Est-ce qu’enfin la France va tirer les vraies leçons des émeutes de Trappes et de la toxicité de l’islam ?

Publié le 27 juillet 2013 - par - 1 452 vues
Share

L’affaire de Trappes n’est pas anodine et à ranger dans la rubrique des faits divers.

En effet, elle ne manque pas d’enseignements dont la France doit en toute urgence en tirer les conclusions qui s’imposent.

Elle ne peut plus se permettre d’occulter les fonds des problèmes, de les esquiver comme dans le passé, et enfouir la tête dans le sable irradié par les particules radioactives d’origine wahhabite, et de se donner ainsi bonne conscience en s’illusionnant d’avoir désamorcé la bombe dévastatrice qu’elle ne fait en réalité que différer son explosion dans le temps.

C’est elle-même qui fait l’amalgame entre le superflu et l’essentiel avec son discours lénifiant, incohérent, pleutre et irresponsable.

Plutôt que prendre à bras le corps les problèmes de la lame de fond islamiste qui mine ses fondements républicains, elle sort son antienne favorite et angélique comme à l’époque de l’affaire Mohamed Merah pour mettre en garde l’opinion publique sur la corrélation injuste entre l’islam et la haine de la France, parce qu’au fond c’est de cela qu’il s’agit.

Aujourd’hui plus que jamais les pouvoirs publics sont mis en face de leurs responsabilités historiques et leur devoir patriotique.

En effet, elle lève le voile dont se voilent les femmes musulmanes dans les cités-ghettos en France sur la perte de l’autorité de l’Etat, de la remise en cause de la puissance publique et des atteintes à la souveraineté nationale.

De même qu’il y a une nécessité absolue de s’interroger et d’analyser la nature des conversions, sur l’âge précoce des convertis, sur les manipulations mentales dont ces derniers sont l’objet, sur les causes desdites conversions, et bien plus encore tels que le blanc seing accordé par la France aux prédicateurs wahhabites pour répandre le sel de la discorde dans les cités, attiser la haine anti-France, sur l’abandon des pans entiers du territoire nationale entre les mains des nouveaux apôtres de l’islam wahhabite eux-mêmes endoctrinés dans les prisons françaises.

Comme elle ne peut et ne doit plus se voiler elle-même la face et de continuer à nier les évidences sur l’insolubilité de l’islam dans la république.

Il ne s’agit pas de faire signer à l’islam un pacte républicain et qu’il ne tardera pas de le déchirer aussitôt après, il s’agit de s’en prémunir et s’en immuniser sous peine de signer son propre arrêt de mort.

Salem Benammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.