Esther Benbassa, la Berthe Bérurier du Sénat, refuse de serrer la main de David Rachline

Publié le 2 octobre 2014 - par - 4 219 vues
Share

Les sénateurs socialistes sont méchants. Il y a bientôt trente ans, ils avaient surnommé « Méchant Con » le petit jeune, âgé à l’époque de 35 ans, et plus jeune sénateur de France, Jean-Luc Mélenchon. Et, à présent, guère plus charitables, ils ont surnommé Esther Benbassa, la sénatrice islamocollabo verte, « Berthe Bérurier », sans doute à cause de sa corpulence de plus en plus abondante, qui la fait ressembler à l’épouse de l’inoubliable Beru, de San Antonio.

esther benbassa

BertheBerurier

Toujours est-il que Berthe Benbassa, pardon Esther Bérurier, pardon encore Esther Benbassa a des principes. Sachant que le benjamin du Sénat est celui qui tient l’urne, et que le Front national envoie des gamins de 26 ans au Palais du Luxembourg, elle a donc refusé, comme un acte militant, de serrer la main à David Rachline.

benbassatweet

Elle n’a rien inventé, Copé lui-même (à qui cela n’a pas porté chance), avait refusé de serrer la main de Marion Maréchal Le Pen, lors de la même cérémonie, à l’Assemblée nationale, il y a deux ans.

Donc, la Berthe Bérurier du Sénat en a fait un acte militant. Fort bien. Mais on n’est pas certain que David Rachline ne soit pas le grand gagnant de l’acte héroïque de résistance de la sénatrice verte, car il se dit, toujours chez ses camarades socialistes, qu’elle a la main molle, flasque, grassouillette et suintante et qu’il faut s’essuyer les mains, chaque fois qu’elle vous en broie cinq. Je préfère ne pas vous dire ce qu’ils racontent d’autre sur elle et sa main humide, quand ils sont entre eux à la buvette…

Finalement, il l’a échappé belle, David !

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.