Et si le salut de l’Occident venait des apostats de l’islam ?

Publié le 3 octobre 2013 - par - 2 364 vues
Share

Ne sont-ils pas  les seuls à pouvoir être entendus de leurs frères en religion ?

Les non-musulmans qui se dressent contre l’islam prêchent dans le désert : on nous accuse d’islamophobie – terme qui ne veut strictement rien dire sinon que nous avons  peur de l’islam. On nous accuse de racisme  –  la religion serait-elle une race – et de xénophobie.

Regardons plutôt le magnifique exemple qui  nous vient d’un réfugié politique pakistanais en Espagne.

http://francaisdefrance.wordpress.com/2013/09/24/apres-la-russie-le-coran-bientot-interdit-en-espagne/

Merci à Imran Firasat d’avoir eu le courage de proposer au gouvernement espagnol l’interdiction du coran et d’en énumérer les méfaits.

Plaise aux sains d’esprits que sa demande, jugée recevable, soit élargie à l’ensemble des pays occidentaux.

Nous, Occidentaux,  payons très cher notre dépendance au pétrole des musulmans.

Nous ne nous sommes pas donné les moyens de développer sérieusement des énergies alternatives qui nous auraient permis de tirer notre révérence à ces pays dont nous dépendons pour le pire et pas pour le meilleur.  Les responsables ? Nous les connaissons : ils sont de droite comme de gauche. Ils ont navigué à vue depuis le premier choc pétrolier d’il y a 40 ans – et ils continuent de le faire. Ils se moquent de l’avenir de leur peuple.

Vivrons-nous assez longtemps pour voir l’ensemble des pays occidentaux dire « Au revoir » aux 57 pays de l’OCI ?

Cinquante-sept pays dont ceux qui nagent dans le pétrole placent leurs pions et leur fortune en Europe et ailleurs, nous achetant palaces,  clubs de football, pour ne parler que de la partie émergée de l’iceberg islamique.

Et puis, il y a les autres :  ceux qui macèrent dans le sous-développement et qui  comptent parmi les plus déshérités de la planète.  Grâce à qui ? A Allah et son prophète Mahomet.

Ils vivent dans des pays arriérés qui n’ont jamais vu naître la moindre avancée scientifique. Ils sont prêts à nous affirmer qu’Armstrong n’a jamais marché sur la Lune, que la théorie de l’évolution des espèces est une hérésie. Ils vivent dans l’ignorance de la science qui a permis le développement du monde moderne.

Et leurs dirigeants, trop heureux de voir ces malheureux s’agenouiller, face contre terre, pour prier un dieu incertain,   les maintiennent dans l’obscurantisme en leur interdisant de lever les yeux vers le ciel et ses étoiles. Allah pour seul guide, et une haine de l’Occident mécréant.

Que reste-t-il, en Turquie, de l’Etat laïc voulu par Mustapha Kemal alors que 80 ans plus tard,  Madame Erdogan en personne arbore le foulard islamique et que la peste mahométane  gagne du terrain, comme le prouve le spectacle  nouveau, dans les rues des grandes villes,  de femmes entièrement voilées ?

Que reste-t-il aujourd’hui, en Tunisie,  de la liberté des femmes telle que l’a voulue un Bourguiba, artisan de l’indépendance de son pays ?  Un fragile édifice en proie aux coups de boutoir d’un islam obscurantiste, et un peuple prêt à tout pour lutter contre les fous d’Allah qui veulent l’ enfermer dans le carcan de la charia.

Que reste-t-il, en Egypte, des discours d’un Nasser qui, moquant le port du voile, était applaudi par la foule des auditeurs ?

[youtube]YgLxQtXQFz0[/youtube]

www.youtube.com/watch?v=YgLxQtXQFz0

Et que dire de la Syrie, de sa rebellion contre le pouvoir d’El Assad, des exactions commises par les soi-disant rebelles au nom de leur dieu cruel ? Que dire des quelque cent mille morts depuis le début du conflit ?

L’islam s’est réveillé. L’islam de conquête est repassé par-là, car l’histoire se plaît à repasser les plats.

Mais aujourd’hui, les peuples ont le pouvoir de choisir le menu.

En proposant au gouvernement espagnol l’interdiction du coran, Imran Firasat,  ce courageux Pakistanais bien décidé à en découdre avec Allah et son dangereux prophète Mahomet,  nous donne un avant-goût de ce que devrait être le dessert des peuples d’Occident.

Qu’attendent donc les apostats de l’islam, fort nombreux à ne pas en douter, en France et partout en Europe,  pour lui emboîter le pas ?

Eve Sauvagère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.