Et en même temps…

Publié le 27 novembre 2018 - par - 10 commentaires - 706 vues
Share

Cette fois, le pouvoir est impuissant à masquer la faiblesse qui le rend invalide. Finies les rodomontades adressées au petit peuple soumis et muet, terminées les fanfaronnades et la morgue du fringant candidat puis du jeune élu qui ne s’accorde aucune limite. Par orgueil, il a minimisé la profondeur d’un mouvement né de son incurie. Par incapacité politique, il s’est mis dans une situation qui lui échappe totalement et dont nul ne peut prédire l’issue.

Dès les premiers instants de son intronisation, son idéologie ultra-libérale et élitiste l’avait porté à favoriser les plus riches au détriment des classes moyennes. Le modèle économique qu’il entend imposer se déleste des anciens codes de solidarité propres à assurer l’harmonie et la cohésion sociales. Chacun connaît les mesures qu’il a prises et qui allègent la charge relative des classes les plus possédantes au détriment des autres couches de la société. Inutile d’en répéter la litanie, on la connaît bien désormais. De telles mesures ne sont certes pas inédites, mais c’est la première fois qu’elles sont assumées avec une telle portée, sans fard et avec tant d’arrogance. Dès lors, est-il intelligent de feindre de s’étonner de la réaction brutale mais légitime de ceux qui ne demandent qu’à vivre au lieu de survivre et qui refusent les nouvelles charges qui les enfoncent encore un peu plus dans la précarité.

Face à cette contestation résolue et bien ciblée, le gouvernement et ses divers porte-parole sont désorientés, démunis comme s’ils étaient pris par surprise. Chacun argumente dans l’impréparation et sans coordination… Leur réaction paraît inadaptée, elle est violente et illégitime. Leurs propos sont pauvres, désordonnés et tellement peu crédibles…

Le président, longtemps absent, mutique, presque disparu, semble entamer timidement une espèce de repli modeste mais qui s’apparente à une sorte de débandade, à moins qu’il ne s’agisse d’une pantalonnade. On peut lui faire confiance pour le jeu des arnaques sournoises. Certains parient qu’il n’en démordra pas. Attendons mardi, puisque celui qui se veut le maître des horloges a décidé de l’heure.

Ses proches lieutenants, tous un peu démunis de sens commun mais ne perdant pas de vue la ligne jaune des prochaines élections, s’emballent. Son collaborateur le plus proche, comme Fillon fut celui de Sarkozy, tel son ancien mentor, se dit « droit dans ses bottes » sans que cette position ne fasse avancer quiconque ou quoi que ce soit vers la résolution de l’équation…
Le premier « agent de police » de France (premier ripou de France selon un certain avis lyonnais) voit dans cette affaire la main de séditieux qui auraient décidé de rejouer la séquence de « la Cagoule 1930 » avec une mise en scène adaptée au goût du jour. Dans le rôle d’Eugène Deloncle, Marine Le Pen… Mais voyons !…

Le petit commis comptable, celui qui confond le prix d’un simple repas (sans vin) avec celui, plus sélect, du « Siècle », diagnostique la peste et même la peste brune. Mais ce petit bonhomme est atteint de cécité car les gilets étaient bien jaunes et ne pouvaient être confondus avec des chemises brunes.

Le monsieur « bons offices » du Modem tente de se replacer. Ses recommandations, pour une fois, semblent mâtinées d’un peu de bon sens. Il prône la « république en marche arrière » pour apaiser les tensions. Monsieur Écologie, qui pourtant avait déjà quitté le navire, en rajoute une couche par son désaveu cinglant et télévisé.

Et pourtant, monsieur le maire de Lyon l’avait bien dit après l’affaire Benalla…Toutes les couleuvres qu’il avait dû avaler lui ont permis de comprendre et de dire « il nous faut être parfois plus humbles… » Quant à l’ancien chef du parti, désormais accroché au perchoir, il évite de trop bouger pour ne pas faire entendre le bruit des casseroles accrochées à ses basques.
Et cela est à peu près tout car, en réalité, à vouloir rompre avec le vieux monde, le président se retrouve à peu près seul dans un nouveau monde où les branches sont encore bien trop vertes pour le soutenir efficacement…

Celui qui s’est voulu le nouveau Bonaparte, moins la générosité et plus la suffisance, se prend les pieds dans son ego envahissant et cherche en vain à exprimer un génie politique qui n’existe pas, comme n’existe qu’en rêve le mouvement évanescent qui l’accompagna durant sa marche vers l’Acropole élyséenne et qui se dilue encore plus vite qu’il ne s’est agrégé.

Toute cette sale affaire ne semble pas finie !

Jean-Jacques FIFRE

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

Encore un discours sur les « riches » ?
10 % paient 70 % de l’IRPP, pas assez ? 54 % exonérés ! Trop peu ?
ISF revendiquée ? Des « riches » sont revenus. La France fut quasi seule en Europe.
Démago !
Pour les entreprises ? Pareil !
Le « Plombier polonais » a tué des milliers d’emplois !
« Un Pays sans Riches est un Pays de Pauvres »
(Panier pour les négatifs…) Merci !

