Et le député Henriet traita l’Insoumise Mathilde Panot de « poissonnière » !

Vu d’ici, je ne vous donnerai pas mon point de vue. Je vous laisse le plaisir, si ça vous chante, d’y regarder de plus près. Je me contenterai de vous exposer les faits.

Quant à donner mon avis sur cette harangère à la langue bien pendue, je risquerais d’oser un commentaire accréditant la révélation épistolaire de Marlène Schiappa, selon laquelle ce talent, que plus personne ne peut ignorer, est en rapport avec la corpulence.

Donc, le député macronien Pierre Henriet aurait traité de « poissonnière », Mathilde Panot, députée et vice-présidente de LFI, au moment où elle allait prendre la parole dans l’hémicycle.

Insulte considérée comme sexiste, que n’entendit pas le président par intérim au perchoir, David Habib, et qui lui valut une apostrophe braillarde, comme à l’accoutumée, de la part de  Mathilde Panot :

https://www.youtube.com/watch?v=rvw0smJQGI4

Vous aurez noté que David Habib, député PS, a pris le parti d’être sourd aux énervements de Mathilde Panot qu’il a prise pour Delphine Batho.
Non seulement Habib est sourd mais il est gravement bigleux pour la confondre avec la grande et longiligne Delphine.
Avec de tels olibrius, on comprend pourquoi le PS en est arrivé là.

Et le député LaREM justifia son apostrophe.

Comme tout le monde ne connait pas l’activisme de Mathilde Panot, voici une courte vidéo détaillant son interpellation en Algérie, où elle s’était rendue « en tant que militante de la révolution citoyenne » avec son suppléant Mourad Tagzout.

Ils furent placés sous surveillance dans un hôtel puis libérés à la suite de l’intervention de Le Drian.

 https://www.youtube.com/watch?v=Ztn5KDmJIVg

Certes, d’aucuns ont pu se demander, mais personne n’a jamais pu savoir, si le suppléant Mourad avait recyclé les talents de la plantureuse Mathilde.

Alain Lussay

image_pdfimage_print

18 Commentaires

  1. Ha ouais, rien à foutre.😈 c’est entre eux . Si ils pouvaient s ’ entre tuer je regarderai les débats avec grand intérêt. Qui va crevé aujourd’hui 😠

    • Je me suis fait la même réflexion: qu’ils s’étripent entre eux ces blaireaux, ça me bien marrer.

  2. Une poissonnière…une morue….une tanche…..une baudroie….
    Bof, c’était surement le jour du marché hebdomadaire….

  3. comme les toubibs qui veulent faire du journalisme ou de la politique, voilà une politique qui va s’occuper à l’étranger au lieu de s’occuper de son postérieur dans son pays.

  4. je ricane de voir cette « insoumise » traitée comme ça par des gens qu’elle n’arrête pas de soutenir , ça me fait penser aux moudjahidines du peuple iraniens qui n’ont paradé que quelques mois sous khomeini puis pendus ou exilés (en france bien sur)

  5. Mort de rire.. Il a bien du s’en occuper… Ils adorent les formes Orangina.

  6. Ce parti LFI est le cancer de la France. Ses métastases ravagent ce pays en profondeur. Ils sont la courroie de transmission de l’islam politique en France. Des gens dangereux et irresponsables que les urnes ne taieront plus.

  7. Décidément,les femmes ont du mal à comprendre que le champ politique est un champ de mines ou elles risquent de se faire » sauter… » Elles en voulaient? Elles en ont! Le Parlement n’en sortira pas grandi.Elles non plus.

  8. Ce mot n’a rien de sexiste …madame a l’épiderme bien fragile !!!! Ce n’est pas non plus une grossièreté …les femmes deviennent des malades …dans ce domaine .

  9. Si j’étais de ses proches, je lui conseillerais amicalement de ne pas porter de tenues moulantes.
    On assimile aux poissonnières celles qui ont le verbe haut, pour dire les choses de manière diplomatique… Pour ma part, je ne craindrai pas de dire « vulgaire ». Car, il suffit d’assister à l’appel plutôt bon enfant – il faut en convenir – mais criard et dépourvu d’élégance, des poissonnières sur le Vieux Port à Marseille, pour comprendre la comparaison et saisir l’allusion…

  10. Dommage que le gouvernement algérien ne l’ai pas gardée on s’en passerait volontiers de ce genre de poissonnière. Peut-être pas assez grassouillette à leurs yeux.

  11. Il y avait les éléphants de la politique qui en étaient flattés , et maintenant les gros poissons et les poissonnières.

Les commentaires sont fermés.