Et maintenant, Gaëtan Matis joue les victimes !

Après sa mauvaise « blague » du week end, comme annoncé, Gaëtan Matis était dès lundi sur TPMP de Cyril Hanouna pour minimiser « l’incident »… Il semble dépassé par son succès… et les regrets. Aucun pour les propos tenus, qu’il ne trouve « pas choquants », beaucoup quant aux conséquences. En apparence…

De sa version, il semble difficile de démêler le vrai du faux, excepté qu’il n’a pas pu jouer au Point Virgule deux soirs consécutifs.

Outre « des harcèlements et des appels au suicide », il dit avoir reçu « 30 000 menaces de mort »… Il y aurait donc dans notre pays 30 000 dingues et inconscients ; un avocat s’occupant d’eux, ils vont rapidement se faire rattraper.

Menacer de mort est inacceptable. Que penser de cette assertion : « Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je m’amuserais à booker le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015, afin d’y organiser une soirée rencontre entre Éric Zemmour et son public » ? D’autant plus, en plein procès sur la tuerie islamiste advenue dans cette salle de spectacle… Que penser aussi de l’échange de messages (ci-dessous)  quant à l’échec de l’attentat au stade de France ?

L’humoriste n’est pas avare de détails, fussent-ils triviaux, racontant sans vergogne avoir rédigé ce texte dans ses toilettes. Précision utile ? Puis avoir essayé cette facétie deux fois dans son spectacle et au vu du succès obtenu, il l’a donc publiée sur son compte Instagram.

Se présentant comme « un clown », à plus de trente ans, Gaëtan Matis feint la naïveté, la surprise… Pour sa défense, il argue du fait de ne pas avoir pris « la température du pays », adoptant une défense à la Mila, laquelle n’avait que seize ans quand elle a publié cette vidéo malencontreuse.

Il n’est désolé que pour son théâtre et ses confrères, ni pour Zemmour ni pour son public. Il est aussi particulièrement désolé pour sa vie, son fils, sa compagne et le fait de ne plus pouvoir dormir chez lui, son adresse ayant fuité sur les réseaux sociaux. Via son voisin de palier ?

Gaëtan Matis n’est absolument pas convaincant, ni en bon garçon ni en victime. Il a fait un énorme coup, a réussi, atteignant enfin une grande notoriété, avec une couverture médiatique exceptionnelle, celle que huit ans de carrière ne lui avait pas offerte.

Contrairement à Mila, il est fort à parier que ses 30 000 ennemis vont vite se calmer et qu’au pays de la bien-pensance, « du progressisme » dont il se prévaut, médias et scènes diverses seront ravis d’accueillir cette nouvelle gloire de « l’antifascisme ». Si France Inter cherche un nouveau comique, il devrait y être le bienvenu.

Nous l’avions écrit : Zemmour + Bataclan = triomphe assuré ! Gaëtan Matis a atteint son objectif.

 

Daphné Rigobert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print

22 Commentaires

  1. ah ces adulescents enrobés de pensée unique, et chatouillés par le mouvement wok, qu’ils sont distraits ! ils ne savent pas toujours ce qu’ils disent , mais bon s’il regrettent , hein on efface tout et il pourra recommencer ….

  2. pourquoi la pseudo justice gauchiste de macron ne condamne t elle pas ce triste individu pour apologie de crime contre l’humanité et de terrorisme? honte ce ce petit me x; honte a nos elus ; honte a nos magistrats !

    • Il a la tête de l’emploi de l’imbécile complet sans jugeote aucune. Le pauvre !!!!@@@

  3. Si on veut être honnête, certains contributeurs de RL ne diraient ils pas la même chose pour un meeting de Macron ?

  4. Si les islamistes devaient s’imposer dans ce pays, ce crétin de Matis serait sans doute un des premiers à goûter au tranchant de leurs couteaux, car c’est ce que font toujours les islamistes une fois parvenus au pouvoir : ils se débarrassent des idiots utiles, ces lâches en qui on ne peut absolument pas avoir confiance.

    Ce type ne vaut pas mieux qu’un rat galeux.

  5. Ça ne peut faire que du bien à Gaëtan Matis de goûter un peu au genre de vie que subit Mila. Je ne connais pas son âge mais ça lui montrera qu’il n’est jamais trop tard pour devenir un homme.

  6. Ce qu’il y a de bien comme il paraît qu’il a écrit çà dans les chiottes, il n’a plus besoin d’y aller, il se chie dessus.

  7. Il a voulu se faire de la publicité, pas chère et sans risque. Jamais bien sûr il n’aurait osé s’en prendre ainsi, à l’islam. Trop dangereux.
    C’est un petit nul, mais bon il a eu son quart d’heure de célébrité.

  8. S’il a pensé au Stade de France, c’est qu’il reconnaît que Zemmour pourrait le remplir !

  9. que ces « humoristes » sont rigolos!
    voilà quelques secondes de » privilèges blancs »

  10. Mila n’a fait que répondre aux attaques et menaces de racailles, et quand bien même n’aurait-elle pas été attaquée en premier, elle avait le droit de s’exprimer comme elle l’a fait.
    Matis lui s’est spécialisé dans l’attaque immonde des victimes du terrorisme musulman, sous couvert « d’humour », dans la minimisation de la gravité de ce terrorisme sous couvert d’humour également et désormais appelle implicitement au massacre de ceux qui ne pensent pas comme lui.

  11. Z aurait pu mettre un ticket sur la tête de cet artiste, et dans la minute qui suit dire que c’était une blague.. et alors on aurait vu les réactions « outragées » « outrées » (et justifiées) de tout le monde.

    Maintenant, qu’on puisse souhaiter une mort rapide et naturelle de ce « clown », il me semble que ça reste beaucoup plus humain que sa blague, qui n’était pas une mauvaise blague, je n’y crois pas, c’était parfaitement calculé, un bon buzz ! D’ailleurs il avait dit dans une autre « blague » qu’on pouvait mettre 6 millions de ceux qui votaient FN dans un four ! ça passe crème, c’est comme pour les bébés blancs du rappeur , de l’art !

    Quand je pense à l’opprobre qu’a subit JMLP pour son jeu de mot, certes discutable, avec le patronyme durafour.

  12. Moi, je propose de faire une bonne blague à ce Gaetan Matis: introduire un cobra vivant dans son appartement 😂😂😂🤣🤣🤣😂😂😂
    Hey, mon p’tit Gaetan, détends-toi, c’est juste de l’humour 😃😃😃
    Ce serait intéressant de voir sa réaction (qui pourrait même être encore plus drole que la blague qui lui a été faite).

  13. Désormais sa peur de tomber au chômage le menant à la perte de son statut social , le gagne . . .
    A force de jouer avec le feu , on finit par se brûler . Ce n’est que justice . C’est malheureux pour ses enfants ..

Les commentaires sont fermés.