Esclavage : Driss Ghali explose Rama Yade !

Le 19 novembre, Rama Yade accordait une interview à L’Express, dans laquelle l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy n’a pas hésité, à son tour, comme c’est la mode, à cracher sur son pays d’accueil, la France.

Un pays qui l’avait pourtant faite membre de son gouvernement, alors même que le Sénégal ne compte plus aucun ministre blanc depuis les années 90. Rama Yade eut même cette phrase d’anthologie : « Passer à Paris devant la statue de Colbert est une micro-agression »

***

Réponse de Driss Ghali (cf. la vidéo en fin d’article : Driss Ghali s’y présente), le « berger francophile », à Rama Yade, la « bergère francophobe » :

Extraits :

« Madame Yade dit que la statue de Colbert lui est une « micro agression ». Si on suit son raisonnement, son indignation, alors tout le Sénégal devrait lui être une « no go zone », une zone de « micro agression », parce que le Sénégal a pratiqué l’esclavage sur lui-même ! (…) ».

« J’ai lu des rapports d’ethnographes sur les sociétés sénégalaises anciennes. [En 1880], il y avait notamment chez les Gajaaga du Sénégal, une société de castes, comme en Inde. Trois castes :

  • Vous aviez une caste d’élites, maraboutique ou guerrière ;
  • Vous aviez une caste d’affranchis qui était des clients de ces élites : artisans, collecteurs d’impôts, etc. ;
  • Et vous aviez une caste d’esclaves.

« Je parle d’esclaves du Sénégal ! Des Noirs [esclavagisés] par des Noirs ! Les esclaves domestiques étaient plutôt bien traités. Et puis il y avait des esclaves qui n’avaient même pas le droit de garder leurs enfants ! Ils ne transmettaient pas leur patronyme et on prenait leurs enfants qui étaient des espèces de marchandises : on [enlevait] l’enfant à sa maman et on le vendait ! Ça, c’est le Sénégal avant l’arrivée de la France ! (…) ».

***

« Les tirailleurs sénégalais dont on parle – et que j’admire d’ailleurs – : pourquoi des Noirs ont rejoint la France tellement facilement, quand la France s’est installée au Sénégal ou en Afrique de l’ouest ? Parce que c’étaient les anciens esclaves. Ils ont trouvé dans l’uniforme français une manière de se venger de leurs anciens bourreaux. Le caractère vaillant, le courage du tirailleur vient de ça ! C’étaient les opprimés de la veille, les damnés de la terre. Ils ont dit : « Voilà, en devenant soldat français, j’ai un statut ! ». C’est pour ça qu’ils se sont battus avec la France avec l’énergie du désespoir. Parce que c’était soit ça, soit devenir esclave ! C’est ça la réalité du Sénégal ! ».

« Donc si Madame Yade est indignée par Colbert, elle ne peut plus remettre les pieds au Sénégal ! Je n’ai pas vu de Sénégalais faire leur mea culpa sur leur passé d’esclavagistes ! ».

« Au passage, c’est la France qui a arrêté l’esclavage au Sénégal, c’est grâce à la France qu’il n’y a plus d’esclave au Sénégal ! (…) »

https://senego.com/et-si-la-traite-inter-africaine-etait-beaucoup-grave-que-les-autres-traites-negrieres_229623.html

***

« Si Madame Yade ne supporte pas Monsieur Colbert, alors elle ne peut plus avoir d’amis arabes ni musulmans. Tous ses amis algériens, marocains, égyptiens, syriens, qu’elle croise éventuellement à la banque mondiale à Washington [elle y travaille depuis trois ans], elle doit arrêter de leur parler, parce que nous, les Arabes du Maghreb (…), nous avons prélevé des esclaves chez nos amis noirs du Sénégal notamment, et nous les avons vendus à Marrakech, à Fez pour notre propre famille musulmane. Ça, c’est réel ».

