Esclavage : culpabiliser l’homme blanc pour protéger les musulmans

« Archipel de la Mémoire », c’est sous ce titre que nous est servi un reportage sur France 3 (Régions Aquitaine et Pays de Loire) à l’occasion d’une après-midi spéciale consacrée, le 10 mai, à « La journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions ».

Un débat suivra et, à la lecture des intervenants, le doute n’est pas permis, notamment la présence de Christiane Taubira, bien sûr, de Jean-Marc Ayrault et de quelques autres pour qui la France est l’une des principales responsables.

Il s’agira de culpabiliser « l’homme blanc » en général et certaines Nations européennes qui, selon eux, sont les principaux responsables de cette traite négrière alors que, et il est nécessaire de le faire souvenir, c’est la France et « l’homme blanc » qui ont mis fin à cet esclavage en 1848, entraînant cette abolition à l’Algérie et à la Tunisie.

Alors que l’Arabie Saoudite ne l’a aboli qu’en 1962 et la Mauritanie en 1980.

Esclavage qui se poursuit actuellement dans de nombreux pays africains et arabo-musulmans : le Soudan, le Congo, le Yemen, l’Oman, la Mauritanie et notamment la Libye, comme de très nombreux témoignages le prouvent.

Pas question, bien entendu, d’évoquer la traite des « Blancs » par les Arabo-musulmans ni, bien sûr, de préciser la responsabilité première de ceux qui organisaient cette traite intra-négrière, qui a duré plus de 13 siècles, c’est-à-dire les « roitelets nègres » eux-mêmes, qui vendaient leurs sujets et les Arabes qui les transportaient jusqu’aux ports d’embarquements, et leur faisaient subir des traitements abominables avec des pertes qui s’élevaient à plus de 20%.

Les malheureux esclaves (noirs et blancs), ceux dirigés vers les pays musulmans, subissaient la castration, afin qu’il n’y ait pas de descendance ni de fornication, et les pertes, dans les conditions où ils la subissaient, atteignaient 70 à 80%.

Quant « aux femelles », les plus appétissantes remplissaient les harems et les autres le troupeau des « bonnes à tout faire » et des gardiennes de troupeaux.

Pour bien comprendre le peu de considération qu’obtenaient ces esclaves, de la part des Arabo-musulmans, retenons cet écrit de l’un des plus grands historiens arabes, Ibn-Khaldoum « Les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres et cela en raison d’un degré inférieur d’humanité. Leur place était plus proche du stade animal. »

L’historien français spécialiste de l’esclavage, Olivier Pétré-Grenouilleau, estime à plus de 17 millions le nombre de « noirs » déportés par les négriers musulmans entre le 7e et le début du 20e siècle.

L’auteur Robert C. Davis a, pour sa part, chiffré le nombre des victimes « blanches » européennes de la piraterie arabo-musulmane, entre 1530 et 1800, a plus d’un million de « chrétiens » enlevés et vendus comme esclave sur la Côte barbaresque.

Les principaux coupables de ce « crime contre l’humanité » sont les nègres eux-mêmes et les arabo-musulmans, qui le pratiquent depuis le 7e siècle et n’a pas cessé depuis, et non les européens, qui ne s’y sont intéressés que depuis la fin du 17e.

La loi Taubira est anticonstitutionnelle car la Constitution ne permet pas aux parlementaires de condamner des faits du passé en les qualifiant de « crimes contre l’humanité ». Seule l’autorité judiciaire, dans son indépendance, garantie, selon l’article 64 de la Constitution, pourrait le faire.

*Bref rappel historique :

