Et si Christine Tasin déclarait que le nazisme est une saloperie ?

Publié le 10 août 2014 - par - 2 241 vues
Share

jugeSans surprise, la sentence est tombée : Christine Tasin a été condamnée à 3000 euros d’amende pour avoir critiqué l’islam. « L’islam est une saloperie » est devenu un blasphème passible – selon la première réquisition – de 3 mois de prison avec sursis et 7500 euros d’amende.

En 2008, Jean-Marie Le Pen avait été condamné à 10.000 euros d’amende par la Cour d’Appel de Paris pour des propos tenus dans le Monde en 2003, et rapportés en 2004 dans le journal le Rivarol :

« Le jour où nous aurons en France, non plus 5 millions mais 25 millions de musulmans, ce sont eux qui commanderont. Et les Français raseront les murs. »

Un mois plus tard (en avril 2004), il enfonçait le clou dans une interview au journal Le Rivarol (qualifié d’extrême-droite par la grande presse) en disant :

« D’autant que quand je dis 25 millions de musulmans chez nous, les Français raseront les murs, des gens dans la salle me disaient, non sans raison : Mais, M. Le Pen, c’est déjà le cas maintenant. » Ce sont précisément ces propos-là qui lui vaudront 10.000 euros d’amende.

Force est de constater, 11 ans plus tard, que Jean-Marie Le Pen faisait alors preuve de clairvoyance.

Des Français de souche – mais pas seulement – ayant fui les banlieues, ces dernières se sont guettoïsées et à tel point libanisées que taxis, ambulanciers et même policiers ne peuvent plus y entrer. Mais c’est aussi en ville, à la sortie d’une gare, d’un débit de tabac ou d’une pharmacie, sur le chemin de son appartement, dans les transports en commun ou simplement sur le trottoir que des millions de Français vivent ce « raser les murs » de JMLP. Des jeunes filles, des jeunes hommes,  des enfants, des vieux messieurs de 70 ans, des handicapés en fauteuil roulant : personne n’est à l’abri d’un mauvais coup. C’est aussi à la campagne où les agriculteurs sont victimes de bandes de voyous très organisées qui volent tracteurs, câbles, récoltes quand ils ne dépècent pas sur place vaches et moutons. Les gens qui disaient en 2003 à Jean-Marie Le Pen que raser les murs, c’était déjà le cas, savaient de quoi ils parlaient.

Intéressant aussi le chiffre de 5 millions de musulmans en France avancé par JMLP en 2003 ; avec  celui de 211.000 entrées par an, cela nous amène à 2 millions 110 mille immigrés de plus soit 7 millions 110 mille musulmans en France (du moins en très majeure partie). Soit 11% sur les 65,7 millions Français recensés en 2012.

http://quoi.info/actualite-politique/2012/05/03/debat-qui-a-dit-vrai-sur-limmigration-1139384/

Et au chiffre de l’immigration légale doit s’ajouter celui des régularisations qui a bondi de 50% entre 2012 et 2013 passant de 23.294 à 35.204.

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/10/immigration-les-regularisations-ont-bondi-de-50-en-2013_4398953_3224.html

Mais revenons à « l’islam, c’est une saloperie. »

Nous attendons avec impatience le CCIF, l’UOIF, et toutes les associations musulmanes de France dénoncer comme saloperies les 23.000 attentats perpétrés depuis 2001 au nom d’Allah. Nous les attendons condamner aussi fermement les églises pillées et vandalisées par des « musulmans déséquilibrés » autant qu’elles hurlent à l’intolérance quand une mosquée est souillée d’une crotte de chien ou d’une tête de porc. Nous aimerions entendre leur compassion et leur horreur quand un de leur communauté viole et défigure une jeune Priscilla en psalmodiant Allah Akbar.

Pourquoi la « oumma » se tait-elle quand Boko Haram enlève, viole, torture des jeunes Africaines chrétiennes ? Pourquoi la « oumma » ne se désolidarise-t-elle pas quand en Arabie Saoudite, on condamne à mort pour apostasie ? Quand, au Yémen, les homosexuels sont pendus ?  Quand les femmes sont lapidées en Afghanistan ?

Pourquoi les musulmans de France veulent-ils vivre comme ceux des 57 pays islamiques dans le monde ?

Et pourquoi depuis 40 années, tous les gouvernements successifs encouragent-ils une religion qui prône la mort plutôt que la vie,  pourquoi installent-ils en démocratie un système par définition contre la démocratie ? Et pourquoi détruire les repères familiaux, naturels, biologiques, sociétaux avec le mariage homosexuel,  avec  « l’égalité pour tous » – le nouveau nom des abcd dénoncés – et à la fois permettre à une religion sexiste et  séparatiste de cantonner les femmes à la cuisine et de flageller et de pendre les homosexuels ? Quel avenir pour elles, pour eux , en France ?

Alors, oui, en pays démocratique, au pays des Droits de l’Homme,  quand la liberté d’expression est un droit fondamental, quand ceux d’aujourd’hui instaurent un délit d’opinion alors qu’ hier, ils battaient le pavé en criant « il est interdit d’interdire »,  en France, donc,  quelqu’un n’a plus le droit d’exprimer une opinion, seulement son opinion « l’islam est une saloperie », mais des millions d’autres personnes ont-ils encore le droit  de se poser des questions ?

Bien d’autres avant Christine Tasin ont vu le danger de ce qui nous est présenté comme une religion mais qui est en vérité un système politico-religieux complètement totalitaire.

« Si l’on préfère la vie à la mort on doit préférer la civilisation à la barbarie. L’islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné, il faut bien que les peuples qui le professent périssent s’ils ne changent de culte »
(Alfred de Vigny / 1797 – 1863)

« Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec l’islam et cette impression n’a fait que se préciser et s’affermir depuis. »
(Hermann von Keyserling / 1880-1946)

« Les musulmans ne sont pas français, ceux qui prônent l’intégration, ont une cervelle de colibri. »
(Charles de Gaulle / 1890 – 1970)

« Les nazis sont les meilleurs amis de l’islam. »
                            (Le grand Mufti de Jérusalem en 1943)

Mais alors, si Christine Tasin déclarait que le nazisme est une saloperie, ce serait mal ?

Olivier Duroy

http://www.minurne.fr/pensees-sur-l-islam-de-condorcet-a-malraux

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.