Et le sang coule toujours… une Shoah perpétuelle

              Juifs pleurant Jérusalem pendant la captivité à Babylone

Au lendemain de la commémoration des soldats israéliens tombés sur le champ de bataille, nombrés à presque 25.000 morts pour un petit périmètre abritant 6 millions d’habitants juifs, plusieurs questions demeurent sans réponse.

Celle qui nous perturbe le plus est : à qui doit-on tous ces morts ? Ces centaines de milliers de blessés, d’handicapés ? Aux pays arabes ? Aux prétendus palestiniens ? À la terreur ?

L’unique réponse qui s’affiche flottante et provocante, devant mes yeux est celle de toutes ces puissances qui avaient prétendument tentés de secourir les juifs en détresse, ces infortunés rescapés de la machine de mort nazie, et les aider à regagner un toit – précaire (Balfour) sur les terres promises à Moïse par D.ieu lui-même.

Plus j’y pense, plus je me sens submergée par une colère sourde qui m’étouffe. Je me mets à récapituler l’ensemble du piège ourdi par tous les pays occidentaux, les USA inclus.

  1. Au lendemain de la déclaration de l’ONU de la création d’un foyer juif en Palestine : ​Le 29 novembre 1947, un rêve vieux de 2000 ans devint réalité ? Un Etat juif sur sa terre natale ancestrale. Ce jour-là, l’Assemblée Générale de l’ONU vota la Résolution 181 et adopta un plan de partage du Mandat britannique en deux états, un juif et un arabe.
  2. Le partage avait déjà été effectué par les anglais : Le 25 avril 1920, la conférence de San Rémo après avoir décidé que les territoires arabophones de l’Empire ottoman, Empires centraux défaits au cours de la Première Guerre mondiale, ne seraient pas restitués à la Turquie, adopte une résolution attribuant au Royaume-Uni un mandat sur la Palestine. Il ne s’agit que d’un mandat provisoire, appelé à être confirmé par la Société des Nations, qui précise qu’à l’est du Jourdain certaines de ses dispositions pourraient ne pas être applicables sous réserve de l’approbation de la Société des Nations, mais que les Britanniques décident de mettre en œuvre dès le 1er Juillet. Le 8 décembre 1920, les Britanniques déposent leur projet de mandat définitif. Le conseil de la société des Nations l’approuve le 24 juillet 1922. Le 16 septembre 1922, le Conseil de la Société des Nations vote une résolution agréant la proposition de la part du Royaume-Uni d’exclure la Transjordanie (destiné à être le futur royaume hachémite de Transjordanie, qui sera créé en mai 1946) de l’ensemble du territoire de la Palestine et le mandat définitif entre en vigueur le 29 septembre 1923. Ses termes exacts et sa délimitation ont été l’objet de tractations entre Britanniques, Français, habitants de Palestine (de toutes les religions) dans le contexte des différents accords et promesses passés entre eux. Le mandat a pour objectif la mise en place en Palestine d’un « foyer national pour le peuple juif sur la base du lien historique existant entre le peuple juif avec la Palestine dans le but de reconstruire leur foyer national dans ce pays, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte aux droits civiques et religieux des collectivités non juives existantes en Palestine », tel que défini par la déclaration Balfour du 2 novembre 1917 et repris dans les dispositions du mandat.
  3. Le territoire de Transjordanie est estimé à 80% de la totalité de la Palestine mandataire.

Le simple fait que les anglais avaient permis la création d’un royaume en Transjordanie sans inclure la simple expression « destiné aux arabes de Palestine » laissait la porte grande ouverte au restant des arabes de Palestine de réclamer les 20% destinés à la création d’un état juif.

En principe, cette situation ne convenait à personne. Ni au égyptiens, aux nouveaux jordaniens et à la Syrie, sans mentionner la communauté juive de Palestine. Le jeu machiavélique des anglais visait à torpiller toute initiative juive de perdurer. Rien d’étonnant qu’on apprenne que les anglais avaient d’emblée formé la légion jordanienne, qu’elle équipa dument d’armes, de véhicules, de son arsenal militaire contre une poignée de juifs… C’était l’invasion de 1948 étalée en long et en large sur les journaux égyptiens.

Au lendemain de la déclaration de l’ONU, non seulement les anglais se trouvaient sur le terrain, mais aussi les allemands… tous voulaient vendre leur arsenal militaire aux arabes…

Quelle chance avaient les juifs de résister ? Très peu… Pourtant, le miracle eut lieu… Et ce miracle va  devoir se répéter à plusieurs reprises, puisque les pays d’Occident n’ont jamais cessé de combattre le petit Etat juif, que ce soit par les médias, par les blâmes de l’ONU, la partialité inconsciente de l’Unesco et l’incomparable UNWRA – le monstre que les USA et l’occident ont mis en place pour effacer le dernier des juifs de la face du globe…

Pour tous ceux qui ne connaissent pas l’UNWRA : L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA – en anglais : United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East) est un programme de l’Organisation des Nations Unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie, datant de décembre 1949.