Ce n’est pas un hasard si les Turcs ont choisi ce point stratégique, El Djezaïr, qui se situe en plein centre de leur principale zone d’activité, le bassin méditerranéen du détroit de Gibraltar jusqu’au bas de la botte italienne, la Sicile et les côtes tunisiennes. De ce port partent dorénavant les galères qui écument les mers et les villes côtières de la Méditerranée à l’Adriatique. Ils s’emparent des populations chrétiennes qu’ils revendent ensuite au plus offrant sur les marchés d’Alger, Tunis, Tripoli et Alexandrie. L’esclavage et le pillage sont les principales ressources des nouveaux maîtres de ce « pays », le facteur principal de prospérité des « roitelets » du Maghreb et la fortune des marchands spécialisés. Un bateau sur deux est arraisonné, les razzias se multiplient sur les côtes espagnoles, françaises et italiennes. Les vieux sont massacrés, les autres : femmes, enfants et jeunes hommes sont enlevés et vendus comme esclaves ou comme galériens, les marchandises sont dispersées auprès de commerçants patentés et soumis à un racket officiel. Des dizaines de milliers de marins, paysans, voyageurs, sont entassés et condamnés aux travaux forcés et donc à une mort lente dans les bagnes d’Alger. Les plus fortunés sont rendus contre forte rançon et ce sont les « Chevaliers de l’Ordre de Malte » enveloppés dans leur robe de religion, blanche et frappée d’une croix rouge sur le devant qui servent de négociateurs quelquefois au péril de leur vie car leur flotte s’oppose constamment aux barbaresques. Ils sont souvent épargnés car ils apportent de riches présents pour plaire aux cheiks et, de plus, ils sont absolument nécessaires afin d’établir le contact avec les riches familles des « otages ».

Grace à leur intervention Miguel Cervantès, l’auteur de « Don Quichotte » est rendu à son pays.

En 1535 les raids barbaresques sur l’île de Minorque rapportent six mille captifs et en 1544 les galères de Barberousse s’emparent de douze mille Blancs à Lipari. Des razzias gigantesques enlèvent des captifs blancs  dans les régions de Barcelone, Lisbonne, Rome, Gênes ainsi que sur tout le littoral languedocien et même à l’intérieur des terres à partir du Massif des Maures et jusqu’au Kosovo, où les enfants deviendront des janissaires.

Du XVIe siècle au début du XIXe plus d’un million d’esclaves « blancs » ont disparu en Afrique du Nord. Je dis « disparu » car il n’existe nulle part au monde une descendance de ces esclaves susceptibles d’exiger une repentance des Arabes et des Turcs.

En revanche les descendants d’esclaves « noirs » ne cessent de l’exiger des nations qui ont participé à ce « commerce » entre l’Afrique et les Amériques.

D’ailleurs cet esclavagisme s’est poursuivi en 1962, sous le regard indifférent des autorités françaises, par l’enlèvement de quelques milliers d’européens en Algérie, et plus particulièrement en Oranie, dont on n’a plus la moindre nouvelle.

Le gouvernement français avait été officiellement prévenu par le président algérien, Boumedienne : « A Paris on semble ignorer que nous détenons un très grand nombre d’otages français. Quand il faudra, nous en communiquerons la liste à la presse, d’où une émotion considérable en France. lors pour obtenir leur libération, de ces otages, il  faudra y mettre le prix. »

Mais Boumedienne s’est trompé lourdement : Paris se moquait totalement de ces milliers d’otages. La France les a abandonnés à leur triste sort.

C’est à dater de ce 19 mars 1962 que la France a perdu une partie de sa grandeur et de son honneur !

On ne peut qu’espérer qu’ils aient tous disparu et que leur âme repose en paix.

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

83 Commentaires

  1. BRAVO pour votre article Manuel. L’esclavage a été instauré par les Turcs et les Africains bien avant que d’autres populations s’y intéresse ! C’est la principale raison de l’invasion par les troupes Françaises de ce qui n’était pas encore l’Algérie, afin de faire cesser le pillage et l’enlèvement des femmes,enfants et jeunes hommes par des bandes de « charognards » (déjà) qui sévissaient principalement dans le sud-est et ouest de notre territoire. Mais ça… les Français l’ignorent, et/ou font comme s’ils ne savaient pas. Mais que dire « des élites qui pleurnichent » sur le sujet, alors qu’elles devrait savoir ce qu’il en est, et qui font encore et encore un mea-culpa indécent. S’ils ignorent (ou font mine) ce pan de notre histoire, il n’ont rien à foutre dans des postes à responsabilité.

  2. Qui osera enfin désigner par leur nom ces »baiseurs » invétérés ,ces obsédés du sexe,amateurs de viande blanche ?

  3. Belle illustration que ce tableau symbolisant à merveille la véritable mentalité de l’oriental esclavagiste et libidineux autant qu’hypocrite.

