Pour Macron, Charline Avenel sera parfaite pour formater 1 million d’élèves

Publié le 4 octobre 2018 - par - 22 commentaires - 4 629 vues
Share

Entre l’immonde clip Pendez les Blancs de Nick Conrad et les effusions de Macron avec deux Antillais dont le « fuck you » est érigé en doigt d’honneur, l’information n’a pas percé et pourtant ! La règle de nomination des recteurs d’académie contrevenant aux desiderata d’Emmanuel Macron, les ministres de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ont décidé de la changer. Ce qui va permettre à Macron de placer son ancienne copine de promo à la tête de l’académie de Versailles.

Ce que confirme, à sa façon, une source très bien informée, lit-on dans L’Obs : « En fait, il s’agit d’ouvrir ces postes de recteurs à plus d’énarques et plus particulièrement à une camarade d’Emmanuel Macron à l’ENA ».

La camarade en question, c’est Charline Avenel, secrétaire générale de Sciences Po depuis 2013, qui auparavant avait travaillé avec Valérie Pécresse – dont nous rappelons l’opposition à l’interdiction du voile à l’université -, Charline Avenel, donc, a tout pour plaire à Macron pour la parachuter recteur d’académie en charge de plus d’un million d’élèves. Après avoir participé au formatage idéologique des jeunes adultes de Sciences Po, elle pourra s’attaquer désormais à celui des enfants de 3 à 18 ans. Interviewée en avril 2018 sur l’ouverture d’une chaire pour l’Entrepreneuriat des femmes, sa ligne directrice, purement idéologique, est claire.

« Sciences Po a pour mission de former des jeunes gens qui auront des rôles-clefs aussi bien dans le privé et que le public. Notre responsabilité est de les amener à réfléchir et à être des acteurs de l’égalité. Depuis 2013, nous avons établi une feuille de route avec des objectifs, dont le développement de la recherche sur le genre, l’amélioration des outils de mesure des inégalités, la sensibilisation et la lutte contre le harcèlement, l’articulation de la vie personnelle et professionnelle et l’accompagnement de la parentalité. Sur les questions de mixité, nous faisons des ateliers avec les étudiantes, sur la prise de parole, l’insertion professionnelle, la levée des inhibitions des jeunes femmes, etc. »

Sciences Po n’est plus un lieu où l’on instruit et où l’on œuvre à construire des têtes bien faites mais est devenue, depuis Richard Descoings, une véritable fabrique à gauchistes. Sciences Po qui table aussi sur tous les communautarismes, les LGBT en tête. La Queer week, créée par le défunt ci-devant, se révèle un monument de vulgarité où l’antichristianisme et la pornographie sous toutes ses formes s’en donnent à cœur joie.

Charline Avenel, dont le discours pue la dictature idéologique à plein nez, évidemment pour l’égalité dans le grand n’importe quoi. Plus d’hommes ni de femmes, tous des clones sans personne pour décider : on y croit ! Surtout qu’à Sciences Po comme en médecine, en pharmacie, en droit, les étudiantes y sont, depuis belle lurette, fortement majoritaires.  Écoutez-la décrire cette merveilleuse société où tout le monde « il serait égaux »… en même temps avec des garçons minoritaires dans de plus en plus de filières.

« Le défi, sous forme de dilemme analysé en particulier par Jacques Derrida dans Politiques de l’amitié, est que pour tendre vers une société où nous serons toutes et tous considérés comme des égaux, nous devons utiliser les catégories sources de discrimination (par exemple lors de la mise en place de quotas sexués).  L’enjeu est de le faire de manière à ce que les assignations et les stéréotypes inclus dans ces catégories soient ainsi déconstruits et non respectabilisés et modernisés ».

Bienvenue dans le « nouveau monde » cher à Macron et à ses aficionados. On comprend qu’avec semblable tournure d’esprit, cette Charline Avenel remplit toutes les cases idéologiques nécessaires et avait donc tout pour lui plaire.

Cette dame de 42 ans n’ayant ni « doctorat » ni « habilitation à diriger des recherches » passerait ainsi sur le corps de personnes ayant, elles, diplômes et expérience requis pour la fonction. Grâce à son pote Macron mais officiellement, bien entendu, au nom de la volonté de « diversifier le recrutement des recteurs pour mieux répondre aux exigences nouvelles du métier ».

Car des 30 recteurs, 6 pouvaient être jusqu’à ce jour non universitaires, sauf qu’avec ce décret, ce chiffre passe à 12. Ce qui, en offrant un champ de nominations extrêmement large favorise amplement les copinages. Déduction qui ne serait pas du goût de l’Élysée puisque, selon lui, l’assouplissement des règles voulu par le président se trouvait dans les tuyaux bien avant que Charline Avenel ne soit dans le « radar ». Ben voyons !