« L’esclavage s’est arrêté en Mauritanie [dans les années 60]. L’esclavage en Arabie saoudite (…) a été officiellement banni récemment, dans les années 60 aussi (…) par le roi, le grand roi Fayçal – qui d’ailleurs a été assassiné quelque temps après… »

« Donc je pense que Madame Yade ne peut plus mettre les pieds à Dubaï, en Arabie saoudite, au Qatar pour la coupe du monde, parce que tout ce monde-là, tout le monde arabe est esclavagiste, et beaucoup plus que Monsieur Colbert. Parce que Colbert – la France de l’époque – a pratiqué l’esclavage, mais nous, les Arabes, nous avons castré les Noirs ! Parce que nous, nous ne voulions pas du Grand Remplacement ! (…) ».

« Vous savez quel était le taux de survie à la castration ? 10% ! Si ça ce n’est pas un crime contre l’humanité commis par les musulmans contre les Noirs animistes, c’est quoi, alors ?! »

[Note de HD : dans la vidéo ci-dessous :

l’anthropologue, économiste et écrivain franco-sénégalais Tidiane N’Diaye, interviewé pour son livre « Le génocide voilé : enquête historique sur la traite négrière » paru en 2008, parle de la traite arabo-musulmane comme d’un « véritable génocide : le sort qui était réservé aux captifs africains apparaît aujourd’hui avec le recul comme une sorte d’extinction ethnique, à terme, programmée par castration massive »].

***

Suite des commentaires de Driss Ghali :

« Pourquoi les Noirs se sont convertis en masse à l’islam ? C’était pour échapper à l’esclavage. Pourquoi les Sénégalais sont devenus musulmans, en grande partie, ou les Maliens, ou le nord du Cameroun, ou au pourtour du Lac Tchad ? C’était pour ne plus se faire razzier par les Touaregs musulmans et par les Arabes ».

« Les gens qui ont ma couleur de peau descendaient de Fez, de Marrakech, jusqu’à l’endroit [où sévit] Boko Haram aujourd’hui, jusqu’au nord Cameroun. Pour chercher les Noirs, avec la complicité d’autres Noirs devenus musulmans et qui ont continué la tradition noire d’esclavage intra-africain : ils ont vendu leurs frères ! »

« Les Noirs du lac Tchad ont vendu les Saras, une ethnie qui n’est pas musulmane, le long du fleuve Logone. Ils les ont vendus parce que pour eux, ce n’étaient même pas des Noirs ! ».

« D’ailleurs, qui a inventé la négritude ? La race noire ? Ce sont les Blancs ! Ce sont les Français qui ont inventé la négritude. La négritude a été inventée à Paris ! Elle n’a pas été inventée à Dakar à ce que je sache, ou à Abidjan ».

« Avant la colonisation, il n’y avait pas de race noire ! Le Noir ne voyait pas son semblable comme Noir. Quand tu changeais d’ethnie, tu changeais de race et de civilisation ! Quand tu traversais la rivière, tu étais dans une zone de non-droit où le Noir était une simple marchandise. C’est pour ça qu’il y a eu l’esclavage en Afrique. Des Africains ont saisi d’autres Africains parce qu’ils ne voyaient pas en eux des hommes, ils voyaient en eux des animaux, des marchandises. Ça, Madame Yade devrait s’en souvenir, parce que si elle fait son devoir de mémoire, il faut qu’elle arrête de parler à toute l’Union africaine. Parce que [tous les Africains] ont les mains sales. Tous ! Le roi du Bénin, Behanzin (…), c’était le George Soros, le Bill Gates de l’esclavage ! [rires] ». 

« Certains [Africains] ont eu le courage de reconnaître la responsabilité de leurs ancêtres dans l’esclavage. (…) » :

https://www.connectionivoirienne.net/2019/04/23/en-cote-divoire-un-ministre-demande-pardon-aux-descendants-desclaves-guyanais/

https://senego.com/et-si-la-traite-inter-africaine-etait-beaucoup-grave-que-les-autres-traites-negrieres_229623.html

***

Suite des commentaires de Driss Ghali :

« La France a interdit, elle a bloqué l’esclavage en Afrique. Elle a bloqué l’esclavage entre Africains, elle a bloqué l’esclavage pratiqué par les musulmans qui envoyaient les Noirs au nord de l’Afrique et en Turquie, en Perse. Les Britanniques aussi ont interdit l’esclavage à Zanzibar, qui était le « shopping center » de l’esclavage. Jusqu’à la fin du 19e siècle, les Arabes de Zanzibar allaient chercher des Noirs au Rwanda ! Si le roi des Belges Léopold II a pris le Congo, c’est parce que les Noirs n’en pouvaient plus de se faire razzier par les Arabes qui venaient de Zanzibar, qui montaient le Rift et descendaient pour razzier des Noirs. C’est ça, la réalité ! (…) ».

