Et si les Français étaient moins cons que d’habitude?

Belge, je pourrais souscrire comme presque tous mes compatriotes, à cette assertion. Mais ce ne serait pas juste. Certes, il y a beaucoup de cons en France. Mais politiquement, et cette phrase est à interpréter dans le contexte électoral, dire çà, c’est passer à côté de l’essentiel.

En effet, depuis des années, la pensée droitarde POLLUE la réflexion patriote portant sur les périodes électorales, en bannissant la notion de rapport de force, pourtant consubstantiel à une élection. Loin d’être désintéressée (n’est-ce pas, Mr Julien R. ?), l’idée selon laquelle les français seraient des cons qu’il faut instruire (par des livres et autres conférences rémunérées), obère leur véritable émancipation. Car associée à l’insulte, il est d’usage d’en formuler une autre : « le réveil du Peuple ». Qui devrait arriver, il serait imminent, avec la lecture du dernier livre de Zemmour ou à la suite de la conférence donnée par Alain Escada. Toutes ces mièvreries cachent la réalité : le corps électoral n’est pas homogène. Ce n’est pas un bloc monolithique qui vote comme un seul homme en fonction de son état des connaissances des faits, des moyens ou des projets qui lui sont exposés.

On peut distinguer trois profils, au sein du corps électoral.

  • Ceux qui y croient encore, c’est-à-dire ceux qui croient que les élections permettent effectivement au Peuple de décider qui va les gouverner. On peut les classer en trois sous-groupes : les idiots (…les vrais cons), les moralistes (qui ont encore des valeurs) et les matérialistes (qui ont surtout des intérêts).
  • Ceux qui ont compris que les médias mentent, que les politiciens roulent pour les multinationales, que les hauts fonctionnaires de l’état ont constitué un état dans l’état (l’état profond). Ce sont les dissidents, de droite comme de gauche.
  • Ceux qui ont compris ce qu’ont compris les dissidents…mais qui s’en foutent, car « après nous le déluge ». C’est la Classe Moyenne macroniste. Matérialiste, elle n’est pas pour autant dupe de la démagogie macroniste (ce qui la distingue des matérialistes du 1er groupe), et ses suffrages ne vont pas de soi.

La Classe Moyenne macroniste n’est ni naïve ni stupide. Elle sait très bien ce que représente Macron, et surtout ceux qu’il représente. En vérité, continuer à prétendre qu’elle « n’aurait pas compris le film » la flatte plutôt. Elle comprend dès lors que sa posture anti-fasciste (de pacotille) qu’elle sur-joue face à Marine Lepen, est particulièrement bien simulée.

Car comme exposé dans un billet plus ancien, la Classe Moyenne macroniste a choisi ce que j’ai appelé la stratégie du mâle bêta : feindre la bêtise ou la naïveté pour signifier au pouvoir en place, implicitement, sa soumission. Et parce qu’elle est égoïste et cupide, elle votera Macron, qui devrait en retour la chouchouter comme elle s’y attend (c’est le « deal »). Il ne servirait donc à rien d’en appeler à des sentiments patriotiques de sa part : ça ne changera pas son vote !

En vérité, la situation de la France est bien plus grave que l’on ne pouvait le penser : des millions de français ont déjà basculé dans le paradigme post-national. C’est l’anti-France à la peau blanche…

Geoffrey Delavallée, neo-communiste gaulois belge

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. malheureusement les gaulois réfractaires sont minoritaires chez eux, les belges les ont contaminé

  2. les francais sont des trouillards,je l’ai déja dit malheureusement ils leur faudrait un « petit Ukraine » en France pour qu’ils se reveillent,ca a déja commencé depuis une vingtaines d’années avec toutes ces agressions chaque jours et cela s’empire,peut etre qu’a force de ce faire agresser ils réagiront déja sur le fait mais aussi dans les urnes.

  3. Des millions de français sont « endoctrinés » et soumis à des habitudes viscérales et quasi psychiques, au même titre que les adeptes d’une religion. Notamment l’habitude d’être immuablement soumis à un parti, fusse-t-il la cause de la destructuration du pays. Des millions de français (notamment dans les générations de moins de 40 ans) n’ont pas d’intérêt pour la « nation » France, ils sont « obnubilés » par des questions de consumérisme, de « pouvoir d’achat », de jouissance matérielle et sensorielle. N’ayant aucune anticipation du futur, ils ont perdu toute objectivité en croyant à des fantasmes idéologiques superficiels. Leur pensée reste confuse et superficielle étant dans l’ignorance profonde des méandres du psychisme et des comportements humains, construits et répétés selon des appartenance civilisationnelles ethniques, religieuses et culturelles.

  4. En confirmation de votre article, Français habitant en Belgique, je confirme au vu des résultats du premier tour que les Français expatriés en Belgique sont aussi cons que dans l’Hexagone et aussi cons que la majorité des Belges qui trouvent micron très bien. Dimanche soir ce sera la victoire du psychopathe et la fin de la France millénaire catholique.Le réveil va être rude pour les bien-pensants.

  5. au 1er tour les français n’étaient que 7% à surmonter la peur propagée au quotidien par les putes macroniennes au 2e tour les mêmes risquent d’être une fois de plus cocufiés par la déesse du RN

Les commentaires sont fermés.