  4. Vérifiez d’abord vos sources : la Cour de cassation a abrogé ( techniquement , une cassation sans renvoi ) la loi Taubira sur l’esclavage .

  5. article mr Gomez,encore 1,parfaitement exacte.nous faire culpabiliser sur la traite transatlantique,pour denier,ou oublier l’autre,parce que les musulmans sont bons ,pleins de bonnes intentions,mais qui servent en realite a user a merci de maind’oeuvre de moins en moins cher,malleable et corveable a merci,et en les faisant migrer vers l’Europe,a la fin du progress et du model social,car pour les septiques vous allez vous en render compte,petit a petit,que vous le vouliez ou pas,vous serrez remplacer,et votre pays devenir un pays de mdr,cela commence par les cheminots,et leurs status,un 2eme jour de solidarite,et bientot des eliminations progressives,de bien d’autres petis avantages,c’est imparable,le NOM,le veut,et vous avez voter pour cela.

  6. Après avoir lu trois articles du même auteur au sujet de l’esclavage, je constate toujours la même mauvaise foi et le manque d’objectivité évident.
    Il est incroyable de vous voir dénoncer ce que vous faites vous même: rejeter la responsabilité de l’esclavage sur les noirs et les arabo-musulmans pour dédouaner celle des blancs sous prétexte qu’ils l’ont aboli après l’avoir pratiqué plusieurs siècles après les arabes et les noirs.
    Parlons maintenant des indiens d’Amérique réduis en esclavage sur leurs propres terres, bien qu’on n’en parle pas énormément (malheureusement), l’esclavage des indiens a bel et bien existé, cela venaient-ils des arabes ou des africains?

    • Juste mon grain de sel. Ls blncs n’ont pas pratiqué l’esclavage après les Arabes et les Noirs mais pendant quatre siècles. L’esclavage continue. Les Indiens n’ont pas été esclaves. L’Eglise et Charles Quint l’ont interdit.

    • mr Gomez je pense,attire l’intention sur le fait que l’ont nous gavent avec la traitre transatlantique,et pas l’autre,pour la simple raison est que la seconde existe toujours,le reste nous sommes tous d’accord est un crime,les indiens maintenant,je ne pense pas qu’ils aient ete reduit a l’esclavage,mais a l’alcoolisme forcer,pour axelerer leur disparition,tout amerindien de nos jours travaille,comme vous et moi.renseignez vous sur les conditions d’esclavages,de ces petites filles beninoises,dans les capitals africaines,vous gagnerez du temp,pour comprendre cet article.

    • Personne ne nie l’esclavagisme pratiqué par les européens;mais limité dans le temps et dans l’espace .Ceci étant,si les européens ont pu acheter des esclaves,c’est qu’ils étaient à vendre,et par qui ? Par les africains eux mêmes ;ils vendaient leurs frères …Quant à l’esclavagisme oriental et islamique,il fût pratiqué dans des conditions épouvantables,puisque entre autres,les hommes étaient castrés .

    • Gygy
      Cela ne dédouane nullement les musulmans des traites négrières -et blanches – qu’ils ont commises, traite qu’on s’efforce, en France, d’occulter.
      Au moins les Occidentaux ne châtraient pas les esclaves. Ils ne descendaient pas jusqu’à ce niveau d’abjection.

        • Non … C’est venu bien après.
          « L’origine de la castration est bien nébuleuse. l’usage des eunuques est dû aux pays chauds ; mais la jalousie a pu seule suggérer ces expédients barbares pour s’assurer de la chasteté des femmes. Comme cette passion est le caractère dominant des Orientaux ce sont probablement qui sont à l’origine des eunuques. On ne peut déterminer si c’est dans l’Asie ou dans l’Egypte que l’usage en a été introduit d’abord, moins encore dans quel siècle. Il y a eu des eunuques en Egypte dès les temps les plus reculés. Moïse ne veut pas qu’un eunuque puisse entrer dans l’assemblée du Seigneur ; il y en avait donc avant le temps de ce législateur. »

    • VOUS ETES COMPLÈTEMENT IGNARE DE L’HISTOIRE QUE VOUS CHERCHEZ A TRAVESTIR !….. OU ETES MUSULMAN(E) DE VOTRE ETAT…..