***

« Qui a inventé la négritude ? Ce sont les Noirs en France. (…) Elle n’est pas née en Afrique ! La condition noire, la conscience d’être africain est née en France [avec des gens comme] le Sénégalais Sédar Senghor ou le Martiniquais Aimé Césaire  ».

« Quand Léopold Sédar Senghor, un Noir sénégalais de l’ethnie Serer, catholique, normalien, agrégé de grammaire, donnait des cours à Louis le Grand, le berceau de l’élite française, en 1932, quand, lui, sélectionnait les Blancs en leur donnant des notes, les Américains, surtout du Mississipi, s’interrogeaient encore pour savoir si les Noirs étaient des êtres humains ! J’espère que Madame Yade le sait… Quand les Français donnaient des diplômes de Normale Sup à des Noirs, les Américains hésitaient encore à avoir des Noirs dans leurs universités. En 1932, quand Sédar Senghor prenait son café tranquillement aux Deux Magots, les Noirs américains se faisaient lyncher par le Ku Klux Klan (…) ».

***

« La France a fait le Sénégal. Qu’est-ce qu’était le Sénégal avant la colonisation ? (…) Ça n’existait pas ! (…) Léopold Sédar Senghor, père de l’indépendance sénégalaise, l’a dit et l’a écrit : sans la France, il n’y aurait pas eu de Sénégal. Il y avait des tribus, il y avait des peuples qui se détestaient, qui se razziaient les uns les autres. (…) Le Sénégal est le fils (lointain) de Colbert. Le Sénégal est l’enfant légitime de Faidherbe. C’est la France qui a donné ses frontières au Sénégal. La France et les grandes confréries sénégalaises, les Tijaniys et les Mourides  ».

« Le Sénégal d’aujourd’hui, ce pays stable, amical, « sérieux » – aucun pays d’Afrique n’est sérieux… parce que si nous nous aimions nous-mêmes, nous ne serions pas pauvres, nous ne serions pas émetteurs d’émigration, nous serons récepteurs d’émigrés – , ce pays sympa, attachant, qui n’a pas connu de coup d’Etat depuis son indépendance, cette exception africaine, ce havre de paix en Afrique, ce pays où il y a encore un peu d’espoir, c’est le fils de Faidherbe (…) ».

« Le Sénégal a été construit par la France. La France, « méchante », « raciste », a donné au Sénégal la formule magique pour exercer le pouvoir : l’Etat-Nation, l’administration, tatillonne avec les timbres, les préfectures, les conseils municipaux, la police, la gendarmerie, la séparation des pouvoirs… La France a appris ça aux Sénégalais (…) Il faut savoir reconnaître ce qu’on doit à la France. Il y a eu le négatif, mais il y a eu aussi ça ! (…) ».

« Senghor ne voulait pas de l’indépendance : il voulait une association avec la France durant une vingtaine d’années, le temps que le Sénégal mûrisse. L’indépendance a été donnée au Sénégal en 60, et Senghor, contrairement aux indigénistes et aux « woke (éveillés) » que nous avons aujourd’hui, a gardé dans son gouvernement plusieurs ministres blancs, Français. Jean Colin a été ministre de l’intérieur du Sénégal jusqu’aux années 90 ! Les Sénégalais [de cette époque] n’étaient pas des racialistes comme les imbéciles que nous avons aujourd’hui, que nous appelons indigénistes. André Peytavin  a été ministre des finances du Sénégal ! (…) Plusieurs conseillers de Senghor et de Mamadou N’Diaye étaient Blancs, Français naturalisés Sénégalais : des binationaux. Monsieur Senghor s’est marié à une Blanche, une Normande : lui, n’était pas racialiste ! Et il a pris sa retraite en France ! ».

