Eric Zemmour répond aux médiocres collabos et aux censeurs

Comme ils ont dû souffrir depuis plusieurs semaines ! Depuis la sortie du livre « Le Suicide Français », sur lequel les Français se précipitent, le chroniqueur Eric Zemmour occupe tous les plateaux de télévision. Et, alors qu’il est attendu au coin du bois par chacun de ses confrères, qui rêvent de le faire trébucher, à chaque fois, c’est une victoire magistrale que remporte le journaliste du Figaro, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, et renvoie sèchement dans leurs buts les procureurs déguisés en journalistes comme Cohen, Bourdin ou Elkrief.

Aggravant son cas, il a ridiculisé Attali et Mélenchon, lors de débats sans concessions, et, invité en Suisse, il a pulvérisé un socialiste et deux bécasses qui se prenaient pour des intellectuelles.

Bref, il était temps que vint la contre-attaque. Comme toujours, dans ces cas là, il faut des hommes de basses œuvres, qui lancent le lynchage. Dans ce rôle, Mélenchon fut parfait. Il ne parle pas italien, mais il a trouvé une interview datant du 30 octobre (presque 2 mois) où, selon lui, le journaliste aurait dit qu’il fallait déporter 5 millions de musulmans. Dans le rôle de Béria, Méluche sonna donc la charge, puis encouragea chacun à faire de même.

TCHOZemmourprisonnierNaturellement, sans chercher à vérifier leurs sources, tous les journaleux aux ordres prirent le relais. Ils la tenaient enfin leur revanche, contre ce confrère qui, non seulement osait dire des choses contraires aux codes de la bien-pensance, mais en outre avait l’outrecuidance d’être plus brillants qu’eux, et surtout beaucoup plus lu. A mort !

Les politiques prirent le relais. Hollande le visa lors de son pathétique discours de traître à la France, au musée de l’immigration. Cazeneuve, pourtant ministre de l’Intérieur, encouragea les Français à manifester contre le mal-pensant. Valls affirma qu’il ne fallait pas lire son livre. Plusieurs tocards, dont le député socialiste Doucet, viré de la mairie d’Argenteuil, estimèrent que Zemmour n’était plus français.

Et naturellement, les charognards de l’antiracisme annoncèrent qu’ils allaient tous déposer plainte contre celui qui, selon eux, attiserait la haine contre les musulmans. Et tous les faux-culs de demander à ce que le trop talentueux journaliste ne soit plus invité sur les plateaux de télévision. Qu’on nous donne du Fourest et du Sophie Aram, c’est bien mieux !

Mais, le jour où Christine Tasin a été relaxée, suite à ses propos « L’islam est une saloperie », il va être intéressant de voir si on peut vraiment poursuivre quelqu’un pour des propos (déportation) qu’il n’a pas tenus (et pas davantage le journaliste italien), et si le fait d’être suspecté d’oser le penser peut constituer un délit, dans la France de Hollande-Taubira-Valls.

En tout cas, dans sa vidéo, Eric Zemmour montre à tous ses détracteurs qu’ils ne lui arrivent pas à la cheville, et qu’ils ne sont que de minables acteurs de deuxième zone d’un sordide bal des collabos et des censeurs.

Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0