  7. Hélas, la supercherie de la repentance marche à fond. Les bénéficiaires de la traite esclavagiste sont exonérés, les victimes blanches accusées. Les blancs de la côte atlantique ont fait beaucoup d’argent avec ce commerce. Certaines familles continuent de bénéficier de la fortune accumulée par leurs ancêtres négriers. Qui sont-elles ? Les désigne-t-on à la vindicte populaire ?

  8. Pour sortir de ce sujet redondant, à toutes les sauces, qui me bassine un peu, Rions !
    L’Esclavage n’a pas disparu ! Il persiste et s’amplifie ! Dans notre « Monde moderne » !
    Esclave du Salaud de Patron ! Esclave de son conjoint ! Esclave du Fisc ! des Radars,
    de la Mondialisation, du Vivrensemble, voire de la Météo !
    L’Histoire de l’Esclavage fait partie du Passé ! Arrêtez ! Vivons au Présent !

    • Pour une fois, très surprise de votre commentaire mon cher dufaitrez !
      Il me semblait que vous étiez un féru d’Histoire !

      • « Etre Esclave de l’Histoire est oublier le Présent ». Chère Madame;

        • « Être Esclave du Présent est oublier L’Histoire  » Cela ne vous ressemble pas, Cher Monsieur !

  9. Rien à foutre de l’esclavage on est en 2018 alors ça va bien comme la shoa et tous ces trucs qui veulent nous pourrir la vie !

  10. JE ME FOU DE L’ESCLAVAGE.
    – Je me fou de l’esclavage car il fait parti de l’histoire de l’humanité.
    – Je me fou de l’esclavage parce que je n’y étais pas ni dans un rôle ni dans l’autre,
    – Je me fou de l’esclavage parce que je n’écoute pas les culpabilisateurs à sens unique et qui se donnent bonne conscience en cherchant à culpabiliser les autres, mais qui se gardent bien d’agir sur l’esclavage en aller lutter dans les pays qui le pratiquent encore: https://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_contemporain
    Je me fou de l’esclavage car je ne peux rien y faire, je dois m’occuper de ma propre vie et je ne peux pas lutter contre tous les salopards du monde qui exploitent l’humanité, notre état se chargeant de notre cas par le montant astronomique des divers prélèvements dits obligatoires.

    • D’accord avec vous mais il faut écrire  » je me fouS « .

  11. l’amère patrie
    ces féroces soldats qui égorgent nos fils et nos compagnes… sont invités avec le tapis rouge à nous envahir

  12. Pour une information complète sur le traite transsaharienne:
    https://la1ere.francetvinfo.fr/2014/04/29/l-autre-esclavage-un-apercu-de-la-traite-arabo-musulmane-147531.html et en particulier l’interview de Tidiane N’Diaye, un Africain . Mais aussi cet autre interview sur Youtube: https://www.youtube.com/watch?v=jcIcd3T2BMw et encore https://fr.wikipedia.org/wiki/Traite_arabe .Si après toutes ses références on n’est pas informé sur la question, mais c’est vrai que curieusement on ne parle que d’une seule, histoire de bien alimenternotre culpabilité. Entre la traite transatlantique et la traite musulmane, il y a eu une différence de taille,devinez laquelle?

    • « on ne parle que d’une seule histoire »: mais c’est qui, « on »?

      Parce que des livres/documentaires/recherches sur l’esclavage dans l’islam, c’est très facile à trouver… Vous en donnez-vous même la preuve!

      • A condition de les chercher soi-même, d’aller en librairie ou en bibliothèque. 99% des gens ne font pas cet effort et ne connaissent que la doxa antiraciste gauchiste dont ils sont abreuvés par les médias audio-visuels, les journaux et le cinéma, lesquels matraquent une histoire complètement falsifiée, déformée, arrangée et biaisée.

        En tout cas qui occultent la réalité de l’histoire de l’esclavage en faisant porter le chapeau uniquement aux méchants Blancs, absolvant les musulmans, déresponsabilisant les Africains et passant sous silence la traite des Européens, des Chrétiens.

        Faites un sondage, combien savent qu’il y a eu des millions d’esclaves européens? Combien croient que seuls les noirs d’Afrique ont été réduits en esclavage, et seulement par les Blancs?

        • Ulysse, il y a quelques jours, à 20H50 sur ARTE : »Les routes de l’esclavage ». Visible en replay. Je vous le recommande.
          Mais si les gens préfèrent s’abêtir devant TF1 ou BFM, que voulez-vous?!

          • J’ai déjà vu, je ne vous ai pas attendu un documentaire scandaleusement réducteur et biaisé par un parti pris d’emblée, de réduire l’esclavage à la seule traite africaine (les autres sont survolées à peine superficiellement), et à en faire porter l’essentiel du chapeau aux seuls européens blancs et chrétiens (le nombre d’esclaves de la traite musulmane réduit à 2-3 millions c’est carrément un énorme mensonge!)

            Lisez plutôt cela, bien plus juste, équilibré et scientifiquement plus complet et objectif:
            https://la1ere.francetvinfo.fr/2014/04/29/l-autre-esclavage-un-apercu-de-la-traite-arabo-musulmane-147531.html

            Et c’est un historien africain noir qui tient ces propos! Pas sur un site « fachosphérique », sur France TV Outre-Mer.

      • Et pour pouvoir chercher cette information, encore faut-il en avoir au moins entendu parler! Si on n’a aucune idée de son existence, on ne va pas chercher, sauf l’infime minorité qui a l’habitude se poser des questions et d’aller au-delà de ce qu’on lui raconte.

  13. Monsieur Gomez, je me permets de mettre en lien un article que j’avais écrit et qui avait été publié en Août 2015. Il faut rappeler que c’est la colonisation qui a mis un terme à l’esclavage dans le Monde, même s’il reste quelques endroit où il persiste dans le Monde et justement en terre musulmane d’Afrique et dans certaines contrées du Moyen Orient où certaines pratiques s’y apparentent.
    D’autre part, cette interview de Mr N’Diaye, historien, a le mérite d’être clair: https://www.youtube.com/watch?v=FhJH4O5lISk

    • l’ouvrage de Tidiane N’Diaye,est un livre de reference enla matiere,un livre qui derange,que Taubira a du eviter de mettre sur sa table de nuit.comme le reste de tous ces salopards,qui nous enfument avec seulement la traite transatlantique.

  14. on sait que la France et coupable de tout les maux de la terre , c est bien connu !

  15. Début XXe le roi du Maroc a réduit en esclavage 500.000 sahraouis d’un coup. C’est une des razzias les plus importantes faite en si peu de temps de toute l’histoire.

  16. Comme si l’esclavagisme de masse n’avait été pratiqué que par la communauté musulmane !

    • Vous vous foutez du monde? Jusqu’à très récemment on n’a entendu parler que de la traite des Africains par les Européens!

      Même qu’une ministre recommandait de le taire dans les cours d’Histoire-Géo, pour ne pas stigmatiser ces pauvres musulmans d’amour!

      Il est plus que temps de porter à la connaissance de tous que les musulmans ont été de loin les plus grands esclavagistes de l’Histoire : 25 millions d’Africains (ils ont même freiné leur islamisation pour pouvoir continuer), 8 millions d’Européens, de Russes et de Slaves, 10 à 20 millions d’Indiens… S’ils avaient pu le faire avec les Amérindiens, ils l’auraient fait!

    • Gelasse t’es dans la melasse.il faut en parler,elle existe encore de nos jours.voir le sort enviable de certains domestiques,dans les pays du golfe,les chantiers de constructions au Qatar,des millions de travailleurs exploiter,des bateaux pleins,qui quittent les cotes somaliennes,et parfois n’arrivent jamais,ces arabos musulmans ont besoin de tout ce monde,pour la simple raison,qu’ils ne savent pas faire,rien faire meme,Et qui garde la porte de la chamber de cheicka,un gros baleze de soudanais,a qui ont a pris soin de couper les couilles.et oui encore de nos jours.y z’on,effectivement du mal a evoluer,j’en parle parce que j’y ais ete expat.

    • « Ce ne sont pas les moments d’histoire qui donnent du grain à moudre aux partisans de la négation de soi, ce sont les révisions historiques impensables telles qu’elles sont pratiquées. Christiane Taubira illustre cette forme de révision en déclarant lors d’une interview à l’Express en 2006 : « Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les jeunes Arabes… ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes ».Il y eut aussi en 2012, un rapport commandé intitulé « La dimension arabo-musulmane de l’Histoire de France », enterré dès sa sortie devant la levée de boucliers des historiens. « 

      • En revanche, pour les jeune Blancs, il faut marteler en boucle infinie et leur rappeler sans arrêt la traite négrière de leurs ancêtres, pour bien leur faire porter sur le dos tout le poids de l’héritage des méfaits de ceux-ci.

        Comme toujours avec les idéologues gauchistes, double standard et deux poids deux mesures selon que vous serez classé génétiquement bon ou mauvais.

        Suivant que vous serez de gauche ou de droite, les jugements de la coterie gaucho bobo vous feront blanc ou noir, humain ou facho, racisé ou raciste, ange ou démon.

  17. Bonjour, vous évoquez l’ordre de Malte mais que faites-vous des trinitaires et des mercedaires ? Ce sont ces 2 ordres qui se sont occupés du retour de ( certains) « captifs ».
    À noter ce terme captifs , les européens avaient
    sans doute honte d’utiliser celui d' »esclaves. »
    Mes parents eux ont été « déportés » en 1944/45 alors qu’ils étaient en fait des esclaves.

  18. Evoquer l’esclavagisme musulman sous toutes ses formes est réducteur car,il a été pratiqué pendant des siècles par les ottomans,les arabes et autres orientaux,avant qu’ils ne deviennent musulmans .
    On se refuse aussi à évoquer l’exploitation de l’esclavage par les africains,à un double titre : en tant que vendeurs d’esclaves,leurs frères et en tant qu’utilisateurs de la marchandise …si je puis dire .Et tout cela dans des conditions épouvantables .
    On veut culpabiliser les blancs,et eux seuls ;ce n’est pas tout à fait sans fondements,car on ne peut décemment pas reprocher aux barbares de pratiquer la barbarie.

  19. la Tunisie a aboli l’esclavage en 1846, bien avant les USA … ce qui veut dire que quand on veut, on peut, même en terre d’islam !

  20. Encore beaucoup de malhonnêteté intellectuelle…

    D’abord ce reportage ne porte pas sur l’esclavage en général mais sur la traite atlantique (Manuel Gomez oublie bizarrement de mentionner le titre complet): il n’est donc pas scandaleux qu’il ne parle pas particulièrement de la « traite des Blancs » ou des esclaves « dirigés vers les pays musulmans ».

    Ensuite, force est de constater que beaucoup persistent ici à regarder les mauvais reportages… Arte a pourtant diffusé il y a quelques jours une étude remarquable, fouillée et qui se veut elle exhaustive sur le sujet (4 épisodes, du Vème siècle à aujourd’hui).

    Il est donc ridicule de dire que certaines responsabilités seraient dissimulés dans je ne sais quelle théorie du complot: il faut simplement regarder les bonnes émissions.

    • La question est peut-être de savoir pourquoi l’émission ne porte que sur la traite atlantique alors qu’elle s’intitulait : les routes de l’esclavage, si je ne me trompe. Il est certain que si vous ne mettez le projecteur que sur un aspect d’une question, vous ne verrez que cela.
      Enfin, si je veux regarder de bonnes émissions, je ne me limiterai certainement pas à Arte.

      • Vous vous trompez: le reportage s’intitule « la traite atlantique, archipel de la mémoire ».
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/emissions/qui-sommes-nous-1/documentaire-traite-atlantique-archipel-memoire-inedit-1468867.html

        « Il est certain que si vous ne mettez le projecteur que sur un aspect d’une question, vous ne verrez que cela »: charité bien ordonnée commençant par soit même, voila un bon conseil que vous pourriez donner à tous les auteurs de RL qui ramènent tout à leur obsession de l’islam!