« (…) En fait, nous sommes des impuissants, nous sommes des « losers », parce que notre génération n’a aucune solution à apporter aux problèmes de l’Afrique : surpopulation, corruption, manque de sérieux. Et nous n’avons aucune réponse à apporter aux problèmes de la France qui sont la décadence, le pourrissement de la civilisation française, et la diversité qui est en train de tuer la France ».

***

« Notre génération doit sauver la France contre la diversité. Je ne dis pas qu’il faut déporter les immigrés. Je dis qu’il faut donner à la France le moyen de rester la France, de rester forte, d’éclairer le monde, de rester un pays prospère, puissant, et de gérer [son] caractère multiracial en même temps. Moi, je n’ai aucun problème avec une France multiraciale [Note de HD : au sens où l’entendait le général De Gaulle], mais il ne faut pas qu’elle devienne une annexe du Zaïre ou de la Somalie. La France n’a pas la vocation d’être un coupe-gorge ni un camp de réfugiés, n’en déplaise à M. Dupond-Moretti ou à M. Mélenchon. (…) ».

« Ces binationaux [comme Rama Yade], infoutus de trouver des solutions pour leur pays d’origine et pour la France, pour les défis de la France d’aujourd’hui, qu’est-ce qu’ils font ? Ils se réfugient dans les défis d’avant. Ils copient Frantz Fanon  ! Or Frantz Fanon est mort en 61 : son problème, c’était la colonisation ! Elle est finie, les gars : nous ne sommes plus à Bab el Oued ! L’Afrique est libre, le Maghreb est libre ! (…) Il faut tourner la page de Frantz Fanon ! Ces binationaux, quand ils ne vivent pas dans le colonialisme, ils remontent à l’esclavage. L’esclavage est fini, les gars ! ».

***

« En fait, l’esclavage, maintenant, est en Libye. J’invite Madame Yade à dénoncer le gouvernement libyen, les mafias libyennes, qui esclavagisent les Noirs, les mafias libyennes partenaires des ONG qui livrent les Noirs à Lampedusa. Madame Yade devrait faire une tournée à Lampedusa et [dénoncer] les ONG européennes subventionnées par les fonds européens qui prennent les Noirs [que leur livrent] les esclavagistes libyens. Il faut voir ce qu’est une prison de Noirs en Libye ! Le viol des hommes y est pratiqué de manière systématique. Des viols filmés, et on envoie les vidéos aux familles noires africaines pour leur demander de l’argent ! Il faut voir ce que c’est que le sort des Noirs dans les prisons du Sinaï, ce que les bédouins du Sinaï font subir aux Erythréens qui veulent rentrer en Israël ! ».

« Je voudrais bien entendre Madame Yade et toute cette élite binationale parler de ça au lieu de s’acharner sur Monsieur Colbert ! (…) ».

Driss Ghali

***

Propos transcrits par

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

***

NB : on peut regretter que, presqu’une semaine après sa publication, l’excellente vidéo de Driss Ghali, en tête de cet article, ne bénéficie que de quelques centaines de vues. Merci, chers lecteurs, d’en assurer la diffusion la plus large.

image_pdfimage_print
62

28 Commentaires

  1. Jamais aucun esclave noir n’a été importé en France métropolitaine, les Rois l’interdisaient, crainte de grand remplacement déjà à l’époque.
    .
    L’esclavage n’a concerné que les Antilles et les villes de bordeaux et de Nantes, dans lesquelles des gens riches organisaient la traite trans-atlantique.
    .
    C’était quelques personnes, surement pas toute la France ou tous les français.

  2. La vérité doit toujours triompher, même si elle y met du temps et si elle est contraire à l’idéologie du temps présent …….

  3. Excellente mise au point..cependant, ayant vécu longtemps en Afrique, au Sénégal même..l’esclavage entre noirs y perdure de manière plus sournoise..

