1

Et si, comme en Autriche, LR et FN formaient une coalition

Samedi, à Poitiers, où l’on s’en souvient encore, malgré la désinformation des nouveaux livres de l’histoire de la France, Charles Martel, en 732, avait mis fin à une première invasion de notre pays par les forces combattantes djihadistes arabes, s’est déroulée une manifestation que l’on peut considérer comme historique et que l’on n’espérait plus : la droite française (Les Républicains), dirigée depuis quelques jours par Laurent Wauquiez, vient officiellement de former une coalition avec ce que l’on appelle communément l’extrême droite, « Le Nouveau Front National » de Marine Le Pen.

Concrétiser dans ce lieu hautement symbolique de l’histoire de France, où les Arabes furent stoppés et reconduits « manu militari » hors de nos frontières pour une durée d’environ douze siècles, avant qu’ils ne réapparaissent et nous envahissent cette fois pacifiquement et définitivement, malgré quelques centaines de victimes innocentes assassinées mais par des islamistes radicaux (avec lesquels il ne faut surtout pas faire d’amalgame avec les « musulmans » qui prêchent un islam de France – et non pas en France – de paix, d’amour et de démocratie laïque et républicaine.)

Ce nouvel accord, qui marque enfin le retour de « la vraie droite » en France, détaillera son programme lors d’une conférence de presse réservée à la poignée de journalistes non corrompus et en présence d’une seule chaîne de télévision honnête, RT.France.

Bien entendu les questions sur l’immigration et l’islam seront à l’ordre du jour.

Dès lors, l’avenir politique de la France s’éclaircit et l’on peut, d’ores et déjà, prévoir une large victoire de cette nouvelle coalition lors des prochaines élections.

** « Tout cela est l’exacte vérité. Il ne faut tout bonnement que remplacer quelques noms : « Les républicains » par le Parti Conservateur, « Le Nouveau Front National » par le FPÖ, la ville de Poitiers par le mont Kalhenberg (où débuta la reconquête de l’Europe centrale sur les forces ottomanes en 1683), Laurent Wauquiez par Sébastian Kurz, Marine Le Pen par Heinz-Christian Strache et, surtout, le nom des pays : la France par l’Autriche »

Vous pouvez le constater, je ne vous ai (presque) pas menti, seulement vous avoir fait rêver quelques secondes… pardonnez-moi ce péché !

Manuel Gomez