        • Excusez-moi, je donnais le titre de mémoire. Cela étant, le titre que vous donnez – « traite atlantique » – confirme mon propos. On ne parle que d’une toute petite partie de l’Histoire de l’esclavage.
          « Charité bien ordonnée, dites-vous »… Mais il me semble qu’en matière de traite atlantique, nous avons accompli cette mission. On ne parle que de cela et que de cette histoire-là de l’esclavage. Adressez donc ce judicieux conseil à ceux qui viennent nous bassiner avec l’esclavage dont ils préfèrent ne connaître que cette partie; Par ailleurs, l’esclavage étant universel, n’étudier qu’une pratique d’esclavage équivaut à biaiser volontairement le problème.
          Certains sont » obsédés par l’Islam » dites-vous. Ou préoccupés. Et il se trouve qu’ils parlent d’une question qui les inquiète au quotidien. Ils ne vont pas ressasser un passé révolu.
          Par ailleurs, je n’ai aucun conseil à donner aux auteurs. Le site affiche clairement son orientation et vous laisse tout loisir de discuter de ses articles et d’apporter la controverse.

          • Mais pourquoi ne pourrait-on pas faire un documentaire sur un point précis de l’histoire? Ne voulez-vous que des livres très généraux? De plus, à vous lire, on ne devrait plus écrire de livres d’histoire puisque tout à déjà été + ou – dit et écrit!

            Rien n’interdit personne de diversifier ses sources. Vous dites  » On ne parle que de cela et que de cette histoire-là de l’esclavage »: c’est très discutable, voire de la mauvaise foi. Enlevez vos œillères et vous verrez qu’il y des tas d’œuvres sur tous les aspects du sujet. Tapez « esclavage » et « arabe » sur Amazon: des milliers de pages! Ou regardez le reportage d’Arte: une heure sur l’esclavage au Moyen Age, notamment musulman!

            Quant à dire que sur RL personne ne « ressasse un passé révolu », c’est presque comique.

            • Je ne me souviens pas d’avoir vu sur une TV française un reportage sur les occidentaux razziés pendant 4 siècles par les musulmans.

              Et vous ?

        • Et l’obsession des musulmans alors, vous l’oubliez ? Nous contraindre à adopter l’islam, n’est-ce pas leur obsession ?

            • Ah bon, aucun rapport ? Islam et esclavage sont intimement liés.

                • Professeur de mes deux, tu vas chercher le détail pour masquer la réalité de tes chéris.

                • Si vous étiez un vrai professeur vous n’écririez pas n’importe quoi sur le Net.

                • Je suis un vrai professeur. Et je n’écris pas n’importe quoi. Pouvez vous me donnez un exemple de ce qui vous chagrine dans mes commentaires ?

          • Adopter l’Islam ? C’est ce que veut l’UE et nos GVTS. On n’adopte pas l’Islam. C’est cette secte qui impose sa gouvernance politico-idéologique à court ou moyen terme. Le califat est son objectif.

    • Quand on sait qui contrôle la programmation sur Arte (BHL),il n,est pas étonnant qu’ils aient caché les financiers de la traite des esclaves et des armateurs …

      • De quoi parlez-vous? Qui a caché quoi où? A quel passage du documentaire pensez-vous?

  21. Vous, je ne sais pas mais moi, je ne me sens pas du tout coupable… sauf de n’être pas suffisamment réactif face à l’arrogance des mahométans !

  22. Dans la série « Les cons, ça ose tout », les Algériens prétendaient exiger de la France le versement de compensations financières pour la période de l’Algérie coloniale (alors que le pays a été créé et construit par la France). Dans l’ordre chronologique, il appartient d’abord à la France (et à d’autres pays européens) d’exiger des compensations financières pour le million de victimes de la piraterie barbaresque.

    • Ce serait normal d’exiger de l’Algérie une compensation financière pour les victimes françaises de l’esclavage. Ca aurait au moins le mérite de la calmer pour ses prétentions.

