Et Franck Wastl-Deligne décida que Poitiers serait le premier tribunal islamique de France…

Publié le 8 décembre 2017 - par - 101 commentaires - 6 473 vues
Share

Il était bien ennuyé, le brave Franck Wastl-Deligne, président, depuis 2015, du Tribunal de Grande Instance de Poitiers. Nommé en 2015, jusqu’à ce jour, il était passé à travers les gouttes : Charleville-Mézières après des passages – par le parquet et le siège – à Laon, Beauvais, Troyes ou Senlis. Une progression professionnelle tranquille, sans grand risque, une carrière rondement menée.

Il s’était juste signalé en 2008, à Senlis. « En matière de lutte contre les discriminations, il y a très peu de plaintes déposées et très peu d’actions judiciaires engagées. » Bah oui, seulement 10 plaintes dans l’année, alors que Rachida en avait fait sa priorité pour le quinquennat. Donc, s’il n’y avait pas de discrimination dans le département, il allait falloir en trouver quand même !

Et voilà que 70 jeunes Identitaires, en 2012, alors qu’il n’était pas encore en poste à Poitiers, viennent foutre le souk dans son département, et se font juger cinq ans plus tard ! Finie la tranquillité, place aux emmerdements ! A cause de ces petits cons de fâââscistes !

Il l’avait bien senti, depuis le départ, qu’avec ce procès, il n’y avait que des coups à prendre. Il pouvait relaxer les Identitaires, sachant qu’ils n’avaient provoqué aucune violence, aucune dégradation sur un chantier en construction. Mais il savait que cela n’allait pas aider au bon déroulement d’une carrière jusqu’à ce jour exemplaire. Et il avait bien noté que quelques jours auparavant, le préfet de Paris, Delpuech, avait interdit une manifestation des mêmes militants de Génération Identitaire, tout en autorisant les antifas et les Indigènes de la République à défiler dans les rues de Paris. Même quand on est à Poitiers, on sait entendre de genre de message, quand on préside, en toute indépendance, bien évidemment, un tribunal de Grande Instance…

Aussi, quand il avait entendu les réquisitoires du procureur de Poitiers, qui réclamait 1 an de prison avec sursis contre 5 militants inculpés, et 60.000 euros d’amendes et de dommages et intérêts, il avait légèrement rentré les épaules, conscient que la suite n’allait pas être facile pour lui. En effet, à défaut de relaxer ces militants, classés à l’ultra droite par La Nouvelle République, journal local influent, s’il les condamnait trop légèrement, il serait accusé de laxisme, voire de connivence avec les islamophobes ! Impossible ! Mais s’il les condamnait trop lourdement, il serait traité d’islamo-collabo et de soumis par toute la réinfosphère, de plus en plus influente en France. Sans parler des titres du genre « Wastl-Deligne akbar ! ».

Depuis le procès du 20 octobre, le malheureux juge n’en dormait plus la nuit. Il demandait avis à tous ses amis, dans les dîners en ville. Et ses proches, parmi lesquels de nombreux francs-maçons, lui donnaient le même conseil : « Condamne-les lourdement, sinon, ta carrière est foutue ! ». Parfois, il tentait de trouver une porte de sortie, et évoquait l’impunité des Femens. Il était immédiatement remis à sa place : « Rien à voir, les Femens sont de gauche, n’y touche pas ! Alors que les Identitaires sont des fascistes ».

Il alla aussi demander son avis à l’imam UOIF de la mosquée de Poitiers, Boubaker El Hadj Amor, présenté comme un imam radical par l’avocat des Identitaires, Maître Frédéric Pichon.

http://www.bvoltaire.fr/suis-abasourdi-tribunal-a-donne-raison-aux-freres-musulmans/

Et celui-ci lui donna la solution. Naturellement, il le poussa à appliquer les sanctions requises par le Parquet. Mais il lui proposa surtout de devenir le premier président d’un tribunal islamique, qui appliquerait la charia en France. Malin, il lui fit savoir que le président Macron, rencontré il y a quelques jours, était d’accord avec ce projet, et jugerait d’un bon oeil que cela soit à Poitiers, ville symbolique s’il en est, que ce premier tribunal se mette en place.

Et l’imam de glisser dans l’oreille du président Wastl-Deligne : « Après Poitiers, des dizaines de tribunaux islamiques vont s’ouvrir en France, comme cela existe déjà au Canada et en Grande-Bretagne. Vous aurez été un pionnier, M. le Président ! Grâce à vous, plus aucun raciste ne pourra critiquer l’islam, vous aurez donné l’exemple à la France et au monde entier… ». Et il lui fit lire l’article 22 de la déclaration des Droits de l’Homme en islam :

a) Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion pourvu qu’elle ne soit pas en contradiction avec les
principes de la Charria.
b) Tout homme a le droit d’ordonner le bien et de proscrire le mal, conformément aux préceptes de la Charria.
c) L’information est un impératif vital pour la société. Il est prohibé de l’utiliser ou de l’exploiter pour porter atteinte au
sacré et à la dignité des prophètes ou à des fins pouvant nuire aux valeurs morales et susceptibles d’exposer la société
à la désunion, à la désintégration ou à l’affaiblissement de la foi.

L’imam raccompagna le président du tribunal, et, sur le pas de la porte de la Mosquée, pendant que Franck Wastl-Deligne remettait ses chaussures, il lui glissa : « Allah guidera votre choix, Monsieur le Président ».

Ragaillardi par cet entretien, quelques jours avant le verdict, le bon président cessa ses consultations, sûr de son fait. Et le 7 décembre 2017, pendant qu’une autre islamophobe, Christine Tasin, était jugée à Paris, il condamna les cinq jeunes Identitaires à un an de prison avec sursis, à 40.000 euros d’amendes et de dommages et intérêts, à 5 ans de privation de droits civiques, et à deux ans de rééducation citoyenne.

Le soir même, à la Mosquée de Poitiers, en présence du ministre de l’Intérieur, d’Anne Hidalgo, d’Edwy Plenel, du Préfet de la Vienne, de Tareq Oubrou, d’Amar Lasfar et de l’imam Boubaker El Hadj Amor, Franck Wastl-Deligne se convertit à l’islam, condition nécessaire pour demeurer président du premier tribunal islamique de France…

Paul Le Poulpe

Lire également :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/07/poitier-identitaires-lourdement-condamnes-pour-avoir-porte-atteinte-a-communaute-religieuse/

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Zouzou

C’est une fiction, il me semble. Donc à prendre au second degré.

le Franc

ils font tous les fiéros à se sentir célèbres, alors qu’ils ne se rendent même pas compte que le « système », voulu comme impersonnalisé, et qui se fout littéralement d’eux, les instrumentalise en les exposant à la vindicte publique……des neuneux, quoi, et qui feront automatiquement, après leurs éclats, le vide autour d’eux et de leurs proches.

Rosa Ire

A notre tour, jugeons les juges.
Je vous propose ce petit sondage et puisque les juges se foutent du peuple, nous avons aussi notre mot à dire !

Rosa Ire

Selon vous, le juge Wastl-Deligne est-il à classer parmi : 1. les islamo-fellateurs, vont dans le sens du vent comme les politiciens et imaginent qu’ils auront leur place dans la future république islamiste ? 2. les idéologues, humanistes, bas du front et front étroit ? 3. les ignorants, préfèrent les frivolités, n’ont jamais lu le Coran ? 4. les « rien dans le slip (ou la culotte) » seront toujours zélés et insignifiants ? 5. les collabos, descendants (ou pas) de collabos de la 2ème guerre mondiale ? 6. les christianophobes, ceux qui crachent sur nos ancêtres, nos églises, nos… lire la suite

RODRIGUE

Tout à la fois, mais la liste s’allonge des noms de tous ces salauds de traîtres et une fois finie la reconquista, l’heure des comptes va sonner!
Pour eux cela signifie, fin de la récré et direction le peloton!

Rosa Ire

Tout à la fois, cela s’appelle un pot pourri ou plus exactement une pourriture !
Mao avait eu l’idée de mettre les intellos à la campagne. Parquons plutôt ces intellos dans des zones de non-droit islamisées, qu’ils comprennent ce qu’est devenue la vie des Français et ce sera à notre tour de rire à leurs dépens…

JILL

Ces juges d’un tribunal d’exception ont prêté serment à Mahomet,comme ils l’auraient fait à Pétain en 1940 …Un seul juge refusa ;hallucinant .

dufaitrez

Condamnation indigne, sinon inique ! Pour qq tapis mouillés !
Mosquées et mousmées ont de beaux jours devant elles !
Ne plus se mettre Martel en tête, nous avons perdu !
Sauf si une « Maréchal » nous voilà !

reuri

Ce frank wastika-deligne mérite une médaille en peau de babouches pour sa collaboration active contre le peuple français.

Adrien

Il faudrait aller demander aux corses comment faire. Quand la maison d’un de ces juges se fera exploser, peut-être qu’ils auront peur de donner ce genre de verdict. Tant qu’ils n’ont rien à craindre, si ce n’est des textes assassins sur des sites de réinformation avec une couverture nationale limitée, ils n’hésiteront pas à booster leur carrière.

Adrien

S’agit-il d’une fiction ou de la réalité? Parce que s’il s’agit de la réalité, il ne reste que les armes…