Et les 50 Russes enfermés et brûlés vifs à Odessa, qui en parle?

Et les 50 Russes enfermés et brûlés vifs à Odessa, quel média en parle ?

À l’heure où l’émotion prend le pas sur la raison et où pouvoir et médias pratiquent un odieux lavage de cerveau, rappelons le martyre que vivent les populations russophones du Donbass depuis huit ans, mais totalement ignorées des pleureuses professionnelles qui se bousculent depuis trois semaines sur les plateaux TV.

Les gros sanglots, c’est réservé aux Ukrainiens, comme s’il y avait des victimes plus dignes d’intérêt que d’autres. Nous avons des médias ignobles qui ne font pas de l’information, mais font de la politique.

Poutine et les Russes sont des salauds, Zelensky est un saint. C’est un postulat incontournable.

Les opérations militaires actuelles s’ajoutent à la longue guerre du Donbass qui ensanglante l’est de l’Ukraine depuis huit ans, juste après la chute du régime pro-russe qui était en place à Kiev.

La journaliste Anne-Laure Bonnel vient de rentrer du Donbass et nous rappelle les horreurs de cette guerre, déplorant que la compassion des Occidentaux s’exprime à sens unique et oublie les souffrances subies par les populations russophones des républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk depuis 2014, véritablement martyrisées par le pouvoir central de Kiev.

N’étant aucunement pour Poutine et ne cautionnant pas l’offensive, elle veut seulement témoigner des horreurs de la guerre et des souffrances  que vivent ces populations, victimes d’une guerre civile qui les dépasse. Un film est en préparation.

https://www.youtube.com/watch?v=8L_9-GS7ZCM 

https://www.youtube.com/watch?v=0qL7QusWJMU

Les Américains, largement impliqués dans le renversement du gouvernement ukrainien pro-russe en 2014, n’ont jamais jugé utile de se pencher sur le martyre des populations russophones ou russes vivant à l’est ou au sud de l’Ukraine.

Pourtant, à peine élu en 2014, le président Porotchenko vomissait sa haine des séparatistes pro-russes du Donbass :

«Nous aurons du travail, eux non ! Nous aurons des retraites, eux non ! Nous aurons des avantages pour les retraités et les enfants, eux non ! Nos enfants iront à l’école et à la garderie, leurs enfants resteront dans les caves ! Parce qu’ils ne savent rien faire ! Et c’est comme ça, précisément comme ça que nous gagnerons cette guerre !»

https://twitter.com/i/status/1500186633563299843     

Voilà le genre de régime que les Américains ont soutenu, uniquement pour attirer l’Ukraine dans le giron occidental afin d’affaiblir la Russie.

Depuis 1990, Washington n’a jamais accepté la fin de la guerre froide, par peur de voir la Russie arrimée à l’Europe et former ainsi une puissante entité capable de contester l’hégémonie américaine.

C’est l’Amérique qui a semé les germes de la guerre en Europe, pas Poutine, qu’on a acculé dans ses derniers retranchements.

Mais Washington ne connaît que les rapports de force et ignore le dialogue. Depuis 1945, l’Amérique ne connaît que la loi du plus fort.

Depuis 2014, les populations russes du Donbass, mais aussi du sud de l’Ukraine, ont été considérées comme une race inférieure à exterminer.

Les séparatistes ont subi un blocus permanent destiné à les affamer, les hôpitaux ont été privés de médicaments, le régime de Kiev les a bombardés, leur a interdit de parler russe et les a privés de leurs droits sociaux et de services publics dignes de ce nom.

Tout ce qu’a promis l’enragé Porotchenko a été mis en œuvre. Il suffit de regarder la tête du personnage sur la vidéo pour mesurer la haine qui animait Kiev à l’égard des Russes.

Le 29 avril 2014, un journaliste ukrainien déclarait qu’au Donbass, il fallait exterminer 1,5 million de la population du Donbass.

Et le comble de la barbarie a été atteint à Odessadans le sud de l’Ukraine, quand une cinquantaine de Russes ont été enfermés dans un bâtiment et brûlés vifs. C’était le 23 octobre 2014. (il me semble que Boris Karpov avait déjà rappelé cette tragédie, passée sous silence).

Depuis cette date, le martyre des populations pro-russes n’a jamais cessé.

Zelensky, élu en 2019, n’a jamais respecté les accords de Minsk accordant l’autonomie aux républiques du Donbass et une vaste opération militaire était en préparation contre les républiques séparatistes, à la veille du déclenchement de l’offensive par Poutine.

Mais beaucoup mieux qu’un article, lisez le rapport d’Amnesty international sur les atrocités commises par le régime ukrainien contre les séparatistes pro-russes.

https://www.ofpra.gouv.fr/sites/default/files/atoms/files/1811_ukr_violences_groupes_ultranationalistes_0.pdf

Ce sont bien là les méthodes nazies.