  4. Magnifique témoignage . La connasse de RAMAssis de merde, devrait fermer sa gueule et demander la nationalité américaine et qu’elle reste là bas.
    On a suffisamment de déchets ici.

  5. merci monsieur pour ce brillant exposé qui m’a beaucoup apporté et que je partage sur facebook auprès de mes amis

  6. Mr Driss Ghali, vous êtes un des rares honnêtes hommes à rappeler des réalités du passé que beaucoup de gens préfèrent taire pour mieux accuser les autres (peuples, nations, personnes) évitant d’aborder les faits commis par leurs propres ancêtres. La marine US est venue en Méditerranée au 18 ème siècle faire cesser la piraterie, les pillages et les enlèvements commis par des nord-africains de l’époque. On a jamais entendu un seul dirigeant des pays du Maghreb en parler ou faire un mea culpa pour cela. L’histoire a été cruelle partout sur Terre, au point que l’humanité actuelle, si elle devait payer tout le mal fait depuis 3000 ans devrait peut être auto disparaitre en entier. La mauvaise foi de tous ces gens aux discours tronqués est aberrante. Le recours à ce passé ne sert qu’à agiter toujours plus les foules, attiser les haines, exprimer une névrose personnelle et identitaire. L’humanité est loin d’être civilisée.

  7. quand elle était « ministre » ! on voyait bien qu’elle n’avait pas inventé la poudre : aujourd’hui son indigeste logorrhée le prouve encore

  8. Quelqu’un sait si la situation s’est arrangée pour les prisonniers des bédouins du Sinaï ? Les terribles reportages d’Internet datent de 2012-2014.
    Que s’est-il passé depuis ?
    Pourquoi aucun gouvernement nulle part n’a rien fait pour arrêter ces horreurs ?
    Je pense que Dieu a bien de l’abnégation pour continuer à aimer l’humanité après tout ce qu’on découvre chaque jour…
    Les communistes ont trouvé leurs maîtres en tueries et en tortures chez les musulmans.
    En ce moment je finis de relire un roman chinois sur la façon dont l’Armée Rouge de Mao traitait les Nobles attrapés : enterrés vivants, brûlés vifs, aucune horreur n’était assez horrible pour ces fous !
    Mais il y a pire : les musulmans encore plus sadiques, si c’est possible…

  9. Mais l’Ed. Nat.nous a bien ‘formatés'(cf. certaines réflexions dans R.L.)
    et il faut une vraie conversion pour se refabriquer, reconstituer un savoir plus exact..Tout celà remonte à 1789 et aux fumeuses ‘Lumières’ qui furent l’éteignoir de la France millénaire…Lire Marcel De Corte là)dessus et Xavier Martin aussi.

  10. Merci beaucoup Driss pour cet eclairage honnete qui remet les pendules a l heure. L esclavage a ete un mal qui a sevit partout a differentes eppques, les romains l ont pratiques aussi. Il faut avancer entre personnes responsables et ne pas laisser les aigris et autres wok plutor weak dire n importe quoi. Bien a vous. Homme droit de tous horizons unissons nous pour remettre autant que possible notre monde vers la lumiere et le droit chemin.

  11. Alors là BRAVO, BRAVO, votre texte M. Driss Ghali est magnifique et rempli de vérités. Je vous admire pour avoir eu le courage de l’écrire. Merci

  12. Le racialisme et le wokisme sont des chefs-d’oeuvre d’hypocrisie. Ce sont des idéologies qui fleurent bon la fosse à purin. Ils cherchent à diaboliser notre passé en pensant pouvoir effacer toutes les turpitudes du leur. Il faut vraiment avoir de la merde à la place du cerveau pour croire qu’on peut changer le passé. Les islamistes sont plus cons que les bourricots et les racialistes et les wokistes sont encore plus cons que les islamistes. Cervelles de merde dans des caboches de merde.

