1

Et si Castaner avait empêché le Raid de « Servir sans faillir » ?


À la prison ultrasécurisée de Condé-sur-Sarthe, selon le procureur de la République, « après une tentative de négociation et des sommations d’usage, le Raid intervenait, les personnes ayant fait connaître leur refus de se rendre, criant notamment « Allahu akbar » à plusieurs reprises.

Mais Dulion, successeur de Fauvergue, commandant du Raid en mission sur ce nouvel attentat terroriste, aurait-il manqué d’initiative, d’audace et de panache ?
Ou les ordres donnés par le ministre de l’Intérieur n’ont-ils pas été explicites ?
Mais tout est possible, surtout le pire, avec ce sinistre Castaner abruti par l’ambivalence du « en même temps » qui caractérise les pantins-crétins de la macronie.

Car dans l’assaut donné par le Raid, dézinguer la bâchée mais « en même temps » épargner l’ordure islamiste, qui venait de poignarder deux surveillants, est une faute professionnelle lourde.
Car priver les deux tourtereaux de s’envoyer en l’air de « l’unité de vie familiale » au paradis d’Allah en même temps, heurte notoirement le principe d’égalité républicaine.

Alors pourquoi avoir séparé ce couple exemplaire qui avait exigé de finir en martyr dans le chemin d’Allah ?
Le Raid a-t-il bien agi conformément à sa mission et à sa devise ?
Affirmatif, si l’on en croit le cornecul Castaner qui s’en est félicité, à côté de la plaque comme d’habitude :

De deux choses l’une. Si Castaner a donné l’ordre d’interpeller le détenu islamiste et sa compagne, le Raid a échoué en blessant l’un et en flinguant l’autre.
Mais si Castaner n’a pas donné de directive explicite, le Raid a failli dans sa mission régalienne au service du peuple et de l’intérêt général en ne butant pas le détenu islamiste.

Rappelons que la première mission du Raid est d’intervenir « lors d’événements graves ou complexes qui nuisent à l’ordre public et à la sécurité des citoyens. Il peut par exemple s’agir d’attaques terroristes, de prises d’otages, ou encore de retranchements de malfaiteurs ».
https://www.police-nationale.net/raid/

Avec la libération prochaine par Belloubet de 500 détenus radicalisés et le retour annoncé par Castaner de 150 djihadistes combattants de Daesh, les événements dramatiques contre l’ordre public et la sécurité des citoyens vont exploser.


Alors le Raid pourra-t-il « Servir sans faillir » avec l’emploi à bon escient de ses tireurs d’élite ?
Avec la mission explicite d’éliminer systématiquement les djihadistes de l’islam dont la radicalisation terroriste est en germe ou à l’œuvre.

On rappellera que les Français préfèrent l’élimination à la déradicalisation qui est un leurre d’humaniste islamo-compatible qui n’a pas lu le Coran :
https://ripostelaique.com/les-francais-preferent-lelimination-a-la-deradicalisation.html

Car la France n’a plus la place ni les moyens de supporter les 200 millions d’euros que coûtent annuellement près de deux mille fous d’Allah sous les verrous.
Sans compter le coût astronomique de la surveillance des 15 000 fichés S pour radicalisation inscrits au FSPRT, fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, qui se promènent dans la nature et représentent une menace incommensurable pour la sécurité des Français.

Car la France se doit d’éviter les pertes et traumatismes humains aux conséquences dommageables abyssales indemnisées par le FGTI, Fonds de garantie des victimes du terrorisme, dont les ressources sont principalement issues d’un prélèvement de 5,90 euros sur tous les contrats d’assurance de biens payés par les Français.

Ainsi l’attentat du Bataclan du 13 novembre 2015, qui a fait plus de 2 600 victimes dont 130 morts entraînerait 300 millions d’euros d’indemnisations.
Comme l’attentat de Nice du 14 juillet 2016 qui a fait près de 600 victimes dont 86 morts pourrait coûter 200 millions d’euros.
https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/11/10/l-indemnisation-des-victimes-evaluee-a-300-millions-d-euros_5381723_1653578.html

Il est donc urgemment indispensable que Macron et son gouvernement fassent prévaloir la sécurité des citoyens, l’intérêt de la Nation et de ses finances publiques sur l’idéologie politique totalitaire de l’islam et de ses djihadistes fanatiques.

Et donc plus que temps que les ordres soient donnés au Raid pour « Servir sans faillir ».
Pour éliminer tous les terroristes et activistes islamiques qui nous font la guerre pour soumettre la France à la loi coranique.

Car la guerre implique que les forces de sécurité éliminent ou fusillent, par devoir, les ennemis de la Nation.

Pour que l’État régalien impose sa force à l’islam conquérant qui n’aura de cesse de détruire notre Nation et nos valeurs tant que nous resterons l’arme au pied.

Mais le silence et l’inaction du gouvernement et de Castaner dans les émeutes de Grenoble, comme dans toutes celles gangrenées par l’islam totalitaire, ne préjugent rien de bon pour l’ordre public, la sécurité des citoyens et la démocratie.

Mais quel chef providentiel donnera mission au Raid de « Servir sans faillir » ?

Alain Lussay