  23. Fils de chiens , kilab manturah ! ( kilab que tout le monde comprend , pluriel de kelb en arabe classique ou littéraire ,  » caillasses « ) .
    Cf la tragédie de la famille Franceschini ( moteur de recherche ) à CORBARA en Corse .
    Un collègue de travail me disait que sa famille d’origine grecque avait connue la dhimitude en Algérie jusqu’à ce que les Français arrivent .Ils avaient islamisé son nom de famille , ce qui lui avait sauvé la mise une nuit alors qu’il avait été pris à partie par la diversité . Au vu de sa carte d’identité les Ô mon frère ont remplacé les insultes … Enfin il est incompréhensible qu’un Peuple accepte sur son sol , tout en distribuant sa nationalité à tout le monde , d’autres Peuples qui ne veulent pas toujours le bien du Peuple d’accueil .
    J’avoue mon désarroi .

  24. La castration est interdite en terre d’islam. L’opération d’émasculation des eunuques est ainsi déléguée aux non musulmans, d’abord dans des centres spécialisés dans la castration depuis l’Antiquité en Europe, comme à Verdun ou à Prague (du VIIe siècle au Xe siècle), ainsi qu’au Caire par les chrétiens coptes.

    • Il m’a pourtant semblé que les trafiquants arabes d’esclaves étaient très pressés d’émasculer leurs prisonniers, avant même leur arrivée à destination ! notamment au cours de la fameuse trans-saharienne au cours de laquelle une majorité d’hommes émasculés périssaient. Ces trafiquants arabes, des rustres comme toujours pressés d’en découdre, ne se souciaient pas de conduire leurs captifs dans des « centres spécialisés dans la castration » à Verdun, à Prague où au Caire pour que des Chrétiens émasculent les malheureux captifs…
      Quant à l’interdiction de la castraion soit disant faite aux Musulmans, je n’ai jamais lu ça nulle part. Les Musulmans sont au contraire connus pour leurs pratiques castratrices (décapitations, émasculation) qui ont pour but de terrifier et humilier.

      • Sur la côte méditerranéenne aussi : Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dar al islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans..
        Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse,
        Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.

      • L’islam interdit la castration des musulmans,mais cette interdiction ne s’applique pas aux infidèles,à fortiori aux esclaves .Le FLN en usait sans mesure .

        • Pas qu’aux musulmans. Sinon pourquoi donner de l’argent aux « infidèles » juifs et chrétiens.

    • La castration des musulmans mais pas celle des non musulmans. D’autre part les futurs esclaves mutilés l’étaient dans leur propre pays qui n’étaient pas « terre d’islam ». Duplicité de l’islam comme toujours et partout. Beurk !

      • Duplicité également des non-musulmans qui le faisaient pour de l’argent

        • Par Shelton Cooper de mes Deux. Pendant la guerre d’Algérie, il est bien connu que les Musulmans émasculaient ceux qu’ils considéraient comme leurs ennemis et mettaient leurs organes sexuels coupés dans leur bouche.
          A qui allez-vous faire croire que ces Musulmans allaient faire accomplir cette infâme besogne d’émasculation à quelques Chrétiens vénaux patentés !
          Quel culot vous avez !

          • Olivier de Malriave « Le monde des eunuques, la castration à travers les âges »

          • Si vous préférez les mensonges agréables aux vérités dérangeantes c’est un choix

            • Sans justifier la traite transatlantique,

              Population afro-américaine lors du recensement
              :
              1790 757 208 19,3 %
              2010 38 929 319 12,6 %

              Dans les pays maghrébins combien reste il de descendants d’esclaves noirs ?

    • Elle est bien bonne celle-là … Vous écrivez cela en toute bonne foi ? Vous vous foutez du monde. L’ignorance et la bêtise à ce point ça fait peur.

    • le PR surtout bien les excuser,hein,?medecins juifs,ou chretiens pour la castration,equivaut en qq sorte a nos collabos,de nos jours,maintenant il est des lieux,dans le monde musulmans,que j’ai pu moi meme visiter,surtout toute la cote est de l’Afrique,et ce pendant plusieurs annees,y compris les cotes Yemenites,la castration existe encore bien de nos jours,pratiquer par des musulmans eux meme.de meme que les sevices subis par les jeunes filles,pire que l’exision elle meme.ha exision qui prend place en France meme,pays des droits de l’homme,et du feminism de mdr.car incapable de s’occuper du sujet,feminists qui font au final comme vous,les excuser de toutes leurs barbaries.

Les commentaires sont fermés.