1

Éric Zemmour, le grain de sable imprévu par le système

Comme prévu, la diabolisation, la déformation de ses mots parfois même sortis de leur contexte et les insultes ou accusations les plus infâmes sont les seules méthodes pour lutter contre les vérités factuelles voire statistiques assénées par Éric Zemmour sur tant de sujets qui résonnent chez un nombre de plus en plus croissant de Français lucides.

De simples vérités et logiques qui détruisent un à un tous les concepts idéologiques que la bien-pensance socialo-progressiste-européo- mondialiste veut nous vendre et a fini par nous faire avaler de force grâce à un monopole quasi mondial des médias, de la propagande et de la censure…

Sachant que tout monopole cache mensonge ou arrangement, celui, quasi mondial des médias détenus par une caste de milliardaires mondialistes mécènes des outils « chefs d’État » occidentaux sélectionnés dans des « clubs » tels que Bilderberg et souvent en lien avec la franc-maçonnerie, et qu’ils placent à leur convenance, devrait interpeller et réveiller ceux qui sont encore capables de réfléchir… À cet égard, le dossier Covid a eu un seul côté positif puisqu’il a mis à jour bon nombre de mensonges, de manipulations, de contradictions, de dérives autocratiques, de corruptions évidentes, tout cela couvert ou atténué par les médias complices. Le résultat est que beaucoup de citoyens ont enfin compris.

Ces outils placés sont choisis parmi les plus serviles, cupides, corruptibles, arrivistes, incompétents et surtout, qualité première indispensable, ne pas être patriote et n’avoir aucun attachement à leur peuple ni à leur nation, ni aux racines, histoires et valeurs de leurs pays respectifs. Vous remarquerez que Macron et Trudeau, entre autres, cochent absolument toutes les cases alors qu’Éric Zemmour n’en coche aucune…

Donc, logiquement, quand un homme arrive, hors des partis et politiciens consanguins, tenus ou « outils involontaires du système » et, grâce à une répartie rapide, incisive et une dose de culture, les ridiculise tous (du moins ceux qui ne trouvent pas des excuses pour ne pas débattre avec lui), il deviendra la cible de tous ces insignifiants en meute qui protègent leur caste, leur parti, leur monopole, là encore, du Pouvoir (surtout pour les partis dits de gouvernements…).

Cible, donc, du système dont il dénonce l’hypocrisie et la fameuse consanguinité, cible aussi de la gauche caviar qui n’a pas mis son logiciel à jour et qui voit, ou fait mine de voir des fachos, des racistes ou des nazis partout, cible aussi des islamo-gauchistes qui ajoutent à cela l’aspect clientélisme communautaire, cible, évidemment, des antisémites de tous bords, de la « vieille France pétainiste » en passant par les « juste antisionistes » ou paranoïaques du complot juif mondial, cible des islamistes « purs et durs » qui voient en lui un frein à leur expansion actuelle sans frein et bien sûr, des musulmans et de toutes les minorités visibles à qui la propagande fait croire qu’il est raciste au sens premier du terme.

Notons au passage que ces minorités n’ont pas compris qu’Éric Zemmour ne « ciblait », lui, que ceux de leurs communautés ethniques ou religieuses qui, justement, salissaient leur image… Tous ceux qui insultent la France, qui menacent, qui veulent imposer leurs codes religieux, qui agressent, qui sont sur notre sol tout en crachant et méprisant la France et les Français…

En réalité, au fond, il travaille pour les libérer, tous ceux qui, dans de plus en plus de quartiers, sont pris en otage entre les islamistes (je ne parle pas forcément des terroristes mais de ceux qui imposent les codes…) et les racailles, dealers et délinquants, souvent de nationalité étrangère, clandestins ou binationaux… Donc, jusqu’ici, rien de surprenant du traitement médiatique infâme réservé à Éric Zemmour, d’ailleurs, même là, ses détracteurs osent, pour le faire passer pour un outil du système, le comparer au tapis de roses qui a été déroulé par les médias à Emmanuel Macron.

Souvenez-vous qu’à l’époque, il inondait les médias mais pas par des gens qui l’insultaient, rebondissaient sur ses déclarations en les déformant, mais des articles construisant sa légende en le présentant comme un grand banquier, un génie et même son histoire personnelle qui, initialement, âgé de 14 ans, frise la pédophilie avec une femme mariée, de près de 30 ans son aînée, devenait honorable… Il y a donc une omniprésence médiatique pour construire et une autre, celle d’Éric Zemmour, pour tenter de casser…

En revanche, ce qui est surprenant et parfois délirant, ce sont les accusations d’antisémitisme ou de pétainisme venant de « milieux » et lobbys juifs, têtes d’affiches de la gauche caviar socialiste qui a détruit notre pays ou même des institutions communautaires juives comme le CRIF, par exemple.

Ce CRIF qui fabrique de l’antisémitisme, au fond, et qui se pense représentatif alors qu’il ne l’est plus depuis longtemps tant il a excédé une majorité de Français juifs par sa « lutte » contre un fascisme et un nazisme dits de droite  qui n’existent quasiment plus et son aveuglement sur la source hyper (pas cachée) majoritaire du nouvel antisémitisme en France depuis 30 ans, qui est soit d’extrême gauche soit venant des lobbys islamistes ou musulmans radicaux sur fond de conflit israélo-palestinien importé à dessein…

Et l’accusation de pétainisme est encore plus ridicule. Éric Zemmour ne fait que rappeler un détail (mot tabou…). Oui, Pétain, au début, a livré les Juifs étrangers aux Allemands ce qui a sans doute permis à des Juifs français de fuir et donc de se sauver… le dire fait de Zemmour un pétainiste cautionnant Vichy et le Vel d’Hiv, pourquoi pas, au point où nous en sommes d’hystérie et de mauvaise foi ?

Au-delà de ses positions que je partage, de la ligne générale de son programme qui ressemble à celle du mouvement que je préside, EJL Citoyens, ce qui me fera voter pour lui et le soutenir, c’est aussi cet acharnement général contre lui et cette diabolisation qui est l’arme des faibles qui ne peuvent pas lutter sur les arguments.

Je le sens bien armé pour supporter tout ça car il est porté et poussé par un souffle patriotique et le sentiment d’être en mission vitale, pendant que ses adversaires ne sont tous que de petits politiciens arrivistes sans aucune envergure.

Zemmour est le grain de sable imprévu par le système, une sorte d’OPNI (objet politique non identifié) dont nous parlions avec EJL Citoyens depuis 2017, et une chose est sûre, il est véritablement la dernière chance pour la France et pour sortir de cette spirale suicidaire actuelle.

J’espère que les événements en Ukraine pousseront Emmanuel Macron à reporter en septembre, par exemple, l’élection présidentielle, ça laissera le temps de solidifier la reconquête et peut être, pourquoi pas, le temps pour EJL Citoyens de lui apporter le joker final qui mettra à terre toute la concurrence : le contrat de confiance…

Walter Boujenah