Mais en parallèle, l’Occident fermait sciemment les yeux sur d’autres réfugiés, lesquels étaient juifs :

« Suite à la victoire décisive d’Israël en 1948 (guerre arabo-israélienne), la population juive vivant encore dans les pays musulmans est traitée avec mépris et évacuée par les gouvernements arabes locaux. Des centaines de milliers de juifs sont contraints de quitter leur pays d’origine, où ils ont vécu pendant des générations, parfois même, bien avant l’islamisation de leurs pays. Ils ont au préalable été dépouillés de leurs droits et leurs biens sont immédiatement confisqués, avant de devenir l’objet de discrimination brutale, uniquement à cause de leur appartenance ethnique ».

« Ces réfugiés, dispersés à travers le Moyen-Orient, n’ont aucune agence des Nations Unies à laquelle ils peuvent demander du secours en cas de détresse. Ces nombreuses familles déplacées trouvent finalement refuge en Israël où ils espèrent pouvoir enfin vivre en paix… Mais même cela leur est prohibé. Ils roulent tout droit vers le brasier dévastateur de la terreur et des guerres que les Arabes du monde entier financent librement et infligent aux Israéliens, anciens et nouveaux.  La population juive chassée des pays arabes compte presque le double de celle arabe qui avait quitté, parfois de son propre gré Israël, après la guerre de l’indépendance arabo-israélienne de 1948 ».

« Alors que depuis la Seconde Guerre mondiale, plus de 50 millions de personnes à travers le monde ont été déplacées en raison de conflits armés, seul le groupe de réfugiés composé d’arabo-palestiniens est oint d’attention particulière par l’Organisation des Nations Unies. Pour ces réfugiés, l’ONU créé une agence exclusive, l’Office de Secours et de Travaux des Nations Unies pour les réfugiés de la Palestine au Proche-Orient (UNRWA) ».

« Le 8 décembre dernier marquait la 66e année de la création de l’UNRWA en 1949, avec l’approbation de la Résolution 302 de l’Assemblée Générale des Nations, dont les objectifs sont de fournir des programmes de secours et de travaux aux réfugiés arabes déplacés qui étaient autrefois des habitants du territoire britannique de la Palestine ».

« L’UNRWA est actuellement la plus grande agence – une subdivision de l’Organisation des Nations Unies, employant un effectif de 30,000 personnes, dont la plupart sont arabo-palestiniens. Depuis sa création en 1949 à nos jours, le nombre de réfugiés reconnus par l’UNRWA ne cesse de croître, passant d’environ 500.000 à 5.000.000. L’agence considère désormais comme « réfugiés» non seulement la première génération des arabo-palestiniens, qui ont été déplacée volontairement ou autrement, après la guerre de 1948, infligée par les pays arabes à l’État juif, mais aussi leurs descendants, les enfants et petits-enfants de l’originale population déplacée. Compte tenu de la libéralité de l’ONU dans la désignation des réfugiés, il faut s’attendre à ce que la prochaine génération d’arabo-palestiniens soit aussi désignée comme réfugiée, ou que cette politique se perpétue éternellement ».

Nul ne connait les raisons tapies derrière cette attitude particulière envers les réfugiés palestiniens… Celle qui saute aux yeux et dérive de la logique et des faits, est apparemment le souhait insidieux de l’Occident de perpétuer une menace existentielle sur les juifs et leur pays lilliputien. (Extrait de l’œuvre : Le canular de l’invention du peuple juif)

Les occidentaux ne veulent aucune présence juive sur la face du globe. Hitler a commencé une solution finale qu’il a léguée en héritage aux pays d’Occident et même aux USA, lesquels se sont attelés à poursuivre cet objectif infâme.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print
2
2

22 Commentaires

  1. mais l’honneur du peuple juif c’est de continuer à vivre et des jeunes gens vont continuer à se sacrifier ; hommage sans partage

  2. Dans le plan eschatologique de l’Apocalypse de Saint Jean, les Juifs ont une grande mission : se convertir au catholicisme et, ainsi, entraîner l’humanité à leur suite (lire les écrits des abbés Lehmann). Ce plan peut ne pas vous plaire, mais il peut expliquer cela…

    • Bonsoir ISA, à mon avis, c’est les catholiques qui doivent se convertir au Judaïsme puisque Jésus était juif… C’est la logique même.

      • Bonsoir madame,
        Avec tout le respect que je vous dois, les Juifs sont dans l’erreur depuis bientôt 2000 ans !
        Jésus Christ est bien le Messie, qui est venu afin d’accomplir la loi de Moïse… pourquoi, il y a bientôt 2000 ans, la foule de Jérusalem a préféré le bandit Barabas au lieu du fils de Dieu ? Quelle terrible erreur…

        Remarquez, aujourd’hui l’occident complètement paumé préfère les bandits Biden, Schwab ou Bourla… c’est aussi une terrible erreur…

        • En un mot… le sang coulera toujours il est de la même couleur pour toutes les créatures…

          • Avec une déduction aussi impressionnante je pense que vous pouvez postuler au Nobel de physique…..au moins ça !!!