FIFRE

Je n’ai pas pour habitude de répondre aux contradicteurs dont je considère les propos avec respect. Sauf que là, il faut préciser que l’impôt sur le revenu dont vous parlez n’a plus le rôle de redistribution qu’il avait autrefois. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il ne représente que moins de 10 % de la fiscalité totale…Quant à l’ISF qui avait repris ce rôle il a tout bonnement été supprimé.

le Franc

le « nouveau » bonaparte ? -quand on voit les millions d’immigrés afro-magrhébins encouragés par macron à venir s’installer définitivement en france, alors que ces derniers ne savent même pas pourquoi il existe des gilets jaunes parce que leur raisonnement global s’arrête aux limites doctrinales de l’algérie socialiste, on dirait qu’il rêve peut-être de réitérer la tentative napoléonienne de s’emparer de la Russie ; ces nouvelles masses ne sont pas censées conforter la complexité de l’économie française, non, macron fait le plein pour probablement (aidé de l’aipac); attaquer la Grande Russie dans les mois/années qui viennent ; les escarmouches ukrainiennes sont là pour préparer psychologiquement les foules européennes à ce grand jour, promettant d’y placer une grande mosquée en place rouge.

Vent d'Est, Vent d'Ouest

« … qu’il ne s’agisse d’une pantalonnade. On peut lui faire confiance pour le jeu des arnaques sournoises. »

Oui, au dernier débat lors des présidentielles avec MLP, on l’a vu – et pressenti pour certains – avec la complicité des affidés de tout poil, où tel une bête blessée dans un dernier sursaut il a donné l’estocade par surprise à la présidente de l’ex-FN : rappelez-vous le bruit courait avant ce débat qu’il aurait éprouvé de grandes craintes d’un face-à-face avec la tante de Marion, ladite tante, à mon avis, a baissé quelque peu sa garde.

Certes, ceci n’explique pas tout parce que, de toute façon, le locataire actuel de l’Élysée avait bénéficié largement de dés pipés mais pour les tièdes et les indécis naïfs il n’en fallait pas plus.

Boadicea

On entend comme un bruit de bottes de la part de ce gouvernement immature. Il n’y a rien de pire que des ambitieux déçus.

Michel de Belcourt

Oui tous dehors, on repart à zéro comme le disait si bien notre Edith nationale, stopper toute cette gabegie, rétablir la proportionnelle là tous les Français seront représentés, diminuer le nombre de députés et de sénateurs, supprimer en partie les salaires et les retraites de tout ce joli monde rétablir l’ISF et j’en passe là on aura commencé à faire des économies. Merci beaucoup Monsieur Fifre je suis entièrement d’accord avec vous.

Frederic REYNIER

Encore un formaté prêt à glapir  » rendez nous les 3 mds d’ISF » mais ne dit rien sur les 84 Mds que coûtent l’importation et l’entretien du lumpen électorat musulman des putes marxistes ou progressistes ou poliitiquement correctes

BobbyFR94

Le très peu de fois où j’ai écouté l’ETRON MACRON m’a vite fait comprendre qui il était…

Les fait allaient, hélas, me donner raison, et bien plus rapidement que je ne pensais même !!!

L’urgence n’est, ni climatique, ni économique, non, je parle de L’ ULTRA-URGENCE, mais sociétale, à savoir :

MONTRER le lien DIRECT entre :
IMMIGRATION (INVASION en réalité) / NAZISLAM

avec

IMPÔTS & TAXES / DESTRUCTION du pays / NIVEAU de vie qui PLONGE / INSECURITE / CRIMES / NAZISLAM

C’est ça et CA d’abord qu’il faut PARVENIR à mettre devant le NEZ des Français !!

Le reste suivra, et la révolution, elle, pour le coup, se mettra en marche !!

Ca vient de toute manière, le « bateau » le TITANIC MACRON prend eau de toute part, il est sur le point de HEURTER le mur des MENSONGES !!

duglimbule

le mouvement des Gj doit s’amplifier, et ne pas pactiser avec le pouvoir avant d’avoir eu au moins raison sur la non augmentation du carburant .les « moutons » doivent se muer en loup et taper ou ça fait mal , les radars par exemple, exploités par des compagnie privées appartenant aux petits copains .tant que la macronie sera en place ils nous enfumeront pour mieux nous plumer, pas de rencontre avec les dirigeants sans compensation ( baisse des carburants dans un 1er temps) virer de GJ et ne pas considérer comme porte parole les 8 inconnus désignés pour « négocier » et sortis d’une boite a chapeau.
et aller jusqu’au bout pour virer Macron et sa clique, il n’est plus en odeur de sainteté dans aucun pays de l’UE un exemple:

https://youtu.be/2AMNsspB3Zc

ADLER

Il faut virer tout ce beau monde. Président, parlement, ministres, toute cette faune d’escrocs.