Et même si c’était vrai, dans le radar se trouvait forcément quelqu’un de non universitaire également mais bien dans le moule égalitariste, ultra-libéral et libertaire, immigrationniste et mondialiste (dont le quota des six est, de toute façon, déjà rempli) sinon, quel intérêt de changer la règle ?

Mais on nous dit que pour la madame, Versailles, ce n’est pas encore gagné. Sauf que cette nomination va passer par une commission ad hoc, laquelle est dirigée par un membre du Conseil d’État, Conseil d’État auquel appartiennent… le Premier ministre et le directeur de Sciences Po ! Alors, la bonne blague, Charline Avenel aurait du souci à se faire ? Mais la décision est tellement dans la poche qu’elle a prévenu dare-dare tous ses collaborateurs de son départ imminent et a commencé à faire des allers-retours avec la rue Saint-Guillaume…

La République des coquins et des copains, des cooptations et des copinages malsains ne se porte pas très bien : elle se porte de mieux en mieux. Vous me direz, quand un président, extatique, tient serré contre lui un type torse nu, en sueur, le slip à l’air pour cause de falzar au bas des fesses, il peut bien changer les règles pour favoriser une belle blonde aux yeux bleus…

Caroline Artus

https://www.nouvelobs.com/politique/20181003.OBS3380/macron-change-les-regles-de-nomination-des-recteurs-pour-placer-une-camarade-de-l-ena.html?xtor=RSS-15

https://www.forbes.fr/femmes-at-forbes/sciences-po-ouvre-une-chaire-pour-lentrepreneuriat-des-femmes/?cn-reloaded=1

https://www.letudiant.fr/etudes/egalite-homme-femme-19113/ces-filieres-de-filles-qui-manquent-de-garcons-15379.html

https://www.bfmtv.com/politique/macron-change-les-regles-de-nomination-des-recteurs-et-va-nommer-une-camarade-de-l-ena-1536697.html

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DUFAITREZ

Copains et coquins ? Copines et coquines, à la mode Macron, façon Marlène !
Sc Po, strapontin de l’ENA, donnent des ANE !
Duchesses à Versailles… Anesses maintenant ! Siècle de l’Obscurité !

patphil

bientot benalla aura une nouvelle affectation

Anne Schubert

Merci, Caroline, pour cet article. Voir nos enfants manipulés ainsi, c’est un cauchemar.

Caroline ARTUS

Oui, Anne, un cauchemar duquel on a besoin de s’extraire de temps en temps pour profiter de la nature avec ses rivières tourbillonnantes, du chant des oiseaux et de la vue des vaches qui paissent tranquillement dans les champs…

ishub

En accord avec Vous…

Avenel Michèle

….il me semble que les français voulaient des réformes….en voilà !

Joël

Caser les copains, du hollande bis c’est pas nouveau. Spécialité socialiste, ça a commencé en 81 avec la mite et les préfets hors-cadre.

inconnue

et la fête continue(je reste polie et n’utilise pas autre mot commençant par un b)

ishub

Et oui !…

Emile

L’ENA , sciences po…., Il y en a marre de ces usines à fabriquer des clones hors sol et où l’on enseigne comment prendre les gens pour des cons …
Encore une….!
Ils veulent toutes les manettes …..
Caroline , ce n’est plus une république,mais une dictature oligarchique….

Caroline ARTUS

Oui, Emile, maintenant on peut le dire : c’est une dictature oligarchique de moins en moins « soft » et je dirais même… de plus en plus dure !!!

Pr Sheldon Cooper

Si elle veut me formater je ne suis pas contre. Bon d’accord elle va avoir du boulot.

Parlervrai

Un soumis comme toi ? Peuh !

Pr Sheldon Cooper

Vous prêtez sottement vos qualités aux autres.

Colombo

Pr Sheldon Cooper, te formater ? Impossible il n’y a qu’un vide prétentieux, et par chance une odeur putride pour te situer ! Tu empestes la fourberie !

Pr Sheldon Cooper

Pas de vide. Juste du trop plein.

France.org

Toujours aussi con

Pr Sheldon Cooper

Toujours aussi invincible

De Profundis Macronibus

Bah, un peu plus ou un peu moins de bordel, quelle importance…

Joël(1)

Hé bien les parents auront toujours la possibilité de se concerter et refuser de mettre les gosses à l’école! Si il y a convergence de vue le GVT ne pourra rien faire car taper les allocs fera que plus rien ne marchera! Après tout, c’est aussi cela la Résistance et les parents d’enfants Français n’ont qu’à se faire respecter et entrer s’il le faut en conflit ouvert! Ils gardent les gosses à la maison, chez mamie, papy, Tata, le voisin! Merde la guerre civilisationnelle et politique ça se gagne!

jacksoul

La nomination de cette brave dame à l’académie de Versailles n’est pas forcément un cadeau: c’est la plus islamisée du pays, après celle de Créteil. Bon courage !

marzia perez

elle a dans son lit moamed