Et maintenant, Gaëtan Matis joue les victimes !

Publié le 12 octobre 2021 - par - 22 commentaires - 1 334 vues
Traduire la page en :

Après sa mauvaise « blague » du week end, comme annoncé, Gaëtan Matis était dès lundi sur TPMP de Cyril Hanouna pour minimiser “l’incident”… Il semble dépassé par son succès… et les regrets. Aucun pour les propos tenus, qu’il ne trouve « pas choquants », beaucoup quant aux conséquences. En apparence…

De sa version, il semble difficile de démêler le vrai du faux, excepté qu’il n’a pas pu jouer au Point Virgule deux soirs consécutifs.

Outre “des harcèlements et des appels au suicide”, il dit avoir reçu “30 000 menaces de mort”… Il y aurait donc dans notre pays 30 000 dingues et inconscients ; un avocat s’occupant d’eux, ils vont rapidement se faire rattraper.

Menacer de mort est inacceptable. Que penser de cette assertion : « Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je m’amuserais à booker le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015, afin d’y organiser une soirée rencontre entre Éric Zemmour et son public » ? D’autant plus, en plein procès sur la tuerie islamiste advenue dans cette salle de spectacle… Que penser aussi de l’échange de messages (ci-dessous)  quant à l’échec de l’attentat au stade de France ?

L’humoriste n’est pas avare de détails, fussent-ils triviaux, racontant sans vergogne avoir rédigé ce texte dans ses toilettes. Précision utile ? Puis avoir essayé cette facétie deux fois dans son spectacle et au vu du succès obtenu, il l’a donc publiée sur son compte Instagram.

Se présentant comme “un clown”, à plus de trente ans, Gaëtan Matis feint la naïveté, la surprise… Pour sa défense, il argue du fait de ne pas avoir pris “la température du pays”, adoptant une défense à la Mila, laquelle n’avait que seize ans quand elle a publié cette vidéo malencontreuse.

Il n’est désolé que pour son théâtre et ses confrères, ni pour Zemmour ni pour son public. Il est aussi particulièrement désolé pour sa vie, son fils, sa compagne et le fait de ne plus pouvoir dormir chez lui, son adresse ayant fuité sur les réseaux sociaux. Via son voisin de palier ?

Gaëtan Matis n’est absolument pas convaincant, ni en bon garçon ni en victime. Il a fait un énorme coup, a réussi, atteignant enfin une grande notoriété, avec une couverture médiatique exceptionnelle, celle que huit ans de carrière ne lui avait pas offerte.

Contrairement à Mila, il est fort à parier que ses 30 000 ennemis vont vite se calmer et qu’au pays de la bien-pensance, “du progressisme” dont il se prévaut, médias et scènes diverses seront ravis d’accueillir cette nouvelle gloire de “l’antifascisme”. Si France Inter cherche un nouveau comique, il devrait y être le bienvenu.

Nous l’avions écrit : Zemmour + Bataclan = triomphe assuré ! Gaëtan Matis a atteint son objectif.

 

Daphné Rigobert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi