Esteban libéré : enfin !

Il a fallu attendre plus d’un an pour que Esteban Morillo soit remis en liberté !

http://www.leparisien.fr/faits-divers/mort-de-clement-meric-le-principal-suspect-esteban-morillo-remis-en-liberte-02-09-2014-4104957.php

En état de légitime défense, il avait donné deux coups de poing à Clément Méric qui l’avait agressé par derrière comme le montre parfaitement la video de la caméra de surveillance. Malheureusement Clément Méric était mort lors de l’échange de coups mais c’était bien lui et son groupe d’antifas qui avaient agressé les amis d’Esteban, et leur avaient tendu un guet-apens après avoir été expulsés de l’appartement où ils avaient rencontré leurs ennemis politiques. Il faut dire que les amis d’Esteban sont plutôt nationalistes, et que les antifas entendent exterminer par la violence tous ceux qui osent aimer la France et prôner la préférence nationale. Et comme les antifas sont limités intellectuellement ils essaient de compenser par la violence et d’imposer leur façon de voir par la violence.

Les amis d’Esteban ont donc dû appeler ce dernier à la rescousse face à leurs agresseurs, Esteban a couru les rejoindre et on sait ce qui en est advenu.

L’utilisation politique qui a été faite de l’agression de nationalistes par des antifas se terminant par la mort accidentelle de l’un des agresseurs demeurera un des symboles les plus forts de l’arbitraire des socialistes au pouvoir et du totalitarisme qu’ils essaient de nous imposer, Valls-Taubira en tête.

A l’heure où les plus sombres racailles mettent à feu la France entière, agressent policiers et vieilles dames en toute impunité, relâchés au bout de quelques heures, garder en prison plus d’un an celui qui a tué accidentellement son agresseur est monstrueux. Profiter de l’occasion pour dissoudre les associations nationalistes de Serge Ayoub qui n’avait rien à voir avec les faits est abject.

Le pouvoir socialiste aux commandes de notre pays est liberticide et l’affaire Esteban l’a prouvé.

Reste à espérer que ce jeune courageux n’aura pas été détruit par ces longs mois en compagnie de racailles qui ne lui arrivent pas à la cheville, qu’elles ne lui en auront pas trop fait baver… et qu’il pourra se reconstruire pour arriver serein et fort à son procès.

Christine Tasin

image_pdf
0
0