  3. Vous ne voulez pas changer de régistre et arrêter votre propagande pro israel pendant un moment ??
    Ceci dit, bel article et bien instructif

    • Il n’y a aucune progagande Marc… C’est un article qui se base sur des faits avérés…Cela déplait à beaucoup de se confronter à une réalité et à un manque abyssal d’humanité envers les juifs particulièrement.

      • Madame Zrihen Dvir,
        Si il est indeniable que les Juifs ont été victimes pendant des siècles, je vous prie de vous rappeler que des peuples comme les Hamalécites et les Philistins, et aujourd’hui les Palestiniens, sont des gens qui ont souffert d’un manque abyssal d’humanité…
        De victimes, les Juifs font maintenant partie des bourreaux, et ce depuis 75 ans ! Croyez vous avoir été les seuls à subir des tragédies dans l’histoire ? Puis je vous demander d’éprouver un minimum de compassion envers les Noirs d’Afrique, les Amérindiens, les Arméniens, les Coréens et les Chinois victimes des Japonais, les 20 millions de morts soviétiques entre 41 et 45, et at last but not least, les Chrétiens victimes de l’islamisme partout dans le monde ?

        • Et qui d’après sont les coupables de tous ces malheurs? Les juifs ou les occidentaux assoiffés de conquêtes… Israêl n’a-t-il pas été conquis par les anglais, les romains, les chrétiens… C’est la loi du plus fort et elle est valable depuis le début de la création…Apprenez l’histoire, c’est un conseil très sage. Aujourd’hui c’est l’Islam conquérant qui vous donne des cauchemars.

      • Bonjour Thérèse et merci pour votre réponse?
        Une question toutefois; dans le prolongement de la dernièere phrase de votre commentaire: pourquoi est ce que les juifs ont eu, tout au long d l’histoire, des problèmes avec pratiquement tout le monde ? Une autre question, connaissant des personnes travaillant dans les consulats d’allemagne, je sais que les descendants des victimes de la Shoah ont été indemnisées (si on peut parler d’indemnisation après une telle horreur. Les descendants des descendants ont également été « indemnisées », maintenant, c’est la troisième génération qui vient réclamer…Est ce que la Shoah, pour aussi monstrueuse qu’elle n’a – t – elle pas parfois bon dos en étant cotée à tort et à travers ?
        Je précise bien que je ne suis ni antisemite ni antisioniste et que mon support à Israel est total. Mais j’aimerais comprendre.
        Bien à vous

    • Oui surtout en ce moment. Par décence à l égard des morts quels qu ils soient d une guerre qui, comme toutes les guerres, fait couler du sang….dans un pays du continent européen.

  4. Vous avez raison, Thérèse. Tous ceux-là sont des fourbes, des Judas, si on s’en tient aux références bibliques. « In god we trust », écrivent-ils sur leurs billets de banque ? Non, « In dollar they trust ». L’argent est leur seul dieu, pour lui ils sont prêts à toutes les bassesses, les trahisons, les crimes.

    • C’est ce que disait Marx des juifs : « l’argent est le dieu jaloux d’Israël ». Amusant n’est-ce pas ? Faites attention vous allez fâcher les sionistes pro américains. N’oubliez pas que sans les américains Israël ne pourrait jamais se maintenir au moyen orient.

      • Ender… l’argent est le DIEU absolu des pays occidentaux… et des USA. Je ne vois pas dans ce qui est décrit dans cet article qui parle de juifs et d’argent…Les anglais, les russes, les allemands se sont précipités vers les arabes pour leur refiler leur arsenal militaire…C’est clair comme un lever de soleil un matin d’étét.

    • Cela ne concerne pas seulement les américain Carole…mais toute l’Europe de même. Bonne fin de semaine.

  5. Vous avez raison la nazie, ne continuez pas à lire, ne lisez plus du tout ce qu’écrit Thérèse, allez voir ailleurs, ça nous évitera vos commentaires qui polluent ce site.

  6. La mémoire est indispensable à la réflexion et à l’éveil des consciences. Thérèse a le mérite de mettre en exergue les faits historiques contemporains. Si la vision dans le futur s’avère incertaine, le courage et la probité seront les deux piliers indispensables à la survie d’Israël. Les alliances politiques ne sont que des promesses réciproques. La meilleure alliance est celle qui se perpétue avec son peuple. Et dire que l’auteur de cet article est une femme… Il y a de quoi interpeller les prophètes de l’Antiquité …

  7. Dans cet article j’ai cru lire un copié-collé de Wikipédia…

Les commentaires sont fermés.