  13. Je ne connaissait pas Monsieur Driss Ghali ben pour une première j’ai écouté son récit jusqu’au bout ce Monsieur dis enfin la vérité que beaucoup de personnes ne connaissait pas je savais que c’était des Arabes qui pratiquaient la traite des esclaves choses que certains politique  » idiots  » ne veulent pas admettre . Une chose est certaine c’est que je vais suivre les discours de ce Monsieur qui retiens tout mon respect

  14. Voilà un Monsieur à qui je serrerais volontiers la main bien que je sois catholique pratiquant. Il remet les choses au point et les Musulmans feraient bien de le lire ; il se rappelleraient alors les invasions turques dans le Maghreb (l’occupation par les Turcs a duré plus de 300 ans) et peut-être auraient-ils un petit remords pour l’assassinat des moines de Tibéhirine. Merci Monsieur GHALI d’avoir remis les choses au point. Bien cordialement.

  15. Très bon article et très lucide, c’est si rare. Merci pour votre reconnaissance envers la France. Bien sûr, tout n’était pas parfait sans aucun doute mais l’esclavage a été aboli par la France est c’est tout à son honneur car l’esclavage est un crime tout le monde est d’accord là dessus sauf dans les pays africains où il s’applique tjrs

  16. excellent article !!!
    l’Histoire avec un grand « H », pas celle que l’on enseigne, ni que l’on bourre dans les têtes de nos enfants pour les culpabiliser et les soumettre…..et pourtant, il suffit de chercher pour trouver toutes ces pages de l’histoire de l’esclavage dans le monde, pour cesser de rendre la France seule responsable de la misère mondiale…..

  17. Que dans un journal local il y est une rubrique « chien(ne) ecrasé(e) » passe encore mais sur RL je ne comprends pas! Qu’on laisse donc cette dinde à sa place, au beau milieu de la basse-cour.

  18. Rama Yade, comme bien d’autres présents en France, devrait se pencher sur l’histoire du Continent Africain et notamment du Sénégal.
    Elle est pratiquement la seule à ne pas savoir que le Continent africain est celui qui, depuis l’antiquité, a pratiquement institutionalisé ce fameux esclavage. Il y a des lacunes graves dans l’Education nationale si frileuse à donner une instruction rationnelle aux français.

  19. Tiens la YADE, prends çà dans ta gueule de bouffonne, un méfait de plus du nabot d’avoir fait de çà un ministre.

  20. Il va falloir que Driss comprenne qu’on se moque de savoir qui il est et si il a l’intention de remplacer Jésus qu’il se casse, il y a assez de bordel que ses oncles et cousins ont créé ! Les juifs que l’on vire par la porte rentrent par la fenêtre, c’est écrit ! Pour les vidéos il faut faire court, problème, exemple, remède, j’espère que riposte laïque virera ce ripoux invalide à ce site ! 😇

  21. Merci beaucoup de cet article, tres clair et qui va être archivé car il faudra bien garder tout cela en tête et le relire si besoin.Merci à Driss Ghali également de son franc parler.

  22. driss tu n’est pas un homme déconstruit ! donc tu dis la réalité des faits, quelle horreur ! j’espère que cette rama quand elle arrive chez elle à washington a la nausée car washington avait des esclaves . il n’avait pas de ministre noir, etc.
    cette arriviste reviendra en france d’ici peu comme l’a fait manuel valls, mais j’espère qu’entre temps un président aura fait voter par référendum l’abolition de la citoyenneté pour tous les anti français

  23. On ne pourra plus dire : «  je vais boire un verre de rouge » car les communistes vont se sentir offensés !
    On ne peut déjà plus dire : «  je vais boire un petit noir au zinc » car les noirs biberonnes au discours puant de la gauche se sentent agressés !
    Quelle époque où la connerie triomphe partout …. où presque !

  24. Mais arrêtez de nous parler de cette conne qui bâfre dans la meilleure gamelle possible, sans aucune dignité ! Sinon merci quand même de nous avoir rapporté les propos intéressants de ce Ghali sur l’esclavage pratiqué par les noirs et les arabes dont les descendants imaginent pouvoir donner des leçons d’humanité.

  25. Si cette nuisible ressent des micro-agressions, qu’elle se casse et ne revienne plus agresser la France au micro !!

Les commentaires sont fermés.