1

Et maintenant, le troisième tour par législatives interposées!

Hier, 1er Mai, 116 400 « idiots utiles de Macron »  ont arpenté le bitume , selon une coutume  aujourd’hui obsolète, pour s’opposer, au nom des « Travailleurs » , au représentant de La City, de Davos, du CAC 40  (et de Rothschild ) qu’ils avaient élu… une semaine avant !

Idiots utiles de Macron, certes, mais très conscients de leur idiotie politique et de leur ineptie humaine : le Roussel, celui qui représente le moribond Parti Communiste Français, le Martinez, de la squelettique CGT polluée par les immigrés islamiques (en particulier), le Mélenchon (pour lequel ont appelé à voter les imams de France et d’Arabie -1), qui avaient appelé à manifester,  savent ce qu’ils font et en faisant manifester leurs ouailles et en faisant voter (directement et indirectement) pour  Macron, l’homme de la Mondialisation et des féodalités financières apatrides…

… et leurs troupeaux, éructant et cassant, savent aussi qu’ils  agissent pour empêcher Marine Le Pen, le « camp populiste et le RN, de représenter légitimement la totalité du « peuple travailleur de France, couches moyennes et retraités inclus… le « peuple des Travailleurs » qui est aussi un peuple de l’Histoire de France et de l’identité française.

C’est que les élections législatives s’approchent, et représentent le véritable « troisième tour » de la présidentielle.

Le Mélenchon ne s’y est pas trompé : après s’être hautement gargarisé, matamore de la politique et pantin des mondialistes, d’être l’opposant à Macron, il a été son premier collabo en lui adressant, le soir du 10 avril, un message de soutien et d’aide... et en s’agitant pour se faire passer comme « le premier ministre la cohabitation d’avec Macron », lui qui est pire que le président en ce qui concerne l’immigration écrasant le peuple de France, l’islamisation tuant notre identité, notre histoire, nos valeurs, sans parler de ses penchants sociétaux vers l’américanisation de la société française.

Nous ne devons pas nous tromper : Mélenchon est un ennemi de la France, du peuple de France, des « travailleurs de France » qu’il prétend représenter et qu’il « sodomise » allègrement.

Le scrutin à venir doit s’appuyer sur le scrutin présidentiel, et, s’il y a un danger à éviter, c’est celui du découragement, du renoncement, qui ouvrirait la porte à une abstention favorisant le destructeur Macron et le fossoyeur Mélenchon.

Les 12 et 19 juin, chacun doit confirmer son vote du 24 avril et, si possible, partout « à la base », l’amplifier afin de donner aux représentants du « camp populiste » une force    tellement puissante qu’elle pourra freiner les catastrophes que le futur mandat de Macron prépare.

Dans ce contexte, tous ceux qui, pendant la campagne des « présidentielles », ont agi pour affaiblir le « camp populiste » en favorisant un candidat de division et en vilipendant celle que le Peuple de France, dans sa « force travailleuse », ses « structures les plus actives » et ses tranches d’âge les plus dynamiques, a choisie librement et nettement, doivent aujourd’hui se regarder froidement et analyser leurs erreurs en tentant de les corriger les 12 et 19 juin.

 Ils n’ont pas d’autres choix : le paysage politique français d’aujourd’hui, ne permet plus de faire croire à  une « union des droites » alors que le clivage « gauche-droite » a été effacé et que les électeurs LR-UMP ont, très majoritairement,  rejoint Macron

Prétendre l’inverse relève de l’aveuglement, du stupide… ou de la manœuvre politicienne.

Ce qui est en jeu, c’est de faire basculer la partie de l’électorat de Mélenchon qui n’est ni « bobo » de « gauche », ni « issue de l’immigration banlieusarde plus ou moins islamisée ».

Ce qui est en jeu, c’est de détacher de Macron la partie du Peuple le plus modeste qui se laisse berner par ce bateleur de foire….

Ce qui est en jeu, c’est de réinsérer  ceux qui ont choisi l’abstention parce que découragés ou désespérés….

Ce qui est en jeu, c’est d’amener les « couches moyennes », urbaines notamment, à comprendre que la Mondialisation va les détruire….

Ce qui est en jeu, c’est de lutter contre les chimères dont se sert le pouvoir en place pour détourner les citoyens du réel et de la réflexion (comme le pseudo réchauffement climatique d’origine anthropique, la prétendue « crise du covid » , l’illusoire « transition énergétique » et autres fadaises qui occupent largement les médias aux ordres.)

La nature du scrutin à venir, son cadre profondément anti-démocratique, font qu’il conviendra d’avoir,  pour le second tour, des candidats qui atteignent, au premier tour, les 12,5% d’inscrits nécessaires,

Il  faudra choisir la meilleurs chance dans chacune des 577 circonscriptions, et éviter les cadeaux stupides comme les alliances de complaisance.

Au second tour, nous devrons être tous derrière celui qui, représentant le « camp populiste », aura été choisi par les électeurs eux-mêmes, car toute abstention favorisera et Macron et Mélenchon

Notre responsabilité » est donc pleinement engagée.

Jean des Entamures

1- https://www.lepoint.fr/presidentielle/quand-les-imams-et-les-predicateurs-appellent-a-voter-jean-luc-melenchon-01-05-2022-2473914_3121.php