Espagne : les socialistes offrent des villages aux migrants marocains

Publié le 5 juillet 2021 - par - 65 commentaires - 3 175 vues
Traduire la page en :

L’Histoire n’est qu’un éternel recommencement. L’oubli en est le terreau.

Nous ne cessons jamais de nous plaindre que l’expérience ne sert à rien et ce n’est pas nouveau puisque Confucius disait justement L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte.

Vous qui êtes parents, grands-parents, vous savez bien ce que vos enfants ont fait de vos conseils. Il en est de même à plus grande échelle avec les peuples.

L’Espagne veut que ses villages désertés soient offerts aux clandestins venus d’Afrique du Nord, d’Afrique noire. Elle y voit la possibilité de compenser sa faible démographie, dit-elle, par une population plus jeune et surtout plus prolifique. (Source)

Les ventres des femmes de clandestins venant au secours de la vieille Europe. Tel est le discours de ces politiques de la droite comme ceux de la gauche. La démographie devenant le maître-mot. Rien ne peut venir raisonner cette folie qui fait passer l’invasion migratoire pour un simple repeuplement de villages, et en toute innocence. En ignorant les conséquences culturelles profondes. (Sources) et (Sources)

L’Espagne, comme la France, l’Italie, l’Allemagne est ce jeu sur un échiquier européen de l’ONU, de l’Union européenne, et des multinationales et qui consiste à leurrer les peuples actuels en les culpabilisants et in fine, en les remplaçant doucement mais sûrement.

Les peuples sont culpabilisés, ils sont anesthésiés par une propagande parfois délicate, à travers les séries télévisées        «humanistes », les témoignages, et des affiches publicitaires où la femme blanche est désignée comme accueillante, consentante, ouvrant grand ses bras et ses cuisses, offrant son ventre aux futurs géniteurs de petits métis, si souriants, si aimables sur les affiches.

Des peuples culpabilisés par les discours larmoyants, souvent brutaux, en montrant les noyades d’enfants et de femmes dans des embarcations de fortune, sans dire que l’immense majorité des immigrés sont des hommes, parmi lesquels des terroristes, des violeurs, ni la part que prennent les ONG dites humanistes, en utilisant les passeurs. Ils viennent récupérer les « immigrés » quasiment sur les côtes de la Libye.

Le petit Européen tétanisé regarde ce flot et n’ose dire ses sentiments tant ils seront considérés par l’intelligentsia comme indignes, racistes, inhumains

Les socialistes au pouvoir en Espagne font comme les anciens rois Wisigoths. Ils appellent les Arabo-musulmans du Maroc à intervenir dans leurs éternelles guerres de succession. Ils sont venus, ont répondu à l’invitation et ils ont trouvé l’Espagne si belle qu’ils se sont installés pendant 700 ans. Ils ont fait de ses habitants des esclaves, des dhimmis, des sous-citoyens payant l’impôt s’ils ne se convertissaient pas.

Ils ont franchi par la suite les Pyrénées, et ont pillé le sud-ouest de la France, sont remontés, de pillages en razzias, jusqu’à ce qu’ils fussent stoppés à Poitiers en 732.

Les Français se souviennent de Poitiers. Mais ils ignorent qu’en fait, ces Arabo-musulmans redescendirent dans le Sud, s’y installèrent, et ont continué à piller de Narbonne à Lyon pendant encore 200 ans. Le massif des Maures s’en souvient.

C’est cette histoire que nos politiciens oublieux sont en train de faire revivre à nos peuples.

Une histoire que l’islam n’a pas oubliée. Une histoire que la Turquie actuelle n’a pas oubliée, pas plus que l’Arabie, le Qatar, tout ce monde arabo-musulman qui considère et l’enseigne encore, que l’Espagne, la Grèce, les pays du Caucase (Bulgarie, Roumanie, Bosnie, Serbie, Hongrie, etc.) leur appartiennent toujours. (Sources)

L’Espagne socialiste d’aujourd’hui n’a rien à envier à la France de Chirac, à la France sarkozyste, la France jospiniste, hollandiste, macroniste. Souvenons-nous de cette sortie de Raffarin, cet ancien Premier sinistre de Sarkozy, qui faisait la même proposition d’installer à nos frais ces nouveaux colons venus du Maghreb et d’Afrique noire au nom de l’humanisme et de la démographie.

Il faut être bien naïf pour ne pas avoir compris que cette invasion n’est pas en fonction de la droite (UDF, RPR, UMP, LR) ou de la gauche (PS, PC les Verts, les Insoumis) au pouvoir, mais bien d’une volonté qui trouve son origine dans la destruction des nations, des cultures nationales et veut l’émergence d’un monde sans frontière, sans frein culturel, sans religion, sans discussion ni débat. Un monde sans idéologie, aseptisé, de simple consommateur ayant à la bouche le même goût de hamburger.

Un monde qui sera, si nous n’arrêtons pas le massacre culturel, celui de nos petits-enfants ou arrière-petits-enfants.

La seule chose que ces destructeurs de nations, de cultures semblent mal déterminer voire ignorer, c’est que la Reconquista sera de nouveau nécessaire (*)  face à l’islam des zombies. Leurs alliés actuels, ces zombies du golfe d’Arabie, ceux d’Iran, du Pakistan, de Chine, de Russie, mordront la main de ceux qui les nourrissent. 

L’islam a mis près d’un millier d’années pour être réduit par nos combats, nos croyances, notre civilisation, nos guerres libératrices, notre amour de la liberté, à ce qu’il est aujourd’hui, tant bien que mal, circonscrit à des zones délimitées.

D’ouvrir cette boîte de Pandore islamique, et d’offrir à cet islam notre espace de vie, nos champs, nos villages, nos villes, nos maisons, nos filles et nos femmes, pour détruire nos cultures, nos nations, est une folie, une vraie trahison.

Quelles sont les femmes qui savent qu’en épousant un musulman, leurs enfants seront musulmans de naissance ? Que l’apostat est interdit sous peine de mort ?

Les tenants politiques actuels de ces peuples, les responsables de cette folie à l’ONU, à l’UE et dans toutes les instances supranationales, hommes comme femmes, ne pourront pas se laver les mains du sang des enfants qui coulera demain.

Nous ne pourrons rien reconstruire sans un sursaut identitaire, avant qu’il ne soit trop tard. Tirons toujours les leçons de l’histoire.

Gérard Brazon

Reconquista : Initiée en 718, elle s’achève le 2 janvier 1492 quand Ferdinand II d’Aragon et Isabelle de Castille, les Rois Catholiques, chassent le dernier souverain maure de la Péninsule, Boabdil de Grenade, achevant l’unification de l’essentiel de l’actuelle Espagne — excepté la Navarre, incorporée en 1512.

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi