ose insulter, moquer, injurier ou caricaturer Mahomet doit mourir.

Et Samuel Paty a été décapité à cause de cette sentence qui se trouve dans le Coran.

D’ailleurs selon la tradition islamique, Mahomet de son vivant à Médine (Yathrib) entre 622 et 632 apr J.-C., a ordonné l’assassinat de ceux qui l’ont moqué ou contrarié, à l’exemple d’Asma Bent Merouane,  d’Al Nader, d’Okba, des poètes qui n’étaient pas d’accord avec lui, qui avaient une aura auprès des habitants de Médine (Yathrib) et qui lui faisaient de l’ombre.

L’histoire de l’islam est jalonnée par les cadavres de ceux qui se sont opposés à Mahomet, de son vivant ou après sa mort.

Et Samuel Paty  fait partie de la longue liste des millions de morts de la barbarie de l’islam depuis le VIIIe siècle.

Comme le dit haut et fort Éric Zemmour, l’islam est incompatible avec la liberté d’expression, il est un danger mortel pour la France.

Les intimidations et les menaces de mort font partie de la panoplie des différentes sortes du djihad.

La décapitation de Samuel Paty est un message clair pour soumettre les Français à l’idéologie islamique. C’est le djihad dans toute sa splendeur. Le trafic de la drogue en fait partie mais il ne faut pas l’ébruiter pour ne pas indisposer les consommateurs d’en haut, ceux qui font la morale aux moins-que-rien.

Malgré le déni de la caste qui ne veut pas reconnaître que l’islam sur le territoire de la France, signifie sa mort programmée. Désormais, la patrie de Jeanne d’Arc est dans le viseur de l’islam pour qu’elle soit définitivement ingurgitée dans le magma mahométan.

Ce djihad a été encouragé par les tenants du pouvoir de gauche comme ceux de droite qui, durant des décennies, ont déroulé le tapis rouge à l’islam. Mais cette réalité-là, il ne faut pas la dévoiler car la réaction du bras armé qu’est l’islamophobie sera terrible et gare à celui qui osera lever ce lièvre.

Ce qui s’est passé au quartier de la Duchère à Lyon où les trafiquants-djihadistes ont tiré  avec des  armes de guerre contre les policiers, est l’exemple vivant de ce djihad. Toute autre discussion n’est qu’une grosse manœuvre de diversion pour disculper une fois de plus l’islam.

Alors l’année 2022 sera-t-elle celle de la prise de conscience des Français du danger véhiculé par  l’islam ?

La caste satanique avec ses concepts marécageux du vivre-ensemble et du politique correct qui ont saccagé durablement la France en la livrant au désordre de l’islam, va-t-elle enfin manger son chapeau, en 2022 lors des élections présidentielles ?

Hamdane Ammar

image_pdf
14
0

5 Commentaires

  1. Les pays de l’islam, convertis par le djihad, font la guerre aux autres pays non musulman depuis plus de 7 siècles. Qu’est-ce que ces Pays libres et démocratiques, de la vieille Europa, sont très longs à la comprennure !!! Il y a La Chine, le Japon,l’Amérique du Sud, l’Australie et dans une certaine mesure l’Inde où l’os sera très difficile, voire impossible à ronger.

  2. Zemmour ce n’est pas le djihad , c’est la récupération par les Gold nadel, Roth child et la communauté du nationalisme français.
    Ce type se sert du Bazaine Pétain pour humilier.Ce type finira ministre de l’intérieur de Macron. Un coup de maitre des médias Bolloré , Drahi et de la finance interlope.

  3. C’est à la fois du Djihad, la lutte contre les infidèles, mais surtout une application de la Charia. Par le « téléphone arabe », un enseignant qui parle à des jeunes musulmans est accusé de blasphème. Les parents sont des musulmans pratiquants, ils en parlent à des connaissances, des militants islamistes qui en causent à des imams, lesquels jugent et émettent une Fatwa contre l’enseignant. Il ne reste plus qu’à trouver un bourreau qui va éxécuter la sentence. Sans doute avait-il quelque chose à se faire pardonner par Allah, bref il se sacrifie pour la cause. Il va saigner l’enseignant comme on abat un animal. C’est le véritable Islam quotidien du Dar Al Islam, notre France devenue Frankistan; le bourreau n’était pas un « terroriste ». De tous côtés on n’entend plus que ça, Ave Charia, Ave Charia, et même le Pape en est gaga!

  4. samuel paty, l’empêcheur de tourner en rond
    pauvre diable qui a payé de sa vie sa conception de la liberté

Les commentaires sont fermés.