Voilà pour quel régime tout l’Occident et tout l’Otan se mobilise, en faisant de Zelensky le nouveau Churchill ukrainien. C’est pitoyable.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
15

13 Commentaires

  1. « Et les 50 Russes enfermés et brûlés vifs à Odessa, qui en parle? »

    Certainement pas Riposte Laïque, en tout cas !

    A l’époque, j’avais demandé qu’on relaie une pétition (dont j’avais d’ailleurs été le modeste rédacteur) demandant que la France cesse de soutenir Svoboda et Pravy Sektor. Réponse immédiate : «On n’a pas le temps, t’as qu’à écrire un article.»

    Alors vos récriminations 8 ans plus tard…

  2. ben ils étaient du camp du mal absolu ! les bonnes victimes ne peuvent être que dans le camp du bien

  3. Concernant le reportage d’Anne-Laure Bonnel, j’en ai discuté avec une connaissance pas plus tard que samedi et il le rejette comme seul argument que ce n’est qu’un reportage d’une SEULE et UNIQUE journaliste… Le lavage de cerveau fonctionne à fond et très étonnant chez une personne que j’aurais cru avoir du sens critique.

  4. Je me permets de corriger une petite erreur, c’était le 2 mai 2014 (j’en ai rendu compte le lendemain, puis incriminé la presse deux mois plus tard – https://stratediplo.blogspot.com/2014/08/catastrophe-ou-genocide.html). D’autre part, si l’on ajoute au bilan officiel de 43 morts les 73 « disparus » qui ne sont toujours pas sortis des ruines et des cendres huit ans plus tard, cela fait plutôt 116 victimes. C’est d’ailleurs le nombre annoncé par le conseil régional d’Odessa à l’époque. Et auparavant il y avait eu le pogrom de Korsun le 21 février, qui a définitivement aliéné la Crimée, dont l’assemblée régionale a ensuite pris note du fait que l’abrogation, le 22 février, de la constitution de 1996 par laquelle elle avait adhéré à l’Ukraine post-soviétique, rendait sa souveraineté à la Crimée et la renvoyait à sa propre constitution de 1992.

  5. M. Guillemain, vous mentionnez un journaliste qui prônait en avril 2014 l’extermination de 1,5 million de personnes, l’internet semble épuré mais s’agit-t-il de Bogdan Boutkevitch ? Si c’est lui il a persévéré, a appelé à l’éradication de toute la population de cette région, et a alors joui d’un prestige intellectuel certain en Ukraine.

  6. Excellents rappels à l’usage des crétins naifs buveurs de la propagande de l’Etat profond américain caché derrière Biden.
    On peut rajouter le coup d’état de la place Maïdan en 2014 qui a porté le mafieux Porochenko au pouvoir grâce aux tirs magiques tuant à la fois les policiers de face et les manifestants dans le dos. Voir: Ukraine, des vérités qui dérangent d’Olivier Berruyer
    https://www.cairn.info/revue-humanisme-2014-2-page-5.htm
    Les neo-nazis incontrôlables eu Ukraine:
    https://www.humanite.fr/monde/partition-de-lukraine/porochenko-deborde-par-son-extreme-droite-579408
    La corruption généralisée des oligarques ukrainiens
    https://www.liberation.fr/planete/2019/03/18/corruption-avec-porochenko-l-ukraine-condamnee-a-l-impunite_1715971/
    Bref Poutine est en train de nettoyer les écuries des neo-conservateurs impériaux bellicistes des USA (comme Mme Victoria Nuland), qui avaient inventé la guerre préventive mais ont perdu le copyright.

  7. Complément sur le coup d’etat de la place Maïdan et la main de l’oncle Sam: Enquête de la chaîne TV allemande ARD en 2014:
    « ARD : Qui est responsable du carnage de Maïdan ? 11/04/2014 »
    https://www.dailymotion.com/video/x1qnu74
    Avant d’être illégalement interdit par la présidente de la commission de l’UE, Van der LaHaine, Sputnik France avant publié une enquête approfondie permettant d’identifier les snipers: Des géorgiens envoyés par Sakachvili, l’homme de main des USA et ami de l’agent d’agit-prop Raphael Glucksman.

  8. Une brève incursion en terrain miné (je fais partie des mal vus …) afin de vous féliciter pour cet article, Jacques Guillemain.
    Une remise des pendule à l’heure et un beau bras d ‘honneur aux BHL et autres salopards d’arnaqueurs du même genre.
    P.S. Pas vu de masques dans les rues aujourd’hui, quel intérêt d’ailleurs quand les passants sont séparés par plusieurs mètres ? Mais toujours des porteurs de masque (dont moi) dans les commerces – du moins s’il y a du monde.

  9. Et la nouvelle division Das Reich avec Azov ? C’est aussi Macron le complice.

Les commentaires sont fermés.